Nissan Sunny GTI N14

nissan-sunny-gti-n14-2

Nissan Sunny GTI N14
1990 – 1994

Les constructeurs japonais avaient alors le vent en poupe dans les années 90. Les années 80 avaient vu leur montée en puissance internationale avec des produits cohérents et rationnels mais pas toujours exempts de reproches (comportement dynamique, caractère) pour les clients de l’ancien continent. Mais loin d’être découragés, ils ont poursuivi avec succès leur politique de déploiement, d’autant plus que les marchés intérieurs commençaient lentement leur ouverture aux modèles japonais, à fortiori lorsqu’ils étaient produits à l’intérieur de l’Union Européenne. Nissan a notamment démarré la production de certaines de ses gammes en Angleterre afin de contourner les quotas. Mais au-delà des règlementation, chez Nissan après la très réussie berline Primera, c’est au tour de la Sunny (aussi appelée Pulsar sur certains marchés Cf. encadré « La voiture internationale ? ») d’être renouvellée en janvier 1990. Exit les formes taillées au couteau, les rondeurs arrivent, de même des cotes en hausse. Pour les sportifs, la GTI est toujours au programme en recevant le moteur de la Primera GT mais dégonflé à 143 ch (contre 150). Une vraie montée en puissance qui marquait alors les ambitions de Nissan pour sa compacte à succès… La tentative était lancée pour aller chasser sur les terres de la Golf GTI, la 205 GTI ou encore la Clio 16S. Continuer la lecture

VN:F [1.9.22_1171]
VN:F [1.9.22_1171]

Volkswagen Golf 2 GTI G60

volkswagen-golf-2-gti-g60-14

Depuis 1984, la Golf 2 GTI tente de conforter sa place de leader des GTI . Pas si simple lorsque d’autres constructeurs comme Peugeot (309 GTI, 205 GTI), Renault (Supercinq GT Turbo, R11 Turbo), Opel (Kadett GSI) ou encore Ford (Escort RS Turbo), viennent jouer les troubles fêtes avec une sérieuse envie d’en découdre avec celle qui a initié le concept GTI. Tout cela sans compter sur les réalisations japonaises (Honda Civic, Toyota Corolla, Mitsubishi Colt …) qui sont de plus en plus percutantes et souvent très bien finies. Après le passage à la culasse 16 soupapes  » maison  » (par opposition à la Golf GTI 16S Oettinger), dont les 139 ch lui permettaient de prendre un peu d’air dans tous les sens du terme, Volkswagen a bien du se rendre à l’évidence… La concurrence monte d’un cran (Kadett GSI 16V et 309 GTI 16) et il faut contre-attaquer. Heureusement, à Wolfsburg on ne reste pas les  » deux jantes dans le même pneu « , et dès 1989 les coupés Corrado G60 et Golf Rallye G60 vont apporter la nouvelle réponse de Volkswagen dans le segment des GTI. Le 1,8 litres de la Golf GTI est donc dopé par un compresseur volumétrique  » G  » lui apportant non seulement 160 ch, mais surtout un couple coquet dès les plus bas régimes. Attention, la Golf GTI entre à son tour dans la spirale de la performance… Continuer la lecture

VN:F [1.9.22_1171]
VN:F [1.9.22_1171]

Peugeot 205 Griffe

peugeot-205-griffe-3

Peugeot 205 Griffe
1990 – 1991

La Peugeot 205 GTI 1900 est venue depuis 1987 coiffer avec autorité et panache la catégorie des GTI et petites sportives . C’est bien simple, la presse spécialisée l’idolâtre, et les acheteurs se l’arrachent en concession. Si la GTI 1600 reste au catalogue de concert avec la 1900, et reste très prisée également des amateurs de voitures de sport (chics et branchées en prime !), la GTI 1900 se permet en plus de flatter l’égo de son propriétaire conducteur puisqu’étant la plus puissante dans la gamme 205 GTI d’une part, mais surtout en raison de son aura dans la presse. C’est bien simple, pour être à la pointe, soit on se laissait alors tenter par la VW Golf GTI 16S, mais plus chère et plus « bourgeoise », soit on se prétendait véritable amateur averti de sport pur et dur et la 205 GTI 1900 était alors incontournable… Continuer la lecture

VN:F [1.9.22_1171]
VN:F [1.9.22_1171]

Ford Fiesta XR2i

fordfiestaxr2i-6

Ford Fiesta XR2i
1990 – 1992

Lorsqu’en 1989 Ford annonce sa nouvelle Fiesta, le géant américain semble avoir décidé de donner une nouvelle impulsion à sa petite voiture à fort volume, bien décidé à ne pas laisser Fiat, Renault et Peugeot seuls sur ce volumineux marché. Si la nouvelle Fiesta est présentée au public au salon de Genève en première mondiale en mars, les journalistes auront pourtant la primeur de nombreuses informations dès le début de l’année 1989. La commercialisation de la gamme Fiesta interviendra en France courant avril. Mais c’est à compter de juillet que la « GTI  » made by Ford Europe sera réellement commercialisée, démarrant ainsi sa carrière directement au millésime 90 selon les anciennes règles des millésimes (qui courraient de juillet à juillet). Alors que la précédente génération de Fiesta n’avait connu qu’une carrosserie 3 portes, désormais Ford a donné plus d’envergure à son « petit » modèle en la dotant d’emblée d’une carrosserie 3 et 5 portes. Avec 3,74 mètres de long, la Fiesta prend de l’ampleur (+9,5 cm), ainsi que +2,1 cm en largeur et surtout un empattement qui gagne 15,4 cm ! Sur les 12 versions de base qui constitue la gamme Fiesta en 1989, tout le principe des appelations et finitions de la précédente génération a été reconduit. « On ne change pas une équipe qui gagne » s’est-on dit chez Ford ? L’habitabilité à pleinement profité de cet accroissement des dimensions avec +55 cm de largeur aux coudes. Continuer la lecture

VN:F [1.9.22_1171]
VN:F [1.9.22_1171]

Renault 19 16S

renault-19-16s-15

Renault 19 16S
1990 – 1995

Après une carrière en demi-teinte pour les sportives compactes produites à Billancourt, Renault tire les conclusions qui s’imposent. Les Renault 9 et 11 Turbo , malgré leurs performances affichaient une présentation pas toujours de qualité et des techniques finalement assez rustiques avec leur mécanique à bloc en fonte et turbocompresseur à l’ancienne. Après l’impulsion du défunt Georges Besse (ancien PDG de Renault tué dans un attentat) sur une stratégie produit orientée qualité et rentabilité, Raymond Loevy prend la suite en gardant le même cap. C’est dans ce contexte que le projet X53 pris naissance en novembre 1984 avec les premières esquisses. Seulement 42 mois seront nécessaire à l’élaboration du projet ce qui était alors nouveau chez Renault. Au bout de 10 mois seulement, le style est déjà figé. Une rapidité d’exécution qui ne profitera pas à la Renault 19 16S puisque rapidement la presse spécialisée la surnommera  » l’arlésienne « . C’est en septembre 1988 que sera présenté Continuer la lecture

VN:F [1.9.22_1171]
VN:F [1.9.22_1171]