Renault Megane 4 RS Trophy-R

2019 - Nouvelle Renault MÉGANE R.S. TROPHY-R

La Renault Megane RS peut s’adosser à un sacré patrimoine et une histoire sportive déjà fantastique. Déjà le 3e opus de la saga Megane RS et comme à chaque reprise, une variante radicalisée à l’extrême voit le jour. L’objectif est toujours le même : alléger l’auto, perfectionner encore plus les réglages des trains roulants pour maximiser l’efficacité sur circuit et délivrer une sacrée dose d’adrénaline au pilotage de la compacte sportive made by Renault. Après les Megane 4 RS et Trophy, c’est la Megane 4 RS Trophy-R qui sert d’étendard à toute la gamme. La présentation est évidemment voyante histoire de marquer le coup, mais pas seulement… Et comme à chaque fois, c’est sous la forme d’une série limitée à 500 exemplaires que la Megane 4 RS Trophy-R est présentée.
Continuer la lecture

VN:F [1.9.22_1171]
VN:F [1.9.22_1171]

Alfa Romeo 33 1L5 Ti

alfa-romeo-33-quadrifoglio-verde-qv-10

Alfa Romeo 33 1L5 Ti
1984 – 1987

L’Alfa Romeo Alfasud était considérée comme le vers dans le fruit pour la firme d’Arese . Une démocratisation qui avait en plus une vocation économique nationale avec la production dans l’Italie du Sud d’où son appellation. Pourtant, passée la première surprise des passionnés et amateurs d’Alfa Romeo, l’Alfasud allait acquérir ses lettres de noblesse et faire honneur à son blason grâce à un quatre cylindres à plat maison qui donnera une âme, et des dérivés sportifs (Ti et coupé Alfasud Sprint) qui feront la joie de nombre de passionnés. Au début des années 80, l’Alfasud commence à accuser le poids des ans (lancée tout de même initialement en 1972 !), malgré des replâtrages assez bien vus, et Alfa Romeo songe à la remplacer. C’est donc l’Alfa Romeo 33, reprenant le patronyme d’une célèbre Alfa de course, qui va faire ses grands débuts. Mais passé la première bonne surprise d’une esthétique inédite et élégante, la version de pointe, la Quadrifoglio Verde semble marquer le pas par rapport à l’Alfasud Ti. Et pour cause, elle reprend l’ensemble moteur-boîte à l’identique sauf que le poids est en hausse. L’embourgeoisement guetterait-il la petite traction d’Arese ?…
Continuer la lecture

VN:F [1.9.22_1171]
VN:F [1.9.22_1171]

Alfa Romeo Alfasud Ti 1200 68 ch

alfa-romeo-alfasud-ti-68ch-12

Véritable révolution dans la firme de Milan, Alfa Romeo change de stratégie et joue la carte de l’expansion. Un appétit de volume qui est également un action « politique », le gouvernement italien étant le principal actionnaire depuis 1933 d’Alfa et qui compte bien profiter de l’occasion pour développer la partie sud de l’Italie. Pour mieux prendre conscience de l’impact de cette « révolution  » pour Alfa-Romeo, au-delà des clivages sur la notion de respect de l’identité de la marque ou non par à la fois le passage à la traction avant mais aussi à l’arrivée d’un modèle plus populaire et économique, en 1961 Alfa n’avait produit que 35 711 véhicules tous confondus, tandis qu’après 2 ans de commercialisation, l’Alfasud standard aura déjà été produite à près de 180 000 exemplaires. Une croissance des volumes qui aura un impact évident sur la firme de Milan, à tous niveaux. Rudoph Hruska, qui avait déjà géré le projet Giulietta chez Alfa et qui était parti chez Simca, est rappelé par Giuseppe Luraghi, président d’alors d’Alfa Romeo, pour superviser le projet Alfasud. Présentée au salon de Turin en novembre 1971, les premières Alfasud seront livrées en France qu’au début de l’année 1973. Quelques mois plus tard, en septembre, Alfa Romeo poursuit le développement de sa gamme avec une variante sportive qui vient coiffer la gamme « ‘sud » : l’Alfasud Ti et son moteur 1,2 litres de 68 ch. Les clients français ne pourront en profiter qu’à compter de mars 1974. Si la presse européenne est très élogieuse sur cette petite nouveauté italienne pour l’ensemble de sa gamme, il apparaît assez rapidement pour sa variante Ti (pour Tourisme International) que ses prestations demeurent trop limitées. En effet, la nouvelle Volkswagen Golf commercialisée en 1974 sort sa « bombe », la Golf 1 GTI en 1975 dont le moteur 1,6 litres injection développe 110 ch. Toujours dans la même catégorie, la Renault 5 Alpine arrive également avec ses 93 ch, sans compter les autres qui emboîtent le pas. Ainsi, dans cette catégorie GTI, la nouvelle Alfasud Ti avec son « petit » 1 186 cm3 et ses 68 ch semble bien timide pour venir s’imposer au firmament de la catégorie GTI.
Continuer la lecture

VN:F [1.9.22_1171]
VN:F [1.9.22_1171]

Alfa Romeo 33 Quadrifoglio Verde QV

alfa-romeo-33-quadrifoglio-verde-qv-10

L’Alfa Romeo Alfasud était considérée comme le vers dans le fruit pour la firme d’Arese . Une démocratisation qui avait en plus une vocation économique nationale avec la production dans l’Italie du Sud d’où son appellation. Pourtant, passée la première surprise des passionnés et amateurs d’Alfa Romeo, l’Alfasud allait acquérir ses lettres de noblesse et faire honneur à son blason grâce à un quatre cylindres à plat maison qui donnera une âme, et des dérivés sportifs (Ti et coupé Alfasud Sprint) qui feront la joie de nombre de passionnés. Au début des années 80, l’Alfasud commence à accuser le poids des ans (lancée tout de même initialement en 1972 !), malgré des replâtrages assez bien vus, et Alfa Romeo songe à la remplacer. C’est donc l’Alfa Romeo 33, reprenant le patronyme d’une célèbre Alfa de course, qui va faire ses grands débuts. Mais passé la première bonne surprise d’une esthétique inédite et élégante, la version de pointe, la Quadrifoglio Verde semble marquer le pas par rapport à l’Alfasud Ti. Et pour cause, elle reprend l’ensemble moteur-boîte à l’identique sauf que le poids est en hausse. L’embourgeoisement guetterait-il la petite traction d’Arese ?…
Continuer la lecture

VN:F [1.9.22_1171]
VN:F [1.9.22_1171]

Simca 1000 Rallye 1

simca-1000-rallye-1-1

Simca 1000 Rallye 1
1972 – 1977

La petite Simca 1000 est déjà commercialisée depuis 1961 et de nombreux évènements  » sportifs  » la concernant directement ou indirectement ont jalonné sa carrière . Entre l’éclosion de pilotes privés qui obtinrent des résultats probants en Rallyes dans les années 60, les réalisations sympathiques et réussies pour certaines de préparateurs connus ou en reconnaissance (comme Carlo Abarth) et surtout la fin de vie de la Renault 8 Gordini qui marqua tant les esprits et les cœurs des passionnés, la Simca 1000 s’est vu poussé des ailes sur le terrain du sport. Pas d’affolement tout de même car il n’était pas question dans l’immédiat de sortir l’arme fatale. Non, comme à l’accoutumée chez Simca, on a d’abord utilisé les artifices du commerce et du marketing avec dans un premier temps le challenge Simca, une coupe monomarque singeant la coupe Gordini, puis dans un deuxième temps dès 1970 avec la Simca 1000 Rallye . Mais on restait plus dans le costume de guerrier que dans les affaires sérieuses. Peu importe, la machine était lancée et Simca ne comptait pas en rester là, et les passionnés non plus, désormais orphelins d’une vraie propulsion populaire sport pas chère, la Renault 8 S étant également partie du devant de la scène en 1971. La saga Rallye est née, et après la Rallye, c’est désormais sur la Simca 1000 Rallye 1 le 1er février 1972 que les amateurs vont pouvoir compter, ainsi que sur son cœur plus gros qui ouvrira la voie dans quelques temps à la Rallye 2. Continuer la lecture

VN:F [1.9.22_1171]
VN:F [1.9.22_1171]

Simca 1000 Rallye

simca-1000-rallye-3

Simca 1000 Rallye
1970 – 1972

Alors qu’une étude de projet de petite voiture destinée à remplacer à la fois la Simca Aronde et l’ Ariane (projet 903), c’est finalement en 1958 qu’il est décidé du démarrage officiel du projet 950 éclipsant ainsi le 903. Pour gagner du temps , Henri Théodore Pigozzi, le bouillant et dynamique patron de Simca va consulter ses amis italiens à Turin chez Fiat dont les relations avec Simca remontent aux années 30 ( fabrication sous licence Fiat dans un premier temps de la Topolino qui s’appellera Simca 5). Il juge en effet que les techniciens de Simca basés dans les bureaux d’études d’ Argenteuil ne pourront seuls mener à bien un tel projet aussi rapidement (3 ans seulement !). Les techniciens de Fiat se mettent rapidement au travail avec la réalisation de premiers prototypes basés sur la Fiat 600. Continuer la lecture

VN:F [1.9.22_1171]
VN:F [1.9.22_1171]

Simca 1100 Ti

simca-1100-ti-10

Simca 1100 Ti
1973 – 1978

Lorsque la Simca 1100 est dévoilée au public le 3 octobre 1967 au salon de Paris , nous sommes alors loin d’imaginer toutes les incertitudes du projet initial qui ont émaillé la conception de la future 1100. Avec le rachat de Simca par Chrysler, puis la succession de Henri Thédore Pigozzi , la situation est compliquée avec des tensions récurentes entre les USA et la France . Georges Héreil, le nouveau patron français de Simca est convaincu qu’une petite voiture compacte de moins de 4 mètres de long et dotée de solutions modernes techniques avec moteur transversal avant, roues avant motrices… a largement sa place sur le marché automobile européen . Mais les ingénieurs ne l’avaient pas attendu et il peut ainsi initier le projet « 928 » qui est déjà bien avancé . Reste à la vendre aux américains qui ont bien du mal à comprendre la logique d’une telle auto . Mais l’histoire donnera raison à Simca, car la 1100 deviendra même la voiture française la plus vendue en France. Continuer la lecture

VN:F [1.9.22_1171]
VN:F [1.9.22_1171]

Seat Leon 2 Cupra R

seat-leon-2-cupra-r-5

Seat Leon 2 Cupra R
2010 – 2012

C’est au Salon de l’Automobile de Francfort 2009 que Seat a présenté la Seat de route la plus puissante de son histoire : La Leon Cupra R. Depuis la commercialisation de la Leon Cupra en 2006, Seat avait déjà mis les petits plats dans les grands pour nous concocter une compacte sportive à la hauteur de ses rivales certainement plus connues (Mégane RS, Focus ST, Golf GTI, Mazda 3 MPS, Astra GTC OPC…). Et comme le constructeur ibérique est sensé être la branche sportive et jeune du groupe VAG, c’était la base mécanique de la cousine Audi S3 qui avait été reprise et non pas le moteur de la Golf 5 GTI. Dans les deux cas c’est le TSI de Volkswagen, mais pour la Seat et l’Audi c’est une version améliorée pour encaisser en toute fiabilité les nouvelles contraintes de performances. Avec 265 ch pour l’Audi S3 et 240 ch pour la Leon Cupra, la hiérarchie des marques semblait cependant respectée. En passant à la vitesse supérieure, après un facelift de la gamme Leon en 2009, Seat a ajouté un « R » à sa Cupra qui lui permet un gain de 25 ch et une présentation spécifique. Une manière aussi de célébrer les titres constructeur et pilote (Yvan Müller) 2008 de Seat en championnat du monde des voitures de tourisme FIA WTCC… Continuer la lecture

VN:F [1.9.22_1171]
VN:F [1.9.22_1171]

Seat Ibiza SXI

seat-ibiza-sxi-7

Seat Ibiza SXI
1988 – 1993

La Seat Ibiza première mouture fut lancée en avril 1984. Encore sous l’égide du groupe Fiat, cette nouvelle voiture vient compléter l’offre du constructeur espagnol. Pour se faire un nom sur ce segment de marché très concurrencé, Fiat n’a pas lésiné sur les moyens ! Tout est mis en oeuvre (design, châssis et moteur) pour donner le maximum de chances de réussite. Il faudra attendre 1986 pour qu’une variante 5 portes soit disponible. Enfin, le 1er mars 1988, Seat commercialise en France via son importateur Sonauto-Seat la version sportive de la gamme : la Seat Ibiza SXI. En pleine vague GTI, tous les constructeurs tentent de s’engouffrer dans la brèche et surfer sur la vague. Avec son SXI, l’Ibiza ne vient pas jouer avec le haut du panier en 1988 (Peugeot 205 GTI 1,9, Renault Supercinq GT Turbo, Fiat Uno Turbo ie), mais plutôt dans les GTI plus accessibles (VW Golf 90 S, Peugeot 205 Rallye, Citroên AX Sport…). Avec 100 ch tout ronds signés Porsche (excusez du peu !), l’Ibiza SXI n’affolait pas les chronos mais se présentait comme alternative intéressante et séduisante… Continuer la lecture

VN:F [1.9.22_1171]
VN:F [1.9.22_1171]

Renault Supercinq GT Turbo Hermes

r5gtt-hermes-interieur

En 1985, Hermes le sellier des princes a souhaité offrir à une Supercinq GT Turbo une personnalisation dans sa présentation. Réalisée par Nicole de Vesian, cette GT Turbo Hermes avait pour but avoué de promouvoir une eau de Cologne griffée Hermes. Rien ne semble trop beau pour y parvenir puisque l’ actrice Marlène Jobert sera mise à contribution habillée en tenue de sport immaculée mais avec un manteau de peau (?!), posant raquette de tennis à la main et flacon dans l’autre. Hermes, dont la modestie n’était pas manifestement une de ses priorités alors, précisait dans son dossier de presse : «  Habiller une automobile de fond en comble relève de la gageure, même lorsque l’on s’ appelle Hermes et que l’on diffuse les produits les plus sophistiqués de la sellerie. Le plus petit élément de la supercinq GT Turbo a été repensé dans son nouvel environnement , en respectant scrupuleusement la philosophie Hermes.  » Présentée officiellement au salon de Bruxelles en janvier 1986, la Supercinq GT Turbo Hermes était alors disposée dans un espace spécifique cerclé de panneaux de verre avec un enrubannement verre Hermes. Continuer la lecture

VN:F [1.9.22_1171]
VN:F [1.9.22_1171]