Simca 1000 Rallye 1

simca-1000-rallye-1-1

Simca 1000 Rallye 1
1972 – 1977

La petite Simca 1000 est déjà commercialisée depuis 1961 et de nombreux évènements  » sportifs  » la concernant directement ou indirectement ont jalonné sa carrière . Entre l’éclosion de pilotes privés qui obtinrent des résultats probants en Rallyes dans les années 60, les réalisations sympathiques et réussies pour certaines de préparateurs connus ou en reconnaissance (comme Carlo Abarth) et surtout la fin de vie de la Renault 8 Gordini qui marqua tant les esprits et les cœurs des passionnés, la Simca 1000 s’est vu poussé des ailes sur le terrain du sport. Pas d’affolement tout de même car il n’était pas question dans l’immédiat de sortir l’arme fatale. Non, comme à l’accoutumée chez Simca, on a d’abord utilisé les artifices du commerce et du marketing avec dans un premier temps le challenge Simca, une coupe monomarque singeant la coupe Gordini, puis dans un deuxième temps dès 1970 avec la Simca 1000 Rallye . Mais on restait plus dans le costume de guerrier que dans les affaires sérieuses. Peu importe, la machine était lancée et Simca ne comptait pas en rester là, et les passionnés non plus, désormais orphelins d’une vraie propulsion populaire sport pas chère, la Renault 8 S étant également partie du devant de la scène en 1971. La saga Rallye est née, et après la Rallye, c’est désormais sur la Simca 1000 Rallye 1 le 1er février 1972 que les amateurs vont pouvoir compter, ainsi que sur son cœur plus gros qui ouvrira la voie dans quelques temps à la Rallye 2.

Textes : ALIS Webzine – Photos : D.R.

LOOK INCHANGEE…
La Simca 1000 Rallye ayant visé juste pour le look, peu d’évolutions sont à noter, le capot restant noir mat, et les coloris disponibles toujours le rouge Sarde et le blanc Tacoma. Les supports des balais d’essuie-glace deviennent noirs mat et offrent une surface de balayage accrue, les bandes sont toujours là mais avec l’inscription « RALLYE 1  » ceinturant capot et ailes arrière. L’habitacle voit son tableau de bord évoluer timidement avec le cerclage des compteurs non plus chromé mais noir mat (pour ne pas éblouir précise Simca à l’époque…), le rétroviseur intérieur n’est plus rectangulaire mais trapézoïdal, tandis que quelques éléments de conforts (relatifs) font leur apparition : poignée de maintien et pare-soleil côté conducteur. La liste des options s’allonge un peu pour répondre au mieux aux attente de la clientèle avec une lunette arrière dégivrante, un pare- brise feuilleté azuré. L’intérieur reste noir avec toujours le siège baquet conducteur réglable avec des cales en bois et le volant trois branches d’un diamètre de 35,6 cm face à lui.

UN CŒUR PLUS GROS
Simca semble avoir entendu la complainte des passionnés, mais pas seulement, puisque la greffe du moteur de la Simca 1100 spéciale permet surtout à la 1000 Rallye 1 de concourir en catégorie Tourisme en compétition sans passer par l’opération coûteuse du réalésage. N’oublions pas que la mise en avant de la Simca 1000 en compétition était un aspect important de la stratégie de communication de Simca pour dynamiser son image et rajeunir sa clientèle. Si la technique employée sur ce 1 294 cm3 de type 371 reste proche du moteur 1 118 cm3 de la Rallye, on note quelques nouveautés et différences majeures (indépendamment de la cylindrée bien entendu). Le rapport volumétrique passe de 9,6 à 9,8. La puissance maximale s’élève à 60 ch DIN à 5 400 tr/mn et le couple à 9,36 mkg DIN à 2 600 tr/mn, constituant ainsi une déception dans l’attente de tous. De ce fait les performances évoluent certes, mais pas assez pour venir jouer les troubles fêtes avec une vitesse maximale obtenue à 155 km/h, un 0 à 100 km/h en 15″ et la borne kilométrique franchie en 36″5. Même en 1972, ces valeurs étaient très moyennes. L’alimentation moteur étant confiée désormais à un carburateur inversé simple corps Solex. La boîte conserve ses 4 rapports synchronisés mais ses synchros sont renforcés (empruntés à la 1100), tandis que les roues arrière ont toujours la tâche de passer la puissance au sol. Seule différence avec la Rallye, si le rapport de pont de série demeure inchangé, il est possible d’opter en option d’un rapport de pont raccourci (8 x 35). Autres évolutions, la dynamo est partie aux oubliettes, l’alternateur étant enfin de série et surtout indispensable pour pouvoir monter une rampe de phares dans l’optique de la compétition. Le pilote pouvait acheter aussi des options  » techniques  » avec deux kits de puissance moteur disponibles uniquement pour la compétition, ainsi qu’un arceau de sécurité homologué FFSA et d’un jeu de jantes larges.

UN VRAI CHASSIS EFFICACE…
Le châssis est la plus grande nouveauté probante dans la 1000 Rallye 1, à tel point que les nouveaux réglages trouvés seront déployés sur toute la gamme 1000 à partir de septembre 1972. Le train arrière évolue ainsi sensiblement avec toujours des bras triangulés obliques, mais équipés de renforts soudés de 3/10e d’épaisseur au droit des moyeux. Sa géométrie évolue pour passer à un carrossage négatif de 3° qui deviendra la distinction des 1000 Rallye. Ses jantes, toujours en acier, sont plus larges pour passer à 5 x 13 (contre 4 x 13) et chaussées de pneus Michelin ZX en 145 SR 13. Toutes ce modifications ne sont en réalité pas nouvelles chez Simca puisqu’elles sont héritées en grande partie du coupé 1200 S Bertone retiré du catalogue. Le freinage demeure inchangé, sauf les garnitures de freins de meilleure qualité pour améliorer l’endurance du freinage, point noir des Rallye précédentes. La direction est toujours à crémaillère avec 3,23 tours de volant de butée à butée.

L’AFFAIRE CORSE !
Le service des Relations Publiques de Chrysler France avait convié au cours de l’hiver 1971-72 les journalistes à découvrir la nouvelle Simca 1000 Rallye 1 sur les routes tortueuses de l’Ile de Beauté. Les chiffres de cette opération donnent le tournis et représentent à eux seuls les espoirs et motivations de Chrysler France dans la Simca 1000 Rallye 1 : 36 Rallye 1 en essais, 98 000 km de roulage, 796 000 virages, 232 journalistes invités (environ 450 km d’essai par journaliste). Inutile de préciser que le retour dans la presse fut à la hauteur des espérances des dirigeants de la firme de Poissy.

Simca 1000 Rallye 1 (1972) – Dossier du Guide des Sportives
simca-1000-rallye-1-2
En 1970, Simca dynamise sa gamme populaire avec la commercialisation de la Simca 1000 Rallye. Une heureuse initiative, mais encore trop timide côté prestations. Pour 1972, Simca tient compte des remarques et des attentes des passionnés avec la Simca 1000 Rallye 1. Le moteur est le 1,3 litres qui est désormais plus puissant et plus souple, tandis que le châssis est revu pour plus d’efficacité. Le sport prend le pas sur l’économie, tandis que la Simca 1000 Rallye 1 conserve sa sacrée bouille de sportive !… Et aussi les Simca du site Le Guide des Sportives

TIMIDES EVOLUTIONS
A partir du 14 février 1973 le rapport de pont passe à 0,257 contre 0,243, ainsi que le couple de prise tachymétrique pour ne pas fausser les compteurs. Comme en son temps sur la Rallye, la Rallye 1 peut à compter du 7 mai 1973 être offerte sans supplément en blanc Tacoma intégral sans strippings ni capot noir mat. A l’occasion du millésime 74 (en septembre 73 donc), la Rallye 1 connaît quelques évolutions de détails. Les phares à iode H4 sont disponibles en option tandis que le passager peut enfin espérer de série le pare-soleil (sans miroir de courtoisie). Il ne sera donc plus ébloui par le soleil à défaut de l’être par le talent de son pilote… Le système à deux vitesses des essiue-glaces de la Rallye 2 sont enfin montés de série (la boîte à fusibles passant ainsi de 3 à 4 fusibles en raison du nouveau moteur d’essuie-glace). Enfin le rouge Sarde est remplacé par le rouge orangé Sumatra. En janvier 1974, un nouvel allumeur est monté (soit SEV, soit Ducellier). A partir du 24 juillet, les Rallye 1 sont équipées d’une biellette élastique entre la sélection de boîte et le tube de commande. Toujours à cette date, le passager peut enfin jouir (en option) d’un siège baquet identique à celui du conducteur. Le millésime 1975 est significatif dans le détail : nouveaux accoudoirs de portes plus épais à la fixation inédite, ceintures de sécurités modifiées, feux de détresse de série, clignotants oranges avec entourage chromé, nouveau graphisme des 6 témoins lumineux de la planche de bord, zone rouge du mano de température d’eau à 110° (contre 95° auparavant), équipement Rallye en option.

MODIFICATIONS MOTEUR IMPORTANTES
Les Simca 1000 Rallye 1 et 2, partageant le même bloc moteur, profitent donc de concert de multiples améliorations techniques : parois plus épaisses du bloc moteur, nouveau vilebrequin et volant moteur, bielles, pistons, culasse d’origine Simca 1100 Ti , soupapes plus grosses, rapport volumétrique plus bas à 9,5, diamètre plus gros des conduits d’admission… Ce nouveau moteur sur la Rallye 1 s’appelle désormais Type 1G1. Le carburateur Solex change (34 BICSA4), la puissance maxi reste inchangée à 60 ch DIN mais disponible à un régime plus élevé de 5 800 tr/mn (soit 400 tr/mn plus haut), et un couple de 10 mkg en progrès dès 2 200 tr/mn. Le moteur se veut donc plus disponible et souple, mais ne fait pas progresser les performances. Le circuit de refroidissement évolue lui aussi. Quelques détails d’équipements sont également en mutation comme l’éclairage de la plaque de police peint couleur caisse, de nouvelles ceintures de sécurité avant à enrouleurs, ou de nouvelles teintes disponibles pour la Rallye 1 : vert Racing, orange Pendhari, rouge Vallelunga, vert Adriatique (métallisé) et bleu Sidéral (métallisé).

>FACELIFT 77 : CHAMP DU CYGNE
1000-r1-avflPour son dernier baroud d’honneur, la Simca 1000 s’offre une dernière cure de jouvence à l’occasion du millésime 77. Les modifications sont essentiellement esthétiques avec une nouvelle face avant à phares carrés, capot plat, suppresision des crosses sur les pare-chocs, nouvel entourage des phares arrière… Nouveaux baquets articulés avec appuis-têtes intégrés, ceintures de sécurité à enrouleur à l’avant…
Le 31 décembre 77 c’est l’arrêt de la production des Simca 1000 Rallye 1 et 2.

Autres versions :

Les Rivales :

  • Alfa Romeo Alfasud Ti 1200 68 ch alfa-romeo-alfasud-ti-68ch-4Véritable révolution dans la firme de Milan, Alfa Romeo change de stratégie et joue la carte de l’expansion. Un appétit de volume qui est également un action « politique », le gouvernement italien étant le principal actionnaire depuis 1933 d’Alfa et qui compte bien profiter de l’occasion pour développer la partie sud de l’Italie. Pour mieux prendre ...
  • Renault 5 Alpine renault-5-alpine-19Dès les années 60, en 1968 pour être plus exact, le président Pierre Dreyfus, alors président de la Régie Renault, est convaincu que le segment dévolu aux Citroën 2 CV et Renault 4 mérite d’être anobli et plus sexy. Alors que les deux autos pré-citées devaient avoir un caractère « utilitaire » premier très marqué, le président ...
  • Simca 1000 Rallye simca-1000-rallye-1Alors qu’une étude de projet de petite voiture destinée à remplacer à la fois la Simca Aronde et l’ Ariane (projet 903), c’est finalement en 1958 qu’il est décidé du démarrage officiel du projet 950 éclipsant ainsi le 903. Pour gagner du temps , Henri Théodore Pigozzi, le bouillant et dynamique patron de Simca va ...
  • Simca 1000 Rallye 1 simca-1000-rallye-1-1La petite Simca 1000 est déjà commercialisée depuis 1961 et de nombreux évènements  » sportifs  » la concernant directement ou indirectement ont jalonné sa carrière . Entre l’éclosion de pilotes privés qui obtinrent des résultats probants en Rallyes dans les années 60, les réalisations sympathiques et réussies pour certaines de préparateurs connus ou en reconnaissance ...
  • Simca 1100 Ti simca-1100-ti-1Lorsque la Simca 1100 est dévoilée au public le 3 octobre 1967 au salon de Paris , nous sommes alors loin d’imaginer toutes les incertitudes du projet initial qui ont émaillé la conception de la future 1100. Avec le rachat de Simca par Chrysler, puis la succession de Henri Thédore Pigozzi , la situation est ...
  • Volkswagen Golf 1 GTI 1600 volkswagen-golf-gti-1600-9Volkswagen au cours des années 60 est confronté à un cruel dilemme : Comment remplacer la Coccinelle , ou tout au moins, comment réussir à élargir la gamme ? Toutes les tentatives n’ont jusqu’ici pas été couronnées de succès. Alors VAG va plancher sur un nouveau projet à partir de 1967 qui porte le code ...


CHRONOLOGIE SIMCA 1000 RALLYE
1958 : Démarrage du Projet P950 qui aboutira à la Simca 1000. L’ingénierie et développement sont confiés aux ingénieurs de Fiat à Turin qui partiront de la base de la Fiat 600.
1959 : Premières maquettes en plâtre réalisées à Turin. Théodore Pigozzi, le PDG de Simca retiendra l’une d’entre elle et la fera ensuite finalisée chez Simca par le directeur du Style, le Comte Mario Revelli di Beaumont.
Apprenant l’arrivée d’une remplaçante à la Dauphine chez Renault qui serait gratifiée d’un dessin très avenant, Pigozzi demande au carrossier Boano d’apporter sa contribution au dessin du projet P950 pour la rendre plus chic et élégante.
1961 : Le 4 octobre, la petite Simca 1000 est présentée officiellement à la presse.
1962 : En mars, au salon de Genève, le préparateur Carlo Abarth, bien connu pour ses préparations sur bases de Fiat, présente une berlinette dérivée de la Simca 1000, l’Abarth-Simca 1300 GT (soubassement de Simca 1000, moteur Abarth  » maison  » de 1,3 litres de 125 ch à 7 500 tr/mn, 600 kg, production limitée à 100 exemplaires)
Au salon de Genève en mars, Simca dévoile le coupé 1000 dessiné par Giorgetto Giugiaro, alors officiant à la Carrozzeria Bertone (moteur 944 cm3 de la Simca 1000 berline, 52 ch SAE).
La Simca 1000 s’impose en catégorie GT au rallye des Lions avec Ruata-Heu aux commandes.
1963 : Abarth commercialise des dérivés sportifs de Simca 1000. Simca Abarth 1150 avec 4 stades mécaniques de 55 à 85 ch.
Au tour de Corse, l’équipage privé Python/Gravier conquiert la 14e place au Rallye de Corse.
Michel Tapie présente un coupé 1000 Bertone  » gonflé  » par ses soins au nouveau président de Simca, Georges Héreil. La décision est prise de lancer l’étude et la réalisation.
1964 : Le privé Marnat obtient la 14e place en catégorie GT (avec une victoire de classe 1 000 cm3) aux Routes du Nord et également la 2e place de Classe au Rallye Lyon-Charbonnière.
L’équipage Barthe/Dupeyron termine deuxième en GT au Rallye d’Automne derrière l’Alpine de JacquesCheinisse.
En novembre, Henri Théodore Pigozzi s’éteind.
1967 : Au salon de Paris en septembre, Simca créé la surprise en dévoilant le coupé 1200 S Bertone (1 204 cm3, 80 ch DIN, 170 km/h).
1969 : Le service marketing de Simca, sous la houlette de Daniel Cébile, étudie la possibilité de mettre sur le marché une Simca 1000 répondant au cahier des charges suivants : moins de 10 000 francs, 150 km/h, moins de 37 secondes au kilomètre départ arrêté.
Création du Challenge Simca, un challenge monomarque, monomodèle.
1970 : En février, Simca devient officiellement Chrysler France.
Le 26 février, la Simca 1000 Rallye est disponible en concession avec sa présentation spécifique et sportive : capot noir mat anti-reflet, bandes Rallyes sur le capot moteur et les ailes arrière, siège baquet, volant sport, planche de bord  » course « , moteur 1 118 cm3 de 53 ch DIN et 140 km/h.
1972 : Le 31 janvier, la production de la Simca 1000 Rallye est arrêtée après 27 000 exemplaires produits environ.
Le 1er février, Simca dévoile sa 1000 Rallye 1 dont le moteur est porté à 1 294 cm3 avec une puissance de 60 ch DIN.
Essais presse en Corse de la Rallye 1.
Le 24 mai, la Simca 1000 Rallye 2 est réceptionnée au Mines et est commercialisée en septembre (1 300 cm3, 82 ch DIN).
En juin, l’équipe Matra-Simca remporte les 24 Heures du Mans.
En septembre, journées presse à Dijon pendant 2 jours pour la découverte de la nouvelle Rallye 2, avec au programme essais circuit à Dijon.
En septembre, dépôt et création de la l’association loi 1901 Simca Racing Team.
Les 14 et 15 octobre, Chrysler France organise une grande fête en l’honneur des Simca 1000 Rallye 2. Au Mans lors de la grande messe du SRT, 500 concessionnaires Simca au volant de 1000 Rallye 2 défilent en parade sur le circuit.
En fin d’année, les 5 000 premiers exemplaires de Rallye 2 ayant déjà été produits, l’auto est homologuée en groupe 1.
1973 : En juin, l’équipe Matra-Simca remporte les 24 Heures du Mans.
1974 : En février, Chrysler France lance l’opération verte consommation suite au choc pétrolier pour démontrer la sobriété de sa Simca 1000 Rallye 2. Résultat, 7,2 litres au 100 km.
En juin, l’équipe Matra-Simca remporte les 24 Heures du Mans.
1975 : Simca opère à un restyling sur les Simca 1000, dont les Rallye avec quelques détails de présentation et de nouveaux coloris.
1976 : En septembre, Simca opère un face-lift avec une nouvelle face avant (calandre + phares carrés) et poupe également retouchée.
1977 : Le 31 décembre, Simca arrête la production des Simca 1000 Rallye 1 et Rallye 2.
Commercialisation du kit compétition Groupe 2 de 110 ch pouvant être monté sur les Simca 1000 Rallye 2 de 76 et 77.
1978 : Commercialisation le 1er janvier de la nouvelle Simca 1000 Rallye 3.
Arrêt des Rallye 2.
Le 10 août, Peugeot SA achète Chrysler France à Chrysler Corporation.
1979 : Le nom de Talbot est retenu pour remplacer celui de Chrysler France et celui de Simca

EN MARGE DE LA SERIE…matra-bagherra-2
>MATRA BAGHEERA
En juin 1973, Matra remporte une victoire éclatante aux 24 Heures du Mans (1er Pescarolo/Larrousse et 3e Jaussaud/Jabouille). Une aubaine pour le lancement quelques mois plus tôt de la Matra Bagheera destinée à remplacer la Matra 530. Suite à l’accord de partenariat avec Simca en 1969, la Matra 530 et son moteur V4 Ford était par conséquent condamnée. Matra reste toutefois fidèle à une offre de coupés sportif accessible mais revoit très sérieusement sa copie, à commencer par le groupe motopropulseur Simca et les trois places de fronts. Une disposition inédite et astucieuse contournant ainsi l’écueil d’une diffusion trop restreinte liée à une sportive deux places. Une disposition qui dicte aussi une esthétique et des proportions particulières avec une largeur de 1,73 mètres, une hauteur de 1,17 mètres seulement et une longueur de 3,97 mètres. Une gageure sur le papier dont le designer Antoine Volanis va se sortir avec les honneurs tant la ligne de la Matra Bagheera est une réussite. Ligne tendue avec tous les gimmicks des Grand Tourisme avec les phares escamotables, une ligne fastback, un hayon vitré…

6 CV FISCAUX
FICHE TECHNIQUE
MOTEUR
Type: 4 cylindres en ligne, 8 soupapes, 1 arbre à cames latéral
Position : longitudinal porte -à-faux AR
Alimentation : Carburateur simple corps inversé Solex 34 BICSA.
Cylindrée en cm3: 1 294
Alésage x course : 76,7 x 70
Puissance ch DIN à tr/mn: 60 à 5 400.
Puissance au litre en ch DIN : 46,36
Couple maxi en mkg à tr/mn: 9,36 à 2 600
Couple au litre en mkg : 7,23
TRANSMISSION
AV.
Boîte de vitesses ( rapports): Manuelle 4 rapports.
POIDS
Données constructeur en kg: 785
Rapport poids/puissance en kg/ch DIN : 13,08.
ROUES
Freins : 2 disques pleins ( 234 mm) et 2 tambours AR ( 216 mm).
Pneus : AV et AR Michelin ZX 145 SR 13.
>PERFORMANCES
VMax km/h: 155
400 m DA en secondes: 19″4
1 000 m DA en secondes: 36″5
0 à 100 km/h : 15″
0 à 200 km/h : ND

DERNIERS ARTICLES SIMCA

  • Simca 1000 Rallye 1 La petite Simca 1000 est déjà commercialisée depuis 1961 et de nombreux évènements  » sportifs  » la concernant directement ou indirectement ont jalonné sa carrière . Entre l’éclosion de pilotes privés qui obtinrent des résultats probants en Rallyes dans les années 60, les réalisations sympathiques et réussies pour certaines de préparateurs connus ou en reconnaissance ...
  • Simca 1000 Rallye Alors qu’une étude de projet de petite voiture destinée à remplacer à la fois la Simca Aronde et l’ Ariane (projet 903), c’est finalement en 1958 qu’il est décidé du démarrage officiel du projet 950 éclipsant ainsi le 903. Pour gagner du temps , Henri Théodore Pigozzi, le bouillant et dynamique patron de Simca va ...
  • Simca 1100 Ti Lorsque la Simca 1100 est dévoilée au public le 3 octobre 1967 au salon de Paris , nous sommes alors loin d’imaginer toutes les incertitudes du projet initial qui ont émaillé la conception de la future 1100. Avec le rachat de Simca par Chrysler, puis la succession de Henri Thédore Pigozzi , la situation est ...
  • Simca Index GTI EN SAVOIR PLUS… Simca – Photos Simca >Le Guide des Sportives, retrouvez toutes les voitures de sport Simca sur le site Le Guide des Sportives, le guide des voitures de sport sur le net. DERNIERS ARTICLES SIMCA

Guide des GTI, Compactes & Petites Sportives
Guide des GTI.fr vous permet de retrouvez toutes vos GTI et Compactes Sportives préférées classées par marque, modèle, gamme, génération après génération. En partant des premières petites bombes sportives des années 50 (Dauphine 1093 & Gordini) et 60 (Ford Cortina Lotus Mk1Mini Cooper, Renault 8 Gordini 1100 R1134…), jusqu’à l’apparition de la VW Golf 1 GTI 1600 qui donna son patronyme à toute une catégorie. Les années 80 ont connu le plein essor d’une catégorie qui a alors battu tous les records de vente et de variétés de modèles. Chaque auto est traitée de la même manière avec un descriptif, des informations techniques et des conseils d’achat. De 1945 à nos jours, Guide des GTI.fr est alimenté chaque semaine de nouveaux dossiers.

Si vous aimez également toutes les voitures de sport, ne manquez pas le site internet de nos collègues de bureau 100% dédié aux voitures de sport : Le Guide des Sportives.
La Rédaction

VN:F [1.9.22_1171]
VN:F [1.9.22_1171]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *