Simca 1000 Rallye 1

simca-1000-rallye-1-1

Simca 1000 Rallye 1
1972 – 1977

La petite Simca 1000 est déjà commercialisée depuis 1961 et de nombreux évènements  » sportifs  » la concernant directement ou indirectement ont jalonné sa carrière . Entre l’éclosion de pilotes privés qui obtinrent des résultats probants en Rallyes dans les années 60, les réalisations sympathiques et réussies pour certaines de préparateurs connus ou en reconnaissance (comme Carlo Abarth) et surtout la fin de vie de la Renault 8 Gordini qui marqua tant les esprits et les cœurs des passionnés, la Simca 1000 s’est vu poussé des ailes sur le terrain du sport. Pas d’affolement tout de même car il n’était pas question dans l’immédiat de sortir l’arme fatale. Non, comme à l’accoutumée chez Simca, on a d’abord utilisé les artifices du commerce et du marketing avec dans un premier temps le challenge Simca, une coupe monomarque singeant la coupe Gordini, puis dans un deuxième temps dès 1970 avec la Simca 1000 Rallye . Mais on restait plus dans le costume de guerrier que dans les affaires sérieuses. Peu importe, la machine était lancée et Simca ne comptait pas en rester là, et les passionnés non plus, désormais orphelins d’une vraie propulsion populaire sport pas chère, la Renault 8 S étant également partie du devant de la scène en 1971. La saga Rallye est née, et après la Rallye, c’est désormais sur la Simca 1000 Rallye 1 le 1er février 1972 que les amateurs vont pouvoir compter, ainsi que sur son cœur plus gros qui ouvrira la voie dans quelques temps à la Rallye 2. Continuer la lecture

VN:F [1.9.22_1171]
VN:F [1.9.22_1171]

Simca 1000 Rallye

simca-1000-rallye-3

Simca 1000 Rallye
1970 – 1972

Alors qu’une étude de projet de petite voiture destinée à remplacer à la fois la Simca Aronde et l’ Ariane (projet 903), c’est finalement en 1958 qu’il est décidé du démarrage officiel du projet 950 éclipsant ainsi le 903. Pour gagner du temps , Henri Théodore Pigozzi, le bouillant et dynamique patron de Simca va consulter ses amis italiens à Turin chez Fiat dont les relations avec Simca remontent aux années 30 ( fabrication sous licence Fiat dans un premier temps de la Topolino qui s’appellera Simca 5). Il juge en effet que les techniciens de Simca basés dans les bureaux d’études d’ Argenteuil ne pourront seuls mener à bien un tel projet aussi rapidement (3 ans seulement !). Les techniciens de Fiat se mettent rapidement au travail avec la réalisation de premiers prototypes basés sur la Fiat 600. Continuer la lecture

VN:F [1.9.22_1171]
VN:F [1.9.22_1171]

Renault Supercinq GT Turbo Raider

renault-supercinq-gt-turbo-raider-4

La Renault Supercinq GT Turbo connait déjà un beau succès commercial , mais c’est avec le pilote Alain Oreille à son volant en groupe N que les succès seront retentissants. Renault profite de cette victoire en coupe du Monde FIA groupe N (dont une victoire absolue dans la saison 89 au Rallye de Côte d’ Ivoire !) pour lancer une série spéciale baptisée Alain Oreille, dans le même esprit que ce qui sera fait plus tard avec la Clio RS et sa F1 Team R27 . En 1990, Renault remporte de nouveau la coupe du Monde FIA groupe N. Un beau doublé que cette série spéciale Oreille fête dignement et sobrement. Continuer la lecture

VN:F [1.9.22_1171]
VN:F [1.9.22_1171]

Renault Supercinq GT Turbo Oreille

renault-supercinq-gt-turbo-oreille-2

La Renault Supercinq GT Turbo est déjà dans la « course » commerciale chez les GTI avec un certaine bonheur . Même si sa grande rivale, la Peugeot 205 GTI , possède une aura supérieure auprès du public et deux modèles (une 1600 cm3 et une 1900 cm3), la Supercinq GT Turbo possède un petit côté  » bad boy  » et surtout un vrai caractère trempé. Si au départ , lors des phases 1, la présentation extérieure pouvait être assez critiquable avec ses extensions d’ailes et boucliers non peints de la même couleur que la caisse, le caractère sportif de cette petite bombe ne faisait aucun doute. En 1987, le face-lift de la Supercinq GT Turbo, s’il est léger, est réussi et corrige ce qui manquait à cette GTI made in Billancourt. Continuer la lecture

