Suzuki Swift Sport III

Suzuki Swift Sport 2018

Suzuki Swift Sport III
2018 – …

La Suzuki Swift, aussi appelée Cultus est commercialisée pour la première fois en 1983 et co-développée avec General Motors. Dès la génération EA (1988), un variante GTI va venir émailler un catalogue plutôt consensuel. Le petit constructeur japonais compte bien surfer sur la vague GTI et profiter de cet étendard pour améliorer la notoriété de sa marque, notamment en Europe. Le véritable tournant de la maturité arrive dans la généalogie Swift avec la Swift I commercialisée dès 2004. Sa variante « Sport » fait des étincelles et séduit autant les journalistes que le public. Compacte, discrète mais séduisante avec sa bonne bouille, la Swift Sport I fait un véritable récital de cohérence sportive digne des meilleures GTI des années 80. La deuxième génération (2010) capitalise sur la même base est plus un gros facelift qu’une nouveauté réelle. C’est au salon de Genève en mars 2017 que Suzuki dévoile au public européen sa Swift III déjà commercialisée au Japon depuis un an. La Suzuki Swift Sport III est présentée officiellement quant à elle à Francfort en septembre 2017 après des premiers visuels entrevus dans la presse en mai.  Continuer la lecture

VN:F [1.9.22_1171]
VN:F [1.9.22_1171]

Nissan Sunny GTI N14

nissan-sunny-gti-n14-2

Nissan Sunny GTI N14
1990 – 1994

Les constructeurs japonais avaient alors le vent en poupe dans les années 90. Les années 80 avaient vu leur montée en puissance internationale avec des produits cohérents et rationnels mais pas toujours exempts de reproches (comportement dynamique, caractère) pour les clients de l’ancien continent. Mais loin d’être découragés, ils ont poursuivi avec succès leur politique de déploiement, d’autant plus que les marchés intérieurs commençaient lentement leur ouverture aux modèles japonais, à fortiori lorsqu’ils étaient produits à l’intérieur de l’Union Européenne. Nissan a notamment démarré la production de certaines de ses gammes en Angleterre afin de contourner les quotas. Mais au-delà des règlementation, chez Nissan après la très réussie berline Primera, c’est au tour de la Sunny (aussi appelée Pulsar sur certains marchés Cf. encadré « La voiture internationale ? ») d’être renouvellée en janvier 1990. Exit les formes taillées au couteau, les rondeurs arrivent, de même des cotes en hausse. Pour les sportifs, la GTI est toujours au programme en recevant le moteur de la Primera GT mais dégonflé à 143 ch (contre 150). Une vraie montée en puissance qui marquait alors les ambitions de Nissan pour sa compacte à succès… La tentative était lancée pour aller chasser sur les terres de la Golf GTI, la 205 GTI ou encore la Clio 16S. Continuer la lecture

VN:F [1.9.22_1171]
VN:F [1.9.22_1171]

Mitsubishi Colt GTI 4G93

mitsubishi-colt-gti-4g93-3

La Mitsubishi Colt est une vieille institution dans la gamme Mitsubishi , puisque depuis 1962 le constructeur japonais égraine les générations les unes après les autres en les mettant au goût du jour. Côté sport, Mitsubishi n’a pas souhaité laisser passer le train et s’est également lancé dans la préparation de versions GTI . Si au départ, des solutions plus originales étaient retenues avec notamment les Colt Turbo dans les années 80 et leur double levier de vitesses (!), mais sans résultats probants pour bousculer la hiérarchie classique trustée par les européens ( Golf GTI, 205 GTI, Supercinq GT Turbo…). Fin 80′, Mitsubishi privilégie alors des solutions plus classiques, éprouvées par les ténors des GTI avec succès : moteur atmosphérique avec culasse à 16 soupapes. En novembre 1991, Mitsubishi dévoile au salon de Tokyo sa nouvelle génération de Colt. Et comme c’est désormais de coutume, la version GTI est de la partie dès le lancement de toute la gamme. Dans les grandes nouveautés de cette Colt « génération 92′ », on retient le style bio-design tout en rondeurs, alors très en vogue chez les constructeurs japonais au début de cette décennie 90. A noter que la Colt est appelée Mirage sur de nombreux marchés… Continuer la lecture

VN:F [1.9.22_1171]
VN:F [1.9.22_1171]

Opel Corsa D GSI

opel-corsa-d-gsi-3

Opel Corsa D GSI
2007 – 2014

Opel ne reste pas sur sa lancée et poursuit son offensive sur les segment des compactes sportives. La gamme Corsa , commercialisée en septembre 2006, était déjà riche de deux variantes sportives essence : la Corsa Sport 1.4 Twinport et la très vindicative Corsa OPC et son moteur de 192 ch. Mais entre les 90 ch de la première et les 192 de la seconde , il existait un trou à combler, ce qui est désormais chose faite depuis juin 2007 avec la version Corsa GSI . Un label qui est remis au goût du jour par le constructeur allemand. Un peu comme Peugeot , avec la 207 THP et la 207 RC, Opel offre donc une gamme de sportives pimentées et large pour tous les goûts et toutes les bourses.
Continuer la lecture

VN:F [1.9.22_1171]
VN:F [1.9.22_1171]

Alfa-Romeo 145 Quadrifoglio Verde

alfaromeo-145-qv-5

Après une longue carrière qui avait démarré en 1984, l’Alfa Romeo 33 cède la place en 1994 à la nouvelle 145. Avec un dessin inédit s’inspirant d’un break de chasse, marqué par une grosse nervure latérale, l’Alfa 145, uniquement disponible en 3 portes, se verra complétée d’une version berline 4 portes avec malle arrière classique en mai 1995. Quelques mois plus tard, Alfa Romeo dévoilera au salon de Francfort son interprétation du « mythe GTI » avec la nouvelle 145 Quadrifoglio. Pour porter chance à ce « trèfle à quatre feuilles », Alfa Romeo compte sur un châssis raffermi, un freinage renforcé, une présentation plus sportive et un moteur deux litres Twin Spark de 150 ch. Une spécificité dans la gamme 145/146, puisque les autres modèles à mécanique essence sont encore dotées des moteurs Boxer…
Continuer la lecture

VN:F [1.9.22_1171]
VN:F [1.9.22_1171]

MG ZR 160

mg-zr-160-1

MG ZR 160
2001 – 2005

Depuis 2000, le constructeur britannique Rover, à l’histoire aussi tumultueuse que complexe (de British Leyland, à Honda puis à BMW) redevient « indépendant », lâché par BMW qui ne conserve que la lucrative marque Mini. Un consortium d’investisseurs britannique appelé Pheonix Fours tente donc de redonner des couleurs à un groupe en proie au doute. BMW avait refusé la renaissance du label MG en son temps, mais la tutelle périmée, Phoenix Fours décide de compléter la gamme Rover du label MG (Morris Garage) . Un retour aux sources ou presque, car déjà dans les années 80 du temps de British Leyland, les Rover sportives (Montego, Metro et Maestro) était dotées des précieuses initiales synonymes de sport à l’anglaise. Avec la Rover série 200, une variante sportive (Rover 200 Vi) avait déjà vu le jour dotée du moteur K-series 1,8i VVC de 145 ch. Histoire de lui donner plus d’exclusivité, Rover, faute de pouvoir employer le label MG réservé au roadster MG F, avait alors réalisé une série spéciale baptisée Rover 200 BRM LE . Mais depuis 2000, c’est l’Independance Day pour le groupe Rover, avec des espoirs des jours meilleurs. Premier acte, la MG ZR 160, basée sur la Rover 25 (une timide et discrète évolution de la Rover 200) vient tenter sa chance parmi le segment très relevé des compactes sportives. Acte manqué ?… Continuer la lecture

VN:F [1.9.22_1171]
VN:F [1.9.22_1171]