Seat Ibiza 2 Cupra 2L0 16V

seat-ibiza-2-cupra-2-16v-9

Seat est la branche sportive du groupe VAG, et entendait bien le faire savoir. Après des variantes GTI plutôt remarquée avec sa gamme Ibiza Mk2, Seat remporte en 1996 le titre de champion du monde des rallies dans la catégorie 2 litres – 2 roues motrices. Un véritable succès que Seat entendait bien fêter dignement. Sur la base de la 2.0 GTI 16V, Seat va concocter une version spéciale « Cupra ». Et pour accentuer sa génétique sportive, c’est elle qui sert de formule de promotion pour les pilotes en herbe de la péninsule hibérique ! Continuer la lecture

VN:F [1.9.22_1171]
VN:F [1.9.22_1171]

Renault Clio 3 GT – Essai

renault-clio-3-gt-77

Au salon de Genève 2009, c’est le grand facelift pour la Clio 3 ! Plus longue, nouveau faciès, la Clio entend bien prolongé le succès de sa saga qui dure depuis 20 ans déjà ! Et comme nouveauté, en complément des versions RS, une Clio GT rejoint la gamme à l’ image de ce qui se fait déjà sur la Mégane GT. Ainsi, dotée du moteur 1,6 litres 16 soupapes de 128 ch, la Clio GT mélange les genres (moteur de Twingo RS + trains roulants élaborés par Renault Sport Technologies ) et affiche uneplastique avantageuse pour s’offrir à un prix d’ami à moins de 18 000 euros. La première marche pour les jeunes ?… C’est tout du moins le souhait de Renault. Continuer la lecture

VN:F [1.9.22_1171]
VN:F [1.9.22_1171]

Renault 11 Turbo Zender

renault-11-turbo-3

Depuis la présentation de la gamme Renault 9 et Renault 11 , si le succès commercial est bien là, le design plutôt consensuel n’incite pas non plus à l’ euphorie générale. Pire encore, les versions Turbo, censées apporter du dynamisme à la gamme 9/11 n’ont pas non plus de signes extérieurs marquants de sportivité. A Billancourt, on est conscient qu’il faut donner plus de caractère à la Renault 11 Turbo , visuellement tout du moins, car pour le reste les critiques sont très bonnes sur l’auto. Continuer la lecture

VN:F [1.9.22_1171]
VN:F [1.9.22_1171]

Renault 9 Turbo

renault-9-turbo-1

Renault 9 Turbo
1984 – 1989

La Renault 9 est la première des deux formules de compactes chez Renault a avoir été présentée et commercialisée en 1982. Pourtant, c’est la Renault 11 Turbo qui aura la primeur du sport , la Renault 9 devant se contenter de sa variante GTX (avec son 1 721 cm3 moderne et ses arbres à cames en tête). En 1984, soit un an après la 11 Turbo , la 9 ne manque plus de souffle. Enfin ! Et si jamais vous aviez su rester attentifs lors de cette petite histoire, il faut tout de même ajouter que la R9 Turbo profite d’une plastique plus soignée dans les détails que la 11 Turbo avec ses plastiques noirs basiques, et surtout hérite du train arrière à quatre barres inaugurés par la Supercinq GT Turbo et la Renault 11 Turbo Zender. Vous suivez ?… Pas simple cette affaire. Pourtant, malgré toutes ces attentions soignées pour sa version tri-corps, Renault aura bien du mal à la faire sortir d’un anonymat injuste eut égard des qualités de cette micro-berline sportive au caractère entier et à l’efficacité redoutable. Continuer la lecture

VN:F [1.9.22_1171]
VN:F [1.9.22_1171]

Renault 11 Turbo

renault-11-turbo-3

Renault 11 Turbo
1983 – 1989

Depuis l’échec de la Renault 14, les décideurs de Billancourt sont quelque peu hésitants, essentiellement sur la direction stylistique que doit prendre le projet L42 qui aboutira à la gamme Renault 11 et Renault 9. On ne sait si la Renault 14 doit plus son échec à un design innovant à l’époque ou surtout selon nous à une communication ratée. Robert Opron, transfuge de chez Citroën en 1977 a toutefois les coudées un peu plus franches par une organisation interne remaniée. Ainsi, il peut mettre en concurrence ses propres designers avec des designers indépendants. Il ne faut pas perdre de vue que dans les recherches de style, un des axes stratégiques majeurs était de prendre le leadership des ventes en Europe occidentale et de disputer cette place à la Volkswagen Golf. Continuer la lecture

VN:F [1.9.22_1171]
VN:F [1.9.22_1171]

Peugeot 309 GTI Goodwood

peugeot-309-gti-goodwood-4

Au salon de Londres en 1991, Peugeot UK dévoile une série limitée à 398 exemplaires baptisée  » Goodwood « . Seulement une centaine d’entre-elles auraient été vendues hors d’ Angleterre , toutes les autres ayant été vendues au pays de sa très grâcieuse Majestée. Elles y étaient d’ailleurs fabriquées dans l’ usine anglaise de PSA . La Peugeot 309 GTI Goodwood ressemblait à s’y méprendre à une Peugeot 205 GTI Griffe , tant elle reprenait la même présentation : couleur vert fluorite, cuir intégral anthracite et jantes en alliage gris avec bande chromée. Continuer la lecture

VN:F [1.9.22_1171]
VN:F [1.9.22_1171]

