Volkswagen Golf 1 GTI 1800 Pirelli

volkswagen-golf-1-gti-1800-pirelli-5

La production de la première Golf GTI a été lancée en juin 1976. A l’origine, elle devait être une série limitée à seulement 5000 exemplaires, uniquement disponibles en rouge ou gris métallisé. Mais l’improbable se produisit. La Golf GTI développant 110 ch, atteignant les 182 km/h, parvint à conquérir une nouvelle clientèle et devint la fondatrice de la classe GTI. Après un tel succès, la concurrence réagit avec un temps de retard, certes, mais avec des modèles de plus en plus affûtés. La course à la puissance était lancée ! Volkswagen réagit dans un premier temps par petites touches, certain de son avance. Ainsi, la Golf GTI 1600 reçu dans un premier temps une boîte à 5 rapports (et non plus 4) dès 1979 ainsi que des suspensions plus conciliantes pour le confort des occupants. En revanche, moteur et freins restèrent en l’état. Mais face aux mécaniques toujours plus véloces des concurrents qui utilisèrent tous les moyens techniques (turbo , multisoupapes…), Volkswagen fit évoluer sa GTI avec retenue. Certes, on eut le plaisir en France d’avoir l’initiative de VAG France avec la série très limitée Oettinger et son moteur 1600 à 16 soupapes et ses 136 ch qui mettait tout le monde d’accord. Mais pour le modèle de série, ce fut juste une évolution axée sur le couple et le confort de conduite avec un 1800 cm3 de 112 ch. Juste ? Continuer la lecture

VN:F [1.9.22_1171]
VN:F [1.9.22_1171]

Opel Kadett D GTE

opel_kadett_gt_e_5-door_1

Opel Kadett D GTE
1983 – 1984

A Rüsselsheim, fief d’Opel en Allemagne (en Angleterre c’est Lutton qui sert de base à Vauxhall le pendant britannique d’Opel), les petites sportives avaient déjà été à l’ordre du jour avec la saga des Kadett GT/E de 1976 à 79 et les succès qu’on leur connaît en Rallye. Pourtant, dès le remplacement fin 1979 de la gamme Kadett type C par la nouvelle type D, Opel semble avoir oublié la génétique sportive initiée avec les GT/E. Cette nouvelle génération de Kadett (D) tranchait techniquement avec sa devancière et était une petite révolution chez le constructeur germano-américain habituellement conservateur : elle était la première Opel traction avant et dotée d’un moteur transversal.
Continuer la lecture

VN:F [1.9.22_1171]
VN:F [1.9.22_1171]

Fiat Panda 100 HP

fiat-panda-100hp-27

Fiat Panda 100 HP
2003 – 2012

La Panda ne cesse de surprendre, en proposant une version résolument sportive : la “Panda 100 HP”, dont le nom permet déjà de comprendre qu’il ne s’agit pas d’une simple caractérisation esthétique. En effet, cette nouvelle voiture est équipée d’un moteur 1.4 16v qui développe une puissance de 100 ch à 6.000 tr/mn et un couple de maximum de 131 Nm à 4250 tr/mn. La Panda 100 HP atteint une vitesse de pointe de 185 km/h, accélère de 0 à 100 km/h en 9,5 secondes à peine et consomme 6,5 l/100 km en cycle mixte. Ces performances Continuer la lecture

VN:F [1.9.22_1171]
VN:F [1.9.22_1171]

Ford Escort RS 1600i

ford-escort-rs1600i-4

Ford Escort RS 1600i
1982 – 1982

C’est à l’édition 82 du salon de Genève que Ford dévoile sa nouvelle Escort RS 1600i. Un complément qui vient se positionner en haut de la gamme Escort, au-dessus de la version XR3 (cette dernière était encore dotée de carburateur donc).A l’occasion de la sortie de cette sportive éphémère dans la gamme Ford (seulement une année de vie !), M. Fritz Boettger, manager des voitures et des pièces RS déclarait : « tout comme la Capri Turbo, l’Escort RS faisait partie de la nouvelle génération des voitures sportives de Ford. L’Escort RS reste une voiture confortable, atteignant un bon niveau de performances et garantissant également une préparation rapide pour la compétition. » Continuer la lecture

VN:F [1.9.22_1171]
VN:F [1.9.22_1171]

Fiat 131 Racing

fiat-131-racing-1

Fiat 131 Racing
1978 – 1981

Après avoir déployé une vaste gamme de carrosserie et de modèle avec sa Fiat 124, le géant turinois va renouveler son modèle phare en novembre 1974 avec la nouvelle Fiat 131 Mirafiori , du nom de l’usine qui la produit en Italie. Si les lignes se sont adoucies, on reste toujours dans le concept des « caisses carrées » et la recette demeure identique : moteur avant et transmission arrière. Classique, sauf sous le capot où des moteurs raffinés et pétillants donnent une âme à ces autos. Il faudra toutefois attendre 1977 pour constater une montée en puissance de la 131 avec une version Abarth limitée à 400 exemplaires pour l’homologation en rallye. Une incompréhension d’ailleurs pour les passionnés puisque la 131 Abarth va donc « châsser » la Lancia Stratos, marketing oblige. L’année suivante c’est au tour de la version 131 Racing, ou 131 Sport en Allemagne, d’être commercialisée. Les sportifs vont être servis, car en pleine période seventies, avec l’éclosion naissante des GTI et de la Golf GTI notamment dès 1975, la 131 Racing soigne son look de sportive accomplie et apporte son interprétation du sport populaire… Continuer la lecture

VN:F [1.9.22_1171]
VN:F [1.9.22_1171]

Volkswagen Golf 1 GTI 1600

volkswagen-golf1-gti-1600-7

Volkswagen au cours des années 60 est confronté à un cruel dilemme : Comment remplacer la Coccinelle , ou tout au moins, comment réussir à élargir la gamme ? Toutes les tentatives n’ont jusqu’ici pas été couronnées de succès. Alors VAG va plancher sur un nouveau projet à partir de 1967 qui porte le code projet EA 337. Sous cette appellation se dessine la future Golf qui va révolutionner le constructeur allemand en passant tout… à l’avant ! Cette petite berline monocoque disposera d’un moteur transversal avant et sera une traction . Tout l’opposé d’une Coccinelle. Le bureau de design VAG et celui de Giugiaro sont en compétition et finalement c’est le designer italien qui va l’emporter. Un dessin et des proportions qui feront date et que l’on retrouvera également sur la Lancia Delta également oeuvre de Giugiaro. Continuer la lecture

VN:F [1.9.22_1171]
VN:F [1.9.22_1171]

Citroën Visa GTI

citroen-visa-gti-12

Citroën Visa GTI
1984 – 1988

La Citroën Visa, poursuit sa course à la puissance au fil des millésimes. Si à son lancement en 1978 elle se destinait plus comme une petite voiture polyvalente au caractère mécanique assez placide, la marque aux chevrons va s’atteler de lui donner une image plus jeune et dynamique avec des versions de pointes. Ainsi, après un facelift important en mars 1981, la Visa « 2 » va voir fleurir dans son catalogue quelques perles rares pour les amateurs de voitures à caractère sportif et au look décalé. Démarrant avec la Visa Trophée limitée à 200 exemplaires, c’est ensuite avec la Chrono que les choses sérieuses démarrent. Limitée au départ à 1 000 exemplaires pour les besoins de l’homologation en rallye, ce sont finalement 2 500 exemplaires qui seront fabriqués. Continuer la lecture

VN:F [1.9.22_1171]
VN:F [1.9.22_1171]

Honda Civic 1L5 GT AH53

honda-civic-1L5-gt-ah53-6

La Civic a prouvé à Honda depuis 1972 qu’il existait pour la firme japonaise une crédibilité de sa marque sur quatre roues, en plus de sa présence incontestée sur le marché du deux roues. Après la génération 79, Honda dévoile en septembre 1983 sa toute nouvelle Honda Civic, la troisième du nom. Et cette fois-ci, Honda nourrit des ambitions encore plus forte avec une présence en Formule Un plus ambitieuse que par le passé et une gamme Civic complète avec des variantes 2 portes (CRX), 3 portes, 5 portes (Shuttle) et 4 portes (Ballade). Alors qu’en Europe les GTI sévissent désormais depuis près de 10 ans avec les Golf GTI, 205 GTI, R5 Alpine, Escort XR3i et autres, chez Honda on s’y met avec cette nouvelle Civic, tout en restant encore timoré. Ainsi, après une première version 1,5 litres de 85 ch au lancement en 1983, mais il faudra attendre une année de plus pour pouvoir apprécier celle que l’on peut considérer comme la première GTI Honda en Europe : la Civic 1.5i GT et son injection électronique PGM-F1 permettant au moteur de développer 100 ch. Un gain en puissance et performances appréciable, mais qui sera insuffisant pour aller gêner les ténors de la catégorie (205 GTI 1.6, R5 GT Turbo, Uno Turbo ie, Golf GTI…). Mais pour la suite, Honda aura sa réponse sous la forme d’un moteur 1,6 litres 16 soupapes de 130 ch qui sera inauguré par le coupé CRX (AS53) et quelques années plus tard par un système VTEC qui fera date… Continuer la lecture

VN:F [1.9.22_1171]
VN:F [1.9.22_1171]