VN:F [1.9.22_1171]
VN:F [1.9.22_1171]

Volkswagen Golf 2 GTI G60 Rallye

volkswagen-golf-2-gti-g60-rallye-7

Volkswagen souhaite engager sa Golf en compétition en 1990, plus précisément en championnat du monde des rallyes dans le groupe A. Le groupe B n’étant plus depuis le milieu des années 80, c’est donc dans le groupe où la Lancia Delta Integrale, récemment passée à 16 soupapes, domine outrageusement avec son quatre cylindres turbo et sa transmission intégrale. Alors pour tenter le putsch et redorer le blason sportif d’une Golf GTI 16S (139 ch) bien malmenée sur les routes avec des rivales plus puissantes et performantes (309 GTI 16 163 ch, Kadett GSI 16V 150 ch,…), Volkswagen va utiliser les mêmes méthodes ou presque !… Mais pour pouvoir concourir en groupe A, il vous faut une voiture de série produite à 5 000 exemplaires. La Golf Rallye est donc née. Continuer la lecture

VN:F [1.9.22_1171]
VN:F [1.9.22_1171]

Suzuki Swift Sport Rallye Cup

Le rallye et la compétition attirent de nombreux jeunes amateurs, mais très souvent c’est le budget qui freine leurs ardeurs. Alors régulièrement la FFSA et les constructeurs automobiles se chargent de mettre sur pied des catégories plus  » économiques  » et assez proches de la série pour permettre au plus grand nombre de courir en rallyes. Après le départ des constructeurs français , c’est Suzuki qui se charge de reprendre le flambeau avec sa nouvelle Swift Sport Rally Cup. Continuer la lecture

VN:F [1.9.22_1171]
VN:F [1.9.22_1171]

Peugeot 205 Griffe

peugeot-205-griffe-3

Peugeot 205 Griffe
1990 – 1991

La Peugeot 205 GTI 1900 est venue depuis 1987 coiffer avec autorité et panache la catégorie des GTI et petites sportives . C’est bien simple, la presse spécialisée l’idolâtre, et les acheteurs se l’arrachent en concession. Si la GTI 1600 reste au catalogue de concert avec la 1900, et reste très prisée également des amateurs de voitures de sport (chics et branchées en prime !), la GTI 1900 se permet en plus de flatter l’égo de son propriétaire conducteur puisqu’étant la plus puissante dans la gamme 205 GTI d’une part, mais surtout en raison de son aura dans la presse. C’est bien simple, pour être à la pointe, soit on se laissait alors tenter par la VW Golf GTI 16S, mais plus chère et plus « bourgeoise », soit on se prétendait véritable amateur averti de sport pur et dur et la 205 GTI 1900 était alors incontournable… Continuer la lecture

VN:F [1.9.22_1171]
VN:F [1.9.22_1171]

Citroën Visa Chrono

CITROEN-visa-chrono-2050

Citroën Visa Chrono
1982 – 1982

Avec un faciès peu grâcieux, la Citroën Visa, commercialisée en 1978, va connaître une carrière commerciale en demi-teinte. Pourtant, elle ne manque pas d’atouts à commencer par une tenue de route, même sur les modèles de base, qui fait honneur à ses chevrons. Après un face-lift profond sur la Visa en 1981, sensé redonner des couleurs aux chiffres de vente de son modèle, Citroën va poursuivre l’animation avec des séries spéciales dont certaines particulièrement sportives. Le 24 mars 1982, Citroën dévoile donc une série limitée à 1 000 exemplaires dans un premier temps : la Visa Chrono. La Visa Chrono part de la base de la Visa 2 Super X mais les techniciens du Quai de Javel lui ont apporté de nombreuses modifications. Pour la rendre plus sportive et reconnaissable comme telle, la Visa Chrono va se parer d’une tenue de sport très voyante élaborée en collaboration avec Heuliez : élargisseurs d’ailes avant et arrière rivetés sur la carrosserie et peints dans la même teinte que le reste de l’auto (le blanc Meije – AC 088), becquet arrière rouge, , entourage de face avant rouge, spoiler avant Continuer la lecture

VN:F [1.9.22_1171]
VN:F [1.9.22_1171]