Renault Supercinq GT Turbo Hermes

r5gtt-hermes-interieur

En 1985, Hermes le sellier des princes a souhaité offrir à une Supercinq GT Turbo une personnalisation dans sa présentation. Réalisée par Nicole de Vesian, cette GT Turbo Hermes avait pour but avoué de promouvoir une eau de Cologne griffée Hermes. Rien ne semble trop beau pour y parvenir puisque l’ actrice Marlène Jobert sera mise à contribution habillée en tenue de sport immaculée mais avec un manteau de peau (?!), posant raquette de tennis à la main et flacon dans l’autre. Hermes, dont la modestie n’était pas manifestement une de ses priorités alors, précisait dans son dossier de presse : «  Habiller une automobile de fond en comble relève de la gageure, même lorsque l’on s’ appelle Hermes et que l’on diffuse les produits les plus sophistiqués de la sellerie. Le plus petit élément de la supercinq GT Turbo a été repensé dans son nouvel environnement , en respectant scrupuleusement la philosophie Hermes.  » Présentée officiellement au salon de Bruxelles en janvier 1986, la Supercinq GT Turbo Hermes était alors disposée dans un espace spécifique cerclé de panneaux de verre avec un enrubannement verre Hermes. Continuer la lecture

VN:F [1.9.22_1171]
VN:F [1.9.22_1171]

Renault Supercinq GT Turbo Raider

renault-supercinq-gt-turbo-raider-4

La Renault Supercinq GT Turbo connait déjà un beau succès commercial , mais c’est avec le pilote Alain Oreille à son volant en groupe N que les succès seront retentissants. Renault profite de cette victoire en coupe du Monde FIA groupe N (dont une victoire absolue dans la saison 89 au Rallye de Côte d’ Ivoire !) pour lancer une série spéciale baptisée Alain Oreille, dans le même esprit que ce qui sera fait plus tard avec la Clio RS et sa F1 Team R27 . En 1990, Renault remporte de nouveau la coupe du Monde FIA groupe N. Un beau doublé que cette série spéciale Oreille fête dignement et sobrement. Continuer la lecture

VN:F [1.9.22_1171]
VN:F [1.9.22_1171]

Renault Supercinq GT Turbo Oreille

renault-supercinq-gt-turbo-oreille-2

La Renault Supercinq GT Turbo est déjà dans la « course » commerciale chez les GTI avec un certaine bonheur . Même si sa grande rivale, la Peugeot 205 GTI , possède une aura supérieure auprès du public et deux modèles (une 1600 cm3 et une 1900 cm3), la Supercinq GT Turbo possède un petit côté  » bad boy  » et surtout un vrai caractère trempé. Si au départ , lors des phases 1, la présentation extérieure pouvait être assez critiquable avec ses extensions d’ailes et boucliers non peints de la même couleur que la caisse, le caractère sportif de cette petite bombe ne faisait aucun doute. En 1987, le face-lift de la Supercinq GT Turbo, s’il est léger, est réussi et corrige ce qui manquait à cette GTI made in Billancourt. Continuer la lecture

VN:F [1.9.22_1171]
VN:F [1.9.22_1171]

Volkswagen Golf 1 GTI 1600

volkswagen-golf1-gti-1600-7

Volkswagen au cours des années 60 est confronté à un cruel dilemme : Comment remplacer la Coccinelle , ou tout au moins, comment réussir à élargir la gamme ? Toutes les tentatives n’ont jusqu’ici pas été couronnées de succès. Alors VAG va plancher sur un nouveau projet à partir de 1967 qui porte le code projet EA 337. Sous cette appellation se dessine la future Golf qui va révolutionner le constructeur allemand en passant tout… à l’avant ! Cette petite berline monocoque disposera d’un moteur transversal avant et sera une traction . Tout l’opposé d’une Coccinelle. Le bureau de design VAG et celui de Giugiaro sont en compétition et finalement c’est le designer italien qui va l’emporter. Un dessin et des proportions qui feront date et que l’on retrouvera également sur la Lancia Delta également oeuvre de Giugiaro. Continuer la lecture

VN:F [1.9.22_1171]
VN:F [1.9.22_1171]

Peugeot 205 GTI 1900

peugeot-205gti-1900-3

Peugeot 205 GTI 1900
1986 – 1994

Depuis le lancement en mars 1984 de la Peugeot 205 GTI 1.6 de 105 ch, la machine à gagner chez Peugeot est en marche. Plus encore que les variantes GTI, c’est le projet M24 qui est couronné de succès et sauve Peugeot d’une situation périlleuse. Le « constructeur a sorti ses griffes » et les passionnés de GTI et petites sportives en profitent. Si les qualités des 205 GTI 1600 de 105 puis 115 ch demeurent reconnues de tous et louées sans retenue, la demande se fait plus pressante pour une version plus musclée. Il faut dire que la concurrence n’est pas restée inactive et démarre la course à l’armement pour venir contester la suprématie de la 205 GTI. VW, d’ailleurs peu satisfait de ce  » hold-up « , lui l’initiateur de la vague GTI, est monté en puissance avec la Golf GTI 16S et son moteur de 139 ch. Mais elle reste toujours supérieure en gabarit et poids à sa devancière et la petite Peugeot a sa carte à jouer. Continuer la lecture

VN:F [1.9.22_1171]
VN:F [1.9.22_1171]

Citroën Visa GTI

citroen-visa-gti-12

Citroën Visa GTI
1984 – 1988

La Citroën Visa, poursuit sa course à la puissance au fil des millésimes. Si à son lancement en 1978 elle se destinait plus comme une petite voiture polyvalente au caractère mécanique assez placide, la marque aux chevrons va s’atteler de lui donner une image plus jeune et dynamique avec des versions de pointes. Ainsi, après un facelift important en mars 1981, la Visa « 2 » va voir fleurir dans son catalogue quelques perles rares pour les amateurs de voitures à caractère sportif et au look décalé. Démarrant avec la Visa Trophée limitée à 200 exemplaires, c’est ensuite avec la Chrono que les choses sérieuses démarrent. Limitée au départ à 1 000 exemplaires pour les besoins de l’homologation en rallye, ce sont finalement 2 500 exemplaires qui seront fabriqués. Continuer la lecture

VN:F [1.9.22_1171]
VN:F [1.9.22_1171]

Honda Civic 1L5 GT AH53

honda-civic-1L5-gt-ah53-6

La Civic a prouvé à Honda depuis 1972 qu’il existait pour la firme japonaise une crédibilité de sa marque sur quatre roues, en plus de sa présence incontestée sur le marché du deux roues. Après la génération 79, Honda dévoile en septembre 1983 sa toute nouvelle Honda Civic, la troisième du nom. Et cette fois-ci, Honda nourrit des ambitions encore plus forte avec une présence en Formule Un plus ambitieuse que par le passé et une gamme Civic complète avec des variantes 2 portes (CRX), 3 portes, 5 portes (Shuttle) et 4 portes (Ballade). Alors qu’en Europe les GTI sévissent désormais depuis près de 10 ans avec les Golf GTI, 205 GTI, R5 Alpine, Escort XR3i et autres, chez Honda on s’y met avec cette nouvelle Civic, tout en restant encore timoré. Ainsi, après une première version 1,5 litres de 85 ch au lancement en 1983, mais il faudra attendre une année de plus pour pouvoir apprécier celle que l’on peut considérer comme la première GTI Honda en Europe : la Civic 1.5i GT et son injection électronique PGM-F1 permettant au moteur de développer 100 ch. Un gain en puissance et performances appréciable, mais qui sera insuffisant pour aller gêner les ténors de la catégorie (205 GTI 1.6, R5 GT Turbo, Uno Turbo ie, Golf GTI…). Mais pour la suite, Honda aura sa réponse sous la forme d’un moteur 1,6 litres 16 soupapes de 130 ch qui sera inauguré par le coupé CRX (AS53) et quelques années plus tard par un système VTEC qui fera date… Continuer la lecture

VN:F [1.9.22_1171]
VN:F [1.9.22_1171]

Citroën Visa Chrono

CITROEN-visa-chrono-2050

Citroën Visa Chrono
1982 – 1982

Avec un faciès peu grâcieux, la Citroën Visa, commercialisée en 1978, va connaître une carrière commerciale en demi-teinte. Pourtant, elle ne manque pas d’atouts à commencer par une tenue de route, même sur les modèles de base, qui fait honneur à ses chevrons. Après un face-lift profond sur la Visa en 1981, sensé redonner des couleurs aux chiffres de vente de son modèle, Citroën va poursuivre l’animation avec des séries spéciales dont certaines particulièrement sportives. Le 24 mars 1982, Citroën dévoile donc une série limitée à 1 000 exemplaires dans un premier temps : la Visa Chrono. La Visa Chrono part de la base de la Visa 2 Super X mais les techniciens du Quai de Javel lui ont apporté de nombreuses modifications. Pour la rendre plus sportive et reconnaissable comme telle, la Visa Chrono va se parer d’une tenue de sport très voyante élaborée en collaboration avec Heuliez : élargisseurs d’ailes avant et arrière rivetés sur la carrosserie et peints dans la même teinte que le reste de l’auto (le blanc Meije – AC 088), becquet arrière rouge, , entourage de face avant rouge, spoiler avant Continuer la lecture

VN:F [1.9.22_1171]
VN:F [1.9.22_1171]

Renault Supercinq GT Turbo

renault-supercinq-gt-turbo-3

Si Renault était loin d’avoir pris le train des GTI en marche bien au contraire, puisqu’il fut l’un des premiers à riposter coup pour coup à Volkswagen avec ses R5 Alpine puis 5 Alpine Turbo, Peugeot avait dès mars 1984 mis un pavé dans la mare avec sa 205 GTI 1600. Et comme si cela ne suffisait pas, Renault alors empêtré dans des problèmes de rentabilité financière, et toujours sous la tutelle publique puisque Régie Renault, n’avait pas la cote auprès du public. En tête des ventes en France, la Peugeot 205 s’octroyait la part du lion surtout face à la vieillissante Renault 5 qui tenait le coup depuis 1972 tout de même ! En septembre 1984, Renault dévoile sa « supercar » avec la nouvelle Renault 5 vite appelée Supercinq. Sur le stand, trône une immense Supercinq en baudruche, tandis que la Supercinq GT Turbo « Coupe » est déjà dévoilée. Avec elle pas de doute, le sport est à l’honneur et sa carrosserie sera vite froissée sous les coups de volant impulsifs de futurs champions en devenir… Continuer la lecture

VN:F [1.9.22_1171]
VN:F [1.9.22_1171]