Lancia Delta HF 4WD

Lancia Delta HF 4WD
1986 – 1990

En 1979, Lancia étonne avec sa nouvelle Delta, une compacte basée sur la même plate-forme que la Fiat Ritmo, politique de rationalisation industrielle oblige, Lancia appartenant au géant de Turin depuis 1969. Bien que la plateforme soit identique, Lancia a néanmoins eu les coudées franches pour concevoir un train arrière spécifique et des réglages de géométrie spécifiques qui vont concilier l’inconciliable : confort et efficacité. Selon la tradition Lancia, la nouvelle Delta est évidemment une traction avant. Le style a été confié à Gorgietto Giugiaro (Ital Design) qui reprend ses tics stylistiques déjà utilisés sur la Golf 1 (1974) dont il est l’auteur. Pas étonnant donc de trouver une similitude de style avec ces angles vifs, cet aspect compact et ramassé et sa calandre verticale. Côté « sport », la Lancia Delta muscle son jeu millésime après millésime : Lancia Delta GT en 1982 et Lancia Delta HF Turbo  Continue reading

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (1 vote cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +1 (from 1 vote)

Honda Civic 1L6i-16 ED7

Honda Civic 1L6i-16 ED7 (1987)

Honda Civic 1L6i-16 ED7
1987 – 1991

Depuis 1972, Honda a pénétré le marché automobile avec sa Civic, lui autorisant ainsi une diffusion toujours plus grande. Fin 1987, c’est le moment pour Honda de signer son 4e chapitre avec une nouvelle génération pleine de promesses et de modernité. A l’instar de la Porsche 911, Honda fait donc évoluer sa Civic par à-coups histoire de capitaliser sur ses forces et améliorer l’ensemble par de multiples détails. Une belle manière d’améliorer sans dénaturer, de conserver ses clients fidèles sans les décevoir et en séduire de nouveaux. Au bureau de design Honda, Humirou Yoshikawa, Tsuyoshi Nishimura et Syuhei Ueda sont les auteurs de l’allure « des » Honda Civic. Une dénomination plurielle puisque la petite Civic est déclinée en coach 3 portes, coupé 2 portes (CRX), monospace 5 portes (Shuttle) et berline 4 portes. Dans les grands principes, les choix retenus ont été assez simples mais payants, notamment pour le coach 3 portes : conserver l’aspect de mini-break qui conjugue élégance et aspects pratiques, accroissement de l’empattement de +250 mm et la longueur hors tout de +200 mm pour une meilleur habitabilité et un coffre de taille supérieure. Côté sport, l’Europe profite d’une motorisation 16 soupapes de 130 ch avec la Honda Civic 1L6i-16 ED7. La Civic monte dans les tours…  Continue reading

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (1 vote cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +1 (from 1 vote)

Opel Corsa A GSI

Opel Corsa A GSI (1988)

Opel Corsa A GSI
1988 – 1993

En septembre 1982, Opel vient se mêler à la lutte des citadines compactes et polyvalente avec sa Corsa. Une première dans le catalogue Opel, s’inspirant ainsi du succès rencontré par Ford avec sa Fiesta ou Volkswagen avec sa Polo. Non, les constructeurs français et italiens ne seront définitivement plus seuls sur ce segment de marché. Côté sport, la Corsa SR avec ses 70 ch est bien trop mesurée pour être à la hauteur d’une catégorie GTI qui n’a de cesse de monter en puissance. Ses principales rivales sont donc plus les petites sportives que les GTI en raison du déficit de puissance et performances. Dommage car l’Opel Corsa dessinée par Erhard Schnell (aussi auteur de l’Opel GT) ne manque pas d’atouts à commencer par sa plastique avantageuse et ses belles proportions. Au salon de Francfort 88, Opel joue coup double : un léger facelift donne un petit coup de jeune à la face avant, et surtout une variante Corsa GSI vient (enfin) jouer des coudes chez les petites GTI !…
Continue reading

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (1 vote cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +1 (from 1 vote)

Autobianchi Y10 Turbo

Autobianchi Y10 Turbo (1985)

Autobianchi Y10 Turbo
1985 – 1989

L’Autobianchi Y10 Turbo a eu chaud ! Le projet de sa conception fut assez disputé en interne. Et une fois que Vittorio Ghidella le charismatique directeur des projets au sein du groupe Fiat, se penche sur la question, il tranche. Séduit par le dessin tracé par Ital Design, la future Lancia/Autobianchi sera finalement… une Fiat Panda ! Bien loin de l’esprit chic et élégant. Finalement, la base de la Panda est retenue, et Fiat donne le feu vert pour adapter la plateforme à la future Lancia Y10 (qui sera badge Autobianchi selon les marchés comme en France par exemple). En mars 1985, l’Autobianchi Y10 est prête pour ses grands débuts au salon de Genève. Et de concert avec les modèles plus placides, Lancia dévoile également l’Autobianchi Y10 Turbo qui a la mission de prendre la succession de l’Autobianchi A112 Abarth. Une gageure ?… Continue reading

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (1 vote cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +1 (from 1 vote)

Fiat Uno Turbo ie

Fiat Uno Turbo ie (1985)

Fiat Uno Turbo ie
1985 – 1989

La Renault 5 a ouvert la voie en 1972 des citadines compactes à la bonne bouille et à la polyvalence d’usage permettant une utilisation polymorphe : citadine, mais aussi voiture de campagne, ou même de voyage. Entre-temps, Peugeot sort sa 205 en 1982 et enfonce le clou. Le géant Fiat qui veut également sa part de gâteau, s’est lancé dans cette quête des citadines polyvalentes avec sa future Fiat Uno encore baptisée Projet 146. En janvier 1983, Fiat qui mise gros, dévoile sa nouvelle Uno à Cap Canaveral aux USA ! Rien que ça… C’est Ital Design (Giorgetto Giugiaro) qui est responsable du design de la nouvelle Fiat Uno (reprenant les tics du concept car Lancia Megagamma de 1978) qui s’inscrit dans le paysage automobile avec malice, élégance et modernité. Les proportions sont idéales, et l’aérodynamique est soignée avec un Cx de 0,34 malgré un aspect assez cubique. Plus haute que ses rivales, la Fiat Uno privilégie une belle visibilité périphérique pour un sentiment de sécurité accru pour ses occupants. Pas de doute, la Uno qui passe derrière la Fiat 127 chamboule l’ordre établi… Et histoire de ne pas manquer le train des GTI qui passe en matière d’image, la Fiat Uno Turbo ie vient apporter en avril 1985 sa vision de la petite bombe sportive. Un pavé dans la mare ?… Continue reading

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (1 vote cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +1 (from 1 vote)

Ford Escort RS Turbo Phase 2

Ford Escort RS Turbo Phase 2 (1986)

Ford a pensé se jeter dans la lutte avec âpreté et détermination pour détrôner la Volkswagen Golf GTI. Ainsi en 1985, une série initialement limitée à 5 000 exemplaires (mais finalement 7 000 exemplaires environ seront produits) de Ford Escort RS Turbo est commercialisée avec des arguments probants : esthétique soignée et très sportive (kit carrosserie complet), moteur quatre cylindres moderne turbocompressé délivrant 130 ch, vitesse maxi supérieure à 200 km/h et un différentiel à glissement limité dans le train avant. Rien que ça !… Mais le coup de semonce, bien réel au démarrage du moteur, tourne vite à la farce. Ford a fait l’impasse sur des trains roulants à la hauteur de la situation. Et voilà la Ford Escort RS Turbo qui passe à côté de son putsch dans la catégorie des compactes sportives, laissant seule la Volkswagen Golf 2 GTI 16S parader en tête. Avec le facelift de 1986 de toute la gamme Escort, Ford entend bien entamer le match retour avec sa Ford Escort RS Turbo Phase 2Continue reading

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (1 vote cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +1 (from 1 vote)

Ford Escort XR3

Ford Escort XR3 (1980)

Ford Escort XR3
1980 – 1982

En septembre 1980, Ford dévoile sa nouvelle compacte à succès : la Ford Escort. Avec sa vocation mondiale, elle porte le nom de code interne « Erika » et est dessinée par le duo Uwe Bahnsen et Patrick Le Quément. Mais outre une plastique moderne et bien pensée, qui dégage de larges surfaces vitrées et des proportions équilibrées, la Ford Escort est surtout une révolution au sein du catalogue Ford avec le passage à la traction avant. Fini les propulsions à essieux rigides qui se dandinent de l’arrière train. Désormais c’est devant que cela se passe… Une architecture qui singe donc celle de la Volkswagen Golf avec une évidente volonté de faire aussi bien. Et Ford va rendre coup pour coup, en déclinant une variante sportive dans son catalogue d’entrée de jeu : la Ford Escort XR3. Bagarre en vue chez les GTI et compactes sportives ?!… Continue reading

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (1 vote cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +1 (from 1 vote)

Lancia Y10 GT ie

Lancia Y10 GT ie
1989 – 1992

Malgré une génère pour le moins compliquée, l’Autobianchi Y10 a finalement remplacé la petite A112 qui était dynamitée par la pétillante version Abarth. Côté sport en haut de gamme, la Y10 Turbo se chargeait de séduite les amateurs des petites bombinettes sportives, sans pour autant délaisser la touche de chic qui sied à cette italienne des villes. Las, si l’Autobianchi Y10 Turbo est séduisante et charmeuse, avec une petite mécanique très tonique, les trains roulants ne suivent pas la cadence et empêchent d’en profiter. A la fin de l’année 1989, Lancia opère un léger facelift sur toute sa gamme Y10 et change d’approche pour sa petite GTI des villes. Terminé le petit moteur turbocompressé ! C’est désormais un quatre cylindres plus gros atmosphérique mais moins puissant qui anime la Lancia Y10 GT ie qui adopte la bannière Lancia désormais à l’exception de certains marchés… Continue reading

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (1 vote cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +1 (from 1 vote)

Citroën AX Sport

Citroën AX Sport
1987 – 1991

La gamme Citroën est vieillissante en ce début des années 80. la Citroën Visa, même avec ses variantes Chrono ou GTI ne parvient pas à faire oublier un design peu sexy et daté, tandis que la LNA, une Peugeot 104 remaquillée et équipée de motorisations de 2 CV ne peut pas faire grand chose face aux dernières nouveautés du moment, à commencer par la sexy et moderne Peugeot 205. Mais au Quai de Javel, la révolution est en marche, sous l’égide de PSA, et dès octobre 1986 la Citroën AX est présentée au salon de Paris. Moderne de ligne, aérodynamique soignée (Cx de 031), compacte (3,54 mètres de long) et menue, mais pratique, elle vient à point nommer pour donner du volume (en nombre de vente) à la gamme Citroën qui misait tout sur la BX jusqu’à présent comme fer de lance. Parallèlement, un engagement en rallye tout azimut (l’éphémère Citroën BX 4TC sera même engagée en groupe B !) histoire de dynamiser la firme aux chevrons. Deuxième étape, la commercialisation en mars 1987 de la Citroën AX Sport. Avant tout prévue pour l’homologation en groupe N dans la catégorie des moins de 1300 cm3, la Citroën AX Sport est annoncée être produite initialement à 5 000 exemplaires. Continue reading

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (2 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0 (from 2 votes)

Alfa Romeo 33 1L5 Ti

alfa-romeo-33-quadrifoglio-verde-qv-10

Alfa Romeo 33 1L5 Ti
1984 – 1987

L’Alfa Romeo Alfasud était considérée comme le vers dans le fruit pour la firme d’Arese . Une démocratisation qui avait en plus une vocation économique nationale avec la production dans l’Italie du Sud d’où son appellation. Pourtant, passée la première surprise des passionnés et amateurs d’Alfa Romeo, l’Alfasud allait acquérir ses lettres de noblesse et faire honneur à son blason grâce à un quatre cylindres à plat maison qui donnera une âme, et des dérivés sportifs (Ti et coupé Alfasud Sprint) qui feront la joie de nombre de passionnés. Au début des années 80, l’Alfasud commence à accuser le poids des ans (lancée tout de même initialement en 1972 !), malgré des replâtrages assez bien vus, et Alfa Romeo songe à la remplacer. C’est donc l’Alfa Romeo 33, reprenant le patronyme d’une célèbre Alfa de course, qui va faire ses grands débuts. Mais passé la première bonne surprise d’une esthétique inédite et élégante, la version de pointe, la Quadrifoglio Verde semble marquer le pas par rapport à l’Alfasud Ti. Et pour cause, elle reprend l’ensemble moteur-boîte à l’identique sauf que le poids est en hausse. L’embourgeoisement guetterait-il la petite traction d’Arese ?…
Continue reading

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (1 vote cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +1 (from 1 vote)