Simca 1000 Rallye

simca-1000-rallye-3

Simca 1000 Rallye
1970 – 1972

Alors qu’une étude de projet de petite voiture destinée à remplacer à la fois la Simca Aronde et l’ Ariane (projet 903), c’est finalement en 1958 qu’il est décidé du démarrage officiel du projet 950 éclipsant ainsi le 903. Pour gagner du temps , Henri Théodore Pigozzi, le bouillant et dynamique patron de Simca va consulter ses amis italiens à Turin chez Fiat dont les relations avec Simca remontent aux années 30 ( fabrication sous licence Fiat dans un premier temps de la Topolino qui s’appellera Simca 5). Il juge en effet que les techniciens de Simca basés dans les bureaux d’études d’ Argenteuil ne pourront seuls mener à bien un tel projet aussi rapidement (3 ans seulement !). Les techniciens de Fiat se mettent rapidement au travail avec la réalisation de premiers prototypes basés sur la Fiat 600.

Textes : ALIS Webzine – Photos : D.R.

LA 1000 PREND FORME
C’est l’année suivant le démarrage du projet en 1959 que les premières maquettes en plâtre sont réalisées à Turin et présentées à Pigozzi. Ce dernier en retient une et confie le soin à son responsable du Design chez Simca, le Comte Mario Revelli di Beaumont, un ancien du style de Fiat, de se charger de finaliser le look de son futur best-seller . L’ homme du Style de Simca se déplace donc avec une équipe à Turin pour finaliser l’aspect de la future Simca 1000 . Mais coup de tonnerre chez Simca, en apprenant par des bruits et des rumeurs que Renault prépare la remplaçante de sa Dauphine et que son style, très avenant, aurait en outre reçu la contribution de Philippe Charbonneau. Théodore Pigozzi qui n’est pas homme à s’en laisser compter contacte donc le carrossier Boano et lui demande d’apporter ses talents pour que la future Simca soit plus chic et élégante encore. Le 4 octobre 1961, la Simca 1000 est présentée à la presse et fait ses grands débuts.

Suite à de nombreuses initiatives privées en compétition avec la Simca 1000 qui révèle des prédispositions sportives avérées, mais aussi les préparateurs en tout genre plus ou moins reconnus et/ou officiels (on pense à Carlo Abarth notamment), l’idée d’une Simca 1000  » sport  » fait son chemin. Le succès rencontré par la Renault 8 Gordini ne laisse pas insensible non plus les dirigeants de Simca. Ainsi, dès 1969 le service marketing de Simca, sous la houlette de Daniel Cébile, étudie la possibilité de mettre sur le marché une Simca 1000 répondant au cahier des charges suivants : moins de 10 000 francs, 150 km/h, moins de 37 secondes au kilomètre départ arrêté. Il ne faut s’attendre cependant à une version spécifique au développement plus poussé, mais bien à une  » finition  » sport.

PREMIERS PAS DANS LES SHOW-ROOMS…
C’est donc en février 1970 qu’est commercialisée la Simca 1000 Rallye . Bien aidée par une campagne de publicité intelligente jouant l’analogie avec la Renault 8 Gordini qui s’est éclipsée au profit de la Renault 12 Gordini ( » Qui a dit que touts les bolides français étaient bleus ? « ). Le cahier des charges prévoyant un prix d’attaque, les ingénieurs sont partis de la Sim’4, la version la plus dépouillée et donc… la plus légère. Le look est très sport dans la plus belle tendance des années 60-70. Si la 1000 Rallye conserve évidemment son design de boite à chaussure ou caisse à savon sous les traits d’une berline tri-corps, elle a enfilé son jogging à bandes. Le capot avant est noir mat pour être anti-reflets, le capot arrière moteur et les ailes arrière sont ceinturées d’une double bande avec un logo  » SIMCA  » stylisé, un rétroviseur de type obus noir mat est monté côté conducteur tandis que les jantes acier (en 4 x 13) empruntées à la Simca 1000 Spéciale ont le voile noir mat. Dernier détail  » racing « , la gazelle stylisée symbole du Challenge Simca est apposée sur les ailes avant. Puisque basée sur la caisse de Sim’4, la Rallye ne possède pas de  » fausse  » calandre comme ses sœurs du reste de la gamme. A la place, un lettrage  » SIMCA  » avec chaque lettre bien espacée relie les phares ronds cerclés de chrome. L’habitacle est des plus dénudé mais possède tout de même de série d’un siège baquet fixe côté conducteur uniquement (!), un volant tulipé Quillery trois branches sport et une planche de bord à l’instrumentation plus complète et propice à flatter le regard du conducteur épris de sport populaire. Le garnissage intérieur reste noir et simpliste à l’image de la seule dynamo chargée d’alimenter le circuit électrique, l’alternateur étant rangé au rang d’accessoire à monter en concession moyennant espèces sonnantes et trébuchantes. Les seules options disponibles en usine sont les phares à iode et un avertisseur à compresseur. Un seul coloris est disponible pour ce premier millésime de la 1000 Rallye avec le rouge Sarde tranchant à merveille avec les touches de noir mat déjà évoquée plus haut.

Simca 1000 Rallye (1970) – Dossier du Guide des Sportives
simca-1000-rallye-1
Avec le retrait de la R8 Gordini, Simca décide de doter sa petite 1000 d’une version Rallye en 1970. Une aubaine pour la marque populaire qui dynamise une Simca 1000 présente depuis… 1961 ! Basée sur la version économique, la Simca 1000 Rallye conserve son allure cubique, et a enfilé son jogging : capot AV noir mat, double bande avec un logo « SIMCA » stylisé, rétro obus et « gazelle » stylisée symbole du Challenge SRT. Va y avoir du sport !… Et aussi les Simca du site Le Guide des Sportives

OÙ SONT LES CHEVAUX ?
Malgré sa présentation sportive et ses allusions à la compétition, le 1 118 cm3 placé longitudinalement en porte-à-faux arrière peut difficilement faire illusion et n’arrive pas à tenir le cahier des charges de 1969 : 150 km/h et moins de 37 secondes au kilomètre DA. De type 351, et incliné de 15 degré vers la gauche, il est constitué d’un bloc en fonte et d’une culasse en alliage léger. Pour les années 60, il se voulait moderne de conception avec un vilebrequin à 5 paliers, un arbre à cames latéral (entraîné par chaîne, distribution assurée poussoirs, tiges et culbuteurs) et 8 soupapes en tête. La culasse en alliage léger était du type  » Crossflow  » avec des sièges de soupapes rapportés et 8 conduits séparés. Développant la modeste puissance de 53 ch DIN à 5 800 tr/mn, et 8,5 mkg à 2 800 tr/mn, ce petit moteur donnait l’ambiance mais pas trop le tempo avec des performances modestes même à l’époque : 140 km/h en vitesse maxi, un kilomètre départ arrêté autour des 38 secondes et un 0 à 100 km/h en… plus ou moins 20 secondes selon les sources de l’époque. L’alimentation était prise en charge par un carburateur simple corps inversé Weber. Avec sa puissance délivrée aux roues arrière, le conducteur de la 1000 Rallye pouvait compter sur un boîte 4 rapports tous synchronisés (ces derniers étant mis au point par Porsche !).

CHASSIS DE 1000  » STANDARD  » OU PRESQUE !
Pour la liaison au sol, son architecture naturelle (moteur en porte-à-faux arrière et propulsion) lui conférait déjà sur le papier un comportement plus typé que celui des (rares) tractions contemporaines. La coque en acier de Sim’4 est autoporteuse sur laquelle viennent se greffer trains roulants et organes mécaniques. La suspension avant fait appel à des roues indépendantes avec triangles supérieurs et ressort semi-elliptique inférieur placé transversalement dans l’axe des roues. Ce dispositif est complété d’une barre antiroulis et d’amortisseurs hydrauliques télescopiques. Le train arrière est également constitué de roues indépendantes avec bras articulés obliques et ressorts hélicoïdaux avec amortisseurs télescopiques. Les roues acier sont chaussées de pneumatiques Michelin ZX 145 SR 13. La direction est à crémaillère sans assistance avec 3,23 tours de butée à butée. Preuve que la 1000 Rallye était pas seulement  » sport  » dans son marketing et sa publicité, elle était livrée de série avec les freins à disques pleins sur le train avant et des tambours plus classique à l’arrière. Cependant, cela ne fait pas oublier les quatre freins à disques de la R8 Gordini ou encore pour rester chez Simca, de ceux du coupé 1200 S Bertone. Avec un poids contenu à 785 kg, la Simca 1000 Rallye offre au moins l’avantage d’être légère. Petit signe qui ne trompe pas sur la simplicité des modifications opérées, le train arrière adopte une géométrie avec un carrossage de seulement 1,5°.

EVOLUTIONS…
En septembre 1970, la Simca 1000 Rallye évolue dans le détail : nouveau monogramme  » Simca  » sur la proue (remplaçant les 5 lettres qui s’étalaient entre les phares), siège baquet réglable en inclinaison à l’aide de cales… en bois (!) et améliorations de la planche de bord. La palette de coloris s’étend désormais également au blanc Tacoma avec la possibilité en option gratuite d’avoir le capot blanc également et de ne pas avoir les bandes décoratives. En septembre 1971, le millésime est touché par une modification structurelle avec des renforts de caisse conformément au règlement européen relatif aux chocs frontaux. Le volant est nouveau (moins tulipé et gros moyeu central) et gainé de cuir. Le lettrage  » SIMCA  » au niveau des bandes arrière est remplacé par un lettrage « RALLYE » en lettres creuses. Le 31 janvier 1972, après 27 000 exemplaires produits environ, la Simca 1000 Rallye s’efface pour laisser la place au début de la saga véritablement sportive et non plus simplement marketing et  » costume  » sportif…

Autres versions :

Les Rivales :

  • Alfa Romeo Alfasud Ti 1200 68 ch alfa-romeo-alfasud-ti-68ch-4Véritable révolution dans la firme de Milan, Alfa Romeo change de stratégie et joue la carte de l’expansion. Un appétit de volume qui est également un action « politique », le gouvernement italien étant le principal actionnaire depuis 1933 d’Alfa et qui compte bien profiter de l’occasion pour développer la partie sud de l’Italie. Pour mieux prendre ...
  • Renault 5 Alpine renault-5-alpine-19Dès les années 60, en 1968 pour être plus exact, le président Pierre Dreyfus, alors président de la Régie Renault, est convaincu que le segment dévolu aux Citroën 2 CV et Renault 4 mérite d’être anobli et plus sexy. Alors que les deux autos pré-citées devaient avoir un caractère « utilitaire » premier très marqué, le président ...
  • Simca 1000 Rallye simca-1000-rallye-1Alors qu’une étude de projet de petite voiture destinée à remplacer à la fois la Simca Aronde et l’ Ariane (projet 903), c’est finalement en 1958 qu’il est décidé du démarrage officiel du projet 950 éclipsant ainsi le 903. Pour gagner du temps , Henri Théodore Pigozzi, le bouillant et dynamique patron de Simca va ...
  • Simca 1000 Rallye 1 simca-1000-rallye-1-1La petite Simca 1000 est déjà commercialisée depuis 1961 et de nombreux évènements  » sportifs  » la concernant directement ou indirectement ont jalonné sa carrière . Entre l’éclosion de pilotes privés qui obtinrent des résultats probants en Rallyes dans les années 60, les réalisations sympathiques et réussies pour certaines de préparateurs connus ou en reconnaissance ...
  • Simca 1100 Ti simca-1100-ti-1Lorsque la Simca 1100 est dévoilée au public le 3 octobre 1967 au salon de Paris , nous sommes alors loin d’imaginer toutes les incertitudes du projet initial qui ont émaillé la conception de la future 1100. Avec le rachat de Simca par Chrysler, puis la succession de Henri Thédore Pigozzi , la situation est ...
  • Volkswagen Golf 1 GTI 1600 volkswagen-golf-gti-1600-9Volkswagen au cours des années 60 est confronté à un cruel dilemme : Comment remplacer la Coccinelle , ou tout au moins, comment réussir à élargir la gamme ? Toutes les tentatives n’ont jusqu’ici pas été couronnées de succès. Alors VAG va plancher sur un nouveau projet à partir de 1967 qui porte le code ...


CHRONOLOGIE SIMCA 1000 RALLYE
1958 : Démarrage du Projet P950 qui aboutira à la Simca 1000. L’ingénierie et développement sont confiés aux ingénieurs de Fiat à Turin qui partiront de la base de la Fiat 600.
1959 : Premières maquettes en plâtre réalisées à Turin. Théodore Pigozzi, le PDG de Simca retiendra l’une d’entre elle et la fera ensuite finalisée chez Simca par le directeur du Style, le Comte Mario Revelli di Beaumont.
Apprenant l’arrivée d’une remplaçante à la Dauphine chez Renault qui serait gratifiée d’un dessin très avenant, Pigozzi demande au carrossier Boano d’apporter sa contribution au dessin du projet P950 pour la rendre plus chic et élégante.
1961 : Le 4 octobre, la petite Simca 1000 est présentée officiellement à la presse.
1962 : En mars, au salon de Genève, le préparateur Carlo Abarth, bien connu pour ses préparations sur bases de Fiat, présente une berlinette dérivée de la Simca 1000, l’Abarth-Simca 1300 GT (soubassement de Simca 1000, moteur Abarth  » maison  » de 1,3 litres de 125 ch à 7 500 tr/mn, 600 kg, production limitée à 100 exemplaires)
Au salon de Genève en mars, Simca dévoile le coupé 1000 dessiné par Giorgetto Giugiaro, alors officiant à la Carrozzeria Bertone (moteur 944 cm3 de la Simca 1000 berline, 52 ch SAE).
La Simca 1000 s’impose en catégorie GT au rallye des Lions avec Ruata-Heu aux commandes.
1963 : Abarth commercialise des dérivés sportifs de Simca 1000. Simca Abarth 1150 avec 4 stades mécaniques de 55 à 85 ch.
Au tour de Corse, l’équipage privé Python/Gravier conquiert la 14e place au Rallye de Corse.
Michel Tapie présente un coupé 1000 Bertone  » gonflé  » par ses soins au nouveau président de Simca, Georges Héreil. La décision est prise de lancer l’étude et la réalisation.
1964 : Le privé Marnat obtient la 14e place en catégorie GT (avec une victoire de classe 1 000 cm3) aux Routes du Nord et également la 2e place de Classe au Rallye Lyon-Charbonnière.
L’équipage Barthe/Dupeyron termine deuxième en GT au Rallye d’Automne derrière l’Alpine de JacquesCheinisse.
En novembre, Henri Théodore Pigozzi s’éteind.
1967 : Au salon de Paris en septembre, Simca créé la surprise en dévoilant le coupé 1200 S Bertone (1 204 cm3, 80 ch DIN, 170 km/h).
1969 : Le service marketing de Simca, sous la houlette de Daniel Cébile, étudie la possibilité de mettre sur le marché une Simca 1000 répondant au cahier des charges suivants : moins de 10 000 francs, 150 km/h, moins de 37 secondes au kilomètre départ arrêté.
Création du Challenge Simca, un challenge monomarque, monomodèle.
1970 : En février, Simca devient officiellement Chrysler France.
Le 26 février, la Simca 1000 Rallye est disponible en concession avec sa présentation spécifique et sportive : capot noir mat anti-reflet, bandes Rallyes sur le capot moteur et les ailes arrière, siège baquet, volant sport, planche de bord  » course « , moteur 1 118 cm3 de 53 ch DIN et 140 km/h.
1972 : Le 31 janvier, la production de la Simca 1000 Rallye est arrêtée après 27 000 exemplaires produits environ.
Le 1er février, Simca dévoile sa 1000 Rallye 1 dont le moteur est porté à 1 294 cm3 avec une puissance de 60 ch DIN.
Essais presse en Corse de la Rallye 1.
Le 24 mai, la Simca 1000 Rallye 2 est réceptionnée au Mines et est commercialisée en septembre (1 300 cm3, 82 ch DIN).
En juin, l’équipe Matra-Simca remporte les 24 Heures du Mans.
En septembre, journées presse à Dijon pendant 2 jours pour la découverte de la nouvelle Rallye 2, avec au programme essais circuit à Dijon.
En septembre, dépôt et création de la l’association loi 1901 Simca Racing Team.
Les 14 et 15 octobre, Chrysler France organise une grande fête en l’honneur des Simca 1000 Rallye 2. Au Mans lors de la grande messe du SRT, 500 concessionnaires Simca au volant de 1000 Rallye 2 défilent en parade sur le circuit.
En fin d’année, les 5 000 premiers exemplaires de Rallye 2 ayant déjà été produits, l’auto est homologuée en groupe 1.
1973 : En juin, l’équipe Matra-Simca remporte les 24 Heures du Mans.
1974 : En février, Chrysler France lance l’opération verte consommation suite au choc pétrolier pour démontrer la sobriété de sa Simca 1000 Rallye 2. Résultat, 7,2 litres au 100 km.
En juin, l’équipe Matra-Simca remporte les 24 Heures du Mans.
1975 : Simca opère à un restyling sur les Simca 1000, dont les Rallye avec quelques détails de présentation et de nouveaux coloris.
1976 : En septembre, Simca opère un face-lift avec une nouvelle face avant (calandre + phares carrés) et poupe également retouchée.
1977 : Le 31 décembre, Simca arrête la production des Simca 1000 Rallye 1 et Rallye 2.
Commercialisation du kit compétition Groupe 2 de 110 ch pouvant être monté sur les Simca 1000 Rallye 2 de 76 et 77.
1978 : Commercialisation le 1er janvier de la nouvelle Simca 1000 Rallye 3.
Arrêt des Rallye 2.
Le 10 août, Peugeot SA achète Chrysler France à Chrysler Corporation.
1979 : Le nom de Talbot est retenu pour remplacer celui de Chrysler France et celui de Simca

EN MARGE DE LA SERIE…simca-coupe-1200s-bertone-72
>SIMCA COUPE 1200 S
Basé sur la Simca 1000, Bertone eut la lourde tâche de dessiner un coupé 2+2 élégant. Mission accomplie quoique la ligne très réussie était jugée par trop féminine, d’autant que le petit moteur de 944 cm3 ne développe que 54 ch SAE. En juin 1967, quelques mois avant le salon de Paris, le constructeur de Poissy prend tout le monde de court et dévoile son nouveau Coupé 1200 S. La silhouette est revue en détails pour donner plus de muscle à cet ensemble : calandre avancée intégrant des longues portées additionnelles, ouies sur le capot moteur, roues alu, dont le carrossage arrière est plus négatif. Histoire de donner une touche de luxe, des touches de chromes sont largement présentes jusqu’au rétro extérieur. Et sous le capot, le moteur enfle à 1 204 cm3 et développe 80 ch. Pas de doute, Simca passe à la vitesse supérieure pour son coupé qui se destine (enfin !) aux amateurs de coupés sportifs mais capable d’être utilisé au quotidien sans trop de compromis…

6 CV FISCAUX
FICHE TECHNIQUE
MOTEUR
Type: 4 cylindres en ligne, 8 soupapes, 1 arbre à cames latéral
Position : longitudinal porte -à-faux AR
Alimentation : Carburateur simple corps inversé Weber 32 ICR 3 ou ICR 10.
Cylindrée en cm3: 1 118
Alésage x course : 74 x 65
Puissance ch DIN à tr/mn: 53 à 5 800.
Puissance au litre en ch DIN : 47,40
Couple maxi en mkg à tr/mn: 8,5 à 2 800
Couple au litre en mkg : 7,6
TRANSMISSION
AV.
Boîte de vitesses ( rapports): Manuelle 4 rapports.
POIDS
Données constructeur en kg: 785
Rapport poids/puissance en kg/ch DIN : 15,7.
ROUES
Freins : 2 disques pleins ( 234 mm) et 2 tambours AR ( 216 mm).
Pneus : AV et AR Michelin ZX 145 SR 13.
>PERFORMANCES
VMax km/h: 150
400 m DA en secondes: 20″
1 000 m DA en secondes: 37″8
0 à 100 km/h : 20″2
0 à 200 km/h : ND


DERNIERS ARTICLES SIMCA
  • Simca 1000 Rallye 1 La petite Simca 1000 est déjà commercialisée depuis 1961 et de nombreux évènements  » sportifs  » la concernant directement ou indirectement ont jalonné sa carrière . Entre l’éclosion de pilotes privés qui obtinrent des résultats probants en Rallyes dans les années 60, les réalisations sympathiques et réussies pour certaines de préparateurs connus ou en reconnaissance ...
  • Simca 1000 Rallye Alors qu’une étude de projet de petite voiture destinée à remplacer à la fois la Simca Aronde et l’ Ariane (projet 903), c’est finalement en 1958 qu’il est décidé du démarrage officiel du projet 950 éclipsant ainsi le 903. Pour gagner du temps , Henri Théodore Pigozzi, le bouillant et dynamique patron de Simca va ...
  • Simca 1100 Ti Lorsque la Simca 1100 est dévoilée au public le 3 octobre 1967 au salon de Paris , nous sommes alors loin d’imaginer toutes les incertitudes du projet initial qui ont émaillé la conception de la future 1100. Avec le rachat de Simca par Chrysler, puis la succession de Henri Thédore Pigozzi , la situation est ...
  • Simca Index GTI EN SAVOIR PLUS… Simca – Photos Simca >Le Guide des Sportives, retrouvez toutes les voitures de sport Simca sur le site Le Guide des Sportives, le guide des voitures de sport sur le net. DERNIERS ARTICLES SIMCA

Guide des GTI, Compactes & Petites Sportives
Guide des GTI.fr vous permet de retrouvez toutes vos GTI et Compactes Sportives préférées classées par marque, modèle, gamme, génération après génération. En partant des premières petites bombes sportives des années 50 (Dauphine 1093 & Gordini) et 60 (Ford Cortina Lotus Mk1Mini Cooper, Renault 8 Gordini 1100 R1134…), jusqu’à l’apparition de la VW Golf 1 GTI 1600 qui donna son patronyme à toute une catégorie. Les années 80 ont connu le plein essor d’une catégorie qui a alors battu tous les records de vente et de variétés de modèles. Chaque auto est traitée de la même manière avec un descriptif, des informations techniques et des conseils d’achat. De 1945 à nos jours, Guide des GTI.fr est alimenté chaque semaine de nouveaux dossiers.

Si vous aimez également toutes les voitures de sport, ne manquez pas le site internet de nos collègues de bureau 100% dédié aux voitures de sport : Le Guide des Sportives.
La Rédaction

VN:F [1.9.22_1171]
VN:F [1.9.22_1171]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *