Mini 3 Cooper Phase 2 122 ch R56

mini2-cooper-122-2011-3

Au fil des millésimes , et ce depuis 2001 lors du come-back de la Mini, le succès ne se dément pas. La Mini Cooper reste la coqueluche des amateurs de voitures pétillantes et branchées. Réputée pour être chère à l’ achat , mais profitant d’une cote soutenue, la Mini Cooper vient de subir coup sur coup les assaults de la Fiat 500, la Citroën DS3 et même de l’Audi A1 . Pour répondre à ces rivales fraîchement promues pour certaines, la Mini Cooper s’est offert un (très léger !) lifting touchant avant tout aux optiques , aux dessins de certaines jantes et de certains coloris . Et, histoire d’être dans l’ère du temps , la Mini Cooper se dote d’un système Stop& Start qui coupe le moteur à chaque arrêt, à la condition d’être dans les bonnes plages de température mécaniques . Pour le reste, la recette demeure inchangée avec une bouille craquante, une image au zénith et un charisme évident. Et le sport dans tout cela ? La Mini cru 2011 mérite-t- elle toujours son patronyme « Cooper » synonyme de GTI chez Mini ?… Réponse ici ! Continuer la lecture

VN:F [1.9.22_1171]
VN:F [1.9.22_1171]

Renault Supercinq GT Turbo Hermes

r5gtt-hermes-interieur

En 1985, Hermes le sellier des princes a souhaité offrir à une Supercinq GT Turbo une personnalisation dans sa présentation. Réalisée par Nicole de Vesian, cette GT Turbo Hermes avait pour but avoué de promouvoir une eau de Cologne griffée Hermes. Rien ne semble trop beau pour y parvenir puisque l’ actrice Marlène Jobert sera mise à contribution habillée en tenue de sport immaculée mais avec un manteau de peau (?!), posant raquette de tennis à la main et flacon dans l’autre. Hermes, dont la modestie n’était pas manifestement une de ses priorités alors, précisait dans son dossier de presse : «  Habiller une automobile de fond en comble relève de la gageure, même lorsque l’on s’ appelle Hermes et que l’on diffuse les produits les plus sophistiqués de la sellerie. Le plus petit élément de la supercinq GT Turbo a été repensé dans son nouvel environnement , en respectant scrupuleusement la philosophie Hermes.  » Présentée officiellement au salon de Bruxelles en janvier 1986, la Supercinq GT Turbo Hermes était alors disposée dans un espace spécifique cerclé de panneaux de verre avec un enrubannement verre Hermes. Continuer la lecture

VN:F [1.9.22_1171]
VN:F [1.9.22_1171]

Renault Supercinq GT Turbo Raider

renault-supercinq-gt-turbo-raider-4

La Renault Supercinq GT Turbo connait déjà un beau succès commercial , mais c’est avec le pilote Alain Oreille à son volant en groupe N que les succès seront retentissants. Renault profite de cette victoire en coupe du Monde FIA groupe N (dont une victoire absolue dans la saison 89 au Rallye de Côte d’ Ivoire !) pour lancer une série spéciale baptisée Alain Oreille, dans le même esprit que ce qui sera fait plus tard avec la Clio RS et sa F1 Team R27 . En 1990, Renault remporte de nouveau la coupe du Monde FIA groupe N. Un beau doublé que cette série spéciale Oreille fête dignement et sobrement. Continuer la lecture

VN:F [1.9.22_1171]
VN:F [1.9.22_1171]

Renault Supercinq GT Turbo Oreille

renault-supercinq-gt-turbo-oreille-2

La Renault Supercinq GT Turbo est déjà dans la « course » commerciale chez les GTI avec un certaine bonheur . Même si sa grande rivale, la Peugeot 205 GTI , possède une aura supérieure auprès du public et deux modèles (une 1600 cm3 et une 1900 cm3), la Supercinq GT Turbo possède un petit côté  » bad boy  » et surtout un vrai caractère trempé. Si au départ , lors des phases 1, la présentation extérieure pouvait être assez critiquable avec ses extensions d’ailes et boucliers non peints de la même couleur que la caisse, le caractère sportif de cette petite bombe ne faisait aucun doute. En 1987, le face-lift de la Supercinq GT Turbo, s’il est léger, est réussi et corrige ce qui manquait à cette GTI made in Billancourt. Continuer la lecture

VN:F [1.9.22_1171]
VN:F [1.9.22_1171]

Renault Twingo RS Sport – Essai

renault-twingo-rs-sport-13

A l’automne 2008, Renault Sport poursuit son expansion avec une nouvelle venue dans la gamme alors constituée des pétillantes et efficaces Clio 3 RS et Mégane RS. La Twingo RS, initialement présentée sous forme de concept car (Twingo RS Concept ) au Mondial de Paris 2006, vient donc châsser sur les terres des Suzuki Swift Sport, C2 VTS ou encore Mini Cooper. Avec son 1,6 litres 16 soupapes améliorée de 133 ch et un poids finalement contenu en-dessous des 1 100 kilos, la Twingo RS annonce du sport au programme, le tout pour un tarif béton en-dessous des 16 000 euros. Et pour ne rien gâcher, deux châssis sont disponibles : Sport et Cup. C’est le « Sport » que nous avons choisi d’essayer ici… Continuer la lecture

VN:F [1.9.22_1171]
VN:F [1.9.22_1171]

Renault Twingo RS RB7

renault-twingo-rs-rb7-3

Après la Clio R.S. RB7, c’est au tour de Twingo R.S. de s’enrichir d’une série limitée célébrant le titre de champion du monde constructeur de Formule 1 2011 : Twingo R.S. Red Bull Racing RB7. La Renault Twingo R.S. Red Bull Racing RB7 représente pour Renault Sport un hommage à` la sportivité et à la performance. La Twingo RS RB7 se veut un véhicule alliant plaisir de pilotage, performances et sportivité avec ses équipements de série axés vers la performance : châssis Cup, jantes 17’’ Gana noires, R.S. Monitor (système de télémétrie embarqué), stripping de toit damier typé Renault Sport. Plus de 10 pays de commercialisation sont au programme : Allemagne, Autriche , France, Belgique, Luxembourg, Japon, Hongrie , République Tchèque, Slovaquie, Pologne et Suisse. L’ouverture des commandes est disponible à partir de début juin 2012 (en France début septembre). La « Twingo R.S. Red Bull Racing RB7, véritable pocket rocket, réunit tous les équipements au service de la performance, développés par Renault Sport Technologies. L’exclusive Twingo R.S. Red Bull Racing RB7, avec un look qui donne des ailes, est le fruit du partenariat associant Renault Sport F1 et Red Bull Racing » se félicite Olivier Tschanhenz, Chef de Produit Twingo Renault Sport. Continuer la lecture

VN:F [1.9.22_1171]
VN:F [1.9.22_1171]

Renault Twingo RS Gordini

renault-twingo-gordini-15

Renault relance la griffe Gordini … Les petites bombes bleues frappées de deux bandes blanches font leur retour ! Symbole de la réussite française, la célèbre  » Gorde  » a fait vibrer plusieurs générations de conducteurs en quête de sensations et d’émotions sportives. Le bleu , les bandes blanches, la calandre aux quatre phares ronds laissent un code identitaire indélébile et un héritage sportif important dans l’histoire de Renault . Chic et Sport , la griffe Gordini conserve ses valeurs d’exclusivité et de sportivité. Développées sur des véhicules sportifs dont les performances sont reconnues parmi les meilleures , les versions griffées Gordini s’adressent aux amateurs de sensations de conduite et de codes design forts. La Twingo Gordini R.S. a été présentée en première mondiale le 25 novembre 2009 à L’ Atelier Renault sur les Champs Elysées dans le cadre de l’ exposition  » Noël en bleu », avant d’être commercialisée au printemps 2010. Renault prévoit à terme de développer toute une gamme frappée de la Griffe Gordini, à commencer par la Clio RS … La Twingo Gordini R.S. est en vente au prix de 17 750€ ce qui représente un avantage client de 940 euros par rapport à une Twingo Renault Sport. Continuer la lecture

VN:F [1.9.22_1171]
VN:F [1.9.22_1171]

Peugeot 106 S16

peugeot-106-s16-22

Peugeot 106 S16

1996 – 2003

Après cinq années de commercialisation, la Peugeot 106 , si elle n’en demeure pas moins une excellente petite voiture, a bien du mal à jouer le rôle qui lui est dévolu : remplacer en partie la Peugeot 205. En effet, Peugeot, plutôt que de se risquer à remplacer un modèle si charismatique et important tant commercialement que dans l’histoire du constructeur de Sochaux, a joué la complémentarité : la 106 pour ratisser l’entrée de gamme de la 205, et la 306 pour aller accompagner la clientèle 205 vers le haut. Une solution un peu bancale que Peugeot cessera avec l’arrivée quelques années plus tard de la Peugeot 206 . En attendant, alors que la vague GTI est encore présente, Peugeot n’oublie pas sa clientèle éprise de sport automobile et de sensations avec des variantes sportives pour sa 106 commercialisée dès la fin de l’année 1991. Si le label  » GTI  » semble réservé qu’aux marchés étrangers, la France aura le droit aux Peugeot 106 XSI qui évolueront de 100 ch, 95 ch (merci le catalyseur) puis 106 ch avec un nouveau moteur 1600 au lieu du 1400 cm3. Continuer la lecture

VN:F [1.9.22_1171]
VN:F [1.9.22_1171]

Peugeot 309 GTI Goodwood

peugeot-309-gti-goodwood-4

Au salon de Londres en 1991, Peugeot UK dévoile une série limitée à 398 exemplaires baptisée  » Goodwood « . Seulement une centaine d’entre-elles auraient été vendues hors d’ Angleterre , toutes les autres ayant été vendues au pays de sa très grâcieuse Majestée. Elles y étaient d’ailleurs fabriquées dans l’ usine anglaise de PSA . La Peugeot 309 GTI Goodwood ressemblait à s’y méprendre à une Peugeot 205 GTI Griffe , tant elle reprenait la même présentation : couleur vert fluorite, cuir intégral anthracite et jantes en alliage gris avec bande chromée. Continuer la lecture

VN:F [1.9.22_1171]
VN:F [1.9.22_1171]

Peugeot 206 GT

peugeot-206-gt-15

Alors que Peugeot peut se féliciter d’un passé riche en victoires automobiles en compétition (Championnat du monde des Rallyes en Groupe B avec la 205, les Rallyes Raids, l’endurance avec la Peugeot 905 puis l’engagement en Formule 1 sans réussite cependant), la nouvelle 206 semble la monture idéale pour aller lutter en WRC (le championnat du monde des rallyes). Toutefois, il reste aux ingénieurs de Peugeot un problème de taille, c’est le cas de le dire, puisque la 206 est trop… courte ! En effet, avec 3,83 mètres de long, la Peugeot 206 ne peut être homologuée en WRC qui requiert un minimum de 4 mètres de long. En outre, l’homologation en WRC réclame un minimum de 2500 unités d’une version de base. Impossible donc pour Peugeot de contourner la règle. Continuer la lecture

VN:F [1.9.22_1171]
VN:F [1.9.22_1171]