Seat Ibiza SXI

seat-ibiza-sxi-7

Seat Ibiza SXI
1988 – 1993

La Seat Ibiza première mouture fut lancée en avril 1984. Encore sous l’égide du groupe Fiat, cette nouvelle voiture vient compléter l’offre du constructeur espagnol. Pour se faire un nom sur ce segment de marché très concurrencé, Fiat n’a pas lésiné sur les moyens ! Tout est mis en oeuvre (design, châssis et moteur) pour donner le maximum de chances de réussite. Il faudra attendre 1986 pour qu’une variante 5 portes soit disponible. Enfin, le 1er mars 1988, Seat commercialise en France via son importateur Sonauto-Seat la version sportive de la gamme : la Seat Ibiza SXI. En pleine vague GTI, tous les constructeurs tentent de s’engouffrer dans la brèche et surfer sur la vague. Avec son SXI, l’Ibiza ne vient pas jouer avec le haut du panier en 1988 (Peugeot 205 GTI 1,9, Renault Supercinq GT Turbo, Fiat Uno Turbo ie), mais plutôt dans les GTI plus accessibles (VW Golf 90 S, Peugeot 205 Rallye, Citroên AX Sport…). Avec 100 ch tout ronds signés Porsche (excusez du peu !), l’Ibiza SXI n’affolait pas les chronos mais se présentait comme alternative intéressante et séduisante… Continuer la lecture

VN:F [1.9.22_1171]
VN:F [1.9.22_1171]

Peugeot 309 GTI Goodwood

peugeot-309-gti-goodwood-4

Au salon de Londres en 1991, Peugeot UK dévoile une série limitée à 398 exemplaires baptisée  » Goodwood « . Seulement une centaine d’entre-elles auraient été vendues hors d’ Angleterre , toutes les autres ayant été vendues au pays de sa très grâcieuse Majestée. Elles y étaient d’ailleurs fabriquées dans l’ usine anglaise de PSA . La Peugeot 309 GTI Goodwood ressemblait à s’y méprendre à une Peugeot 205 GTI Griffe , tant elle reprenait la même présentation : couleur vert fluorite, cuir intégral anthracite et jantes en alliage gris avec bande chromée. Continuer la lecture

VN:F [1.9.22_1171]
VN:F [1.9.22_1171]

Peugeot 205 GTI 1900 Grand Prix Suisse

peugeot-205-griffe-3

La Peugeot 205 GTI 1900 est venue depuis 1987 coiffer avec autorité et panache la catégorie des GTI et petites sportives . C’est bien simple, la presse spécialisée l’idolâtre, et les acheteurs se l’arrachent en concession. Si la GTI 1600 reste au catalogue de concert avec la 1900 , et reste très prisée également des amateurs de voitures de sport (chics et branchées en prime !), la GTI 1900 se permet en plus de flatter l’égo de son propriétaire conducteur puisqu’étant la plus puissante dans la gamme 205 GTI d’une part, mais surtout en raison de son aura dans la presse. C’est bien simple, pour être à la pointe, soit on se laissait alors tenter par la VW Golf GTI 16S , mais plus chère et plus « bourgeoise », soit on se prétendait véritable amateur averti de sport pur et dur et la 205 GTI 1900 était alors incontournable… Continuer la lecture

VN:F [1.9.22_1171]
VN:F [1.9.22_1171]

Peugeot 205 GTI 1900 Sport

peugeot-205-gti-1600-115ch-4

La Peugeot 205 GTI 1900 est venue depuis 1987 coiffer avec autorité et panache la catégorie des GTI et petites sportives . C’est bien simple, la presse spécialisée l’idolâtre, et les acheteurs se l’arrachent en concession. Si la GTI 1600 reste au catalogue de concert avec la 1900 , et reste très prisée également des amateurs de voitures de sport ( chics et branchées en prime !), la GTI 1900 se permet en plus de flatter l’ égo de son propriétaire conducteur puisqu’étant la plus puissante dans la gamme 205 GTI d’une part, mais surtout en raison de son aura dans la presse. C’est bien simple , pour être à la pointe , soit on se laissait alors tenter par la VW Golf GTI 16S , mais plus chère et plus  » bourgeoise « , soit on se prétendait véritable amateur averti de sport pur et dur et la 205 GTI 1900 était alors incontournable… Continuer la lecture

VN:F [1.9.22_1171]
VN:F [1.9.22_1171]

Peugeot 205 Rallye

peugeot-205rallye-1988-4

Peugeot 205 Rallye
1988 – 1991

Entre la Peugeot 205 XS/GT et la première GTI (1,6 115 ch) il restait un trou dans la gamme. La marche était en effet dure à franchir pour certains passionnés pas nécessairement argentés. Le dossier de presse de Peugeot d’alors précise d’ailleurs : « Un nom évocateur, un traité particulier de la carrosserie, un bruit pour amateur de belles mécaniques chantantes, un prix qui ne blessera pas les tirelires ». Mais outre le fait de compléter son offre sportive pour sa 205 de tous les succès (205 Turbo 16, 205 GTI 115, 205 GTI 130, 205 CTI, 205 XS/GT), c’est aussi l’occasion pour Peugeot de mettre sur le marché une voiture qui pourra courir dans la catégorie des moins de 1 300 cm3. Une catégorie qui a connu une belle embellie, avec notamment la « cousine », la Citroën AX Sport. Elles partageront d’ailleurs la même mécanique, bien que la 205 Rallye aura le privilège de la puissance la plus grande. En mars 1988, Peugeot commercialise donc la nouvelle 205 Rallye affichée au prix de 69 800 Francs. Continuer la lecture

VN:F [1.9.22_1171]
VN:F [1.9.22_1171]

Peugeot 205 GTI 1600 115 ch

peugeot-205-gti-1600-115ch-4

Depuis son lancement en novembre 1982, la Peugeot 205 a transformé la firme se Sochaux ! Transformé et même sauvé du gouffre. Avec l’engagement victorieux de la 205 Turbo 16 en Rallye (groupe B), puis la commercialisation dès mars 1984 de la 205 GTI 105 ch qui va rapidement venir disputer le titre de meilleure GTI de sa catégorie, la Peugeot 205 va confirmer sa success story par un rythme de production sans précédent alors chez Peugeot. C’est bien simple, le 9 décembre 1985 sort des chaînes de production du site de Mulhouse la millionième Peugeot 205, confirmant ainsi son sacré numéro ! Toujours plus fort, le marché français seul « absorbe » 64 exemplaires de 205 GTI en 1983, 19 166 exemplaires en 1984 et 27 000 exemplaires en 1985 (soit près de 12% du volume de Peugeot 205 immatriculées en France !). Loin de ralentir le rythme des nouveautés et évolutions, Peugeot poursuit les nouveautés avec une étape importante le 6 mars 1986 : la commercialisation d’une 205 cabriolet réalisée en collaboration avec Pininfarina, le partenaire historique de Peugeot. Mais en plus de cette version découvrable, Peugeot a écouté les attentes des passionnés qui demandent plus de performances pour la 205 GTI qui est attaquée sur ce point par la tonitruante Supercinq GT Turbo et son 1,4 litres turbo de 115 ch. C’est désormais sur une puissance identique que la 205 GTI peut compter pour lutter avec son moteur atmosphérique contre la R5 GT Turbo . Un gain appréciable pour la petite teigne de Sochaux, mais qui semble encore insuffisant. Ce que le public passionné ne sait alors pas encore, c’est que Peugeot peaufine la mise au point de sa version « ultime » avec la 205 GTI 1,9 litres et son « gros » moteur de 130 ch. Mais cette dernière n’arrivera que fin 1986. En attendant, la 205 GTI est désormais déclinée en deux versions : la 205 GTI 105 ch et la 205 GTI 115 ch. Continuer la lecture

VN:F [1.9.22_1171]
VN:F [1.9.22_1171]

Toyota Corolla GTi-16 AE92

toyota-corolla-gti-16-ae92-19

La Toyota Corolla , c’est une longue généalogie à succès. Un tel succès que depuis sa première année de commercialisation en 1966, la Corolla a dépassé le cap des 15 millions d’exemplaires produits en juin 1991. Un véritable plébiscite qui consacre une des rares autos mondialiste qui est présente sur tous les continents du globe avec diverses variantes de carrosseries. Dans les années 80, Toyota , comme ses confrères japonais, emboîte le pas des constructeurs automobiles européens et cède aux sirènes de la vague GTI . Un mouvement initié en 1975 par la Golf GTI et qui depuis n’a cessé de croitre et de faire oublier les coupés et cabriolets sportifs. La génération AE82 et AE86 avaient apporté des premiers arguments convaincants même si la presse de l’ époque avait souhaité des châssis plus rigoureux. L’un des points forts étaient leur mécanique très moderne pour l’époque avec une culassedouble arbre à cames à 16 soupapes. Et puis moins de 1000 kg pour 125 ch, les performances étaient à l’avenant. Continuer la lecture

VN:F [1.9.22_1171]
VN:F [1.9.22_1171]

Nissan Sunny GTI N14

nissan-sunny-gti-n14-2

Nissan Sunny GTI N14
1990 – 1994

Les constructeurs japonais avaient alors le vent en poupe dans les années 90. Les années 80 avaient vu leur montée en puissance internationale avec des produits cohérents et rationnels mais pas toujours exempts de reproches (comportement dynamique, caractère) pour les clients de l’ancien continent. Mais loin d’être découragés, ils ont poursuivi avec succès leur politique de déploiement, d’autant plus que les marchés intérieurs commençaient lentement leur ouverture aux modèles japonais, à fortiori lorsqu’ils étaient produits à l’intérieur de l’Union Européenne. Nissan a notamment démarré la production de certaines de ses gammes en Angleterre afin de contourner les quotas. Mais au-delà des règlementation, chez Nissan après la très réussie berline Primera, c’est au tour de la Sunny (aussi appelée Pulsar sur certains marchés Cf. encadré « La voiture internationale ? ») d’être renouvellée en janvier 1990. Exit les formes taillées au couteau, les rondeurs arrivent, de même des cotes en hausse. Pour les sportifs, la GTI est toujours au programme en recevant le moteur de la Primera GT mais dégonflé à 143 ch (contre 150). Une vraie montée en puissance qui marquait alors les ambitions de Nissan pour sa compacte à succès… La tentative était lancée pour aller chasser sur les terres de la Golf GTI, la 205 GTI ou encore la Clio 16S. Continuer la lecture

VN:F [1.9.22_1171]
VN:F [1.9.22_1171]

Volkswagen Golf 2 GTI 16S

volkswagen-golf-2-gti-16s-3

La nouvelle Golf GTI 16S fut l’ Arlésienne de VW . En effet, ce n’ est que deux ans plus tard (en 1985) que la présentation d’une mécanique 16 soupapes dans le Scirocco GTX 16S au salon de Francfort sera enfin installée sous le capot de la valeur étalon du marché des GTI et des sportives . Cette brillante mécanique est peu courante à l’époque, puisque les rivales directes de la VW Golf 2 GTI étaient toutes ou presque dotées de mécaniques à 2 soupapes par cylindres : Peugeot 205 GTI , Renault Supercinq GT Turbo, Fiat Uno Turbo ie, Opel Kadett GSI … Seules quelques japonaises comme la Toyota Corolla GT-ie pouvaient se targuer de cette disposition moderne qui depuis s’est imposée. Mais avec ce nouveau modèle plus cossu et performant , VW visait plutôt les BMW série 3 E30 que les « petites » GTI traditionnelles Continuer la lecture

VN:F [1.9.22_1171]
VN:F [1.9.22_1171]

Volkswagen Golf 2 GTI G60

volkswagen-golf-2-gti-g60-14

Depuis 1984, la Golf 2 GTI tente de conforter sa place de leader des GTI . Pas si simple lorsque d’autres constructeurs comme Peugeot (309 GTI, 205 GTI), Renault (Supercinq GT Turbo, R11 Turbo), Opel (Kadett GSI) ou encore Ford (Escort RS Turbo), viennent jouer les troubles fêtes avec une sérieuse envie d’en découdre avec celle qui a initié le concept GTI. Tout cela sans compter sur les réalisations japonaises (Honda Civic, Toyota Corolla, Mitsubishi Colt …) qui sont de plus en plus percutantes et souvent très bien finies. Après le passage à la culasse 16 soupapes  » maison  » (par opposition à la Golf GTI 16S Oettinger), dont les 139 ch lui permettaient de prendre un peu d’air dans tous les sens du terme, Volkswagen a bien du se rendre à l’évidence… La concurrence monte d’un cran (Kadett GSI 16V et 309 GTI 16) et il faut contre-attaquer. Heureusement, à Wolfsburg on ne reste pas les  » deux jantes dans le même pneu « , et dès 1989 les coupés Corrado G60 et Golf Rallye G60 vont apporter la nouvelle réponse de Volkswagen dans le segment des GTI. Le 1,8 litres de la Golf GTI est donc dopé par un compresseur volumétrique  » G  » lui apportant non seulement 160 ch, mais surtout un couple coquet dès les plus bas régimes. Attention, la Golf GTI entre à son tour dans la spirale de la performance… Continuer la lecture

VN:F [1.9.22_1171]
VN:F [1.9.22_1171]