Simca 1000 Rallye 1

simca-1000-rallye-1-1

Simca 1000 Rallye 1
1972 – 1977

La petite Simca 1000 est déjà commercialisée depuis 1961 et de nombreux évènements  » sportifs  » la concernant directement ou indirectement ont jalonné sa carrière . Entre l’éclosion de pilotes privés qui obtinrent des résultats probants en Rallyes dans les années 60, les réalisations sympathiques et réussies pour certaines de préparateurs connus ou en reconnaissance (comme Carlo Abarth) et surtout la fin de vie de la Renault 8 Gordini qui marqua tant les esprits et les cœurs des passionnés, la Simca 1000 s’est vu poussé des ailes sur le terrain du sport. Pas d’affolement tout de même car il n’était pas question dans l’immédiat de sortir l’arme fatale. Non, comme à l’accoutumée chez Simca, on a d’abord utilisé les artifices du commerce et du marketing avec dans un premier temps le challenge Simca, une coupe monomarque singeant la coupe Gordini, puis dans un deuxième temps dès 1970 avec la Simca 1000 Rallye . Mais on restait plus dans le costume de guerrier que dans les affaires sérieuses. Peu importe, la machine était lancée et Simca ne comptait pas en rester là, et les passionnés non plus, désormais orphelins d’une vraie propulsion populaire sport pas chère, la Renault 8 S étant également partie du devant de la scène en 1971. La saga Rallye est née, et après la Rallye, c’est désormais sur la Simca 1000 Rallye 1 le 1er février 1972 que les amateurs vont pouvoir compter, ainsi que sur son cœur plus gros qui ouvrira la voie dans quelques temps à la Rallye 2. Continuer la lecture

VN:F [1.9.22_1171]
VN:F [1.9.22_1171]

Simca 1000 Rallye

simca-1000-rallye-3

Simca 1000 Rallye
1970 – 1972

Alors qu’une étude de projet de petite voiture destinée à remplacer à la fois la Simca Aronde et l’ Ariane (projet 903), c’est finalement en 1958 qu’il est décidé du démarrage officiel du projet 950 éclipsant ainsi le 903. Pour gagner du temps , Henri Théodore Pigozzi, le bouillant et dynamique patron de Simca va consulter ses amis italiens à Turin chez Fiat dont les relations avec Simca remontent aux années 30 ( fabrication sous licence Fiat dans un premier temps de la Topolino qui s’appellera Simca 5). Il juge en effet que les techniciens de Simca basés dans les bureaux d’études d’ Argenteuil ne pourront seuls mener à bien un tel projet aussi rapidement (3 ans seulement !). Les techniciens de Fiat se mettent rapidement au travail avec la réalisation de premiers prototypes basés sur la Fiat 600. Continuer la lecture

VN:F [1.9.22_1171]
VN:F [1.9.22_1171]

smart Fortwo Brabus 451

smart-fortwo-brabus-451-4

smart Fortwo Brabus 451
2007 – 2017

Avec la fortwo , smart est au pied du mur. La gamme smart s’est réduite et le petit constructeur dont les voitures sont produites en Moselle à Hambach, s’est désormais concentré sur sa spécialité : la petite voiture urbaine compacte. En plus pour smart, c’est la première fois qu’une gamme est renouvellée, la marque étant encore toute jeune (1998). En avril 2007, après une première mondiale à New York en janvier, la nouvelle smart fortwo est commercialisée. Disponible d’emblée en carrosserie coupé et cabriolet , la deuxième génération de fortwo ne révolutionne pas son concept mais le peauffine sur de nombreux détails. Continuer la lecture

VN:F [1.9.22_1171]
VN:F [1.9.22_1171]

Fiat 128 Rally

autowp.ru_fiat_128_rally_1

Fiat 128 Rally
1971 – 1975

Les années 60 sont prolifiques pour le géant turinois qui voit ses modèles vendus sur tous les continents et certains sous licence (comme avec la Fiat 124). Si la Fiat 124 était l’archétype de la voiture populaire des années 60 ( propulsion , moteur avant et caisse « carrée « ), Fiat avait déjà pu expérimenter un changement complet de cap au niveau architecture technique grâce à son Autobianchi Primula. C’est l’ingénieur Diante Giacosa qui fut maître d’oeuvre sur ce projet commercialisé en 1964, et fort des enseignements et des résultats commerciaux encourageants, Fiat a décidé de reproduire la même architecture pour sa future Fiat 128. Le Dottore Giacosa est fier de son travail avec la 128 car il estime que sa dernière née représente le meilleur compromis possible entre simplicité technique, confort , efficacité et prix comme il le raconte dans Continuer la lecture

VN:F [1.9.22_1171]
VN:F [1.9.22_1171]

Fiat Cinquecento Sporting

fiat_cinquecento_sporting_34

Fiat Cinquecento Sporting
1994 – 1998

Après une période de disette pour les fans de mini-bombes made ini Turin, Fiat, ragaillardi par un succès commercial européen revient sur la scène des citadines au petit format. Toujours appelée Fiat 500, mais cette fois-ci avec la prononciation italienne « Cinquecento« , c’est donc en décembre 1991 que les journalistes peuvent pour la première fois tester la remplaçante de la mythique 500. La précédente génération, la Fiat 126, existait depuis 1972 et avait connu notamment une belle carrière dans les pays de l’est, puisque produite en Pologne sous la marque  » Fiat-Polski « . Mais point de dérivés sportifs connus avec la Fiat 126, seule la 500 des années 50-60 connu des versions affûtées Abarth. Sauf que désormais, avec la nouvelle 500, pardon !… la nouvelle Cinquecento, le sport est au programme. Deux ans après sa commercialisation, la version Sporting vient mettre du piment au sommet de la gamme. Pas d’affolement pour le chrono avec ses « petits » 54 ch, mais une ambiance et un châssis léché qui font le plein de sensations à prix d’ami. Continuer la lecture

VN:F [1.9.22_1171]
VN:F [1.9.22_1171]