Seat Fura Crono

seat-fura-crono-1

Seat Fura Crono
1983 – 1985

Après avoir été créé en 1950 par l’ association de l’ Institut national de l’ industrie (INI) et un pool bancaire associé au constructeur italien FIAT, Seat se libère de sa tutelle italienne avec la cession par le constructeur de Turin de sa participation en 1981. C’est dès l’ année suivante que Seat développe une politique de coopération industrielle et commerciale avec Volkswagen . Puis en 1986, VAG acquiert 51% du capital de Seat puis 75% dans la même année et enfin 100% en 1990. Continuer la lecture

VN:F [1.9.22_1171]
VN:F [1.9.22_1171]

Renault 11 Turbo

renault-11-turbo-3

Renault 11 Turbo
1983 – 1989

Depuis l’échec de la Renault 14, les décideurs de Billancourt sont quelque peu hésitants, essentiellement sur la direction stylistique que doit prendre le projet L42 qui aboutira à la gamme Renault 11 et Renault 9. On ne sait si la Renault 14 doit plus son échec à un design innovant à l’époque ou surtout selon nous à une communication ratée. Robert Opron, transfuge de chez Citroën en 1977 a toutefois les coudées un peu plus franches par une organisation interne remaniée. Ainsi, il peut mettre en concurrence ses propres designers avec des designers indépendants. Il ne faut pas perdre de vue que dans les recherches de style, un des axes stratégiques majeurs était de prendre le leadership des ventes en Europe occidentale et de disputer cette place à la Volkswagen Golf. Continuer la lecture

VN:F [1.9.22_1171]
VN:F [1.9.22_1171]

Nissan Cherry Turbo N12

nissan-cherry-turbo-n12-2

Depuis 1970, d’abord sous la marque Datsun en Europe, puis sous la marque Nissan au gré des stratégies des marques du constructeur Nissan, la Cherry vient jouer des coudes dans la catégorie des compactes (Golf , Escort, Kadett ). En 1982, la 4ème génération type N12 est ainsi commercialisée avec des lignes plus tendues. Et comme toutes les compactes des années 80, une version sportive n’est pas oubliée dans le catalogue du constructeur japonais. Ainsi, en décembre 1983, la Société Richard, alors importateur Nissan en France basé au Chesnay dans les Yvelines, est fière de nous annoncer la commercialisation de la nouvelle Nissan Cherry Turbo (N12). Avec son moteur 1,5 litres gavé par un turbocompresseur, la Cherry Turbo (N12) développe 114 ch pour un poids de 885 kg. Des valeurs dans le ton de la catégorie, mais est-ce suffisant pour se faire une place au soleil dans la catégorie GTI alors si relevée et si renommée ?… Continuer la lecture

VN:F [1.9.22_1171]
VN:F [1.9.22_1171]

Volkswagen Golf 1 GTI 1800 Pirelli

volkswagen-golf-1-gti-1800-pirelli-5

La production de la première Golf GTI a été lancée en juin 1976. A l’origine, elle devait être une série limitée à seulement 5000 exemplaires, uniquement disponibles en rouge ou gris métallisé. Mais l’improbable se produisit. La Golf GTI développant 110 ch, atteignant les 182 km/h, parvint à conquérir une nouvelle clientèle et devint la fondatrice de la classe GTI. Après un tel succès, la concurrence réagit avec un temps de retard, certes, mais avec des modèles de plus en plus affûtés. La course à la puissance était lancée ! Volkswagen réagit dans un premier temps par petites touches, certain de son avance. Ainsi, la Golf GTI 1600 reçu dans un premier temps une boîte à 5 rapports (et non plus 4) dès 1979 ainsi que des suspensions plus conciliantes pour le confort des occupants. En revanche, moteur et freins restèrent en l’état. Mais face aux mécaniques toujours plus véloces des concurrents qui utilisèrent tous les moyens techniques (turbo , multisoupapes…), Volkswagen fit évoluer sa GTI avec retenue. Certes, on eut le plaisir en France d’avoir l’initiative de VAG France avec la série très limitée Oettinger et son moteur 1600 à 16 soupapes et ses 136 ch qui mettait tout le monde d’accord. Mais pour le modèle de série, ce fut juste une évolution axée sur le couple et le confort de conduite avec un 1800 cm3 de 112 ch. Juste ? Continuer la lecture

VN:F [1.9.22_1171]
VN:F [1.9.22_1171]

Opel Kadett D GTE

opel_kadett_gt_e_5-door_1

Opel Kadett D GTE
1983 – 1984

A Rüsselsheim, fief d’Opel en Allemagne (en Angleterre c’est Lutton qui sert de base à Vauxhall le pendant britannique d’Opel), les petites sportives avaient déjà été à l’ordre du jour avec la saga des Kadett GT/E de 1976 à 79 et les succès qu’on leur connaît en Rallye. Pourtant, dès le remplacement fin 1979 de la gamme Kadett type C par la nouvelle type D, Opel semble avoir oublié la génétique sportive initiée avec les GT/E. Cette nouvelle génération de Kadett (D) tranchait techniquement avec sa devancière et était une petite révolution chez le constructeur germano-américain habituellement conservateur : elle était la première Opel traction avant et dotée d’un moteur transversal.
Continuer la lecture

VN:F [1.9.22_1171]
VN:F [1.9.22_1171]

Fiat Ritmo Abarth 130 TC

fiat-ritmo-abarth-130-tc-9

Dans le passé, Fiat s’était essayé timidement aux GTI . Nous ne parlerons pas de la 127 Sport dont seule l’appellation et présentation pouvait prétendre à des prétentions sportives, mais plutôt des Ritmo . En 1978, Fiat dévoile au salon de Turin sa nouvelle compacte qui doit apporter du volume et confirmer le savoir-faire de Turin ailleurs que chez les petites urbaines. Après une première timide tentative avec la Ritmo 105 TC, et son 1,6 litres double arbres de 105 ch, c’est la 125 TC qui va pleinement assoir la réputation sportive de la Ritmo. Look agressif, châssis soigné et moteur pêchu sont les bons ingrédients pour mettre la Ritmo dans le bon tempo de la concurrence de ce début des années 80 : VW Golf GTI, Renault 5 Alpine, Opel Kadett GTE et Peugeot 104 ZS2 . En septembre 1983, Fiat opère un facelift sur une ligne controversée et en profite pour mettre sur le bitume l’ ultime Abarth dans la gamme Ritmo : la 130 TC ! Au programme , le deux litres double arbres de 130 ch et des performances en hausse. Continuer la lecture

VN:F [1.9.22_1171]
VN:F [1.9.22_1171]

Innocenti de Tomaso Turbo

innocenti-detomaso-turbo-1

Innocenti de Tomaso Turbo
1983 – 1989

Le torchon brûle entre Innocenti et British Leyland ? C’est ce que l’on pourrait croire puisque le groupe britannique, alors pas au mieux de sa forme, décide de ne plus fournir son moteur 4 cylindres à la petite firme italienne. En réalité, depuis le rachat d’ Innocenti par Alejandro de Tomaso en 1975, les relations anglo-italiennes ne sont pas au beau fixe. Après que notre italo-argentin, également présent sur le segment des GT avec sa propre marque et également Maserati, ait dopé les Innocenti 90/120 en leur offrant le moteur des Mini Cooper 1275 cm3 de 80 ch, il lui faut donc trouver une autre mécanique courant 82. Mais il avait déjà tout prévu en homme avisé et va profiter de l’envie d’un constructeur japonais d’être présent en Europe et de se faire connaître. En effet, c’est donc avec Daihatsu qu’il va passer un accord de coopération et de fourniture de moteurs. Continuer la lecture

VN:F [1.9.22_1171]
VN:F [1.9.22_1171]

Volkswagen Golf 2 GTI

volkswagen-golf2-gti-10

Volkswagen Golf 2 GTI
1983 – 1991

Après avoir inventé le segment des GTI avec sa Golf en 1975, Volkswagen se voit contraint de renouveler son best-seller. Commercialisée en 1975 avec un moteur 1,6 litres de 110 ch, la Golf GTI va évoluer en détail à compter de 1983 avec un 1,8 litres de 112 ch plus longue course, permettant un gain de couple et donc un confort de conduite accru au quotidien. Le début des compromissions ? Avec la présentation de la Golf 2 GTI en 1984, Volkswagen suit l’évolution du marché et de ses clients : plus grosse, plus lourde et mieux finie. Mais fort heureusement pour les passionnés de voitures de sport et de GTI, Volkswagen a réservé dans son catalogue une version GTI ! Mais si en 1975 la Golf GTI faisait l’effet d’un pavé dans la mare avec peu de concurrentes à son niveau, depuis les autres constructeurs se sont réveillés avec plus ou moins de réussite. Force est de constater qu’ en France Peugeot et sa 205 GTI sont venus bousculer la hiérarchie en reprenant à son compte les recettes de la Golf GTI. Alors ?… La Golf 2 GTI va-t-elle à nouveau récupérer sa courronne en posant de nouveaux jalons ?… Pas si simple en reprenant à l’identique la mécanique de la Golf 1 GTI 1800 et avec quelques kilos en plus. Mais la Golf GTI reste une valeur étalon et va venir jouer finalement dans la catégorie des compactes sportives (pour le gabarit) se heurtant plus nettement aux Renault 11 Turbo, Peugeot 309 GTI (à venir) ou les compactes japonaises (Toyota Corolla, Colt Turbo…). Continuer la lecture

VN:F [1.9.22_1171]
VN:F [1.9.22_1171]

Volkswagen Golf 1 GTI 1600

volkswagen-golf1-gti-1600-7

Volkswagen au cours des années 60 est confronté à un cruel dilemme : Comment remplacer la Coccinelle , ou tout au moins, comment réussir à élargir la gamme ? Toutes les tentatives n’ont jusqu’ici pas été couronnées de succès. Alors VAG va plancher sur un nouveau projet à partir de 1967 qui porte le code projet EA 337. Sous cette appellation se dessine la future Golf qui va révolutionner le constructeur allemand en passant tout… à l’avant ! Cette petite berline monocoque disposera d’un moteur transversal avant et sera une traction . Tout l’opposé d’une Coccinelle. Le bureau de design VAG et celui de Giugiaro sont en compétition et finalement c’est le designer italien qui va l’emporter. Un dessin et des proportions qui feront date et que l’on retrouvera également sur la Lancia Delta également oeuvre de Giugiaro. Continuer la lecture

VN:F [1.9.22_1171]
VN:F [1.9.22_1171]

Lancia Delta 1L6 Turbo HF

lancia-delta-hf-turbo-8

Lancia Delta 1.6 Turbo HF
1983 – 1993

Après une moisson de succès en rallyes, en 1975, Lancia et Saab démarrent un projet commun : Le projet 600, qui sera également appelé en interne « Y5 » chez Lancia. En raison de la crise du pétrole, Saab tente des rapprochements pour réaliser des économies d’échelle et pouvoir élargir sa gamme à moindre coût. Ils étudieront même la possibilité de commercialiser la future Lancia Y10 sous leur propre marque. Mais finalement c’est leur grande berline 9000 qui partagera la même plateforme que la Fiat Croma et que la Lancia Thema. Du coup, développée sous l’égide de Sergio Camuffo, la Lancia Delta est basée, politique de groupe oblige, sur la plate-forme de la Fiat Ritmo, à laquelle elle emprunte également le moteur à simple ACT. Toutefois, la Delta garde ses spécificités, notamment en matière de suspensions. C’est toujours Giorgetto Giugaro qui fait des propositions et remporte les suffrages des décideurs italiens. La future Lancia Delta aura donc une carrosserie 5 portes et très proche dans l’esprit de cette de la Volkswagen Golf. Toutefois, la Delta va innover sur un point : l’intégration des boucliers avant et arrière dans la ligne ce qui est novateur et ne sera généralisé chez les autres constructeurs que bien plus tard, car rappelons-le nous Continuer la lecture

VN:F [1.9.22_1171]
VN:F [1.9.22_1171]