Renault 5 Turbo Laureate

renault-5-turbo-laureate-6

Après une longue et fructueuse carrière, la Renault 5 , présentée initialement en 1972, s’offre une petite finition de fin de vie avec une présentation simplifiée et un prix sympa . La Supercinq pointant le bout de son capot, et la concurrence, notamment avec la Peugeot 205 étant féroce et sans pitié dans ce segment de marché très concurrentiel , c’est donc sous le label  » Lauréate » que la gamme R5 s’offre sous de nouveaux atours. Après la Renault 5 Alpine et son moteur atmosphérique de 93 ch (commercialisée en mars 1976), Renault lui avait alors fait souffler un turbo dans les « bronches » à compter de septembre 1981 afin de la mettre au niveau de sa rivale directe en matière de puissance : la Golf GTI 1600 et ses 110 ch (118 ch en Golf I GTI 1800). Les performances avaient alors naturellement fait un bon en avant à tout niveau. Puisque la gamme R5 s’offre une série « discount », la R5 Alpine Turbo n’y échappe pas non plus. Elle bénéficie donc d’un équipement et présentation simplifiés sans sacrifier aux performances, pour pouvoir proposer un prix d’entrée très attractif. Affichée alors à 61 500 Francs, elle était vendue 9% moins cher que la version Alpine Turbo « normale ». Un beau cadeau d’adieu pour les passionnés amateurs de bombes sportives de la Régie juste avant l’arrivée de la Supercinq GT Turbo qui va reprendre le flambeau pour tenter de moucher l’insolent succès de la Peugeot 205 GTI…
Continuer la lecture

VN:F [1.9.22_1171]
VN:F [1.9.22_1171]

Renault 11 Turbo Zender

renault-11-turbo-3

Depuis la présentation de la gamme Renault 9 et Renault 11 , si le succès commercial est bien là, le design plutôt consensuel n’incite pas non plus à l’ euphorie générale. Pire encore, les versions Turbo, censées apporter du dynamisme à la gamme 9/11 n’ont pas non plus de signes extérieurs marquants de sportivité. A Billancourt, on est conscient qu’il faut donner plus de caractère à la Renault 11 Turbo , visuellement tout du moins, car pour le reste les critiques sont très bonnes sur l’auto. Continuer la lecture

VN:F [1.9.22_1171]
VN:F [1.9.22_1171]

Renault 11 Turbo

renault-11-turbo-3

Renault 11 Turbo
1983 – 1989

Depuis l’échec de la Renault 14, les décideurs de Billancourt sont quelque peu hésitants, essentiellement sur la direction stylistique que doit prendre le projet L42 qui aboutira à la gamme Renault 11 et Renault 9. On ne sait si la Renault 14 doit plus son échec à un design innovant à l’époque ou surtout selon nous à une communication ratée. Robert Opron, transfuge de chez Citroën en 1977 a toutefois les coudées un peu plus franches par une organisation interne remaniée. Ainsi, il peut mettre en concurrence ses propres designers avec des designers indépendants. Il ne faut pas perdre de vue que dans les recherches de style, un des axes stratégiques majeurs était de prendre le leadership des ventes en Europe occidentale et de disputer cette place à la Volkswagen Golf. Continuer la lecture

VN:F [1.9.22_1171]
VN:F [1.9.22_1171]