Renault 11 Turbo

renault-11-turbo-3

Renault 11 Turbo
1983 – 1989

Depuis l’échec de la Renault 14, les décideurs de Billancourt sont quelque peu hésitants, essentiellement sur la direction stylistique que doit prendre le projet L42 qui aboutira à la gamme Renault 11 et Renault 9. On ne sait si la Renault 14 doit plus son échec à un design innovant à l’époque ou surtout selon nous à une communication ratée. Robert Opron, transfuge de chez Citroën en 1977 a toutefois les coudées un peu plus franches par une organisation interne remaniée. Ainsi, il peut mettre en concurrence ses propres designers avec des designers indépendants. Il ne faut pas perdre de vue que dans les recherches de style, un des axes stratégiques majeurs était de prendre le leadership des ventes en Europe occidentale et de disputer cette place à la Volkswagen Golf.

Textes : ALIS Webzine – Photos : D.R.

Finalement, après un intense travail, le résultat sera très convenu avec pour originalité deux carrosseries différentes : un coach/berline compacte baptisée Renault 11 (3 et 5 portes) et une berline compacte très classique avec 4 portes, la Renault 9. La Renault 11, si elle partage de nombreux emboutis avec la Renault 9 et la même plateforme, possède quelques signes distinctifs : un hayon de type « bulle » alors très en vogue chez Renault (Renault 25 et Fuego), une face avant avec quatre phares ronds et une poupe différenciée. Autant la Renault 9 est tristement classique, autant la Renault 11 possède une personnalité plus marquée, ce qui se fera sentir dans le Mix des ventes, la Renault 11 s’étant appropriée la plus grosse part du gâteau.

Après un lancement de la gamme Renault 11 en 1983, les amateurs de sensations fortes devront attendre le 15 mars 1984 pour découvrir dans les show rooms des concessions Renault la nouvelle 11 Turbo. En bonne GTI des années 80, la Renault 11 Turbo s’est parée de la panoplie des sportives sans verser toutefois dans le mauvais goût. Basée sur la version TXE, le haut de gamme « bourgeois » des « R11 », la Turbo hérite d’un bouclier avant avec un aileron dans sa partie inférieure, tandis que la face avant reçoit deux optiques anti-brouillard complétant les quatre optiques carrées insérés dans la calandre noire. Les flancs sont soulignés par des liserets en dégradé de bas vers le haut surmonté de l’inscription « Turbo » sur la partie avant de la porte. Enfin des jantes alu de 14 pouces à la jante en carré avec quatre branches sont de série. Et c’est tout !

L’habitacle part donc de la version TXE avec un combiné d’instruments plus complet (avec le manomètre du turbocompresseur, un accessoire dont se dispense aujourd’hui une Mégane RS pourtant suralimentée elle aussi !). Le volant est propre aux versions Turbo avec un moyeu bombé et frappé de l’inscription « Turbo ». Les sièges sont dits à « pétale » une mode qui a sévit chez Renault dans les années 80. Leur dessin pouvait laisser espérer un maintien latéral efficace, mais à l’usage, c’était moins évident. L’équipement de série comportait les vitres électriques et la fermeture centralisée complété de l’indispensable « PLIP » Renault de l’époque ! Un coup de pouce sur le bouton de la boite en plastique noir et la voiture s’ouvrait alors. La classe totale… à condition de viser juste vers le récepteur dans l’habitacle. La banquette arrière était rabattable 2/3-1/3 permettant ainsi avec le hayon à d’indéniables aspects pratiques.

Sous le capot avant, on retrouve une vieille connaissance puisqu’il s’agit en fait du moteur de la Renault 5 Alpine Turbo. Baptisé C1J-L760, le bloc moteur est de la famille « Cléon » et est en fonte. Il conserve comme sur la R5 les chemises humides ainsi que des pièces de bas moteur comme le vilebrequin et les bielles. On retrouve la cylindrée et les cotes à l’identique que la R5 Alpine et Alpine Turbo (77 x 76 mm Alésage x course). Côté changements, on note de nouveaux pistons (avec leurs segments), de même qu’une nouvelle culasse avec des chambres de combustion non plus hémisphériques mais en forme de toit. Renault reste fidèle à l’arbre à cames latéral et ses culbuteurs, ce qui marque un choix très désuet face à la déferlante des arbres à cames en tête sur les GTI de l’époque. Les soupapes d’échappement innovent par une nouvelle forme (queue chromée et tulipe en Resistel). Toutes ces modifications dans la partie haute du moteur expliquent l’abaissement du taux de compression qui passe de 8,6 à 8,0.

Pour l’alimentation, Renault reste fidèle au carburateur Solex simple corps « soufflé » allié à un turbocompresseur Garret T2. Plus petit et plus léger que le T3 monté sur la Renault 5 Alpine Turbo, il permet de diminuer l’inertie et donc d’offrir plus de souplesse à bas régime. Il est complété d’un échangeur air/air. Avec une telle mécanique, Renault offre 105 ch à 5500 tr/mn et 16,5 mkg de couple à 2500 tr/mn. Le conducteur pouvait ainsi compter sur des performances de choix pour 1984 avec un 0 à 100 km/h en 9 secondes, 16 secondes pour le 400 m DA et 30 secondes pour le kilomètre DA. Des scores meilleurs que sa rivale directre française, la Peugeot 205 GTI 1600. La boîte de vitesses est toujours à 5 rapports, et est dérivée de celles des autres Renault 11 (JB à 5 rapports) mais renforcée pour supporter le couple. Le fait que le moteur soit implanté transversalement et non plus longitudinalement comme sur la Renault 5 Alpine Turbo, ne change rien à la boîte.

En bonne traction puissante, la Renault 11 Turbo a profité d’une suspension avant revue et renforcée. Si les ressorts/amortisseurs sont renforcés, la barre antiroulis reste de même section que sur les autres modèles de la gamme R11. La fixation modifiée de la crémaillère ainsi que les jantes plus larges ont nécessité une géométrie spécifique. L’essieu arrière utilise des bras tirés avec longues jambes élastiques et ressorts à barres de torsion. Les bras ont été renforcés (de 18,5 à 19,5 mm) et le carrossage est un peu plus négatif. La barre antiroulis est plus épaisse avec un diamètre de 23,5 mm. Pour le contact avec le sol, les jantes alu de 14 pouces sont chaussées de pneus Michelin MXV 175/65 R 14. Le freinage fait appel à des disques ventilés avant et des tambours arrière.

La Renault 11 Turbo connu un engagement soutenu en compétition et devient même le cheval de bataille de la Régie en championnat de France, puisque la Renault 5 Turbo du se retirer avec l’arrêt des groupe B. Tout d’abord en groupe N puis en groupe A, les Renault 11 Turbo accumuleront les places d’honneur avec des pilotes de talents comme Jean Ragnotti, Alain Oreille, François Chatriot et leurs co-pilotes respectifs. Dès 1984, Renault remporte ainsi le championnat de France des rallyes en groupe N avec sa Renault 11 Turbo. En 1985, Renault pense au pères de famille avec une variante 5 portes qui vient compléter l’offre avec la Renault 9 Turbo. La même année, afin de célébrer les succès de la Renault 11 Turbo en rallye, une série spéciale Zender est étudiée et vendue par Renault. Elle ne diffère que pas sa présentation extérieure spécifique et sa définition figée. La même année, la Renault 11 Turbo groupe A deux roues motrices est développée par Renault Sport. Les acheteurs disposent avec elle d’une voiture compétitive (son moteur est poussé à 150 ch) à un prix abordable.

>EVOLUTIONS : PHASE 2 !
renault-11-turbo-phase2-1Pour le millésime 1987, Renault remanie légèrement sa gamme Renault 11 et 9. Si la Renault 11 se maintenait encore avec une baisse des ventes de près de 20%, la Renault 9 chutait beaucoup plus lourdement avec plus de 40% de baisse ! Un léger facelift a donc été opéré sur la carrosserie touchant essentiellement la face avant avec renault-11-turbo-phase2-4des nouveaux boucliers, de nouveaux blocs optiques et une nouvelle calandre. la face arrière recevait également des blocs optiques (discrètement) revues. Le rendement aérodynamique restait modeste avec un Cx de 0,37 (0,38 pour la Renault 9). Les versions Turbo recevaient des optiques avant plus larges et des bas de caisse dans le plus pur style tuning renault-11-turbo-phase2-6
de l’époque. Un liseret rouge entourait la caisse. L’habitacle demeurait lui inchangé par rapport aux phase 1. Comme sur les premières générations, les 11 et 9 conservaient leurs planches de bord différenciées. Si le châssis évoluait peu hormis les jantes alu (toujours du 14 pouces) au dessin nouveau, la mécanique était nouvelle ou presque. En fait, les ingénieurs de Renault ont repris le moteur de la Supercinq GT Turbo, expliquant ainsi le gain de 10 ch par rapport aux Renault 11 Turbo première génération. La seule différence notable avec la mécanique des Supercinq GT Turbo est l’emploi d’un dispositif de détection de cliquetis cylindres par cylindres. Côté châssis, la seule grosse évolution concerne la pose de disques de frein arrière. Ainsi gréé, les nouvelles Renault 11 Turbo progressent sensiblement en performances avec 192 km/h en vitesse de pointe (contre 186 précédemment), un 1000 mètre DA en 29,8 secondes et un 400 mètres DA en 16,1 secondes. Des performances qui étaient excellentes pour l’époque et plaçaient alors les Renault 11 Turbo dans le peloton de tête de leur catégorie. Mais leur aspect désuet par rapport à la concurrence les a souvent éclipsé du choix des clients dans cette période où les GTI étaient « mode »…

Au cours de la saison 1987, l’équipage Jean Ragnotti-Philippe Thimonier termine 2e au Portugal, 3e au San-Remo, 4e en Corse et 5e à l’Acropole. La Renault 11 Turbo groupe A est aussi championne des Rallyes en Suisse avec Eric Ferreux et remporte de très nombreux rallyes nationaux. En 1989, la renault 11 turbo connait son dernier millésime et sa production cesse, même si elle reste dans des définitions plus bas de gamme produite dans des pays pour des marchés émergeants.

Nous vous invitons vivement à consulter l’excellent site internet consacré aux Renault 11/9 qui reprend notamment en détail l’histoire et la génèse de ces modèles : http://maronze.chez-alice.fr/

Renault 9 Turbo (1984) – Dossier du Guide des Sportives
renault-9-turbo-10En 1984, un an après la Renault 11 Turbo, la Renault 9 et son design aussi cubique que consensuel a enfin le droit à sa variante Turbo ! La recette est identique à celle de la Renault 11 Turbo, et pour cause puisque la base est commune. La Renault 9 Turbo enfile sa tenue de sport avec boucliers (avec longues portées AV), liserés rouges et jantes alu de 14″. Sous le capot, le 1,4 litres est soufflé par un turbo… Et aussi les Renault du site Le Guide des Sportives

Autres versions :

Les Rivales :

  • Fiat Ritmo Abarth 130 TC fiat-ritmo-abarth-130-tc-8Dans le passé, Fiat s’était essayé timidement aux GTI . Nous ne parlerons pas de la 127 Sport dont seule l’appellation et présentation pouvait prétendre à des prétentions sportives, mais plutôt des Ritmo . En 1978, Fiat dévoile au salon de Turin sa nouvelle compacte qui doit apporter du volume et confirmer le savoir-faire de ...
  • Lancia Delta 1L6 Turbo HF lancia-delta-hf-turbo-3Après une moisson de succès en rallyes, en 1975, Lancia et Saab démarrent un projet commun : Le projet 600, qui sera également appelé en interne « Y5 » chez Lancia. En raison de la crise du pétrole, Saab tente des rapprochements pour réaliser des économies d’échelle et pouvoir élargir sa gamme à moindre coût. Ils étudieront ...
  • Nissan Cherry Turbo N12 nissan-cherry-turbo-n12-1Depuis 1970, d’abord sous la marque Datsun en Europe, puis sous la marque Nissan au gré des stratégies des marques du constructeur Nissan, la Cherry vient jouer des coudes dans la catégorie des compactes (Golf , Escort, Kadett ). En 1982, la 4ème génération type N12 est ainsi commercialisée avec des lignes plus tendues. Et ...
  • Opel Kadett D GTE opel-kadett-d-gte-6A Rüsselsheim, fief d’Opel en Allemagne (en Angleterre c’est Lutton qui sert de base à Vauxhall le pendant britannique d’Opel), les petites sportives avaient déjà été à l’ordre du jour avec la saga des Kadett GT/E de 1976 à 79 et les succès qu’on leur connaît en Rallye. Pourtant, dès le remplacement fin 1979 de ...
  • Renault 11 Turbo renault-11-turbo-8Depuis l’échec de la Renault 14, les décideurs de Billancourt sont quelque peu hésitants, essentiellement sur la direction stylistique que doit prendre le projet L42 qui aboutira à la gamme Renault 11 et Renault 9. On ne sait si la Renault 14 doit plus son échec à un design innovant à l’époque ou surtout selon ...
  • Volkswagen Golf 1 GTI 1600 volkswagen-golf-gti-1600-9Volkswagen au cours des années 60 est confronté à un cruel dilemme : Comment remplacer la Coccinelle , ou tout au moins, comment réussir à élargir la gamme ? Toutes les tentatives n’ont jusqu’ici pas été couronnées de succès. Alors VAG va plancher sur un nouveau projet à partir de 1967 qui porte le code ...
  • Volkswagen Golf 1 GTI 1800 Pirelli volkswagen-golf-1-gti-1800-pirelli-20La production de la première Golf GTI a été lancée en juin 1976. A l’origine, elle devait être une série limitée à seulement 5000 exemplaires, uniquement disponibles en rouge ou gris métallisé. Mais l’improbable se produisit. La Golf GTI développant 110 ch, atteignant les 182 km/h, parvint à conquérir une nouvelle clientèle et devint la ...
  • Volkswagen Golf 2 GTI volkswagen-golf2-gti-9Après avoir inventé le segment des GTI avec sa Golf en 1975, Volkswagen se voit contraint de renouveler son best-seller. Commercialisée en 1975 avec un moteur 1,6 litres de 110 ch, la Golf GTI va évoluer en détail à compter de 1983 avec un 1,8 litres de 112 ch plus longue course, permettant un gain ...


