Renault 11 Turbo Zender

renault-11-turbo-3

Depuis la présentation de la gamme Renault 9 et Renault 11 , si le succès commercial est bien là, le design plutôt consensuel n’incite pas non plus à l’ euphorie générale. Pire encore, les versions Turbo, censées apporter du dynamisme à la gamme 9/11 n’ont pas non plus de signes extérieurs marquants de sportivité. A Billancourt, on est conscient qu’il faut donner plus de caractère à la Renault 11 Turbo , visuellement tout du moins, car pour le reste les critiques sont très bonnes sur l’auto. Continuer la lecture

VN:F [1.9.22_1171]
VN:F [1.9.22_1171]

Volkswagen Golf 2 GTI 16S

volkswagen-golf-2-gti-16s-3

La nouvelle Golf GTI 16S fut l’ Arlésienne de VW . En effet, ce n’ est que deux ans plus tard (en 1985) que la présentation d’une mécanique 16 soupapes dans le Scirocco GTX 16S au salon de Francfort sera enfin installée sous le capot de la valeur étalon du marché des GTI et des sportives . Cette brillante mécanique est peu courante à l’époque, puisque les rivales directes de la VW Golf 2 GTI étaient toutes ou presque dotées de mécaniques à 2 soupapes par cylindres : Peugeot 205 GTI , Renault Supercinq GT Turbo, Fiat Uno Turbo ie, Opel Kadett GSI … Seules quelques japonaises comme la Toyota Corolla GT-ie pouvaient se targuer de cette disposition moderne qui depuis s’est imposée. Mais avec ce nouveau modèle plus cossu et performant , VW visait plutôt les BMW série 3 E30 que les « petites » GTI traditionnelles Continuer la lecture

VN:F [1.9.22_1171]
VN:F [1.9.22_1171]

Renault Supercinq GT Turbo

renault-supercinq-gt-turbo-3

Si Renault était loin d’avoir pris le train des GTI en marche bien au contraire, puisqu’il fut l’un des premiers à riposter coup pour coup à Volkswagen avec ses R5 Alpine puis 5 Alpine Turbo, Peugeot avait dès mars 1984 mis un pavé dans la mare avec sa 205 GTI 1600. Et comme si cela ne suffisait pas, Renault alors empêtré dans des problèmes de rentabilité financière, et toujours sous la tutelle publique puisque Régie Renault, n’avait pas la cote auprès du public. En tête des ventes en France, la Peugeot 205 s’octroyait la part du lion surtout face à la vieillissante Renault 5 qui tenait le coup depuis 1972 tout de même ! En septembre 1984, Renault dévoile sa « supercar » avec la nouvelle Renault 5 vite appelée Supercinq. Sur le stand, trône une immense Supercinq en baudruche, tandis que la Supercinq GT Turbo « Coupe » est déjà dévoilée. Avec elle pas de doute, le sport est à l’honneur et sa carrosserie sera vite froissée sous les coups de volant impulsifs de futurs champions en devenir… Continuer la lecture

VN:F [1.9.22_1171]
VN:F [1.9.22_1171]

Lancia Delta S4

lancia-delta-s4-10

Lancia Delta S4
1985 – 1987

Avec l’arrivée de la tonitruante Peugeot 205 Turbo 16 en groupe B, Lancia se senti obligé de réagir. Ses Lancia 037 Rally, quoique très performantes et efficaces, marquaient cependant le pas face à cette course à la puissance menée par Audi, Peugeot et Ford. Pas question en effet de rester sur le côté de la chaussée pour Lancia. Sous la direction de Cesare Fiorio, Lancia va donc activement travailler pour aller plus loin encore dans la quête de la performance. Une quête qui, comme toujours, se terminera mal et la Lancia Delta S4 marquera l’arrêt des groupe B avec une conclusion dramatique au Tour de Corse 1986. Les ingénieurs italiens vont donc suivre l’exemple de Peugeot mais en poussant le concept encore plus loin. Si l’appelation « Delta » est reprise avec quelques signes stylistiques similaires au modèle de grande série (calandre, blocs optiques arrière), toute la Delta S4 est un véritable prototype, une bête de course destinée à ramener des victoires. C’est le châssis Continuer la lecture

VN:F [1.9.22_1171]
VN:F [1.9.22_1171]