Le compresseur G de Volkswagen

Alors que certains constructeurs automobiles se sont essayés avec succès au turbocompresseur, à l’instar de Renault , BMW ou Saab, d’ autres ont dépoussiéré le compresseur mécanique. Mercedes-Benz ou Jaguar l’utiliseront plusieurs années, mais Volkswagen va tenter l’ aventure du compresseur mécanique en G pour ses spotives à la fin des années 80 jusqu’au milieu des années 90… Continuer la lecture

VN:F [1.9.22_1171]
VN:F [1.9.22_1171]

Volkswagen Golf 2 GTI G60 Rallye

volkswagen-golf-2-gti-g60-rallye-7

Volkswagen souhaite engager sa Golf en compétition en 1990, plus précisément en championnat du monde des rallyes dans le groupe A. Le groupe B n’étant plus depuis le milieu des années 80, c’est donc dans le groupe où la Lancia Delta Integrale, récemment passée à 16 soupapes, domine outrageusement avec son quatre cylindres turbo et sa transmission intégrale. Alors pour tenter le putsch et redorer le blason sportif d’une Golf GTI 16S (139 ch) bien malmenée sur les routes avec des rivales plus puissantes et performantes (309 GTI 16 163 ch, Kadett GSI 16V 150 ch,…), Volkswagen va utiliser les mêmes méthodes ou presque !… Mais pour pouvoir concourir en groupe A, il vous faut une voiture de série produite à 5 000 exemplaires. La Golf Rallye est donc née. Continuer la lecture

VN:F [1.9.22_1171]
VN:F [1.9.22_1171]

Volkswagen Golf 2 GTI G60

volkswagen-golf-2-gti-g60-14

Depuis 1984, la Golf 2 GTI tente de conforter sa place de leader des GTI . Pas si simple lorsque d’autres constructeurs comme Peugeot (309 GTI, 205 GTI), Renault (Supercinq GT Turbo, R11 Turbo), Opel (Kadett GSI) ou encore Ford (Escort RS Turbo), viennent jouer les troubles fêtes avec une sérieuse envie d’en découdre avec celle qui a initié le concept GTI. Tout cela sans compter sur les réalisations japonaises (Honda Civic, Toyota Corolla, Mitsubishi Colt …) qui sont de plus en plus percutantes et souvent très bien finies. Après le passage à la culasse 16 soupapes  » maison  » (par opposition à la Golf GTI 16S Oettinger), dont les 139 ch lui permettaient de prendre un peu d’air dans tous les sens du terme, Volkswagen a bien du se rendre à l’évidence… La concurrence monte d’un cran (Kadett GSI 16V et 309 GTI 16) et il faut contre-attaquer. Heureusement, à Wolfsburg on ne reste pas les  » deux jantes dans le même pneu « , et dès 1989 les coupés Corrado G60 et Golf Rallye G60 vont apporter la nouvelle réponse de Volkswagen dans le segment des GTI. Le 1,8 litres de la Golf GTI est donc dopé par un compresseur volumétrique  » G  » lui apportant non seulement 160 ch, mais surtout un couple coquet dès les plus bas régimes. Attention, la Golf GTI entre à son tour dans la spirale de la performance… Continuer la lecture

VN:F [1.9.22_1171]
VN:F [1.9.22_1171]

Volkswagen Corrado G60

volkswagen-corrado-g60-1

Volkswagen Corrado G60
1988 – 1991

Alors que le coupé Scirocco, se voulait avant tout un coupé grand tourisme partageant bon nombre de ses composants avec la VW Golf, le Corrado conserve le principe du partage ( plate-forme comprise) mais change la donne côté caractère. Désormais, et c’est clairement affiché par Volkswagen, le Corrado est une voiture de sport. Un changement de cap qui sera confirmé par la suite avec une motorisation VR6 qui donnera noblesse et performances de véritable voiture de sport. Un moteur que l’on verra aussi sous le capot de la Golf VR6 qui fera date dans le segment des GTI et compactes sportives. Les études marketing avaient alors démontré que le segment des voitures de sport dont le prix va jusqu’à 50 000 Deutsch Marks était devenu vide. Un constat qui sera aussi celui de Opel avec son coupé Calibra. Au salon de Paris 1988, VW dévoile donc son nouveau coupé, qui, d’une certaine manière, va se poser en alternative GTI face à la Golf éponyme. Et comme pour la Golf 2 GTI , le Corrado va profiter du quatre cylindres gavé par le compresseur en G. Il peut donc compter sur 160 ch et surtout un couple de 225 Nm dès 4 000 tr/mn.
Continuer la lecture

VN:F [1.9.22_1171]
VN:F [1.9.22_1171]