CHRONOLOGIE RENAULT 11 TURBO

1977 : Robert Opron, transfuge de Citroën, intègre la direction du style Renault. Il fait travailler différents designers externes pour le projet L42.
1979 : En janvier, Renault signe un accord avec AMC en rachetant 46% de ses parts. L’aventure de Renault aux USA pouvait redémarrer !
1983 : En avril, Renault comemrcialise sa nouvelle Renault 11, berline 3 et 5 portes.
1984 : Le 15 mars, Renault commercialise la Renault 11 Turbo : moteur 4 cylindres turbo de 105 ch et 186 km/h.
Au salon de Paris, en septembre, Renault présente sa nouvelle série spéciale : la Renault 11 Turbo Zender.
La Renault 11 turbo remporte le championnat de France des rallyes en groupe N.
1985 : Le 1er mars, Renault commercialise une variante 5 portes de sa Renault 11 Turbo.
En mai, Renault commercialise une série spéciale Zender sur la base de sa Renault 11 Turbo.
La Renault 11 Turbo groupe A deux roues motrices est développée par Renault Sport. Les acheteurs disposent avec elle d’une voiture compétitive (son moteur est poussé à 150 ch) à un prix abordable.
1986 : En juillet, Renault opère un léger facelift sur sa gamme 11 et 9 : nouvelles face avant, nouveaux blocs optiques arrière et pour la Turbo 10 ch de plus.
1987 : L’équipage Jean Ragnotti-Philippe Thimonier termine 2e au Portugal, 3e au San-Remo, 4e en Corse et 5e à l’Acropole.
La Renault 11 Turbo groupe A est aussi championne des Rallyes en Suisse avec Eric Ferreux et remporte de très nombreux rallyes nationaux.
1989 : Arrêt de la production des renault 11 Turbo en Europe occidentale.

EN MARGE DE LA SERIE…
Renault_43426_global_fr
>AMC ALLIANCE

En marge des AMC Encore et Alliance (11 et 9 respectivement), AMC va bénéficier d’une Alliance Cabriolet non importée en France. Une sorte de Renault 9 deux portes décapotable avec une face avant de Renault 11. Elle est aujourd’hui très recherchée par les collectionneurs Renault.

6 CV FISCAUX
FICHE TECHNIQUE
MOTEUR
Type: 4 cylindres en ligne, 8 soupapes, 1 arbre à cames latéral
Position:transversal AV
Alimentation : 1 carburateur soufflé simple corps Solex 32 DIS + turbocompresseur Garret T2 (0,62 bars) + échangeur air/air
Cylindrée (cm3): 1 397
Alésage x course (mm): 76 x 77
Puissance maxi (ch à tr/mn): 105 à 5 500
Puissance spécifique (ch/L): 75,16
Couple maxi (mkg à tr/mn): 16,5 à 2 500
Couple spécifique (mkg/L): 11,8
TRANSMISSION
AV
Boîte de vitesses ( rapports): Boîte mécanique 5
POIDS
Données constructeur (kg): 915
Rapport poids/puissance (kg/ch): 8,71
ROUES
Freins Av-Ar (ø mm): 2 disques pleins AV (238 x 20 mm) et 2 tambours AR (180 x 40 mm)
Pneus Av-Ar: Michelin MXV 175/65 R14
>PERFORMANCES
Vmax : 186 km/h
400 m DA : 16 s.
1 000 m DA : 30 s.
0 à 100 km/h : 9 s.
0 à 200 km/h : ND s.


