Renault Megane Coupé 16V Monte Carlo

renault-megane-coupe-16v-monte-carlo-10

La Renault Mégane profite d’une version sportive, mais uniquement en carrosserie 3 portes appelée  » Coupé « . Un choix audacieux dans un segment de marché souvent très conservateur, et dont toute une déclinaison de carrosserie est possible de la berline 5 portes, 4 portes avec malle arrière (la Classic), break, cabriolet et puis 3 portes (la Coupé). La mécanique la plus poussée, celle que se partagent le Renault Spider mais aussi la Clio Williams, est donc le 2 litres coiffé de la culasse à 16 soupapes. Avec 150 ch à 6 000 tr/mn et un couple de 19,3 mkg à 4 500 tr/mn, c’est avec une boîte de vitesses mécanique à 5 rapports que le conducteur orchestre la symphonie des soupapes. Les performances de la série spéciale Monte Carlo demeurent inchangées avec 215 km/h en vitesse maxi, moins de 30 » au kilomètre départ arrêté et 8″6 pour le 0 à 100 km/h.
Continuer la lecture

VN:F [1.9.22_1171]
VN:F [1.9.22_1171]

Peugeot 309 GTI Goodwood

peugeot-309-gti-goodwood-4

Au salon de Londres en 1991, Peugeot UK dévoile une série limitée à 398 exemplaires baptisée  » Goodwood « . Seulement une centaine d’entre-elles auraient été vendues hors d’ Angleterre , toutes les autres ayant été vendues au pays de sa très grâcieuse Majestée. Elles y étaient d’ailleurs fabriquées dans l’ usine anglaise de PSA . La Peugeot 309 GTI Goodwood ressemblait à s’y méprendre à une Peugeot 205 GTI Griffe , tant elle reprenait la même présentation : couleur vert fluorite, cuir intégral anthracite et jantes en alliage gris avec bande chromée. Continuer la lecture

VN:F [1.9.22_1171]
VN:F [1.9.22_1171]

Toyota Corolla GTi-16 AE92

toyota-corolla-gti-16-ae92-19

La Toyota Corolla , c’est une longue généalogie à succès. Un tel succès que depuis sa première année de commercialisation en 1966, la Corolla a dépassé le cap des 15 millions d’exemplaires produits en juin 1991. Un véritable plébiscite qui consacre une des rares autos mondialiste qui est présente sur tous les continents du globe avec diverses variantes de carrosseries. Dans les années 80, Toyota , comme ses confrères japonais, emboîte le pas des constructeurs automobiles européens et cède aux sirènes de la vague GTI . Un mouvement initié en 1975 par la Golf GTI et qui depuis n’a cessé de croitre et de faire oublier les coupés et cabriolets sportifs. La génération AE82 et AE86 avaient apporté des premiers arguments convaincants même si la presse de l’ époque avait souhaité des châssis plus rigoureux. L’un des points forts étaient leur mécanique très moderne pour l’époque avec une culassedouble arbre à cames à 16 soupapes. Et puis moins de 1000 kg pour 125 ch, les performances étaient à l’avenant. Continuer la lecture

VN:F [1.9.22_1171]
VN:F [1.9.22_1171]

Nissan Sunny GTI N14

nissan-sunny-gti-n14-2

Nissan Sunny GTI N14
1990 – 1994

Les constructeurs japonais avaient alors le vent en poupe dans les années 90. Les années 80 avaient vu leur montée en puissance internationale avec des produits cohérents et rationnels mais pas toujours exempts de reproches (comportement dynamique, caractère) pour les clients de l’ancien continent. Mais loin d’être découragés, ils ont poursuivi avec succès leur politique de déploiement, d’autant plus que les marchés intérieurs commençaient lentement leur ouverture aux modèles japonais, à fortiori lorsqu’ils étaient produits à l’intérieur de l’Union Européenne. Nissan a notamment démarré la production de certaines de ses gammes en Angleterre afin de contourner les quotas. Mais au-delà des règlementation, chez Nissan après la très réussie berline Primera, c’est au tour de la Sunny (aussi appelée Pulsar sur certains marchés Cf. encadré « La voiture internationale ? ») d’être renouvellée en janvier 1990. Exit les formes taillées au couteau, les rondeurs arrivent, de même des cotes en hausse. Pour les sportifs, la GTI est toujours au programme en recevant le moteur de la Primera GT mais dégonflé à 143 ch (contre 150). Une vraie montée en puissance qui marquait alors les ambitions de Nissan pour sa compacte à succès… La tentative était lancée pour aller chasser sur les terres de la Golf GTI, la 205 GTI ou encore la Clio 16S. Continuer la lecture

VN:F [1.9.22_1171]
VN:F [1.9.22_1171]

Volkswagen Golf 2 GTI G60 Rallye

volkswagen-golf-2-gti-g60-rallye-7

Volkswagen souhaite engager sa Golf en compétition en 1990, plus précisément en championnat du monde des rallyes dans le groupe A. Le groupe B n’étant plus depuis le milieu des années 80, c’est donc dans le groupe où la Lancia Delta Integrale, récemment passée à 16 soupapes, domine outrageusement avec son quatre cylindres turbo et sa transmission intégrale. Alors pour tenter le putsch et redorer le blason sportif d’une Golf GTI 16S (139 ch) bien malmenée sur les routes avec des rivales plus puissantes et performantes (309 GTI 16 163 ch, Kadett GSI 16V 150 ch,…), Volkswagen va utiliser les mêmes méthodes ou presque !… Mais pour pouvoir concourir en groupe A, il vous faut une voiture de série produite à 5 000 exemplaires. La Golf Rallye est donc née. Continuer la lecture

VN:F [1.9.22_1171]
VN:F [1.9.22_1171]

Volkswagen Golf 2 GTI G60

volkswagen-golf-2-gti-g60-14

Depuis 1984, la Golf 2 GTI tente de conforter sa place de leader des GTI . Pas si simple lorsque d’autres constructeurs comme Peugeot (309 GTI, 205 GTI), Renault (Supercinq GT Turbo, R11 Turbo), Opel (Kadett GSI) ou encore Ford (Escort RS Turbo), viennent jouer les troubles fêtes avec une sérieuse envie d’en découdre avec celle qui a initié le concept GTI. Tout cela sans compter sur les réalisations japonaises (Honda Civic, Toyota Corolla, Mitsubishi Colt …) qui sont de plus en plus percutantes et souvent très bien finies. Après le passage à la culasse 16 soupapes  » maison  » (par opposition à la Golf GTI 16S Oettinger), dont les 139 ch lui permettaient de prendre un peu d’air dans tous les sens du terme, Volkswagen a bien du se rendre à l’évidence… La concurrence monte d’un cran (Kadett GSI 16V et 309 GTI 16) et il faut contre-attaquer. Heureusement, à Wolfsburg on ne reste pas les  » deux jantes dans le même pneu « , et dès 1989 les coupés Corrado G60 et Golf Rallye G60 vont apporter la nouvelle réponse de Volkswagen dans le segment des GTI. Le 1,8 litres de la Golf GTI est donc dopé par un compresseur volumétrique  » G  » lui apportant non seulement 160 ch, mais surtout un couple coquet dès les plus bas régimes. Attention, la Golf GTI entre à son tour dans la spirale de la performance… Continuer la lecture

VN:F [1.9.22_1171]
VN:F [1.9.22_1171]

