Abarth 595 Monster Energy Yamaha

Abarth 595 Monster Energy Yamaha

Abarth poursuit son partenariat avec Yamaha et décoche une énième série spéciale sur la base de l’Abarth 595. Une belle occasion de faire parler de la marque italienne dans la presse qui a pris connaissance à distance (contexte Covid-19 oblige !) le 18 septembre 2020 de deux nouvelles séries spéciales limitées chacune à 2 000 exemplaires. L’Abarth 595 Monster Energy Yamaha, exprime parfaitement les valeurs que partagent la marque au Scorpion et Yamaha, ancrées dans la performance, la course, la technologie et le plaisir. L’Abarth 595 Monster Energy Yamaha remplie d’adrénaline est l’édition limitée célébrant le partenariat initié en 2015 entre les deux marques. La livrée et les intérieurs rappellent les couleurs de la YZR-M1 Monster Energy Yamaha MotoGP 2020, avec la «griffe Monster» sur le capot en hommage à la collaboration avec la célèbre boisson énergisante.

Continue reading

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (1 vote cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +1 (from 1 vote)

Abarth 595 Scorpioneoro

Abarth 595 Scorpioneoro

Pour ne pas se faire oublier, Abarth déclenche pour septembre 2020 deux séries spéciales limitées chacune à 2 000 exemplaires : Abarth 595 Scorpioneoro et Abarth 595 Monster Energy Yamaha. Séquence Covid-19 oblige, la présentation officielle à la presse se fait à distance en digital le 18 septembre 2020. L’Abarth 595 Scorpioneoro qui nous intéresse ici se présente comme une série limitée « collector » et est basée techniquement sur la motorisation 595. L’Abarth 595 Scorpioneoro est une édition limitée, qui rend hommage à l’exclusive A112 Abarth « Gold Ring » mieux connue des fans sous le nom d’A112 Abarth « Targa Oro »… Continue reading

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0.0/10 (0 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0 (from 0 votes)

Mini 4 John Cooper Works F56

En 2013, Mini a dévoilé sa 3e génération (F56) de « New Mini ». La success story se poursuit et n’est pas prête de s’interrompre. En complément des « classiques » Mini Cooper et Mini Cooper S, le principe de la John Cooper Works (JCW) est reconduit pour la nouvelle Mini. Ainsi, dès décembre 2015, La Mini John Cooper Works F56 est présentée en photo, puis est présentée aux journalistes français en mai de l’année suivante. La recette est toujours la même et désormais bien connue : une carrosserie plus habillée sportivement, une tenue de route encore plus affûtée et une mécanique qui est la plus puissante de la gamme pour garantir des performances de premier plan… Continue reading

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (1 vote cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +1 (from 1 vote)

Renault Twingo 3 GT

Renault Twingo 3 GT (2016)

Renault Twingo 3 GT
2016 – 2019

Changement de stratégie pour Renault avec sa Twingo. La chute des ventes de la Twingo 2 et les mauvais choix stylistiques ont pu envisager un temps l’arrêt de la saga de la petite puce des villes. Pourtant lors de la commercialisation de la Twingo 1, son esprit innovant et espiègle avait particulièrement marqué le public et construit une sacrée image. Les accords de coopérations passés avec Daimler AG (Mercedes-Benz et smart) viennent à point nommés pour sortir la Twingo d’une impasse et d’une mort annoncée. La plateforme et structure de la Twingo 3 seront ainsi partagées, groupe motopropulseur et trains roulants inclus. smart fortwo/forfour et Renault Twingo 3 même combat ! Pour 2013 un premier concept car Twin’Run (Cf. encadré ci-après) donne une belle idée du résultat final. La Renault Twingo aura bel et bien son propre design, la différenciant nettement de sa « cousine » smart. Début 2014, Renault dévoile les premières photos de sa nouvelle Twingo 3. Inspirée nettement de la première Renault 5 de 1972, elle séduit par une plastique qui joue habilement sur ses proportions compactes et « haute sur roues ». Et dans les bonnes nouvelles, Renault a dans ses cartons une variante concoctée par Renault Sport pour perpétuer la petite GTI dans la gamme Twingo. La Renault Twingo 3 GT est ainsi présentée au Festival of Speed de Goodwood en juin 2016, pour une commercialisation dans la foulée.
Continue reading

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (1 vote cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +1 (from 1 vote)

Lancia Delta HF Integrale Evoluzione Club Italia

Depuis 1991, Lancia est monté d’un cran avec sa Delta. Alors que la gamme Delta est vieillissante, malgré de nombreuses qualités, elle ne peut plus guère masquer que sa commercialisation initiale remonte à… 1979 ! Mais, depuis la commercialisation en 1986 de la Delta HF 4WD, la Lancia Delta HF fait la course en tête au championnat du monde des rallyes (WRC) en groupe A qui est la catégorie « reine » depuis la fin du groupe B à la fin de la saison 86. Ainsi, Lancia doit faire face à une concurrence féroce et n’a de cesse de faire évoluer sa Delta HF : Delta HF Integrale 185 ch (1987), Delta HF Integrale 16V 200 ch (1989) et Delta HF Integrale Evoluzione 210 ch (1991). Voilà qui pose le décor…  Continue reading

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (1 vote cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +1 (from 1 vote)

Lancia Delta HF 4WD

Lancia Delta HF 4WD
1986 – 1990

En 1979, Lancia étonne avec sa nouvelle Delta, une compacte basée sur la même plate-forme que la Fiat Ritmo, politique de rationalisation industrielle oblige, Lancia appartenant au géant de Turin depuis 1969. Bien que la plateforme soit identique, Lancia a néanmoins eu les coudées franches pour concevoir un train arrière spécifique et des réglages de géométrie spécifiques qui vont concilier l’inconciliable : confort et efficacité. Selon la tradition Lancia, la nouvelle Delta est évidemment une traction avant. Le style a été confié à Gorgietto Giugiaro (Ital Design) qui reprend ses tics stylistiques déjà utilisés sur la Golf 1 (1974) dont il est l’auteur. Pas étonnant donc de trouver une similitude de style avec ces angles vifs, cet aspect compact et ramassé et sa calandre verticale. Côté « sport », la Lancia Delta muscle son jeu millésime après millésime : Lancia Delta GT en 1982 et Lancia Delta HF Turbo  Continue reading

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (1 vote cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +1 (from 1 vote)

Honda Civic 1L6i-16 ED7

Honda Civic 1L6i-16 ED7 (1987)

Honda Civic 1L6i-16 ED7
1987 – 1991

Depuis 1972, Honda a pénétré le marché automobile avec sa Civic, lui autorisant ainsi une diffusion toujours plus grande. Fin 1987, c’est le moment pour Honda de signer son 4e chapitre avec une nouvelle génération pleine de promesses et de modernité. A l’instar de la Porsche 911, Honda fait donc évoluer sa Civic par à-coups histoire de capitaliser sur ses forces et améliorer l’ensemble par de multiples détails. Une belle manière d’améliorer sans dénaturer, de conserver ses clients fidèles sans les décevoir et en séduire de nouveaux. Au bureau de design Honda, Humirou Yoshikawa, Tsuyoshi Nishimura et Syuhei Ueda sont les auteurs de l’allure « des » Honda Civic. Une dénomination plurielle puisque la petite Civic est déclinée en coach 3 portes, coupé 2 portes (CRX), monospace 5 portes (Shuttle) et berline 4 portes. Dans les grands principes, les choix retenus ont été assez simples mais payants, notamment pour le coach 3 portes : conserver l’aspect de mini-break qui conjugue élégance et aspects pratiques, accroissement de l’empattement de +250 mm et la longueur hors tout de +200 mm pour une meilleur habitabilité et un coffre de taille supérieure. Côté sport, l’Europe profite d’une motorisation 16 soupapes de 130 ch avec la Honda Civic 1L6i-16 ED7. La Civic monte dans les tours…  Continue reading

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (1 vote cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +1 (from 1 vote)

Ford Fiesta XR2i 16V

Ford Fiesta XR2i 16V (1992)

Ford Fiesta XR2i 16V
1992 – 1996

Ford s’est attaqué au marché des citadines compactes avec de sérieux arguments. Les deux premières générations de Ford Fiesta avaient tracé les jalons d’une success story chez Ford, en jouant alors la carte de la modernité avec un moteur placé transversalement à l’avant et une traction qui est du même bord. La Mini qui avait lancé cette architecture, gage de gain de places et de facilité de conduite pour le quidam, notamment sur sol mouillé, avait ensuite été rejoint dans cette logique par Peugeot (104) et Renault (R5). Depuis le secteur s’est densifié au point de devenir le théâtre d’un affrontement commercial sans précédent entre les constructeurs généralistes. En 1989, la 3e génération de Ford Fiesta marqua les esprits par sa bouille sympa et moderne, s’inspirant quelque peu de la Peugeot 205, avec néanmoins des traits qui donnent une impression moins frêles et plus robustes. Ford Fiesta XR2i et Ford Fiesta RS Turbo avaient la mission de rendre coup pour coup aux GTI des concurrentes, Peugeot 205 GTI, Renault Supercinq GT Turbo en tête de cette catégorie. Las, dans les deux cas, ce sont des sportives aux pieds d’argiles, avec Ford qui retombe dans ses travers de trains avant mal guidés. Pire encore dans la cas de la fougueuse RS Turbo et ses 130 ch qui inquiète par ses écarts de conduite et son imprécision. Pour 1992, Ford revoit intégralement sa copie et remplace d’un coup les deux versions par une nouvelle Fiesta XR2i 16V avec un moteur atmosphérique moderne à 16 soupapes par cylindres. Y aura-t-il des lendemains qui chantent pour la Ford Fiesta XR2i 16V ?… Continue reading

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (1 vote cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +1 (from 1 vote)

Autobianchi Y10 Turbo

Autobianchi Y10 Turbo (1985)

Autobianchi Y10 Turbo
1985 – 1989

L’Autobianchi Y10 Turbo a eu chaud ! Le projet de sa conception fut assez disputé en interne. Et une fois que Vittorio Ghidella le charismatique directeur des projets au sein du groupe Fiat, se penche sur la question, il tranche. Séduit par le dessin tracé par Ital Design, la future Lancia/Autobianchi sera finalement… une Fiat Panda ! Bien loin de l’esprit chic et élégant. Finalement, la base de la Panda est retenue, et Fiat donne le feu vert pour adapter la plateforme à la future Lancia Y10 (qui sera badge Autobianchi selon les marchés comme en France par exemple). En mars 1985, l’Autobianchi Y10 est prête pour ses grands débuts au salon de Genève. Et de concert avec les modèles plus placides, Lancia dévoile également l’Autobianchi Y10 Turbo qui a la mission de prendre la succession de l’Autobianchi A112 Abarth. Une gageure ?… Continue reading

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (1 vote cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +1 (from 1 vote)

Fiat Uno Turbo ie

Fiat Uno Turbo ie (1985)

Fiat Uno Turbo ie
1985 – 1989

La Renault 5 a ouvert la voie en 1972 des citadines compactes à la bonne bouille et à la polyvalence d’usage permettant une utilisation polymorphe : citadine, mais aussi voiture de campagne, ou même de voyage. Entre-temps, Peugeot sort sa 205 en 1982 et enfonce le clou. Le géant Fiat qui veut également sa part de gâteau, s’est lancé dans cette quête des citadines polyvalentes avec sa future Fiat Uno encore baptisée Projet 146. En janvier 1983, Fiat qui mise gros, dévoile sa nouvelle Uno à Cap Canaveral aux USA ! Rien que ça… C’est Ital Design (Giorgetto Giugiaro) qui est responsable du design de la nouvelle Fiat Uno (reprenant les tics du concept car Lancia Megagamma de 1978) qui s’inscrit dans le paysage automobile avec malice, élégance et modernité. Les proportions sont idéales, et l’aérodynamique est soignée avec un Cx de 0,34 malgré un aspect assez cubique. Plus haute que ses rivales, la Fiat Uno privilégie une belle visibilité périphérique pour un sentiment de sécurité accru pour ses occupants. Pas de doute, la Uno qui passe derrière la Fiat 127 chamboule l’ordre établi… Et histoire de ne pas manquer le train des GTI qui passe en matière d’image, la Fiat Uno Turbo ie vient apporter en avril 1985 sa vision de la petite bombe sportive. Un pavé dans la mare ?… Continue reading

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (1 vote cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +1 (from 1 vote)