Alfa Romeo Alfasud Ti 1200 68 ch

alfa-romeo-alfasud-ti-68ch-12

Véritable révolution dans la firme de Milan, Alfa Romeo change de stratégie et joue la carte de l’expansion. Un appétit de volume qui est également un action « politique », le gouvernement italien étant le principal actionnaire depuis 1933 d’Alfa et qui compte bien profiter de l’occasion pour développer la partie sud de l’Italie. Pour mieux prendre conscience de l’impact de cette « révolution  » pour Alfa-Romeo, au-delà des clivages sur la notion de respect de l’identité de la marque ou non par à la fois le passage à la traction avant mais aussi à l’arrivée d’un modèle plus populaire et économique, en 1961 Alfa n’avait produit que 35 711 véhicules tous confondus, tandis qu’après 2 ans de commercialisation, l’Alfasud standard aura déjà été produite à près de 180 000 exemplaires. Une croissance des volumes qui aura un impact évident sur la firme de Milan, à tous niveaux. Rudoph Hruska, qui avait déjà géré le projet Giulietta chez Alfa et qui était parti chez Simca, est rappelé par Giuseppe Luraghi, président d’alors d’Alfa Romeo, pour superviser le projet Alfasud. Présentée au salon de Turin en novembre 1971, les premières Alfasud seront livrées en France qu’au début de l’année 1973. Quelques mois plus tard, en septembre, Alfa Romeo poursuit le développement de sa gamme avec une variante sportive qui vient coiffer la gamme « ‘sud » : l’Alfasud Ti et son moteur 1,2 litres de 68 ch. Les clients français ne pourront en profiter qu’à compter de mars 1974. Si la presse européenne est très élogieuse sur cette petite nouveauté italienne pour l’ensemble de sa gamme, il apparaît assez rapidement pour sa variante Ti (pour Tourisme International) que ses prestations demeurent trop limitées. En effet, la nouvelle Volkswagen Golf commercialisée en 1974 sort sa « bombe », la Golf 1 GTI en 1975 dont le moteur 1,6 litres injection développe 110 ch. Toujours dans la même catégorie, la Renault 5 Alpine arrive également avec ses 93 ch, sans compter les autres qui emboîtent le pas. Ainsi, dans cette catégorie GTI, la nouvelle Alfasud Ti avec son « petit » 1 186 cm3 et ses 68 ch semble bien timide pour venir s’imposer au firmament de la catégorie GTI.
Continuer la lecture

VN:F [1.9.22_1171]
VN:F [1.9.22_1171]

Fiat 131 Racing

fiat-131-racing-1

Fiat 131 Racing
1978 – 1981

Après avoir déployé une vaste gamme de carrosserie et de modèle avec sa Fiat 124, le géant turinois va renouveler son modèle phare en novembre 1974 avec la nouvelle Fiat 131 Mirafiori , du nom de l’usine qui la produit en Italie. Si les lignes se sont adoucies, on reste toujours dans le concept des « caisses carrées » et la recette demeure identique : moteur avant et transmission arrière. Classique, sauf sous le capot où des moteurs raffinés et pétillants donnent une âme à ces autos. Il faudra toutefois attendre 1977 pour constater une montée en puissance de la 131 avec une version Abarth limitée à 400 exemplaires pour l’homologation en rallye. Une incompréhension d’ailleurs pour les passionnés puisque la 131 Abarth va donc « châsser » la Lancia Stratos, marketing oblige. L’année suivante c’est au tour de la version 131 Racing, ou 131 Sport en Allemagne, d’être commercialisée. Les sportifs vont être servis, car en pleine période seventies, avec l’éclosion naissante des GTI et de la Golf GTI notamment dès 1975, la 131 Racing soigne son look de sportive accomplie et apporte son interprétation du sport populaire… Continuer la lecture

VN:F [1.9.22_1171]
VN:F [1.9.22_1171]

Volkswagen Golf 1 GTI 1600

volkswagen-golf1-gti-1600-7

Volkswagen au cours des années 60 est confronté à un cruel dilemme : Comment remplacer la Coccinelle , ou tout au moins, comment réussir à élargir la gamme ? Toutes les tentatives n’ont jusqu’ici pas été couronnées de succès. Alors VAG va plancher sur un nouveau projet à partir de 1967 qui porte le code projet EA 337. Sous cette appellation se dessine la future Golf qui va révolutionner le constructeur allemand en passant tout… à l’avant ! Cette petite berline monocoque disposera d’un moteur transversal avant et sera une traction . Tout l’opposé d’une Coccinelle. Le bureau de design VAG et celui de Giugiaro sont en compétition et finalement c’est le designer italien qui va l’emporter. Un dessin et des proportions qui feront date et que l’on retrouvera également sur la Lancia Delta également oeuvre de Giugiaro. Continuer la lecture

VN:F [1.9.22_1171]
VN:F [1.9.22_1171]