Peugeot 205 GTI 1600 115 ch

peugeot-205-gti-1600-115ch-4

Depuis son lancement en novembre 1982, la Peugeot 205 a transformé la firme se Sochaux ! Transformé et même sauvé du gouffre. Avec l’engagement victorieux de la 205 Turbo 16 en Rallye (groupe B), puis la commercialisation dès mars 1984 de la 205 GTI 105 ch qui va rapidement venir disputer le titre de meilleure GTI de sa catégorie, la Peugeot 205 va confirmer sa success story par un rythme de production sans précédent alors chez Peugeot. C’est bien simple, le 9 décembre 1985 sort des chaînes de production du site de Mulhouse la millionième Peugeot 205, confirmant ainsi son sacré numéro ! Toujours plus fort, le marché français seul « absorbe » 64 exemplaires de 205 GTI en 1983, 19 166 exemplaires en 1984 et 27 000 exemplaires en 1985 (soit près de 12% du volume de Peugeot 205 immatriculées en France !). Loin de ralentir le rythme des nouveautés et évolutions, Peugeot poursuit les nouveautés avec une étape importante le 6 mars 1986 : la commercialisation d’une 205 cabriolet réalisée en collaboration avec Pininfarina, le partenaire historique de Peugeot. Mais en plus de cette version découvrable, Peugeot a écouté les attentes des passionnés qui demandent plus de performances pour la 205 GTI qui est attaquée sur ce point par la tonitruante Supercinq GT Turbo et son 1,4 litres turbo de 115 ch. C’est désormais sur une puissance identique que la 205 GTI peut compter pour lutter avec son moteur atmosphérique contre la R5 GT Turbo . Un gain appréciable pour la petite teigne de Sochaux, mais qui semble encore insuffisant. Ce que le public passionné ne sait alors pas encore, c’est que Peugeot peaufine la mise au point de sa version « ultime » avec la 205 GTI 1,9 litres et son « gros » moteur de 130 ch. Mais cette dernière n’arrivera que fin 1986. En attendant, la 205 GTI est désormais déclinée en deux versions : la 205 GTI 105 ch et la 205 GTI 115 ch. Continuer la lecture

VN:F [1.9.22_1171]
VN:F [1.9.22_1171]

Volkswagen Golf 1 GTI 1800 Pirelli

volkswagen-golf-1-gti-1800-pirelli-5

La production de la première Golf GTI a été lancée en juin 1976. A l’origine, elle devait être une série limitée à seulement 5000 exemplaires, uniquement disponibles en rouge ou gris métallisé. Mais l’improbable se produisit. La Golf GTI développant 110 ch, atteignant les 182 km/h, parvint à conquérir une nouvelle clientèle et devint la fondatrice de la classe GTI. Après un tel succès, la concurrence réagit avec un temps de retard, certes, mais avec des modèles de plus en plus affûtés. La course à la puissance était lancée ! Volkswagen réagit dans un premier temps par petites touches, certain de son avance. Ainsi, la Golf GTI 1600 reçu dans un premier temps une boîte à 5 rapports (et non plus 4) dès 1979 ainsi que des suspensions plus conciliantes pour le confort des occupants. En revanche, moteur et freins restèrent en l’état. Mais face aux mécaniques toujours plus véloces des concurrents qui utilisèrent tous les moyens techniques (turbo , multisoupapes…), Volkswagen fit évoluer sa GTI avec retenue. Certes, on eut le plaisir en France d’avoir l’initiative de VAG France avec la série très limitée Oettinger et son moteur 1600 à 16 soupapes et ses 136 ch qui mettait tout le monde d’accord. Mais pour le modèle de série, ce fut juste une évolution axée sur le couple et le confort de conduite avec un 1800 cm3 de 112 ch. Juste ? Continuer la lecture

VN:F [1.9.22_1171]
VN:F [1.9.22_1171]

Opel Astra G 2L0 16V Sport

opel-astra-g-2L0-16v-sport-4

Il y a dix ans, le 12 août 1991, un break Astra rouge Magma sortait de chaîne à l’usine Opel de Bochum: ce premier modèle prenait la succession des légendaires Kadett. « L’Astra a poursuivi sur la lancée du succès de la Kadett« , commente Alain Uyttenhoven, Directeur du Produit Opel. « Plus qu’aucun autre modèle, elle nous a donné une image et a fait passer les valeurs Opel dans le monde entier. Comme par exemple le style expressif, la polyvalence, des performances routières et le bon rapport qualité-prix . » L’Astra première génération (1991 – 1998) a été l’Opel la plus vendue de tous les temps. 4,42 millions d’entre elles ont été construites, dépassant le précédent best-seller, la Kadett E (1984 – 1991) dont 3,8 millions d’unités ont été produites.
Continuer la lecture

VN:F [1.9.22_1171]
VN:F [1.9.22_1171]

Peugeot 309 GTI

peugeot-309-gti-4 (1)

Peugeot 309 GTI
1986 – 1993

Après les Talbot Sunbeam Lotus et Ti, on aurait du logiquement profiter de la nouvelle sportive du catalogue Talbot, l’Arizona. En effet, le prototype C28 devait devenir la nouvelle compacte de la gamme Talbot, ex-Simca . Mais la situation commerciale de Talbot n’incita pas réellement les dirigeants de PSA de continuer l’aventure Talbot. Et, faut-il le rappeler, le rachat de Chrysler Europe par PSA visait avant tout à racheter un réseau de distribution que Peugeot cherchait à étendre en Europe et dans certains pays d’Europe méditerranéenne notamment, plus qu’à intégrer une gamme et marque supplémentaires dans son escarcelle. Puisque la vie de Talbot devait être enterrée, le projet C28 sera néanmoins réutilisé dans la gamme Peugeot avec une nouvelle nomenclature de chiffres : 309. Le « 5 » qui terminait habituellement les dénominations des modèles de la marque Peugeot dans ces années 80 (205, 505, 305, 405…) était donc remplacé par un « 9 ». Continuer la lecture

VN:F [1.9.22_1171]
VN:F [1.9.22_1171]