Seat Ibiza SXI

seat-ibiza-sxi-7

Seat Ibiza SXI
1988 – 1993

La Seat Ibiza première mouture fut lancée en avril 1984. Encore sous l’égide du groupe Fiat, cette nouvelle voiture vient compléter l’offre du constructeur espagnol. Pour se faire un nom sur ce segment de marché très concurrencé, Fiat n’a pas lésiné sur les moyens ! Tout est mis en oeuvre (design, châssis et moteur) pour donner le maximum de chances de réussite. Il faudra attendre 1986 pour qu’une variante 5 portes soit disponible. Enfin, le 1er mars 1988, Seat commercialise en France via son importateur Sonauto-Seat la version sportive de la gamme : la Seat Ibiza SXI. En pleine vague GTI, tous les constructeurs tentent de s’engouffrer dans la brèche et surfer sur la vague. Avec son SXI, l’Ibiza ne vient pas jouer avec le haut du panier en 1988 (Peugeot 205 GTI 1,9, Renault Supercinq GT Turbo, Fiat Uno Turbo ie), mais plutôt dans les GTI plus accessibles (VW Golf 90 S, Peugeot 205 Rallye, Citroên AX Sport…). Avec 100 ch tout ronds signés Porsche (excusez du peu !), l’Ibiza SXI n’affolait pas les chronos mais se présentait comme alternative intéressante et séduisante… Continuer la lecture

VN:F [1.9.22_1171]
VN:F [1.9.22_1171]

Peugeot 205 GTI 1600 115 ch

peugeot-205-gti-1600-115ch-4

Depuis son lancement en novembre 1982, la Peugeot 205 a transformé la firme se Sochaux ! Transformé et même sauvé du gouffre. Avec l’engagement victorieux de la 205 Turbo 16 en Rallye (groupe B), puis la commercialisation dès mars 1984 de la 205 GTI 105 ch qui va rapidement venir disputer le titre de meilleure GTI de sa catégorie, la Peugeot 205 va confirmer sa success story par un rythme de production sans précédent alors chez Peugeot. C’est bien simple, le 9 décembre 1985 sort des chaînes de production du site de Mulhouse la millionième Peugeot 205, confirmant ainsi son sacré numéro ! Toujours plus fort, le marché français seul « absorbe » 64 exemplaires de 205 GTI en 1983, 19 166 exemplaires en 1984 et 27 000 exemplaires en 1985 (soit près de 12% du volume de Peugeot 205 immatriculées en France !). Loin de ralentir le rythme des nouveautés et évolutions, Peugeot poursuit les nouveautés avec une étape importante le 6 mars 1986 : la commercialisation d’une 205 cabriolet réalisée en collaboration avec Pininfarina, le partenaire historique de Peugeot. Mais en plus de cette version découvrable, Peugeot a écouté les attentes des passionnés qui demandent plus de performances pour la 205 GTI qui est attaquée sur ce point par la tonitruante Supercinq GT Turbo et son 1,4 litres turbo de 115 ch. C’est désormais sur une puissance identique que la 205 GTI peut compter pour lutter avec son moteur atmosphérique contre la R5 GT Turbo . Un gain appréciable pour la petite teigne de Sochaux, mais qui semble encore insuffisant. Ce que le public passionné ne sait alors pas encore, c’est que Peugeot peaufine la mise au point de sa version « ultime » avec la 205 GTI 1,9 litres et son « gros » moteur de 130 ch. Mais cette dernière n’arrivera que fin 1986. En attendant, la 205 GTI est désormais déclinée en deux versions : la 205 GTI 105 ch et la 205 GTI 115 ch. Continuer la lecture

VN:F [1.9.22_1171]
VN:F [1.9.22_1171]

Toyota Corolla GTi-16 AE92

toyota-corolla-gti-16-ae92-19

La Toyota Corolla , c’est une longue généalogie à succès. Un tel succès que depuis sa première année de commercialisation en 1966, la Corolla a dépassé le cap des 15 millions d’exemplaires produits en juin 1991. Un véritable plébiscite qui consacre une des rares autos mondialiste qui est présente sur tous les continents du globe avec diverses variantes de carrosseries. Dans les années 80, Toyota , comme ses confrères japonais, emboîte le pas des constructeurs automobiles européens et cède aux sirènes de la vague GTI . Un mouvement initié en 1975 par la Golf GTI et qui depuis n’a cessé de croitre et de faire oublier les coupés et cabriolets sportifs. La génération AE82 et AE86 avaient apporté des premiers arguments convaincants même si la presse de l’ époque avait souhaité des châssis plus rigoureux. L’un des points forts étaient leur mécanique très moderne pour l’époque avec une culassedouble arbre à cames à 16 soupapes. Et puis moins de 1000 kg pour 125 ch, les performances étaient à l’avenant. Continuer la lecture

