Renault Megane Coupé 16V Monte Carlo

renault-megane-coupe-16v-monte-carlo-10

La Renault Mégane profite d’une version sportive, mais uniquement en carrosserie 3 portes appelée  » Coupé « . Un choix audacieux dans un segment de marché souvent très conservateur, et dont toute une déclinaison de carrosserie est possible de la berline 5 portes, 4 portes avec malle arrière (la Classic), break, cabriolet et puis 3 portes (la Coupé). La mécanique la plus poussée, celle que se partagent le Renault Spider mais aussi la Clio Williams, est donc le 2 litres coiffé de la culasse à 16 soupapes. Avec 150 ch à 6 000 tr/mn et un couple de 19,3 mkg à 4 500 tr/mn, c’est avec une boîte de vitesses mécanique à 5 rapports que le conducteur orchestre la symphonie des soupapes. Les performances de la série spéciale Monte Carlo demeurent inchangées avec 215 km/h en vitesse maxi, moins de 30 » au kilomètre départ arrêté et 8″6 pour le 0 à 100 km/h.
Continuer la lecture

VN:F [1.9.22_1171]
VN:F [1.9.22_1171]

Honda CRX 1L6i-16 AS53

honda-crx-1L6i-16s-as53-3 (1)

Honda CRX 1L6i-16 AS53
1986 – 1987

Lancé début 1984 sur le marché français, le coupé CRX est le dérivé plus sportif et doté d’une carrosserie de coupé de la Civic. Initialement motorisé en « pointe » par le 1,5 litres 12 soupapes qui équipe également la Honda Civic 1.5i GT, il se muscle à compter de mars 1986. Le coupé CRX hérite ainsi du tout nouveau moteur 1,6 litres 16 soupapes de 125 ch. Des performances et un agrément en hausse, qui s’accompagne de nombreuses modifications techniques et esthétiques avant le changement de génération qui interviendra un an plus tard. Continuer la lecture

VN:F [1.9.22_1171]
VN:F [1.9.22_1171]

Volkswagen Corrado G60

volkswagen-corrado-g60-1

Volkswagen Corrado G60
1988 – 1991

Alors que le coupé Scirocco, se voulait avant tout un coupé grand tourisme partageant bon nombre de ses composants avec la VW Golf, le Corrado conserve le principe du partage ( plate-forme comprise) mais change la donne côté caractère. Désormais, et c’est clairement affiché par Volkswagen, le Corrado est une voiture de sport. Un changement de cap qui sera confirmé par la suite avec une motorisation VR6 qui donnera noblesse et performances de véritable voiture de sport. Un moteur que l’on verra aussi sous le capot de la Golf VR6 qui fera date dans le segment des GTI et compactes sportives. Les études marketing avaient alors démontré que le segment des voitures de sport dont le prix va jusqu’à 50 000 Deutsch Marks était devenu vide. Un constat qui sera aussi celui de Opel avec son coupé Calibra. Au salon de Paris 1988, VW dévoile donc son nouveau coupé, qui, d’une certaine manière, va se poser en alternative GTI face à la Golf éponyme. Et comme pour la Golf 2 GTI , le Corrado va profiter du quatre cylindres gavé par le compresseur en G. Il peut donc compter sur 160 ch et surtout un couple de 225 Nm dès 4 000 tr/mn.
Continuer la lecture

VN:F [1.9.22_1171]
VN:F [1.9.22_1171]

Fiat 131 Racing

fiat-131-racing-1

Fiat 131 Racing
1978 – 1981

Après avoir déployé une vaste gamme de carrosserie et de modèle avec sa Fiat 124, le géant turinois va renouveler son modèle phare en novembre 1974 avec la nouvelle Fiat 131 Mirafiori , du nom de l’usine qui la produit en Italie. Si les lignes se sont adoucies, on reste toujours dans le concept des « caisses carrées » et la recette demeure identique : moteur avant et transmission arrière. Classique, sauf sous le capot où des moteurs raffinés et pétillants donnent une âme à ces autos. Il faudra toutefois attendre 1977 pour constater une montée en puissance de la 131 avec une version Abarth limitée à 400 exemplaires pour l’homologation en rallye. Une incompréhension d’ailleurs pour les passionnés puisque la 131 Abarth va donc « châsser » la Lancia Stratos, marketing oblige. L’année suivante c’est au tour de la version 131 Racing, ou 131 Sport en Allemagne, d’être commercialisée. Les sportifs vont être servis, car en pleine période seventies, avec l’éclosion naissante des GTI et de la Golf GTI notamment dès 1975, la 131 Racing soigne son look de sportive accomplie et apporte son interprétation du sport populaire… Continuer la lecture

VN:F [1.9.22_1171]
VN:F [1.9.22_1171]

Renault 8 Gordini 1100 R1134

renault-8-gordini-1100-r1134-7

En juin 1962 Renault présente sa nouvelle Renault 8. Elle vient remplacer la paire Dauphine-Ondine et se veut ainsi plus moderne. Le but avoué de la Régie Renault est de s’adresser à une clientèle jeune, avide de sensations et nouveauté. Pour marquer sa rupture avec le passé, c’est la première Renault de l’après-guerre qui va adopter une appellation par chiffre et non plus par nom : 8. Son design très carré du au style interne de Renault (œuvre de Gaston Juchet et Philippe Charbonneaux) dans l’ère du temps (Simca 1000, Fiat 124, NSU 1000…) vient casser la mollesse des lignes rondes les renvoyant immédiatement aux années 50. Dotée d’un moteur de 956 cm3 (65 x 72 mm – alésage x course). Si ses performances sont dans la moyenne de l’époque sans être tonitruantes, cette mécanique est très moderne car elle adopte un vilebrequin à 5 paliers et des chemises de cylindres humides et amovibles. Elle va ainsi pouvoir constituer la base de développements sportifs qui feront le bonheur des amateurs mais écriront aussi les plus belles pages de l’aventure Alpine, Renault et Continuer la lecture

VN:F [1.9.22_1171]
VN:F [1.9.22_1171]