Fiat 131 Racing

fiat-131-racing-1

Fiat 131 Racing
1978 – 1981

Après avoir déployé une vaste gamme de carrosserie et de modèle avec sa Fiat 124, le géant turinois va renouveler son modèle phare en novembre 1974 avec la nouvelle Fiat 131 Mirafiori , du nom de l’usine qui la produit en Italie. Si les lignes se sont adoucies, on reste toujours dans le concept des « caisses carrées » et la recette demeure identique : moteur avant et transmission arrière. Classique, sauf sous le capot où des moteurs raffinés et pétillants donnent une âme à ces autos. Il faudra toutefois attendre 1977 pour constater une montée en puissance de la 131 avec une version Abarth limitée à 400 exemplaires pour l’homologation en rallye. Une incompréhension d’ailleurs pour les passionnés puisque la 131 Abarth va donc « châsser » la Lancia Stratos, marketing oblige. L’année suivante c’est au tour de la version 131 Racing, ou 131 Sport en Allemagne, d’être commercialisée. Les sportifs vont être servis, car en pleine période seventies, avec l’éclosion naissante des GTI et de la Golf GTI notamment dès 1975, la 131 Racing soigne son look de sportive accomplie et apporte son interprétation du sport populaire…

Textes : ALIS Webzine – Photos : D.R.

LOOK RACING !
Quoique classique au départ de ligne, la 131 revêt ses habits de sport pour muer et annoncer la couleur. La face avant fronce les sourcils avec une nouvelle calandre noir mat frappée en son centre de l’écusson Fiat Sport (le logo Fiat entouré de lauriers), quatre optiques circulaires à lampes halogènes et un spoiler enveloppant en plastique teint en différentes couleurs pour mieux contraster avec la caisse. Extensions d’ailes, et bouclier arrière toujours en plastique assortis avec le bouclier avant, baguettes de protections latérales, répétiteurs de clignotants sur les iles avant et les jantes au dessin typique des années 70 donnent une touche « sport » à cette 131 Racing. Les mélanges de coloris autorisés peuvent être assez « flash » mais finalement cela va comme un gant à cette classique italienne de ligne. A noter que la 131 Racing n’est disponible qu’en carrosserie 2 portes (alors que le reste de la gamme est disponible en 2 et 4 portes). Les encadrements de vitres et portes sont noirs mats (pour être anti-reflets) tandis que les rétros extérieurs de type obus et les poignées de porte sont du même coloris. L’arrière est massif et carré avec ses gros phares carrés mais pas de becquet sur la malle arrière.

LE PLASTIQUE, C’EST FANTASTIQUE !
L’habitacle est un véritable hymne au plastique ambiance 70′ ! Pas très original, l’ensemble reste tracé à la règle et à l’équerre. Etonnant, la (très) grosse console centrale. Face au pilote, la grosse planche de bord est néanmoins bien équipée de série pour l’époque (les seules options sont les jantes plus grosses et mieux chaussées, la radio, la peinture métal et la climatisation), et donne les informations minimum sur la vie du pilote. Le volant deux branches (trop commun avec celui des versions plus placides) est uniquement en plastique et manque de finition sport. On aurait préféré voir le même volant « Abarth » que dans les Fiat Ritmo Abarth ou 127 Rally. Bonne nouvelle, entre les sièges baquets réglables et la colonne de direction réglable également en hauteur, une position de conduite idéale peut être trouvée. L’ergonomie pour le pilote est améliorée avec un levier de vitesse plus court que sur les autres 131, mais dont le maniement est aussi plus ferme. Par temps ensoleillé, il provoque souvent des reflets dans le pare-brise très désagréables.

070226_AB_FiatAbarth131Rally_1024>1977-1980 : SUCCESS STORY !
En championnat du monde des Rallyes, la 131 Abarth va écumer une sacrée moisson de succès avec des pilotes de renom comme Röhrl ou Munari. Résultat, trois titres constructeurs en 1977, 1978 et 1980. Chapeau ! Il faut dire qu’alors, son architecture assez classique lui a permis de marier fiabilité et performances juste avant l’éclosion des terrifiantes groupe B…

« BALBIERO » SOUS LE CAPOT
Avec la Fiat 124 en 1966, l’ingénieur Aurelio Lampredi conçu un quatre cylindres en ligne avec un arbre à cames en tête et une distribution par courroie crantée (ce qui était alors novateur). Bloc en fonte et culasse alu, cette base était alors moderne et allait donner naissance à une lignée de moteurs pétillants et performants. Au cours des évolutions de la gamme 131, en devenant  » Supermirafiori » le quatre cylindres se coiffe d’une culasse à deux arbres à cames en tête, d’où son surnom de « balbiero », reprenant ainsi le terme technique en italien. La 131 Racing reprend donc cette mécanique « double arbres » mais avec la cylindrée portée à 1 995 cm3 développe désormais 115 ch à 5 800 tr/mn et un couple de 17 mkg à 3 600 tr/mn. Avec son alésage x course de respectivement 84 x 90 mm il est typé longue course, favorisant la souplesse plus que les hautes rotations, d’où son couple maxi disponible très bas. Les motoristes italiens n’ont pas été avares en raffinements techniques avec un vilebrequin sur 5 paliers en alliage d’acier et chrome molybdène, des soupapes d’échappement revêtues de stellite, de poussoirs de soupapes avec pastilles de réglages de jeu externes (facilement remplaçables). L’alimentation est confiée à un carburateur double corps inversé Weber. Une boîte mécanique 4 + 1 à l’étagement discutable est installée de série. La 131 Racing, si elle n’affole certes pas les chronos, ne faisait pas pour autant de la figuration à l’époque avec près de 180 km/h en pointe, et le kilomètre départ arrêté en 31″ soit les temps d’une Golf GTI contemporaine, d’une R5 Alpine, Kadett GTE et même quelques années plus tard de la 205 GTI 1,6 litres. Comme quoi, le chrono seul ne fait pas le succès d’une auto…

seat_131_green_1978>LA COUSINE ESPAGNOLE : 131
La gamme Seat d’alors n’était qu’un duplicata d’une partie de la gamme Fiat. Ainsi, outre la Seat Fura Crono qui était un clone de la Fiat 127 Rally, la gamme Fiat 131 Mirafiori était donc logiquement « clonée » pour la péninsule ibérique. Pas de révolution avec la reprise à l’identique, au patronyme « 131 » près, mais pas de version Racing en revanche au catalogue…

CHASSIS SPORT
La 131 Racing a pour elle une spécificité digne des seventies : ses roues arrières sont motrices. Alors que la traction se généralise comme une traînée de poudre et que même les GTI et compactes sportives passent au tout à l’avant avec succès et efficacité, Fiat poursuit encore quelques temps sa fidélité aux roues arrières motrices. Pour faire face à l’augmentation des performances et des contraintes, le pont et la transmission sont surdimensionnés. Mais pas d’autobloquant prévu. Côté suspensions, on reste dans du classique avec un essieu arrière rigide avec barre Panhard et barres de poussée? Le train avant est composé d’un McPherson et de barres antiroulis. Le tout est complété de ressorts hélicoïdaux et amortisseurs. La direction à crémaillère est sans assistance. Les roues de séries sont dotées de pneumatiques en 185/70 SR13, mais en option le client pouvait profiter de très accrocheurs pneus Pirelli P6 en 185/60 SR14. Deux freins à disques pleins se chargent de ralentir l’essieu avant tandis que de classiques tambours arrière se chargent de l’essieu arrière. Heureuse époque où les autos étaient nettement moins lourdes. Ainsi, la Fiat 131 Racing tourne autour de la tonne, ce qui lui garanti un rapport poids/puissance pas trop mauvais malgré une puissance de seulement 115 ch.

Fiat 131 Racing (1978) – Dossier du Guide des Sportives
fiat-131-racing-0
Depuis 1974, Fiat a vu grand pour sa nouvelle berline 131 Supermirafiori. Classique dans sa conception et au design très cubique, sans prise de risque, c’est clairement la grande diffusion internationale qui est visé. Mais Fiat n’a pas oublié les amateurs de voitures de sport, tant pour son engagement en rallyes, que sur route ouverte. Ainsi pour cette année 1978, le constructeur italien offre non seulement un premier restyling à sa berline, mais surtout une version sportive pour la route après les tonitruantes Fiat Abarth 131 Rally (140 ch) et Rally Corsa (215 ch) dont la production a été limitée à 400 exemplaires. La Fiat 131 Racing… Et aussi les Fiat du site Le Guide des Sportives

EVOLUTIONS…
Pas d’évolution en réalité pour la Fiat 131 Racing. De 1978 à 1981, elle existera sans modifications, puis lorsque la gamme 131 Supermirafiori sera une nouvelle fois remaniée esthétiquement, la 131 Racing tire sa révérence. Seule la 131 Supermirafiori 2000 conservera la même mécanique mais « dégonflée » à 113 ch.

Autres versions :

Les Rivales :

  • Alfa Romeo Alfasud Ti 1200 68 ch alfa-romeo-alfasud-ti-68ch-4Véritable révolution dans la firme de Milan, Alfa Romeo change de stratégie et joue la carte de l’expansion. Un appétit de volume qui est également un action « politique », le gouvernement italien étant le principal actionnaire depuis 1933 d’Alfa et qui compte bien profiter de l’occasion pour développer la partie sud de l’Italie. Pour mieux prendre ...
  • Fiat 131 Racing fiat-131-racing-0Après avoir déployé une vaste gamme de carrosserie et de modèle avec sa Fiat 124, le géant turinois va renouveler son modèle phare en novembre 1974 avec la nouvelle Fiat 131 Mirafiori , du nom de l’usine qui la produit en Italie. Si les lignes se sont adoucies, on reste toujours dans le concept des ...
  • Volkswagen Golf 1 GTI 1600 volkswagen-golf-gti-1600-9Volkswagen au cours des années 60 est confronté à un cruel dilemme : Comment remplacer la Coccinelle , ou tout au moins, comment réussir à élargir la gamme ? Toutes les tentatives n’ont jusqu’ici pas été couronnées de succès. Alors VAG va plancher sur un nouveau projet à partir de 1967 qui porte le code ...


CHRONOLOGIE FIAT 131 RACING
1974 : En novembre, présentation de la Fiat 131 qui vient remplacer la Fiat 124. Plus grosse et plus cossue.
1977 : Fiat et Abarth, en collaboration avec Bertone pour la modification de la carrosserie, dévoilent et construisent à 400 exemplaires pour l’homologuer en Rallye la Fiat 131 Abarth et son deux litres de 140 ch.
En décembre, la Fiat 131 Abarth remporte le championnat du Monde des Rallyes constructeurs.
1978 : En mars, au salon de Genève, Fiat opère un remaniement complet de la gamme 131. La « Mirafiori » demeure toujours avec ses moteurs à un arbre à cames en tête, en revanche les nouvelles « Supermirafiori » sont dotées de deux arbres à cames en tête. Modifications esthétiques : 4 phares, rétroviseur réglable de l’intérieur, nouveaux feux Ar, roues redessinées…
En mars, commercialisation de la nouvelle Fiat 131 Racing, uniquement en carrosserie 2 portes avec présentation spécifique et performances en hausse.
En décembre, la Fiat 131 Abarth remporte le championnat du Monde des Rallyes constructeurs.
1979 : Fiat remporte le championnat d’Europe des Rallye en groupe A avec la Ritmo Abarth. C’est le pilote Rayneri qui est au volant.
La gamme Ritmo est légèrement retouchée sur des détails : boucliers avant…
1980 : Fiat et Abarth développe une version « Racing » mais équipée du compresseur volumétrique « Volumex ».
En décembre, la Fiat 131 Abarth remporte le championnat du Monde des Rallyes constructeurs et des pilotes avec Walter Röhrl.
1981 : En mars, au salon de Genève, Fiat opère un remaniement complet de la gamme 131 : Nouveaux feux Ar, bandes de protection latérales simples sur la « Mirafiori », recouvrant les bas de portières sur la «Supermirafiori».
En juillet, arrêt de la Fiat 131 Racing.
Fiat commercialise la 131 Supermirafiori Volumetrico qui développe désormais 140 ch et 21,8 mkg de couple. La Vmax grimpe à 190 km/h et elle est disponible en 2 et 4 portes.
1982 : En juin, Fiat arrête la production de la Ritmo 130 TC.
1983 : Arrêt de la commercialisation de la Fiat 131 Supermirafiori Volumetrico.
En septembre, Fiat présente et commercialise la nouvelle Regata qui réduit la gamme 131.
1984 : En avril, arrêt de la commercialisation des berlines 131.
1985 : En février, arrêt de la production des breaks 131 Panorama.
1996 : Arrêt de la production des dérivés et évolutions de la 131 « turque » (Murat, Dogan, Kartal, Sahin) produites dans l’usine Tofas d’istamboul.

EN MARGE DE LA SERIE…lancia-beta-2000ie-hp-executive-hpe-1
>LANCIA BETA HPE
Depuis 1974 Lancia nous propose un récital de variantes de Beta avec Spyder, berline, classique coupé, coupé à moteur central AR baptisé Montecarlo et un break de chasse. Ce dernier était une offre originale et unique surtout depuis la disparition de la Volvo 1800 ES (allez on peut citer également la confidentielle Scimitar). Dessiné par Castagnero, c’est le président de Lancia de l’époque, Ugo Gobatto, qui avait souhaité une auto d’un genre à part. Objectif atteint non sans un certain talent tant la Lancia Beta HPE se démarque et affiche une élégance peu commune. Basée sur l’empattement de la berline, elle est en prime plus élancée et plus habitable que le coupé. Pour 1981, en plus de l’adoption de l’injection électronique, le haut de gamme Beta HP Executive 2000 ie (oui, le « HPE » devient « HP Executive ») se refait une…

10 CV FISCAUX
FICHE TECHNIQUE
MOTEUR
Type: 4 cylindres en ligne, 8 soupapes, 2 arbres à cames en tête
Position: longitudinal AV
Alimentation: carburateur double corps inversé Weber 34 ADF 15/250.
Cylindrée en cm3: 1 995
Alésage x course (en mm) : 84 x 90
Puissance ch DIN à tr/mn: 115 à 5 800.
Puissance au litre en ch DIN : 57,64
Couple maxi en mkg à tr/mn: 17 à 3 600
Couple au litre en mkg : 8,52
TRANSMISSION
AR.
Boîte de vitesses (rapports): manuelle 5 rapports.
POIDS
Données constructeur en kg: 1 070
Rapport poids/puissance en kg/ch DIN : 9,30.
ROUES
Freins : 2 disques pleins AV (Ø ND mm) et 2 tambours AR (Ø ND mm).
Pneus : 185/70 SR13 AV et AR (en option Pirelli P6 185/60 SR14 AV et AR).
>PERFORMANCES
VMax km/h: 180
400 m DA en secondes: 16″5
1 000 m DA en secondes: 31″0
0 à 100 km/h : 10″3
0 à 200 km/h : ND


DERNIERS ARTICLES FIAT
  • Fiat Tipo 2L0 16V Après avoir décliné avec la Ritmo une voiture compacte au dessin original signé Bertone, dont différentes versions pimentées par Abarth (105 TC, 125 TC et 130 TC) ont mis du… rythme (!) dans le catalogue Ritmo, Fiat présente en janvier 1988 une nouvelle génération qui a pour objectif ambitieux d’être au sommet des ventes européennes. ...
  • Fiat Panda 100 HP La Panda ne cesse de surprendre, en proposant une version résolument sportive : la “Panda 100 HP”, dont le nom permet déjà de comprendre qu’il ne s’agit pas d’une simple caractérisation esthétique. En effet, cette nouvelle voiture est équipée d’un moteur 1.4 16v qui développe une puissance de 100 ch à 6.000 tr/mn et un ...
  • Fiat Grande Punto Abarth esse-esse Chez Fiat, on a décidé de raviver la flamme du sport et de la plus belle manière qui soit avec la marque Abarth. Fini la timide évocation de la Stilo Abarth, c’est désormais fièrement que le scorpion doit être arboré. Plusieurs activités principales sont prévues pour Abarth dont la préparation officielle des autos de série ...
  • Fiat Grande Punto Abarth La Grande Punto est dévoilée par le constructeur turinois au salon de Turin en septembre 2005. Héritière d’un modèle qui a remporté un grand succès, produit depuis 1993 à plus de 6 millions d’exemplaires, la Grande Punto prend le relais avec l’objectif précis de s’imposer à la première place sur le très important segment des ...
  • Abarth Punto Evo Depuis 2008, Abarth et la Fiat 500 ont renoué avec le succès. Si le Scorpion imaginé par Carlo Abarth avait connu ses heures de gloires dans la « production de série » avec les Autobianchi A112 Abarth et surtout les Ritmo Abarth, puis rapidement, Fiat a mis ce prestigieux blason sous l’étouffoir… Avec la Stilo Abarth, le ...
  • Fiat Ritmo Abarth 130 TC Dans le passé, Fiat s’était essayé timidement aux GTI . Nous ne parlerons pas de la 127 Sport dont seule l’appellation et présentation pouvait prétendre à des prétentions sportives, mais plutôt des Ritmo . En 1978, Fiat dévoile au salon de Turin sa nouvelle compacte qui doit apporter du volume et confirmer le savoir-faire de ...
  • Fiat Stilo Abarth Schumacher GP La Fiat Stilo Schumacher GP est une série limitée à 200 exemplaires avec conduite à droite réservée pour le marché anglais . Comme le précise le dossier de presse , vous pouvez choisir n’importe quelle couleur … du moment qu’elle soit rouge Ferrari ! Sa commercialisation intervient le week end du 7/8 mai 2005 coïncidant ...
  • Abarth 500 C Depuis 2008, Abarth et la Fiat 500 ont renoué avec le succès. Si le Scorpion imaginé par Carlo Abarth avait connu ses heures de gloires dans la « production de série » avec les Autobianchi A112 Abarth et surtout les Ritmo Abarth, puis rapidement, Fiat a mis ce prestigieux blason sous l’étouffoir… Avec la Stilo Abarth, le ...
  • Abarth Index GTI Retrouvez toutes les Abarth des GTI et Petites Sportives : DERNIERS ARTICLES ABARTH Guide des GTI, Compactes & Petites Sportives Guide des GTI.fr vous permet de retrouvez toutes vos GTI et Compactes Sportives préférées classées par marque, modèle, gamme, génération après génération. En partant des premières petites bombes sportives des années 50 (Dauphine 1093 & Gordini) et 60 (Ford Cortina Lotus Mk1, Mini Cooper, ...
  • Fiat Stilo Abarth Michael Schumacher Le Salon de Paris 2004 a été choisi pour présenter une autre version flambant neuve : la Fiat Stilo « M. Schumacher », « édition limitée » qui rend hommage au célèbre pilote de Ferrari, plusieurs fois Champion du Monde de F1. Cette nouvelle version à 3 portes (produite à environ 3500 unités) affiche une allure agressive et exclusive. ...

Guide des GTI, Compactes & Petites Sportives
Guide des GTI.fr vous permet de retrouvez toutes vos GTI et Compactes Sportives préférées classées par marque, modèle, gamme, génération après génération. En partant des premières petites bombes sportives des années 50 (Dauphine 1093 & Gordini) et 60 (Ford Cortina Lotus Mk1Mini Cooper, Renault 8 Gordini 1100 R1134…), jusqu’à l’apparition de la VW Golf 1 GTI 1600 qui donna son patronyme à toute une catégorie. Les années 80 ont connu le plein essor d’une catégorie qui a alors battu tous les records de vente et de variétés de modèles. Chaque auto est traitée de la même manière avec un descriptif, des informations techniques et des conseils d’achat. De 1945 à nos jours, Guide des GTI.fr est alimenté chaque semaine de nouveaux dossiers.

Si vous aimez également toutes les voitures de sport, ne manquez pas le site internet de nos collègues de bureau 100% dédié aux voitures de sport : Le Guide des Sportives.
La Rédaction

VN:F [1.9.22_1171]
VN:F [1.9.22_1171]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *