Alfa Romeo 33 1L5 Ti

alfa-romeo-33-quadrifoglio-verde-qv-10

Alfa Romeo 33 1L5 Ti
1984 – 1987

L’Alfa Romeo Alfasud était considérée comme le vers dans le fruit pour la firme d’Arese . Une démocratisation qui avait en plus une vocation économique nationale avec la production dans l’Italie du Sud d’où son appellation. Pourtant, passée la première surprise des passionnés et amateurs d’Alfa Romeo, l’Alfasud allait acquérir ses lettres de noblesse et faire honneur à son blason grâce à un quatre cylindres à plat maison qui donnera une âme, et des dérivés sportifs (Ti et coupé Alfasud Sprint) qui feront la joie de nombre de passionnés. Au début des années 80, l’Alfasud commence à accuser le poids des ans (lancée tout de même initialement en 1972 !), malgré des replâtrages assez bien vus, et Alfa Romeo songe à la remplacer. C’est donc l’Alfa Romeo 33, reprenant le patronyme d’une célèbre Alfa de course, qui va faire ses grands débuts. Mais passé la première bonne surprise d’une esthétique inédite et élégante, la version de pointe, la Quadrifoglio Verde semble marquer le pas par rapport à l’Alfasud Ti. Et pour cause, elle reprend l’ensemble moteur-boîte à l’identique sauf que le poids est en hausse. L’embourgeoisement guetterait-il la petite traction d’Arese ?…
Continuer la lecture

VN:F [1.9.22_1171]
VN:F [1.9.22_1171]

Renault Supercinq GT Turbo Hermes

r5gtt-hermes-interieur

En 1985, Hermes le sellier des princes a souhaité offrir à une Supercinq GT Turbo une personnalisation dans sa présentation. Réalisée par Nicole de Vesian, cette GT Turbo Hermes avait pour but avoué de promouvoir une eau de Cologne griffée Hermes. Rien ne semble trop beau pour y parvenir puisque l’ actrice Marlène Jobert sera mise à contribution habillée en tenue de sport immaculée mais avec un manteau de peau (?!), posant raquette de tennis à la main et flacon dans l’autre. Hermes, dont la modestie n’était pas manifestement une de ses priorités alors, précisait dans son dossier de presse : «  Habiller une automobile de fond en comble relève de la gageure, même lorsque l’on s’ appelle Hermes et que l’on diffuse les produits les plus sophistiqués de la sellerie. Le plus petit élément de la supercinq GT Turbo a été repensé dans son nouvel environnement , en respectant scrupuleusement la philosophie Hermes.  » Présentée officiellement au salon de Bruxelles en janvier 1986, la Supercinq GT Turbo Hermes était alors disposée dans un espace spécifique cerclé de panneaux de verre avec un enrubannement verre Hermes. Continuer la lecture

VN:F [1.9.22_1171]
VN:F [1.9.22_1171]

Peugeot 205 GTI 1600 115 ch

peugeot-205-gti-1600-115ch-4

Depuis son lancement en novembre 1982, la Peugeot 205 a transformé la firme se Sochaux ! Transformé et même sauvé du gouffre. Avec l’engagement victorieux de la 205 Turbo 16 en Rallye (groupe B), puis la commercialisation dès mars 1984 de la 205 GTI 105 ch qui va rapidement venir disputer le titre de meilleure GTI de sa catégorie, la Peugeot 205 va confirmer sa success story par un rythme de production sans précédent alors chez Peugeot. C’est bien simple, le 9 décembre 1985 sort des chaînes de production du site de Mulhouse la millionième Peugeot 205, confirmant ainsi son sacré numéro ! Toujours plus fort, le marché français seul « absorbe » 64 exemplaires de 205 GTI en 1983, 19 166 exemplaires en 1984 et 27 000 exemplaires en 1985 (soit près de 12% du volume de Peugeot 205 immatriculées en France !). Loin de ralentir le rythme des nouveautés et évolutions, Peugeot poursuit les nouveautés avec une étape importante le 6 mars 1986 : la commercialisation d’une 205 cabriolet réalisée en collaboration avec Pininfarina, le partenaire historique de Peugeot. Mais en plus de cette version découvrable, Peugeot a écouté les attentes des passionnés qui demandent plus de performances pour la 205 GTI qui est attaquée sur ce point par la tonitruante Supercinq GT Turbo et son 1,4 litres turbo de 115 ch. C’est désormais sur une puissance identique que la 205 GTI peut compter pour lutter avec son moteur atmosphérique contre la R5 GT Turbo . Un gain appréciable pour la petite teigne de Sochaux, mais qui semble encore insuffisant. Ce que le public passionné ne sait alors pas encore, c’est que Peugeot peaufine la mise au point de sa version « ultime » avec la 205 GTI 1,9 litres et son « gros » moteur de 130 ch. Mais cette dernière n’arrivera que fin 1986. En attendant, la 205 GTI est désormais déclinée en deux versions : la 205 GTI 105 ch et la 205 GTI 115 ch. Continuer la lecture

VN:F [1.9.22_1171]
VN:F [1.9.22_1171]

Honda CRX 1L6i-16 AS53

honda-crx-1L6i-16s-as53-3 (1)

Honda CRX 1L6i-16 AS53
1986 – 1987

Lancé début 1984 sur le marché français, le coupé CRX est le dérivé plus sportif et doté d’une carrosserie de coupé de la Civic. Initialement motorisé en « pointe » par le 1,5 litres 12 soupapes qui équipe également la Honda Civic 1.5i GT, il se muscle à compter de mars 1986. Le coupé CRX hérite ainsi du tout nouveau moteur 1,6 litres 16 soupapes de 125 ch. Des performances et un agrément en hausse, qui s’accompagne de nombreuses modifications techniques et esthétiques avant le changement de génération qui interviendra un an plus tard. Continuer la lecture

VN:F [1.9.22_1171]
VN:F [1.9.22_1171]

Peugeot 309 GTI catalysée Suisse

peugeot-309-gti-4 (1)

Peugeot, comme tout constructeur généraliste qui se respecte, entend bien conquérir tous les marchés. Après avoir présenté et commercialisé en 1986 la 309 GTI , partageant moteur et trains roulants avec la Peugeot 205 GTI 1,9 litres, le constructeur de Sochaux développe une version spécifique qui doit pouvoir répondre aux normes US 83 pour pénétrer certains marchés. En effet, il existe, outre le marché américain, des pays comme la Suisse par exemple qui sont très restrictifs sur la dépollution des voitures. La solution du catalyseur est donc retenu, non sans mal sur cette 309 GTI décatalysée « Suisse ». Si les modifications essentielles sont sous le capot et ce dès 1987, le reste demeure inchangé par rapport aux versions françaises. Continuer la lecture

VN:F [1.9.22_1171]
VN:F [1.9.22_1171]

Peugeot 309 GTI

peugeot-309-gti-4 (1)

Peugeot 309 GTI
1986 – 1993

Après les Talbot Sunbeam Lotus et Ti, on aurait du logiquement profiter de la nouvelle sportive du catalogue Talbot, l’Arizona. En effet, le prototype C28 devait devenir la nouvelle compacte de la gamme Talbot, ex-Simca . Mais la situation commerciale de Talbot n’incita pas réellement les dirigeants de PSA de continuer l’aventure Talbot. Et, faut-il le rappeler, le rachat de Chrysler Europe par PSA visait avant tout à racheter un réseau de distribution que Peugeot cherchait à étendre en Europe et dans certains pays d’Europe méditerranéenne notamment, plus qu’à intégrer une gamme et marque supplémentaires dans son escarcelle. Puisque la vie de Talbot devait être enterrée, le projet C28 sera néanmoins réutilisé dans la gamme Peugeot avec une nouvelle nomenclature de chiffres : 309. Le « 5 » qui terminait habituellement les dénominations des modèles de la marque Peugeot dans ces années 80 (205, 505, 305, 405…) était donc remplacé par un « 9 ». Continuer la lecture

VN:F [1.9.22_1171]
VN:F [1.9.22_1171]