Nissan Sunny GTI N14

nissan-sunny-gti-n14-2

Nissan Sunny GTI N14
1990 – 1994

Les constructeurs japonais avaient alors le vent en poupe dans les années 90. Les années 80 avaient vu leur montée en puissance internationale avec des produits cohérents et rationnels mais pas toujours exempts de reproches (comportement dynamique, caractère) pour les clients de l’ancien continent. Mais loin d’être découragés, ils ont poursuivi avec succès leur politique de déploiement, d’autant plus que les marchés intérieurs commençaient lentement leur ouverture aux modèles japonais, à fortiori lorsqu’ils étaient produits à l’intérieur de l’Union Européenne. Nissan a notamment démarré la production de certaines de ses gammes en Angleterre afin de contourner les quotas. Mais au-delà des règlementation, chez Nissan après la très réussie berline Primera, c’est au tour de la Sunny (aussi appelée Pulsar sur certains marchés Cf. encadré « La voiture internationale ? ») d’être renouvellée en janvier 1990. Exit les formes taillées au couteau, les rondeurs arrivent, de même des cotes en hausse. Pour les sportifs, la GTI est toujours au programme en recevant le moteur de la Primera GT mais dégonflé à 143 ch (contre 150). Une vraie montée en puissance qui marquait alors les ambitions de Nissan pour sa compacte à succès… La tentative était lancée pour aller chasser sur les terres de la Golf GTI, la 205 GTI ou encore la Clio 16S.

Textes : ALIS Webzine – Photos : D.R.

LA VOITURE INTERNATIONALE ?
Comme souvent chez les constructeurs japonais, la recette est toujours la même. Une même plateforme et carrosserie, une présence sur tous les continents et marchés mais des appellations différentes selon les cas. La Nissan Sunny N14 n’échappe pas à cette règle avec pas moins de quatre carrosseries différentes (hatchback 3 portes, berline 5 portes, berline 4 portes et break). Selon les marchés elle s’appelle donc Sunny (en Europe), Pulsar au Japon et Amérique du Nord, Sabre (la 3 portes) et Sentra (berline 4 portes) en Afrique du Sud et en Nouvelle Zélande. Internationale la Nissan Sunny ? A n’en pas douter…

PASSE-PARTOUT…
Puisqu’il ne faut choquer personne, la nouvelle Nissan Sunny adopte une plastique assez consensuelle. Une sorte de mini Primera qui pourra se fondre sur les routes et dans les trafics de tous les continents. La version GTI est en revanche disponible uniquement en carrosserie 3 portes (c’est plus sport vous en conviendrez !). Ses boucliers avant et arrière sont plus proéminents sans tomber toutefois dans les excès de la radicale GTI-R, et une encoche est prévue à l’arrière pour exhiber la sortie d’échappement ronde chromée. Le hayon est surmonté d’un becquet de toit discret mais bien vu. Les baguettes latérales en plastique noir mat ceinture la caisse et son prolongées sur les passages de roues par de fines extensions du même aspect. Dans les détails on notera l’intégration des feux additionnels dans le bouclier avant assez rapprochés l’un de l’autre (presque sous la plaque d’immatriculation) et les rétroviseurs extérieurs peints ton caisse. Les jantes de 14 pouces de diamètre sont à sept branches. Sur les flancs devant les passages de roue, le logo « ABS » est apposé pour rappeler à tous que cet équipement est de série sur la Sunny GTI. A noter un Cx de 0,32 pour une GTI qui est assez flatteur pour l’époque.

POUR PLUS DE VIRILITE ?…
Alors en pleine vogue dans les années 90, le tuning touchait aussi les constructeurs automobiles qui proposaient alors leur propre gamme d’accessoires et kits carrosserie. La Nissan Sunny n’échappait pas à cette règle, et pour les clients qui jugeait alors leur GTI japonaise trop timorée, ils pouvaient opter pour un traitement complet extérieur (becquet, aileron, boucliers et bas de caisse) ainsi que de jantes alu…

EQUIPEMENT DE CHOIX !
Les amateurs de gaieté en seront pour leurs frais ! A l’intérieur c’est noir, noir et… encore noir. Toutefois, la présentation, quoique très classique, est de bon goût et les plastique de bon aloi. La sellerie comprenant notamment deux sièges baquets avant disposant de multiples possibilités de réglages est revêtue d’un ensemble bicolore rompant ainsi le sérieux de l’ensemble. Le volant trois branches réglable est recouvert de cuir et frappé en son centre du logo GTI. L’équipement de série est assez complet avec les vitres électriques teintées, la banquette arrière rabattable, le verrouillage centralisé, radio, les anti-brouillards… L’habitabilité était alors un des points forts de la Sunny mentionnée par la presse de l’époque tandis que son coffre était mesuré avec 280 dm3 de capacité de chargement.

UN COEUR DE PRIMERA
Sous le capot de la Sunny GTI on retrouve le deux litres 16 soupapes hyper carré (86 x 86 mm alésage & course) toujours aussi bien présenté à l’oeil (couvre culasse rouge). Sous cette culasse se cache la petite originalité technique de la japonaise avec deux arbres à cames qui n’agissent pas directement sur les soupapes. Ces dernières sont actionnées par des basculeurs en Y à poussoirs hydrauliques. Cette technique autorise ainsi un angle très étroit entre les soupapes de 29° permettant d’augmenter les levées. Cette technique permet à ce deux litres de se trouver le plus percutant entre 2 500 et 4 000 tr/mn. Cela le rend ainsi particulièrement agréable à l’usage car c’est la plage d’utilisation la plus courante tous les jours. Le conducteur de la Sunny peut ainsi compter sur 143 ch à 6 400 tr/mn et 18,2 mkg à 4 800 tr/mn. Les performances sont à l’avenant avec 210 km/h en vitesse maxi et un 0 à 100 km/h en 8″2. La boîte mécanique est manuelle à 5 rapports.

MOTRICITE CONTROLEE !
Pour ses liaisons au sol, la Nissan a recours à des solutions techniques assez classiques. On retrouve donc sans surprise quatre roues indépendantes avec un McPherson avant complété de triangles inférieurs avec barres stabilisatrices, des ressorts hélicoïdaux et amortisseurs télescopiques à double effet. L’essieu arrière à est bras tirés parallèles avec barre stabilisatrice et des ressorts hélicoïdaux et amortisseurs télescopiques à double effet. Par rapport à ses soeurs plus placides, les suspensions sont plus fermes et basses. Mais la réelle nouveauté sur une auto de cette catégorie, c’est la pose de série d’un viscocoupleur au différentiel à glissement limité. Cela permet ainsi de mieux régler les problèmes de motricité et de limiter le sousvirage. Un défaut souvent constaté sur les tractions avant puissantes. Ce type d’équipement assez rare à cet époque avait été remarqué sur la Ford Escort RS Turbo dès 1986 et devenu presque courant sur les GTI compactes des années 2000 (Mégane RS R26, Mazda 3 MPS, Focus RS, Focus 2 RS…). La direction est de type crémaillère avec assistance hydraulique de série. Le freinage est confié à quatre disques (dont deux ventilés avant) avec un ABS Bosch de série. Le dernier maillon (ou premier tout dépend d’où on part) de la chaîne passe par des pneumatiques en 195/55 R14.

EVOLUTIONS…
Peu d’évolutions à noter pour la Nissan Sunny GTI. On notera l’adoption du catalyseur sur certains marchés qui vont étouffer un peu le brio du deux litres 16 soupapes, tandis que pour le millésime 1994 de nouvelles protections dans les portières font leur apparitions. En 1994, la GTI tire sa révérence du marché français et c’est l’Almera qui viendra définitivement clore en 1995 la saga Sunny/Pulsar démarrée en 1966 et passée à la traction avant en 1981.