VN:F [1.9.22_1171]
VN:F [1.9.22_1171]

Nissan Sunny GTI N14

nissan-sunny-gti-n14-2

Nissan Sunny GTI N14
1990 – 1994

Les constructeurs japonais avaient alors le vent en poupe dans les années 90. Les années 80 avaient vu leur montée en puissance internationale avec des produits cohérents et rationnels mais pas toujours exempts de reproches (comportement dynamique, caractère) pour les clients de l’ancien continent. Mais loin d’être découragés, ils ont poursuivi avec succès leur politique de déploiement, d’autant plus que les marchés intérieurs commençaient lentement leur ouverture aux modèles japonais, à fortiori lorsqu’ils étaient produits à l’intérieur de l’Union Européenne. Nissan a notamment démarré la production de certaines de ses gammes en Angleterre afin de contourner les quotas. Mais au-delà des règlementation, chez Nissan après la très réussie berline Primera, c’est au tour de la Sunny (aussi appelée Pulsar sur certains marchés Cf. encadré « La voiture internationale ? ») d’être renouvellée en janvier 1990. Exit les formes taillées au couteau, les rondeurs arrivent, de même des cotes en hausse. Pour les sportifs, la GTI est toujours au programme en recevant le moteur de la Primera GT mais dégonflé à 143 ch (contre 150). Une vraie montée en puissance qui marquait alors les ambitions de Nissan pour sa compacte à succès… La tentative était lancée pour aller chasser sur les terres de la Golf GTI, la 205 GTI ou encore la Clio 16S. Continuer la lecture

VN:F [1.9.22_1171]
VN:F [1.9.22_1171]

Mitsubishi Colt GTI 4G93

mitsubishi-colt-gti-4g93-3

La Mitsubishi Colt est une vieille institution dans la gamme Mitsubishi , puisque depuis 1962 le constructeur japonais égraine les générations les unes après les autres en les mettant au goût du jour. Côté sport, Mitsubishi n’a pas souhaité laisser passer le train et s’est également lancé dans la préparation de versions GTI . Si au départ, des solutions plus originales étaient retenues avec notamment les Colt Turbo dans les années 80 et leur double levier de vitesses (!), mais sans résultats probants pour bousculer la hiérarchie classique trustée par les européens ( Golf GTI, 205 GTI, Supercinq GT Turbo…). Fin 80′, Mitsubishi privilégie alors des solutions plus classiques, éprouvées par les ténors des GTI avec succès : moteur atmosphérique avec culasse à 16 soupapes. En novembre 1991, Mitsubishi dévoile au salon de Tokyo sa nouvelle génération de Colt. Et comme c’est désormais de coutume, la version GTI est de la partie dès le lancement de toute la gamme. Dans les grandes nouveautés de cette Colt « génération 92′ », on retient le style bio-design tout en rondeurs, alors très en vogue chez les constructeurs japonais au début de cette décennie 90. A noter que la Colt est appelée Mirage sur de nombreux marchés… Continuer la lecture

VN:F [1.9.22_1171]
VN:F [1.9.22_1171]

Fiat Tipo 2L0 16V

fiat-tipo-2l0-16v-9

Après avoir décliné avec la Ritmo une voiture compacte au dessin original signé Bertone, dont différentes versions pimentées par Abarth (105 TC, 125 TC et 130 TC) ont mis du… rythme (!) dans le catalogue Ritmo, Fiat présente en janvier 1988 une nouvelle génération qui a pour objectif ambitieux d’être au sommet des ventes européennes. Avec un dessin signé I.D.E.A., original et efficace (0,31 de Cx), la Tipo va vite rencontrer un franc succès auprès du public, à commencer par les clients italiens. Après 3 années de commercialisation, la Tipo est déjà vendue à plus de 1 150 000 exemplaires à travers l’Europe. Le bon moment pour Fiat de commercialiser en septembre 1991 d’une version de pointe (enfin !) avec la version Tipo 2.0 16V et son moteur de 145 ch. Les amateurs des GTI « tapageuses » en seront pour leurs frais, car la Tipo cultive l’art de la discrétion et du compromis. Trop ? Continuer la lecture

VN:F [1.9.22_1171]
VN:F [1.9.22_1171]

Volkswagen Golf 3 VR6

volkswagen-golf-vr6-5

Volkswagen Golf 3 VR6
1991 – 1998

Chez Volkswagen , la question se pose pour la succession de la Golf 2 , surtout que la concurrence est active sur le segment des GTI et compactes sportives en cette fin des années 80 . Comment réussir à se repositionner en tête d’une catégorie que le constructeur de Wolfsburg a initié tout en prenant en compte également le marché nord- américain pas négligeable en terme de débouchés commerciaux ? L’ épisode du compresseur G étant manifestement révolu, n’ayant pas conquis les amateurs du genre GTI, malgré de nombreuses qualités. C’est donc sous le capot que la révolution de VAG va une nouvelle fois se manifester. Après le quatre cylindres à injection sportif et performant en 1976 avec la Golf GTI 1600 , le quatre cylindres multi-soupapes avec le moteur KR de la GTI 16S , puis le compresseur G avec la Golf GTI G60 , c’est désormais avec un 6 cylindres inédit que Volkswagen compte mettre tout le monde d’accord.
Continuer la lecture

VN:F [1.9.22_1171]
VN:F [1.9.22_1171]

Ford Escort RS Cosworth

ford-escort-rs-cosworth-14

Ford Escort RS Cosworth
1992 – 1996

Après une moisson de succès en rallyes, mais non ponctué d’un titre dans la catégorie suprême, il apparaît évident aux dirigeant du groupe américain que la Ford Sierra Cosworth a non seulement fait son temps, mais surtout qu’elle n’est pas adaptée en raison de son gabarit et de son porte-à-faux arrière imposant. Le succès sans égal de la Lancia Delta Integrale 16V (6 titres de championne du monde des rallyes !), va inciter les hommes de Ford Motorsport à opter pour un nouveau cheval de bataille : la Ford Escort RS Cosworth. Continuer la lecture

VN:F [1.9.22_1171]
VN:F [1.9.22_1171]

Peugeot 309 GTI catalysée Suisse

peugeot-309-gti-4 (1)

Peugeot, comme tout constructeur généraliste qui se respecte, entend bien conquérir tous les marchés. Après avoir présenté et commercialisé en 1986 la 309 GTI , partageant moteur et trains roulants avec la Peugeot 205 GTI 1,9 litres, le constructeur de Sochaux développe une version spécifique qui doit pouvoir répondre aux normes US 83 pour pénétrer certains marchés. En effet, il existe, outre le marché américain, des pays comme la Suisse par exemple qui sont très restrictifs sur la dépollution des voitures. La solution du catalyseur est donc retenu, non sans mal sur cette 309 GTI décatalysée « Suisse ». Si les modifications essentielles sont sous le capot et ce dès 1987, le reste demeure inchangé par rapport aux versions françaises. Continuer la lecture

VN:F [1.9.22_1171]
VN:F [1.9.22_1171]

Peugeot 309 GTI

peugeot-309-gti-4 (1)

Peugeot 309 GTI
1986 – 1993

Après les Talbot Sunbeam Lotus et Ti, on aurait du logiquement profiter de la nouvelle sportive du catalogue Talbot, l’Arizona. En effet, le prototype C28 devait devenir la nouvelle compacte de la gamme Talbot, ex-Simca . Mais la situation commerciale de Talbot n’incita pas réellement les dirigeants de PSA de continuer l’aventure Talbot. Et, faut-il le rappeler, le rachat de Chrysler Europe par PSA visait avant tout à racheter un réseau de distribution que Peugeot cherchait à étendre en Europe et dans certains pays d’Europe méditerranéenne notamment, plus qu’à intégrer une gamme et marque supplémentaires dans son escarcelle. Puisque la vie de Talbot devait être enterrée, le projet C28 sera néanmoins réutilisé dans la gamme Peugeot avec une nouvelle nomenclature de chiffres : 309. Le « 5 » qui terminait habituellement les dénominations des modèles de la marque Peugeot dans ces années 80 (205, 505, 305, 405…) était donc remplacé par un « 9 ». Continuer la lecture

VN:F [1.9.22_1171]
VN:F [1.9.22_1171]