Opel Astra G 2L0 16V Sport

opel-astra-g-2L0-16v-sport-4

Il y a dix ans, le 12 août 1991, un break Astra rouge Magma sortait de chaîne à l’usine Opel de Bochum: ce premier modèle prenait la succession des légendaires Kadett. « L’Astra a poursuivi sur la lancée du succès de la Kadett« , commente Alain Uyttenhoven, Directeur du Produit Opel. « Plus qu’aucun autre modèle, elle nous a donné une image et a fait passer les valeurs Opel dans le monde entier. Comme par exemple le style expressif, la polyvalence, des performances routières et le bon rapport qualité-prix . » L’Astra première génération (1991 – 1998) a été l’Opel la plus vendue de tous les temps. 4,42 millions d’entre elles ont été construites, dépassant le précédent best-seller, la Kadett E (1984 – 1991) dont 3,8 millions d’unités ont été produites.
Continuer la lecture

VN:F [1.9.22_1171]
VN:F [1.9.22_1171]

Fiat Tipo 2L0 16V

fiat-tipo-2l0-16v-9

Après avoir décliné avec la Ritmo une voiture compacte au dessin original signé Bertone, dont différentes versions pimentées par Abarth (105 TC, 125 TC et 130 TC) ont mis du… rythme (!) dans le catalogue Ritmo, Fiat présente en janvier 1988 une nouvelle génération qui a pour objectif ambitieux d’être au sommet des ventes européennes. Avec un dessin signé I.D.E.A., original et efficace (0,31 de Cx), la Tipo va vite rencontrer un franc succès auprès du public, à commencer par les clients italiens. Après 3 années de commercialisation, la Tipo est déjà vendue à plus de 1 150 000 exemplaires à travers l’Europe. Le bon moment pour Fiat de commercialiser en septembre 1991 d’une version de pointe (enfin !) avec la version Tipo 2.0 16V et son moteur de 145 ch. Les amateurs des GTI « tapageuses » en seront pour leurs frais, car la Tipo cultive l’art de la discrétion et du compromis. Trop ? Continuer la lecture

VN:F [1.9.22_1171]
VN:F [1.9.22_1171]

Alfa-Romeo 145 Quadrifoglio Verde

alfaromeo-145-qv-5

Après une longue carrière qui avait démarré en 1984, l’Alfa Romeo 33 cède la place en 1994 à la nouvelle 145. Avec un dessin inédit s’inspirant d’un break de chasse, marqué par une grosse nervure latérale, l’Alfa 145, uniquement disponible en 3 portes, se verra complétée d’une version berline 4 portes avec malle arrière classique en mai 1995. Quelques mois plus tard, Alfa Romeo dévoilera au salon de Francfort son interprétation du « mythe GTI » avec la nouvelle 145 Quadrifoglio. Pour porter chance à ce « trèfle à quatre feuilles », Alfa Romeo compte sur un châssis raffermi, un freinage renforcé, une présentation plus sportive et un moteur deux litres Twin Spark de 150 ch. Une spécificité dans la gamme 145/146, puisque les autres modèles à mécanique essence sont encore dotées des moteurs Boxer…
Continuer la lecture

VN:F [1.9.22_1171]
VN:F [1.9.22_1171]

Volkswagen Golf 3 VR6

volkswagen-golf-vr6-5

Volkswagen Golf 3 VR6
1991 – 1998

Chez Volkswagen , la question se pose pour la succession de la Golf 2 , surtout que la concurrence est active sur le segment des GTI et compactes sportives en cette fin des années 80 . Comment réussir à se repositionner en tête d’une catégorie que le constructeur de Wolfsburg a initié tout en prenant en compte également le marché nord- américain pas négligeable en terme de débouchés commerciaux ? L’ épisode du compresseur G étant manifestement révolu, n’ayant pas conquis les amateurs du genre GTI, malgré de nombreuses qualités. C’est donc sous le capot que la révolution de VAG va une nouvelle fois se manifester. Après le quatre cylindres à injection sportif et performant en 1976 avec la Golf GTI 1600 , le quatre cylindres multi-soupapes avec le moteur KR de la GTI 16S , puis le compresseur G avec la Golf GTI G60 , c’est désormais avec un 6 cylindres inédit que Volkswagen compte mettre tout le monde d’accord.
Continuer la lecture

VN:F [1.9.22_1171]
VN:F [1.9.22_1171]