DERNIERS ARTICLES RENAULT
  • Renault Clio 4 RS 18 Depuis 2012, Renault a totalement repensé sa matrice pour la Clio 4e génération qui fut présentée au salon de Paris en septembre. C’est également le cas pour la variante RS. Terminé la carrosserie 3 portes body-buildée suggestive, ainsi que le fameux train avant à pivots déportés, ou encore le moteur atmosphérique, et même la boîte ...
  • Renault Megane 4 RS Trophy-R La Renault Megane RS peut s’adosser à un sacré patrimoine et une histoire sportive déjà fantastique. Déjà le 3e opus de la saga Megane RS et comme à chaque reprise, une variante radicalisée à l’extrême voit le jour. L’objectif est toujours le même : alléger l’auto, perfectionner encore plus les réglages des trains roulants pour maximiser ...
  • Renault Megane 2 RS F1 Team R26 vs Honda Civic Type R FN2 Championship Edition Avec l’arrivée imminente de la nouvelle Mégane RS forte de 250 ch et de sa robe de coupé, et la Focus RS et ses 300 ch, on doit espérer un match au sommet. En attendant , voyons ce que la Mégane RS F1 Team R26 peut faire comme résistance face à la Civic Type R ...
  • Renault Clio 2 RS vs Clio 3 RS Lors de la sortie de la Clio 3 RS en 2006, les fans et observateurs étaient restés un peu dubitatifs… Look de tueuse, châssis ultra-efficace, mais beaucoup s’accordaient à demander plus de chevaux. Entre passion et émotion, difficile d’y voir clair et de se fixer un avis objectif. La rédaction du Guide des GTI.fr tente ...
  • Renault Megane 2 RS F1 Team R26 vs Megane 3 RS Avec l’arrivée de la nouvelle Mégane RS forte de 250 ch et de sa robe de coupé, il nous semblait utile de l’opposer dans un match amical avec la Mégane 2 RS. N’y voyez pas là une tentative pour déterminer réellement qui est la meilleure de deux. C’est avant tout l’occasion de mesurer les évolutions ...
  • Renault Supercinq GT Turbo Hermes En 1985, Hermes le sellier des princes a souhaité offrir à une Supercinq GT Turbo une personnalisation dans sa présentation. Réalisée par Nicole de Vesian, cette GT Turbo Hermes avait pour but avoué de promouvoir une eau de Cologne griffée Hermes. Rien ne semble trop beau pour y parvenir puisque l’ actrice Marlène Jobert sera ...
  • Renault Clio 3 GT – Essai Au salon de Genève 2009, c’est le grand facelift pour la Clio 3 ! Plus longue, nouveau faciès, la Clio entend bien prolongé le succès de sa saga qui dure depuis 20 ans déjà ! Et comme nouveauté, en complément des versions RS, une Clio GT rejoint la gamme à l’ image de ce qui ...
  • Renault Clio 3 RS Cup Phase 2 – Essai Au salon de Genève 2009, Renault Sport offre un petit coup de dépoussiérant sur la plastique de sa petite bombe : la Renault Clio RS . Déjà terriblement sympathique et sportive depuis 2006, Renault Sport a tenté de corriger les défauts enregistrés. En prime, une déclinaison de versions particulièrement judicieuse en fonction des envies de ...
  • Renault Clio 3 RS Luxe Phase 2 – Essai En avril 2007, Renault a commercialisé une version Clio Renault Sport Luxe pour répondre aux attentes d’une clientèle à la recherche d’un véhicule alliant performance, confort, raffinement et sécurité. L’ occasion du salon du coup de  » maquillage  » au salon de Genève en mars 2009, la finition Luxe est reconduite sur la Clio RS ...
  • Renault Supercinq GT Turbo Raider La Renault Supercinq GT Turbo connait déjà un beau succès commercial , mais c’est avec le pilote Alain Oreille à son volant en groupe N que les succès seront retentissants. Renault profite de cette victoire en coupe du Monde FIA groupe N (dont une victoire absolue dans la saison 89 au Rallye de Côte d’ ...

Guide des GTI, Compactes & Petites Sportives
Guide des GTI.fr vous permet de retrouvez toutes vos GTI et Compactes Sportives préférées classées par marque, modèle, gamme, génération après génération. En partant des premières petites bombes sportives des années 50 (Dauphine 1093 & Gordini) et 60 (Ford Cortina Lotus Mk1Mini Cooper, Renault 8 Gordini 1100 R1134…), jusqu’à l’apparition de la VW Golf 1 GTI 1600 qui donna son patronyme à toute une catégorie. Les années 80 ont connu le plein essor d’une catégorie qui a alors battu tous les records de vente et de variétés de modèles. Chaque auto est traitée de la même manière avec un descriptif, des informations techniques et des conseils d’achat. De 1945 à nos jours, Guide des GTI.fr est alimenté chaque semaine de nouveaux dossiers.

Si vous aimez également toutes les voitures de sport, ne manquez pas le site internet de nos collègues de bureau 100% dédié aux voitures de sport : Le Guide des Sportives.
La Rédaction

VN:F [1.9.22_1171]
VN:F [1.9.22_1171]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *