Opel Corsa A GSI

Opel Corsa A GSI (1988)

Opel Corsa A GSI
1988 – 1993

En septembre 1982, Opel vient se mêler à la lutte des citadines compactes et polyvalente avec sa Corsa. Une première dans le catalogue Opel, s’inspirant ainsi du succès rencontré par Ford avec sa Fiesta ou Volkswagen avec sa Polo. Non, les constructeurs français et italiens ne seront définitivement plus seuls sur ce segment de marché. Côté sport, la Corsa SR avec ses 70 ch est bien trop mesurée pour être à la hauteur d’une catégorie GTI qui n’a de cesse de monter en puissance. Ses principales rivales sont donc plus les petites sportives que les GTI en raison du déficit de puissance et performances. Dommage car l’Opel Corsa dessinée par Erhard Schnell (aussi auteur de l’Opel GT) ne manque pas d’atouts à commencer par sa plastique avantageuse et ses belles proportions. Au salon de Francfort 88, Opel joue coup double : un léger facelift donne un petit coup de jeune à la face avant, et surtout une variante Corsa GSI vient (enfin) jouer des coudes chez les petites GTI !…
Continue reading

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (1 vote cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +1 (from 1 vote)

Autobianchi Y10 Turbo

Autobianchi Y10 Turbo (1985)

Autobianchi Y10 Turbo
1985 – 1989

L’Autobianchi Y10 Turbo a eu chaud ! Le projet de sa conception fut assez disputé en interne. Et une fois que Vittorio Ghidella le charismatique directeur des projets au sein du groupe Fiat, se penche sur la question, il tranche. Séduit par le dessin tracé par Ital Design, la future Lancia/Autobianchi sera finalement… une Fiat Panda ! Bien loin de l’esprit chic et élégant. Finalement, la base de la Panda est retenue, et Fiat donne le feu vert pour adapter la plateforme à la future Lancia Y10 (qui sera badge Autobianchi selon les marchés comme en France par exemple). En mars 1985, l’Autobianchi Y10 est prête pour ses grands débuts au salon de Genève. Et de concert avec les modèles plus placides, Lancia dévoile également l’Autobianchi Y10 Turbo qui a la mission de prendre la succession de l’Autobianchi A112 Abarth. Une gageure ?… Continue reading

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (1 vote cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +1 (from 1 vote)

Lancia Y10 GT ie

Lancia Y10 GT ie
1989 – 1992

Malgré une génère pour le moins compliquée, l’Autobianchi Y10 a finalement remplacé la petite A112 qui était dynamitée par la pétillante version Abarth. Côté sport en haut de gamme, la Y10 Turbo se chargeait de séduite les amateurs des petites bombinettes sportives, sans pour autant délaisser la touche de chic qui sied à cette italienne des villes. Las, si l’Autobianchi Y10 Turbo est séduisante et charmeuse, avec une petite mécanique très tonique, les trains roulants ne suivent pas la cadence et empêchent d’en profiter. A la fin de l’année 1989, Lancia opère un léger facelift sur toute sa gamme Y10 et change d’approche pour sa petite GTI des villes. Terminé le petit moteur turbocompressé ! C’est désormais un quatre cylindres plus gros atmosphérique mais moins puissant qui anime la Lancia Y10 GT ie qui adopte la bannière Lancia désormais à l’exception de certains marchés… Continue reading

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (1 vote cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +1 (from 1 vote)

Citroën AX Sport

Citroën AX Sport
1987 – 1991

La gamme Citroën est vieillissante en ce début des années 80. la Citroën Visa, même avec ses variantes Chrono ou GTI ne parvient pas à faire oublier un design peu sexy et daté, tandis que la LNA, une Peugeot 104 remaquillée et équipée de motorisations de 2 CV ne peut pas faire grand chose face aux dernières nouveautés du moment, à commencer par la sexy et moderne Peugeot 205. Mais au Quai de Javel, la révolution est en marche, sous l’égide de PSA, et dès octobre 1986 la Citroën AX est présentée au salon de Paris. Moderne de ligne, aérodynamique soignée (Cx de 031), compacte (3,54 mètres de long) et menue, mais pratique, elle vient à point nommer pour donner du volume (en nombre de vente) à la gamme Citroën qui misait tout sur la BX jusqu’à présent comme fer de lance. Parallèlement, un engagement en rallye tout azimut (l’éphémère Citroën BX 4TC sera même engagée en groupe B !) histoire de dynamiser la firme aux chevrons. Deuxième étape, la commercialisation en mars 1987 de la Citroën AX Sport. Avant tout prévue pour l’homologation en groupe N dans la catégorie des moins de 1300 cm3, la Citroën AX Sport est annoncée être produite initialement à 5 000 exemplaires. Continue reading

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (2 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0 (from 2 votes)

Seat Fura Crono

seat-fura-crono-1

Seat Fura Crono
1983 – 1985

Après avoir été créé en 1950 par l’ association de l’ Institut national de l’ industrie (INI) et un pool bancaire associé au constructeur italien FIAT, Seat se libère de sa tutelle italienne avec la cession par le constructeur de Turin de sa participation en 1981. C’est dès l’ année suivante que Seat développe une politique de coopération industrielle et commerciale avec Volkswagen . Puis en 1986, VAG acquiert 51% du capital de Seat puis 75% dans la même année et enfin 100% en 1990. Continue reading

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (1 vote cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +1 (from 1 vote)

Innocenti de Tomaso Turbo

innocenti-detomaso-turbo-1

Innocenti de Tomaso Turbo
1983 – 1989

Le torchon brûle entre Innocenti et British Leyland ? C’est ce que l’on pourrait croire puisque le groupe britannique, alors pas au mieux de sa forme, décide de ne plus fournir son moteur 4 cylindres à la petite firme italienne. En réalité, depuis le rachat d’ Innocenti par Alejandro de Tomaso en 1975, les relations anglo-italiennes ne sont pas au beau fixe. Après que notre italo-argentin, également présent sur le segment des GT avec sa propre marque et également Maserati, ait dopé les Innocenti 90/120 en leur offrant le moteur des Mini Cooper 1275 cm3 de 80 ch, il lui faut donc trouver une autre mécanique courant 82. Mais il avait déjà tout prévu en homme avisé et va profiter de l’envie d’un constructeur japonais d’être présent en Europe et de se faire connaître. En effet, c’est donc avec Daihatsu qu’il va passer un accord de coopération et de fourniture de moteurs. Continue reading

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (1 vote cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +1 (from 1 vote)

Citroën AX GT

citroen_ax_gt_3-door_56

Citroën AX GT
1987 – 1994

Avec la Citroën AX présentée à Paris en octobre 1986, le constructeur aux doubles chevrons entend bien rajeunir son image et par-là, ratisser auprès d’une clientèle qui n’avait pas encore le réflexe Citroën. Il faut avouer que sur la première moitié des années 80, la gamme Citroën ne respirait pas réellement l’allégresse et l’insouciance : Visa , Axel, 2 CV, BX, CX… Fort heureusement, certaines de ces gammes avaient déjà préparé le terrain du sport avec notamment une saga de Visa Chrono puis GTI assez convaincante malgré une esthétique datée, tandis que la BX surpris tout le monde avec la Sport, puis avec les GTI . Cela sans compter avec l’atypique BX 4TC prévue initialement pour l’homologation en groupe B dans le championnat du monde des Rallyes. Deuxième étape, en mars 1987, avant tout prévue pour l’homologation en groupe N dans la catégorie des moins de 1300 cm3, l’AX Sport prévue initialement à 5 000 exemplaires. Spartiate à souhait (720 kilos seulement), performante et dotée d’un look totalement immaculée jantes tôles comprises, elle sera finalement produite à près de 6 000 exemplaires. Preuve du succès du concept. En septembre 87, Citroën poursuit son offensive produit avec son AX : commercialisation de la variante 5 portes mais surtout de l’ AX GT. Continue reading

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0.0/10 (0 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0 (from 0 votes)