Renault Megane Coupé 16V Monte Carlo

renault-megane-coupe-16v-monte-carlo-10

La Renault Mégane profite d’une version sportive, mais uniquement en carrosserie 3 portes appelée  » Coupé « . Un choix audacieux dans un segment de marché souvent très conservateur, et dont toute une déclinaison de carrosserie est possible de la berline 5 portes, 4 portes avec malle arrière (la Classic), break, cabriolet et puis 3 portes (la Coupé). La mécanique la plus poussée, celle que se partagent le Renault Spider mais aussi la Clio Williams, est donc le 2 litres coiffé de la culasse à 16 soupapes. Avec 150 ch à 6 000 tr/mn et un couple de 19,3 mkg à 4 500 tr/mn, c’est avec une boîte de vitesses mécanique à 5 rapports que le conducteur orchestre la symphonie des soupapes. Les performances de la série spéciale Monte Carlo demeurent inchangées avec 215 km/h en vitesse maxi, moins de 30 » au kilomètre départ arrêté et 8″6 pour le 0 à 100 km/h.
Continuer la lecture

VN:F [1.9.22_1171]
VN:F [1.9.22_1171]

Renault 9 Turbo

renault-9-turbo-1

Renault 9 Turbo
1984 – 1989

La Renault 9 est la première des deux formules de compactes chez Renault a avoir été présentée et commercialisée en 1982. Pourtant, c’est la Renault 11 Turbo qui aura la primeur du sport , la Renault 9 devant se contenter de sa variante GTX (avec son 1 721 cm3 moderne et ses arbres à cames en tête). En 1984, soit un an après la 11 Turbo , la 9 ne manque plus de souffle. Enfin ! Et si jamais vous aviez su rester attentifs lors de cette petite histoire, il faut tout de même ajouter que la R9 Turbo profite d’une plastique plus soignée dans les détails que la 11 Turbo avec ses plastiques noirs basiques, et surtout hérite du train arrière à quatre barres inaugurés par la Supercinq GT Turbo et la Renault 11 Turbo Zender. Vous suivez ?… Pas simple cette affaire. Pourtant, malgré toutes ces attentions soignées pour sa version tri-corps, Renault aura bien du mal à la faire sortir d’un anonymat injuste eut égard des qualités de cette micro-berline sportive au caractère entier et à l’efficacité redoutable. Continuer la lecture

VN:F [1.9.22_1171]
VN:F [1.9.22_1171]

Renault Clio V6 Mk1

renault-clio-v6-mk1-71

Renault Clio V6 Mk1
2000 – 2002

Présentée en avant-première au Mondial de l’ Automobile 1998 sous la forme d’une étude dérivée de la version Trophy réservée à la compétition, la Clio Renault Sport V6 est commercialisée en novembre 2000. Projet initié et piloté par Renault Sportn la Clio V6 a été développée en partenariat avec TWR (Tom Walkinshaw Racing), également responsable de l’assemblage en petite série à partir de pièces fournies par Renault. Ce projet a bénéficié de l’ expertise de deux acteurs majeurs du sport automobile . Cette association si prometteuse sur le papier et dans le dossier de presse de la Renault Clio V6 montrera rapidement des signes de faiblesses et quelques lacunes dont la conséquence seront des critiques assez vives dans la presse auto . Stricte deux places, propulsion à moteur en position central arrière, dotée d’un design évocateur de sportivité et d’un moteur V6 3 litres 24 soupapes de 230 ch associé à une boîte de vitesses à 6 rapports, la Clio V6 fait honneur aux R5 Turbo et Turbo 2 des années 70 et 80. Surfant sur la vague de la Formule 1, et complétant une gamme Renault Sport , la Clio V6 apporte une nouvelle réponse des talents des hommes de Renault Sport dans leur passion du produit des véhicules de sport… Continuer la lecture

VN:F [1.9.22_1171]
VN:F [1.9.22_1171]

Honda CRX 1L6i-16 AS53

honda-crx-1L6i-16s-as53-3 (1)

Honda CRX 1L6i-16 AS53
1986 – 1987

Lancé début 1984 sur le marché français, le coupé CRX est le dérivé plus sportif et doté d’une carrosserie de coupé de la Civic. Initialement motorisé en « pointe » par le 1,5 litres 12 soupapes qui équipe également la Honda Civic 1.5i GT, il se muscle à compter de mars 1986. Le coupé CRX hérite ainsi du tout nouveau moteur 1,6 litres 16 soupapes de 125 ch. Des performances et un agrément en hausse, qui s’accompagne de nombreuses modifications techniques et esthétiques avant le changement de génération qui interviendra un an plus tard. Continuer la lecture

VN:F [1.9.22_1171]
VN:F [1.9.22_1171]

Alfa-Romeo Alfasud Sprint 1L3

alfa-romeo-alfasud-sprint-1300-5

Chez Alfa Romeo, la tradition des coupés sportifs dérivés des berlines de la marque est devenue bien établie. Les Giulietta, puis Giulia ont donné naissance à des coupés qui se sont illustrés tant par leurs performances, leurs plastiques élégantes et raffinées, mais aussi par un engagement en compétition remarqué et remarquable ! Puis avec l’Alfasud , c’est la révolution chez Alfa Romeo… Voiture conçue pour donner une autre dimension au constructeur milanais, c’est à la fois une clientèle plus populaire qui est visée, tout en sacrifiant la propulsion puisque désormais les roues avant sont motrices. « Scandale » crient les puristes, mais le succès est au rendez-vous. Véritable condensé d’innovations techniques (moteur boxer, freins accolés en sortie de pont,…) l’Alfasud va rencontrer un franc succès et développer une variante sportive dès 1974 : l’Alfasud Ti avec son moteur 1,2 litres de 68 ch. Une puissance somme toute modeste qui ne lui permet pas de faire jeu égal avec les futures stars de la catégorie GTI que sont les Golf GTI (110 ch) et Renault 5 Alpine (93 ch). L’Alfasud doit prendre du muscle et se développer encore, ce qu’Alfa Romeo avait imaginé dès le départ en réalité. En effet, à partir de juillet 1977, l’Alfasud Ti gagne 100 cm3 en adoptant le moteur de la nouvelle venue : l’Alfasud Sprint. Cette dernière est un coupé sur base d’Alfasud qui joue la carte de la sportivité, de l’élégance et de la polyvalence. Une véritable réussite pour ce coupé populaire qui va réussir à se faire une place au soleil sans rester pour autant dans l’ombre de sa grande sœur, le coupé Alfetta GTV (basé sur la berline éponyme et donc propulsion).
Continuer la lecture

VN:F [1.9.22_1171]
VN:F [1.9.22_1171]

Volkswagen Corrado G60

volkswagen-corrado-g60-1

Volkswagen Corrado G60
1988 – 1991

Alors que le coupé Scirocco, se voulait avant tout un coupé grand tourisme partageant bon nombre de ses composants avec la VW Golf, le Corrado conserve le principe du partage ( plate-forme comprise) mais change la donne côté caractère. Désormais, et c’est clairement affiché par Volkswagen, le Corrado est une voiture de sport. Un changement de cap qui sera confirmé par la suite avec une motorisation VR6 qui donnera noblesse et performances de véritable voiture de sport. Un moteur que l’on verra aussi sous le capot de la Golf VR6 qui fera date dans le segment des GTI et compactes sportives. Les études marketing avaient alors démontré que le segment des voitures de sport dont le prix va jusqu’à 50 000 Deutsch Marks était devenu vide. Un constat qui sera aussi celui de Opel avec son coupé Calibra. Au salon de Paris 1988, VW dévoile donc son nouveau coupé, qui, d’une certaine manière, va se poser en alternative GTI face à la Golf éponyme. Et comme pour la Golf 2 GTI , le Corrado va profiter du quatre cylindres gavé par le compresseur en G. Il peut donc compter sur 160 ch et surtout un couple de 225 Nm dès 4 000 tr/mn.
Continuer la lecture

VN:F [1.9.22_1171]
VN:F [1.9.22_1171]