Autres versions :

Les Rivales :

  • Alfa-Romeo 145 Quadrifoglio Verde alfaromeo-145-qv-1Après une longue carrière qui avait démarré en 1984, l’Alfa Romeo 33 cède la place en 1994 à la nouvelle 145. Avec un dessin inédit s’inspirant d’un break de chasse, marqué par une grosse nervure latérale, l’Alfa 145, uniquement disponible en 3 portes, se verra complétée d’une version berline 4 portes avec malle arrière classique ...
  • Audi S3 Mk1 AUDI-a3-S3-3062Lorsqu’en 1996 Audi dévoile son A3 , le constructeur d’Ingolstadt allait prendre une avance certaine sur ses concurrentes directes Mercedes-Benz, BMW, Jaguar et Volvo. D’ailleurs, Jaguar n’a toujours pas de compactes dans son catalogue et Volvo devra attendre 10 ans pour riposter avec sa C30 T5 . Audi profite du partage des plate-formes communes dans ...
  • Fiat Tipo 2L0 16V fiat-tipo-2l0-16v-19Après avoir décliné avec la Ritmo une voiture compacte au dessin original signé Bertone, dont différentes versions pimentées par Abarth (105 TC, 125 TC et 130 TC) ont mis du… rythme (!) dans le catalogue Ritmo, Fiat présente en janvier 1988 une nouvelle génération qui a pour objectif ambitieux d’être au sommet des ventes européennes. ...
  • Ford Escort RS Cosworth ford-rs-heritage-24Après une moisson de succès en rallyes, mais non ponctué d’un titre dans la catégorie suprême, il apparaît évident aux dirigeant du groupe américain que la Ford Sierra Cosworth a non seulement fait son temps, mais surtout qu’elle n’est pas adaptée en raison de son gabarit et de son porte-à-faux arrière imposant. Le succès sans ...
  • Nissan Sunny GTI N14 nissan-sunny-gti-n14-4Les constructeurs japonais avaient alors le vent en poupe dans les années 90. Les années 80 avaient vu leur montée en puissance internationale avec des produits cohérents et rationnels mais pas toujours exempts de reproches (comportement dynamique, caractère) pour les clients de l’ancien continent. Mais loin d’être découragés, ils ont poursuivi avec succès leur politique ...
  • Opel Astra G 2L0 16V Sport opel-astra-g-2L0-16v-sport-2Il y a dix ans, le 12 août 1991, un break Astra rouge Magma sortait de chaîne à l’usine Opel de Bochum: ce premier modèle prenait la succession des légendaires Kadett. « L’Astra a poursuivi sur la lancée du succès de la Kadett« , commente Alain Uyttenhoven, Directeur du Produit Opel. « Plus qu’aucun autre modèle, elle nous ...
  • Peugeot 309 GTI peugeot-309-gti-1-1Après les Talbot Sunbeam Lotus et Ti, on aurait du logiquement profiter de la nouvelle sportive du catalogue Talbot, l’Arizona. En effet, le prototype C28 devait devenir la nouvelle compacte de la gamme Talbot, ex-Simca . Mais la situation commerciale de Talbot n’incita pas réellement les dirigeants de PSA de continuer l’aventure Talbot. Et, faut-il ...
  • Peugeot 309 GTI catalysée Suisse peugeot-309-gti-1 (1)Peugeot, comme tout constructeur généraliste qui se respecte, entend bien conquérir tous les marchés. Après avoir présenté et commercialisé en 1986 la 309 GTI , partageant moteur et trains roulants avec la Peugeot 205 GTI 1,9 litres, le constructeur de Sochaux développe une version spécifique qui doit pouvoir répondre aux normes US 83 pour pénétrer ...
  • Peugeot 309 GTI Goodwood peugeot-309-gti-goodwood-3Au salon de Londres en 1991, Peugeot UK dévoile une série limitée à 398 exemplaires baptisée  » Goodwood « . Seulement une centaine d’entre-elles auraient été vendues hors d’ Angleterre , toutes les autres ayant été vendues au pays de sa très grâcieuse Majestée. Elles y étaient d’ailleurs fabriquées dans l’ usine anglaise de PSA . ...
  • Renault 19 16S renault-19-16s-6Après une carrière en demi-teinte pour les sportives compactes produites à Billancourt, Renault tire les conclusions qui s’imposent. Les Renault 9 et 11 Turbo , malgré leurs performances affichaient une présentation pas toujours de qualité et des techniques finalement assez rustiques avec leur mécanique à bloc en fonte et turbocompresseur à l’ancienne. Après l’impulsion du ...
  • Renault Megane Coupé 16V Monte Carlo renault-megane-coupe-16v-monte-carlo-14La Renault Mégane profite d’une version sportive, mais uniquement en carrosserie 3 portes appelée  » Coupé « . Un choix audacieux dans un segment de marché souvent très conservateur, et dont toute une déclinaison de carrosserie est possible de la berline 5 portes, 4 portes avec malle arrière (la Classic), break, cabriolet et puis 3 portes ...
  • Toyota Corolla GTi-16 AE92 toyota-corolla-gti-16-ae92-2La Toyota Corolla , c’est une longue généalogie à succès. Un tel succès que depuis sa première année de commercialisation en 1966, la Corolla a dépassé le cap des 15 millions d’exemplaires produits en juin 1991. Un véritable plébiscite qui consacre une des rares autos mondialiste qui est présente sur tous les continents du globe ...
  • Volkswagen Golf 2 GTI G60 volkswagen-golf-2-gti-g60-16Depuis 1984, la Golf 2 GTI tente de conforter sa place de leader des GTI . Pas si simple lorsque d’autres constructeurs comme Peugeot (309 GTI, 205 GTI), Renault (Supercinq GT Turbo, R11 Turbo), Opel (Kadett GSI) ou encore Ford (Escort RS Turbo), viennent jouer les troubles fêtes avec une sérieuse envie d’en découdre avec ...
  • Volkswagen Golf 2 GTI G60 Rallye volkswagen-golf-2-gti-g60-rallye-4Volkswagen souhaite engager sa Golf en compétition en 1990, plus précisément en championnat du monde des rallyes dans le groupe A. Le groupe B n’étant plus depuis le milieu des années 80, c’est donc dans le groupe où la Lancia Delta Integrale, récemment passée à 16 soupapes, domine outrageusement avec son quatre cylindres turbo et ...
  • Volkswagen Golf 3 VR6 volkswagen-golf-vr6-2Chez Volkswagen , la question se pose pour la succession de la Golf 2 , surtout que la concurrence est active sur le segment des GTI et compactes sportives en cette fin des années 80 . Comment réussir à se repositionner en tête d’une catégorie que le constructeur de Wolfsburg a initié tout en prenant ...


CHRONOLOGIE NISSAN SUNNY GTI N14
1990 : En janvier, Nissan présente et commercialise la nouvelle génération de Sunny, la N14. D’emblée la version GTI est au programme, tandis qu’est annoncé la future GTI-R qui sera engagée en groupe A en championnat du monde des Rallyes.
Débuts de la Nissan Sunny/Pulsar GTI-R en championnat du monde des rallyes.
1991 : La Nissan Pulsar est élue Car of the Year par le magazine Wheels.
1992 : Grégoire de Mévius remporte le championnat du monde des rallyes en groupe N avec la Sunny GTI-R.
1993 : Au salon de Genève, la Sunny/Pulsar est légèrement revue avec quelques détails d’équipements (protection dans les portières et nouvelle injection électronique sur certains moteurs essence).
1994 : Arrêt de la version GTI pour le marché français. C’est la version SR qui se charge désormais des « hautes » performances de la gamme avec… 102 ch seulement.
1995 : Gamme simplifiée de la Sunny avant son remplacement par l’Almera.
Lancement de sa remplaçante qui désormais s’appelle Almera pour l’Europe.

S0-modele--nissan-100-nxEN MARGE DE LA SERIE… NISSAN 100 NX

C’est sur la plateforme de la Sunny N14 que le petit coupé 100 NX a été conçu. Toutefois, seule la Sunny aura une variante GTI, le petit coupé 100 NX se contentant de versions plus sages.

11 CV FISCAUX
FICHE TECHNIQUE
MOTEUR
Type: 4 cylindres en ligne, 16 soupapes, 2 x 1 arbre à cames en tête
Position: transversal AV
Alimentation: Injection E.E.C.S. électronique multipoints.
Cylindrée en cm3: 1 998
Alésage x course : 86 x 86
Puissance ch DIN à tr/mn: 143 à 6 400.
Puissance au litre en ch DIN : 71,57
Couple maxi en mkg à tr/mn: 18,2 à 4 800
Couple au litre en mkg : 9,11
TRANSMISSION
AV + viscocoupleur au différentiel à glissement limité.
Boîte de vitesses (rapports): Manuelle 5 rapports.
POIDS
Données constructeur en kg: 1 100
Rapport poids/puissance en kg/ch DIN : 7,69.
ROUES
Freins : 2 disques ventilés ( – mm) et 2 disques pleins AR ( – mm) + ABS Bosch.
Pneus : AV et AR 195/55 R14.
>PERFORMANCES
Vmax : 210 km/h
400 m DA :
1 000 m DA :
0 à 100 km/h : 8″2
0 à 200 km/h : ND


DERNIERS ARTICLES NISSAN
  • Nissan Cherry Turbo N12 Depuis 1970, d’abord sous la marque Datsun en Europe, puis sous la marque Nissan au gré des stratégies des marques du constructeur Nissan, la Cherry vient jouer des coudes dans la catégorie des compactes (Golf , Escort, Kadett ). En 1982, la 4ème génération type N12 est ainsi commercialisée avec des lignes plus tendues. Et ...
  • Nissan Sunny GTI N14 Les constructeurs japonais avaient alors le vent en poupe dans les années 90. Les années 80 avaient vu leur montée en puissance internationale avec des produits cohérents et rationnels mais pas toujours exempts de reproches (comportement dynamique, caractère) pour les clients de l’ancien continent. Mais loin d’être découragés, ils ont poursuivi avec succès leur politique ...
  • Nissan Index GTI DERNIERS ARTICLES NISSAN Guide des GTI, Compactes & Petites Sportives Guide des GTI.fr vous permet de retrouvez toutes vos GTI et Compactes Sportives préférées classées par marque, modèle, gamme, génération après génération. En partant des premières petites bombes sportives des années 50 (Dauphine 1093 & Gordini) et 60 (Ford Cortina Lotus Mk1, Mini Cooper, Renault 8 Gordini 1100 R1134…), jusqu’à l’apparition de la ...

Guide des GTI, Compactes & Petites Sportives
Guide des GTI.fr vous permet de retrouvez toutes vos GTI et Compactes Sportives préférées classées par marque, modèle, gamme, génération après génération. En partant des premières petites bombes sportives des années 50 (Dauphine 1093 & Gordini) et 60 (Ford Cortina Lotus Mk1Mini Cooper, Renault 8 Gordini 1100 R1134…), jusqu’à l’apparition de la VW Golf 1 GTI 1600 qui donna son patronyme à toute une catégorie. Les années 80 ont connu le plein essor d’une catégorie qui a alors battu tous les records de vente et de variétés de modèles. Chaque auto est traitée de la même manière avec un descriptif, des informations techniques et des conseils d’achat. De 1945 à nos jours, Guide des GTI.fr est alimenté chaque semaine de nouveaux dossiers.

Si vous aimez également toutes les voitures de sport, ne manquez pas le site internet de nos collègues de bureau 100% dédié aux voitures de sport : Le Guide des Sportives.
La Rédaction

VN:F [1.9.22_1171]
VN:F [1.9.22_1171]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *