Mini 4 John Cooper Works F56

En 2013, Mini a dévoilé sa 3e génération (F56) de « New Mini ». La success story se poursuit et n’est pas prête de s’interrompre. En complément des « classiques » Mini Cooper et Mini Cooper S, le principe de la John Cooper Works (JCW) est reconduit pour la nouvelle Mini. Ainsi, dès décembre 2015, La Mini John Cooper Works F56 est présentée en photo, puis est présentée aux journalistes français en mai de l’année suivante. La recette est toujours la même et désormais bien connue : une carrosserie plus habillée sportivement, une tenue de route encore plus affûtée et une mécanique qui est la plus puissante de la gamme pour garantir des performances de premier plan…

Textes : ALIS Webzine – Photos : D.R. – Mini John Cooper Works F56 – Mini Cooper – Mini F56 – JCW – MINI – MINI JOHN COOPER WORKS F56 – MINI JCW –




DETAILS DE DESIGN AU SERVICE DE LA PERFORMANCE
Sur la Mini John Cooper Works F56, un gros travail de design a été avant tout dicté pour des impératifs aérodynamiques et de refroidissement. Ainsi, l’avant du véhicule présente des prises d’air généreusement dimensionnées et impressionnantes qui manifestent le besoin en refroidissement élevé de ses organes périphériques et des freins et permettent ainsi de reconnaître d’emblée les caractéristiques de performance du véhicule. Pour permettre une utilisation également dans les conditions régnant sur un circuit de course, le concept de refroidissement spécifique au modèle de la nouvelle Mini John Cooper Works est équipé de prises d’air supplémentaires dans les parties extérieures de la jupe avant. Elles occupent la place prévue pour les phares antibrouillard sur les Mini plus placides et assurent l’alimentation en air pour des refroidisseurs supplémentaires déportés qui régulent le niveau de température des organes périphériques et des freins. Des éléments d’écoulement d’air de forme précise situés dans la partie inférieure de la jupe avant contribuent à une optimisation des caractéristiques aérodynamiques tout autant que les bas de caisse au look spécifique au modèle. Tous les autres éléments de carrosserie influençant l’écoulement d’air ont également été tarés avec précision dans le cadre d’essais exhaustifs. L’aileron arrière de la nouvelle Mini John Cooper Works se distingue par une forme spécifique et fournit également sa contribution en générant une force motrice à vitesse élevée. D’autre part, le bouclier arrière est doté de flaps et d’un diffuseur dans la partie arrière pour optimiser l’équilibre aérodynamique. 

PRESENTATION SPORTIVE !
La grille de calandre de forme hexagonale à nid d’abeilles caractéristique se terminant en bas par une traverse rouge occupe la partie centrale de la partie avant. De plus, elle arbore le logo John Cooper Works Logo tout comme le capot du coffre à l’arrière du véhicule. Les phares à technologie LED également de série sont cerclés d’un anneau d’éclairage diurne également à LEDs avec une partie inférieure de lumière blanche faisant fonction d’indicateurs de direction. D’autres éléments exclusifs de l’extérieur sont, entre autres, les montures des répétiteurs latéraux de clignotant, connues sous le nom de « Side Scuttle » qui se parent d’une ligne d’accentuation rouge et d’un logo John Cooper Works sur fond noir, ainsi que les embouts du système d’échappement se démarquant par leur grande section. Les passages de roue noirs présentent également un contour spécifique au modèle. Onze coloris sont proposés au choix pour la peinture de la carrosserie. La palette comprend aussi la peinture Mini Yours Lapisluxury Blue ainsi que la nouvelle variante Rebel Green exclusivement disponible pour la Mini John Cooper Works. Une peinture contrastée pour le toit et les coques des rétroviseurs extérieurs en noir et blanc ou de couleur Chili Red, également exclusive pour la Mini John Cooper Works, est disponible sur demande et sans supplément de prix. Les bandes de capot John Cooper Works, elles aussi disponibles en option, sont réservées exclusivement à la nouvelle sportive de haut niveau. 

INTERIEUR SOIGNE ET RACING
La Mini John Cooper Works à l’instar de ses soeurs profite de dimensions intérieures accrues permettent d’avoir plus d’aise à bord, y compris avec un coffre qui cube à 211 dm3 désormais. Dé série, les sièges Sport sont spécifiques « John Cooper Works » et comprennent des appuie-têtes intégrés et couvert d’une sellerie Dinamica/tissu spécifique de couleur Carbon (en option dans la finition Dinamica/cuir Carbon Black). La dotation de série exclusive comprend également le nouveau volant gainé cuir John Cooper Works avec touches multifonction ainsi que les caches de marchepied John Cooper Work, le levier de commande ou le levier de sélection des rapports John Cooper Works, les pédales de finition acier inoxydable avec repose-pied et le ciel de pavillon de couleur anthracite. Les accents de design rouge se retrouvent non seulement sur les assises des sièges, mais aussi sur la couronne du volant, le levier de commande ou de sélection des rapports et le cerclage de l’instrument central mettent en relief la prestance exclusive de la Mini John Cooper Works. L’équipement de série est déjà conséquent et beaucoup axé vers une télématique « caméléon » qui s’adapte aux besoins et habitudes digitales de chacun. La liste des options reste encore très longue pour permettre une personnalisation totale et sur mesure… quitte à alourdir une addition déjà salée.

>EQUIPEMENT TECHNOLOGIQUE DE PREMIER PLAN…
De plus, la palette évoluée de systèmes d’aide à la conduite est entièrement disponible pour la nouvelle MINI John Cooper Works. Elle comprend le système Driving Assistant avec régulateur de vitesse actif agissant sur la base de données fournies par une caméra, l’avertisseur de collision et de présence de piétons avec fonction de freinage, l’assistant feux de route anti-éblouissement et la lecture de panneaux de signalisation ainsi qu’un système d’aide au stationnement et une caméra de recul. L’affichage tête haute MINI intégré au tableau de bord derrière le volant et également proposé en option offre une fonctionnalité évoluée spécifique au modèle. En plus des informations sur la vitesse, les limitations de limite et les interdictions de doubler, les indications de navigation et les messages de contrôle, les réponses des systèmes d’aide à la conduite ainsi que les  listes de numéros de téléphone et des programmes de divertissement, le rapport actuellement passé et un cadran polychrome affichant le régime du moteur et pouvant être complété par un signal du point de passation des rapports en fonction du mode de conduite sélectionné peuvent également être affichés pour des manoeuvres dynamiques. 

MOTEUR DE CARACTERE…
Mini a accru de +25% la cylindrée de son quatre cylindres qui cube désormais à 2 litres (1 998 cm3 exactement). Est-ce la fin du downsizing qui avait alors cours chez Mini en partenariat avec PSA ? Ce nouveau moteur a été conçu sur la base du quatre cylindres développé entièrement pour la dernière génération de la Mini Cooper S. Il est doté d’une suralimentation à turbocompresseur intégrée dans le collecteur d’échappement, d’une injection directe avec injecteurs à disposition centrale, d’une commande entièrement variable des soupapes à l’instar de la VALVETRONIC brevetée par le BMW Group et d’un système de calage variable des arbres à cames côté entrée et côté sortie (double VANOS). Le positionnement du système de suralimentation dans le collecteur en fonte d’acier et la course réduite du flux des gaz d’échappement en résultant, permettent une réaction puissante au bon moment. De plus, le turbocompresseur développé spécialement pour la nouvelle Mini John Cooper Works est fabriqué à partir d’une matière très résistante à la température. Il génère une pression de charge élevée qui contribue à un déploiement de puissance sportif sur une large plage de régimes et même au-delà. Les pistons spécifiques permettant une réduction de la compression en équation avec la pression de charge élevée sont tarés en conséquence. La technique de motorisation de la nouvelle Mini John Cooper Works axée sur une puissance maximale est complétée par un système d’échappement spécifique. Grâce à la basse contre-pression des gaz d’échappement, il favorise le déploiement de puissance spontané et génère par ailleurs le son de moteur typique et évocateur des modèles John Cooper Works.

>MINIMALISM OU CONJUGUER SPORT ET ECONOMIE ?
Les nombreuses mesures de la technologie MINIMALISM mises en place sur la Mini John Cooper Works comprennent, outre les systèmes de motorisation optimisés en termes de rendement et la fonction démarrage et arrêt automatiques, l’indicateur de changement de rapport, la récupération de l’énergie au freinage, la gestion asservie aux besoins de la pompe à carburant et de la pompe à eau de refroidissement ainsi que des organes périphériques, la direction à assistance électromécanique et une pompe à huile à débit régulé. De plus, la construction légère intelligente et les propriétés aérodynamiques optimisées contribuent à ce que le grand surplus de joie au volant soit encore moins souvent interrompu par des arrêts à la pompe. Le poids de la nouvelle Mini John Cooper Works sans dotation correspond à celui de la devancière, sa consommation moyenne en carburant dans le cadre du cycle européen est de 6,7 litres aux 100 kilomètres, les émissions CO2 sont de 155 grammes par kilomètre. En combinaison avec la boîte Sport Steptronic à 6 rapports proposée en option, les valeurs de consommation de 5,7 litres aux 100 kilomètres et de CO2 de 133 grammes par kilomètre sont même nettement plus basses.

PERFORMANCES AU TOP !
La Mini John Cooper Works s’autorise de belles performances et un sacré plaisir de conduite. Il faut avouer que si la puissance est fixée à 231 ch de 5200 à 6000 tr/mn, c’est surtout le couple copieux de 320 Nm dès 1250 tr/mn et constant jusqu’à 4750 tr/mn. Une physionomie de caractère mécanique et une disponibilité de tous les instants résultants des modifications décrites précédemment. La transmission est assurée de série par une boîte de vitesses mécanique à 6 rapports. En option le client peut retenir moyennant un supplément la boîte robotisée Septronic à 6 rapports. La Mini John Cooper Works F56 ne lambine pas sur la route, et ne craint les hautes vitesses, puisque la vitesse maxi est fixée par Mini à 246 km/h. Les accélérations ne sont pas en reste avec le 0 à 100 km/h en 6″3 (6″1 avec la Septronic). De très belles performances à mettre avant tout à la belle disponibilité mécanique et à l’échelonnement des rapports de boîtes, plus qu’au poids qui frise les 1,3 tonnes.

>BOITE 6 SEPTRONIC A DOUBLE EMBRAYAGE
Une boîte Sport Steptronic à 6 rapports est proposée en option pour la Mini John Cooper Works. Cette boîte automatique combine un rendement favorable et un haut niveau de confort de commande allié à un plus de dynamisme et des passages de rapports rapides. En mode manuel, les passages des rapports sont déclenchés au moyen de palettes de commande au volant. De plus, la fonction démarrage et arrêt automatiques, qui évite la consommation inutile de carburant en marche à vide aux feux ou dans les bouchons, est également disponible sur la nouvelle MINI en combinaison avec la boîte automatique.  En combinaison avec le système de navigation Mini, la boîte Sport Steptronic à 6 rapports peut évaluer le profil de la route pour le passage des rapports. À titre d’exemple : le rapport à passer en fonction de la situation de conduite imminente est mis à disposition immédiatement avant les croisements ou les virages sur la base des données de navigation, ce qui évite de passer inutilement un rapport supérieur entre deux virages se suivant de peu. 

CONDUITE SOUS CONTROLE !
Le système de contrôle dynamique de la stabilité (DSC) inclut également le contrôle dynamique de la traction (DTC), l’Electronic Differential Lock Control (EDLC) agissant comme fonction de verrouillage électronique pour le différentiel de l’essieu avant ainsi que le système Performance Contrôle qui assiste le braquage agile dans les virages négociés avec dynamisme. De plus, une fonction dite « Torque Steer Compensation » de la direction électromécanique assistée empêche les tendances autodirectionnelles pouvant résulter des couples différents des roues motrices. L’assistance à la direction asservie à la vitesse, appelée Servotronic, est également comprise dans ses fonctions disponibles de série. Le système d’amortissement variable piloté est proposé en option pour la nouvelle MINI John Cooper Works. Il permet de choisir entre deux lois d’amortissement pour des situations de conduite soit sportives ou soit plutôt confortables. 

CHASSIS SPORT ET (PLUS) FERME
Mini a souhaité capitaliser sur ce qui fait la force et l’ADN de ses modèles depuis 1959 : porte-à-faux courts, centre de gravité bas, et vivacité de comportement pour se rapprocher de la sensation d’un karting. La Mini John Cooper Works est ainsi dotée de série d’une suspension Sport et bénéficie ici du concept de construction éprouvé de l’essieu monoarticulé à jambes de suspension à l’avant et de l’essieu arrière à bras multiples, unique dans l’environnement concurrentiel ainsi que d’optimisations détaillées tenant particulièrement compte des puissances élevées du moteur et des performances de conduite. Le nouvel essieu avant possède un palier d’articulation en aluminium ainsi que des supports et triangles obliques en acier hautement résistant contribuant à une réduction du poids et à une augmentation de la rigidité des composants. La cinématique des essieux spécifique au modèle favorise le comportement intrinsèque agile tout autant que la sensation de direction précise et largement indépendante des influences du moteur. La part élevée des qualités d’acier très résistantes contribue également à un plus de rigidité et à une réduction du poids au niveau de l’essieu arrière. Des stabilisateurs tubulaires montés sur les essieux AV et AR, un logement innovant des essieux, y compris support de moteur et paliers-supports triples pour découpler les amortisseurs de la carrosserie, contribuent par ailleurs à une maniabilité maîtrisable avec précision ainsi qu’à un confort de conduite optimisé de la Mini John Cooper Work même dans les situations extrêmement sportives. Les freins à disques à étriers fixes à 4 pistons conçus en coopération avec le fabricant spécialiste Brembo garantissent une efficacité et endurance même sur circuit. Les étriers de frein se parent d’une couleur rouge et arborent le logo du fabricant. Les roues en alliage léger John Cooper Works de 17 pouces au look Race Spoke et proposées de série ont également été développées exclusivement pour la nouvelle sportive de haut niveau. Des roues en alliage léger John Cooper Works de 17 pouces au look Track Spoke ainsi que de 18 pouces au look Cup Spoke sont disponibles en option.

>EVOLUTIONS DE DETAILS
En 2018, Mini apporte un petit rafraîchissement intermédiaire pour sa gamme Mini. La Mini John Cooper Works n’y échappe pas et profite ainsi des dernières nouveautés. Les optiques de phares sont ainsi redessinées, les optiques arrière intègrent le dessin de l’Union Jack et de nouvelles teintes de carrosserie sont disponibles. Le programme de personnalisation Mini Yours fait son apparition, tandis que certains moteurs et boîtes de vitesses sont optimisés. La boîte Septronic passe ainsi de 6 à 7 ou 8 rapports selon les versions. La Mini John Cooper Works ne change pas de puissance ni de performances de son côté, mais gagne en modernisation de la télématique.

– Mini John Cooper Works F56 – Mini Cooper – Mini F56 – JCW – MINI – MINI JOHN COOPER WORKS F56 – MINI JCW –

Autres versions :

Les Rivales :
gti 2010, 2015

  • Audi S1Audi S1
    Audi a tiré la leçon de son échec avec son Audi A2. Son petit monospace, à la carrosserie tout plu était très onéreux, et finalement peu pratique à l’usage. Mercedes-Benz et sa Classe A W168 réussit là où la firme aux anneaux échoue. Résultat, malgré un repositionnement tarifaire à la baisse qui a fait du ...
  • Mini 4 John Cooper Works F56Mini 4 John Cooper Works F56
    En 2013, Mini a dévoilé sa 3e génération (F56) de « New Mini ». La success story se poursuit et n’est pas prête de s’interrompre. En complément des « classiques » Mini Cooper et Mini Cooper S, le principe de la John Cooper Works (JCW) est reconduit pour la nouvelle Mini. Ainsi, dès décembre 2015, La Mini John Cooper ...
  • Opel Adam SOpel Adam S
    Opel compte bien prendre le train en marche et profiter du boom des petites citadines branchées et lucratives dont la Mini est le totem. Et face au succès de la DS3, Opel dévoile ainsi sa nouvelle Adam au Mondial de Paris en 2012. La recette est connue : partage d’une plateforme interne, une bonne bouille ...


CHRONOLOGIE MINI 4 JOHN COOPER WORKS

2013 : Le 3 septembre, la 3 millionième Mini quitte les chaînes de production de l’usine d’Oxford.
En octobre, Mini annonce en avant-première les nouvelles générations de moteur qui sont développés en interne. C’est la fin de partenariat avec PSA pour la fourniture et la conception des moteurs.
En novembre, Mini dévoile sa 3e génération de Mini, soit la 4e Mini en tant que telle, si on prend en compte la première Mini qui avait été commercialisée dans les années fin 80  et 90. C’est une nouvelle plateforme. Les variantes sportives sont toujours les Cooper et Cooper S.
En décembre, Mini dévoile la Mini John Cooper Works Concept qui sera présentée au salon de Detroit.
2014 : En mai, Mini dévoile la Mini Superleggera Vision au Concorso d’Eleganza Villa d’Este 2014.
En juin, Mini ajoute une nouvelle carrosserie 5 portes à sa Mini.
En septembre, Mini présente au salon de Paris auprès du grand public sa nouvelle Mini 5 portes.
En décembre Mini dévoile la Mini John Cooper Works F56.
2015 : En mai, Mini présente sa nouvelle Mini John Cooper Works F56 en France aux journalistes.
En juin, Mini dévoile sa nouvelle Mini Clubman avec sa carrosserie de break 5 portes.
En septembre la Mini Clubman fait ses grands débuts au salon IAA de Frankfurt.
En octobre, Mini présente la nouvelle déclinaison Cabrio de sa Mini F56.
2016 : En janvier, Mini présente la nouvelle Mini 3 John Cooper Works Cabrio.
Mini présente aussi une variante ALL4 pour sa Mini Clubman avec une transmission intégrale.
En septembre, pour le salon de Paris, Mini présente en première sa Mini Clubman John Cooper Works.
Mini commercialise une série spéciale « Mini Seven » sur la base des Mini Cooper et Cooper S.
2017 : En mars, Mini dévoile lors de l’événement automobile Exclusive la « Mini x Mathieu César » réalisé à un seul exemplaire et personnalisée par Mathieu César, photographe de mode et réalisateur de renom. Cette création est dévoilée le vendredi 17 mars 2017 à 13h30 sur le Circuit du Mans, au cœur de l’événement des gentlemen drivers.
En septembre, au salon de Francfort IAA Mini présente deux concepts marquants symbolisant l’avenir de Mini : Mini John Cooper Works GP Concept et Mini Electric Concept.
2018 : En janvier, Mini opère un facelift avec une évolution de détails esthétiques mais également technologiques.
En avril, Mini commercialise une série spéciale Mini Cooper Heddon Street à la présentation spécifique.
En octobre, Mini France commercialise la Mini Cooper S GT Edition, une série limitée à 150 exemplaires.
2019 : En janvier Mini commercialise une série spéciale pour les Mini Cooper intitulée « 60 Years Edition » pour célébrer les 60 ans de la création de la Mini par Alec Issigonis.
En mars, les clients peuvent réserver la nouvelle Mini Cooper SE (Electrique).
En novembre, les clients français peuvent commander la Mini John Cooper Works GP.
2020 :

« 1 de 2 »

EN MARGE DE LA SERIE…
>Mini Superleggera Vision
A l’occasion du Concorso d’Eleganza Villa d’Este 2014, Mini a dévoilé un magnifique concept car qui rend hommage aux collaborations passées entre la carrosserie Touring et son concept Superleggera et les automobiles britanniques. Aston-Martin fut notamment un abonné permanent de ce concept avec ses DB4, DB5 et DB6. Un âge d’or de l’automobile des années 50 à 70. La Mini Superleggera Vision réinterpréter ainsi ce qui pourrait être fait sur une Mini dans l’esprit d’époque.

ND CV FISCAUX
FICHE TECHNIQUE
MOTEUR
Type: 4 cylindres en ligne, 16 soupapes, 2 arbres à cames en tête + distribution à calage variable Valvetronic.
Position: transversal AV
Alimentation: Injection directe MEVD 17.2.3 + turbocompresseur Twinscroll (Ø ND bars) + échangeur air/air.
Cylindrée en cm3: 1 998
Alésage x course (en mm) : 82 x 94,6
Puissance ch DIN à tr/mn: 231 de 5200 à 6000
Puissance au litre en ch DIN : 115,62
Couple maxi en Nm à tr/mn: 320 Nm de 1250 à 4800
Couple au litre en Nm : 160,16
TRANSMISSION
AV + DSC + DTC + EDLC (différentiel électronique).
Boîte de vitesses (rapports): manuelle 6 rapports (boîte sport Septronic 6 rapports en option).
POIDS
Données constructeur en kg: 1 280
Rapport poids/puissance en kg/ch DIN : 5,54
ROUES
Freins : 2 disques ventilés AV (Ø ND mm) et 2 disques AR (Ø ND mm) + ABS + EBD + CBC
Pneus : 205/45 R17 AV et AR.
>PERFORMANCES
VMax km/h: 246
1 000 m DA en secondes: ND
0 à 100 km/h : 6″3 (6″1 boîte Septronic)


DERNIERS ARTICLES MINI
  • Mini 4 John Cooper Works F56
    En 2013, Mini a dévoilé sa 3e génération (F56) de « New Mini ». La success story se poursuit et n’est pas prête de s’interrompre. En complément des « classiques » Mini Cooper et Mini Cooper S, le principe de la John Cooper Works (JCW) est reconduit pour la nouvelle Mini. Ainsi, dès décembre 2015, La Mini John Cooper ...
  • Mini 3 Cooper Phase 2 122 ch R56
    Au fil des millésimes , et ce depuis 2001 lors du come-back de la Mini, le succès ne se dément pas. La Mini Cooper reste la coqueluche des amateurs de voitures pétillantes et branchées. Réputée pour être chère à l’ achat , mais profitant d’une cote soutenue, la Mini Cooper vient de subir coup sur ...
  • Mini 3 Cooper S John Cooper Works GP R56
    Développée sur le circuit de course, autorisée pour la circulation sur route et fabriquée dans une série strictement limitée – c’est ainsi que se présente la MINI John Cooper Works GP. Le modèle de série de la marque premium britannique le plus sportif et le plus rapide jamais construit aura sa première internationale au Mondial ...
  • Mini Cooper S Mk4 1L3i Ailes Larges
    Rover ressuscite le mythe en 1990. Depuis 1971 en effet , la gamme Mini n’avait plus de sportive en son sein . Un vide d’autant plus cruel et incompréhensible que les Mini Cooper et Cooper S ont forgé leur réputation de 1961 à 71. Certes, les amateurs inconditionnels auront pu se rabattre sur les Cooper ...
  • Mini Index GTI
    Toutes les Mini du Guide des GTI et Petites Sportives : DERNIERS ARTICLES MINI Guide des GTI, Compactes & Petites Sportives Guide des GTI.fr vous permet de retrouvez toutes vos GTI et Compactes Sportives préférées classées par marque, modèle, gamme, génération après génération. En partant des premières petites bombes sportives des années 50 (Dauphine 1093 & Gordini) et 60 (Ford Cortina Lotus Mk1, Mini ...

Guide des GTI, Compactes & Petites Sportives
Guide des GTI.fr vous permet de retrouvez toutes vos GTI et Compactes Sportives préférées classées par marque, modèle, gamme, génération après génération. En partant des premières petites bombes sportives des années 50 (Dauphine 1093 & Gordini) et 60 (Ford Cortina Lotus Mk1Mini Cooper, Renault 8 Gordini 1100 R1134…), jusqu’à l’apparition de la VW Golf 1 GTI 1600 qui donna son patronyme à toute une catégorie. Les années 80 ont connu le plein essor d’une catégorie qui a alors battu tous les records de vente et de variétés de modèles. Chaque auto est traitée de la même manière avec un descriptif, des informations techniques et des conseils d’achat. De 1945 à nos jours, Guide des GTI.fr est alimenté chaque semaine de nouveaux dossiers.

Si vous aimez également toutes les voitures de sport, ne manquez pas le site internet de nos collègues de bureau 100% dédié aux voitures de sport : Le Guide des Sportives.
La Rédaction

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (1 vote cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +1 (from 1 vote)
Mini 4 John Cooper Works F56, 10.0 out of 10 based on 1 rating

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *