Alfa-Romeo Alfasud Sprint 1L3

alfa-romeo-alfasud-sprint-1300-5

Chez Alfa Romeo, la tradition des coupés sportifs dérivés des berlines de la marque est devenue bien établie. Les Giulietta, puis Giulia ont donné naissance à des coupés qui se sont illustrés tant par leurs performances, leurs plastiques élégantes et raffinées, mais aussi par un engagement en compétition remarqué et remarquable ! Puis avec l’Alfasud , c’est la révolution chez Alfa Romeo… Voiture conçue pour donner une autre dimension au constructeur milanais, c’est à la fois une clientèle plus populaire qui est visée, tout en sacrifiant la propulsion puisque désormais les roues avant sont motrices. « Scandale » crient les puristes, mais le succès est au rendez-vous. Véritable condensé d’innovations techniques (moteur boxer, freins accolés en sortie de pont,…) l’Alfasud va rencontrer un franc succès et développer une variante sportive dès 1974 : l’Alfasud Ti avec son moteur 1,2 litres de 68 ch. Une puissance somme toute modeste qui ne lui permet pas de faire jeu égal avec les futures stars de la catégorie GTI que sont les Golf GTI (110 ch) et Renault 5 Alpine (93 ch). L’Alfasud doit prendre du muscle et se développer encore, ce qu’Alfa Romeo avait imaginé dès le départ en réalité. En effet, à partir de juillet 1977, l’Alfasud Ti gagne 100 cm3 en adoptant le moteur de la nouvelle venue : l’Alfasud Sprint. Cette dernière est un coupé sur base d’Alfasud qui joue la carte de la sportivité, de l’élégance et de la polyvalence. Une véritable réussite pour ce coupé populaire qui va réussir à se faire une place au soleil sans rester pour autant dans l’ombre de sa grande sœur, le coupé Alfetta GTV (basé sur la berline éponyme et donc propulsion).

Textes : ALIS Webzine – Photos : D.R.

LE CHARME ITALIEN !
Le coupé Sprint est l’œuvre de Giorgetto Giugiaro qui était déjà aux crayons pour l’Alfasud Ti. Un Giorgetto particulièrement inspiré pour l’Alfasud Sprint puisqu’il obtient des lignes tendues, nerveuses et fuyantes. L’arrière est haut et tronqué ce qui contribue à donner un air plus ramassé et sportif à ce coupé. Un tic qui sera imaginé plus tard pour le coupé Corrado chez Volkswagen. L’inclinaison de la lunette arrière contribue à alléger la silhouette sans nuire à l’espace intérieur. Bien que coupé, le Sprint possède une surface vitrée très importante (2,57 m2) offrant clarté et visibilité périphérique. Les optiques arrière trapézoïdales sont originales et séduisantes, tandis que la proue est typiquement dans la veine des Alfa Romeo des années 70 : deux paires de phares ronds à iode, le triangle inversé avec l’emblème d’Alfa Romeo. De fins pare-chocs chromés intégrant les clignotants à l’avant, sont de la partie. Petit répétiteur de clignotants sur les ailes avant, et pli de caisse pour alléger la silhouette. Dans les détails on notera les vitres arrière qui s’entre-ouvrent tandis que l’aération de l’habitacle est permise par des bouches latérales sur le montant de custode masquées derrière un trèfle. Les jantes tôles de série peuvent faire place à des jantes alu à bâtons et voile central plein. Enfin, puisque « Sprint » signifie les versions hautes performances chez Alfa Romeo, un spoiler avant est ajouté pour donner de l’appui sur le train avant à haute vitesse.

HABITACLE SPORTIF
Le coupé Sprint a été conçu sur la base de la berline Alfasud, lui conférant ainsi une habitabilité remarquable pour un coupé de cette catégorie. Cinq personnes peuvent prendre place à bord et le coffre offre un volume de chargement de 325 dm3. Les sièges enveloppants avant se rabattent pour permettre l’accès aux places arrière, tandis que le volant est réglable en hauteur pour permettre une position de conduite optimale. La sellerie qui donne le ton dans l’habitacle, est constituée de drap écossais pour la partie centrale et de Texalfa sur les bords. La planche de bord est de facture classique mais demeure complète pour le passionné de conduite rapide : tachymètre, compte-tours, température d’huile et d’eau et jauge à carburant. Tout cela est enchâssé, masquant ainsi ces informations au passager, derrière le volant trois branches très sportif dans son dessin. Sur la partie centrale de la planche de bord sont regroupés l’autoradio (en option), et les commandes de chauffage. Les aérateurs ronds sont de la partie comme toutes les Alfa Romeo de cette époque.

Alfa-Romeo Sprint 1300 (1976) – Dossier du Guide des Sportives
alfa-romeo-alfasud-sprint-1300-6
En 1971, c’est la révolution chez Alfa Romeo avec l’Alfasud. Populaire, produite dans une usine toute neuve dans le sud de l’Italie (d’où son nom Alfasud), elle passe au tout à l’AV. Scandale ? Pour 1976, sous le crayon de Giugiaro et partageant son boxer avec celui de l’Alfasud Ti, l’Alfasud Sprint joue l’atout charme. Joliment dessinée, la « Sprint » est équilibrée avec une ligne en coin. Poupe tronquée, feux AR originaux, proue Alfa avec 4 phares ronds, tout est réuni pour un véritable succès. Seulement, le 1,3 litres de 76 ch n’est-il pas trop juste pour bousculer les valeurs établies ?… Et aussi les Alfa-Romeo du site Le Guide des Sportives

CUORE SPORTIVO !
Sous le capot de ce beau coupé italien, on retrouve donc le moteur qui a démarré sa carrière dans l’Alfasud Ti 68 ch, mais avec un réalésage de 100 cm3. Une opération réalisée grâce à une course qui passe de 59 mm à 64 mm. Ainsi, si la puissance progresse pour revendiquer désormais 76 ch à 6 000 tr/mn, le couple fait un bon de près de 3 mkg avec 12,1 mkg à 3 500 tr/mn. Une évolution significative choisie par les motoristes qui ont manifestement privilégié le couple à la puissance pure avec l’augmentation de la course (pas de quoi parler ici de longue course non plus !) qui privilégie le couple et l’allonge mécanique. D’ailleurs, près de 70% de la puissance est disponible dès 3 500 tr/mn soulignant ainsi l’élasticité de ce petit 1 300 cm3. Pour le reste on retrouve tout ce qui fait la technicité de ce boxer avec une distribution à double arbre à cames en tête, des soupapes d’échappement traitées sur la surface en contact avec le siège, des bougies Lodge-Spica… La boîte de vitesses mécanique à 5 rapports synchronisés type Porsche est là pour commander de la baguette et des pignons la symphonie de ce boxer mélodieux et vif. Les performances sont dans le ton de l’époque mais de ne s’imposent pas toutefois comme une référence avec 165 km/h en vitesse maxi et un kilomètre départ arrêté en 34″5.

TRACTION AVANT…
La grande première pour ce coupé Alfa est évidemment d’avoir les roues avant motrices. Les amateurs des Giulia coupé Bertone en seront pour leurs frais, mais il leur restera toujours les coupés Alfetta GT et GTV pour assouvir leur soif de propulsion. Antérieurement, c’est donc un système McPherson à roues indépendantes qui a été retenu. Le train arrière est quant à lui composé d’un essieu rigide guidé longitudinalement par deux tirants par côté disposés selon un parallélogramme de Watt et transversalement par une barre Panhard. Ce dispositif ayant pour objectif de réduire les inclinaisons de caisse lors des phases de freinage notamment. La direction est à crémaillère sans assistance. Le freinage était alors jugé comme très efficace et moderne avec quatre disques pleins aux quatre roues. Le poids de l’ensemble reste sous les 900 kilos, ce qui permet encore de conserver une vivacité de comportement sportive et vivifiante.

>EVOLUTIONS
La version Alfasud Sprint va évoluer pour 1978 comme le reste de la gamme Alfasud et Alfasud Ti avec de nouveaux moteurs boxer de 1 350 cm3 (79 ch) et 1 490 cm3 (85 ch). C’est donc la fin de ce coupé Sprint avec son 1 286 cm3 de 76 ch.

Autres versions :

Les Rivales :

  • Alfa-Romeo Alfasud Sprint 1L3 alfa-romeo-alfasud-sprint-1300-2Chez Alfa Romeo, la tradition des coupés sportifs dérivés des berlines de la marque est devenue bien établie. Les Giulietta, puis Giulia ont donné naissance à des coupés qui se sont illustrés tant par leurs performances, leurs plastiques élégantes et raffinées, mais aussi par un engagement en compétition remarqué et remarquable ! Puis avec l’Alfasud ...

CHRONOLOGIE ALFA-ROMEO ALFASUD SPRINT
1968 : Le 20 avril, Alfa Romeo pose la première pierre de l’usine de Pomigliano d’Arco (près du Vesuve) dans le sud de l’Italie. C’est cette nouvelle usine qui produira la future Alfa Romeo Alfasud.
1971 : En novembre, au salon de Turin, présentation de la nouvelle Alfa Romeo Alfasud. Véritable révolution pour le constructeur de Milan, qui pour l’occasion pénètre un nouveau marché en construisant une nouvelle usine dans le sud de l’Italie (d’où le nom d’Alfasud).
1972
1973 : En début d’année, commercialisation en France de l’Alfasud avec le moteur Boxer 1 186 cm3 de 63 ch à 6 000 tr/mn et un couple de 8,5 mkg à 3 500 tr/mn.
En septembre, présentation de la version sportive : l’Alfasud Ti avec son moteur 1 186 cm3 de 68 ch à 6 000 tr/mn et un couple de 9,2 mkg à 3 200 tr/mn. Uniquement disponible en 2 portes.
1974 : En janvier, trois magazines scandinaves élisent l’Alfasud voiture de l’année.
En mars commercialisation en France de l’Alfasud Ti 68 ch.
En septembre, toute la gamme Alfasud hérite d’un nouveau signal de détresse placé à gauche de la planche de bord, sous l’aérateur.
1975 : En février, au salon de Bruxelles, Alfa Romeo présente une nouvelle version  » Luxe « , le modèle de base prenant l’appellation  » N  » (Normal).
En octobre, au salon de Paris, Alfa Romeo présente le break Gardinetta.
1976 : En mars, le lettrage  » Ti  » est apposé sur les arches de custodes arrière.
A partir d’avril, montage d’un support souple de boîte de vitesses, de boîtiers de protection des courroies de distributions et d’un pare-brise feuilleté.
En septembre, présentation du coupé Alfasud Sprint, basé sur la berline Alfasud
1977 : A partir de juin, les pare-brises et lunettes arrières ne sont plus collés tandis que des bougies 25 HL remplacent les anciens modèles.
En juillet, l’Alfasud Ti hérite du moteur du coupé Sprint. Sa cylindrée est portée à 1 286 cm3 par augmentation de la course (64 mm contre 59 mm) et la puissance maximale passe à 75 ch à 6 000 tr/mn.
Mise en place du Trophée Alfasud, formule mono-type du même genre que la coupe R5 Alpine.
1978 : Le 17 mai, L’Alfasud Ti reçoit le moteur 1,5 litres (1 490 cm3) qui développe 84 ch à 5 800 tr/mn et un couple de 12,3 mkg à 3 500 tr/mn.
En même temps, la Ti 1.3 reçoit le moteur 1,5 litres ramené à 1 351 cm3 qui développe 79 ch à 5 900 tr/mn, remplaçant ainsi l’ancienne Alfasud Ti 1.3.
En septembre, les Alfa Romeo Alfasud reçoivent des ceintures de sécurité à l’arrière.
1979
1980 : Le 23 janvier, Alfa Romeo présente le premier face-lift de sa gamme Alfasud : face avant, calandre, poupe, planche de bord…
En juillet, la version Ti évolue à son tour pour s’accorder au face-lift en conservant certains attributs spécifiques : double optiques rondes avant, spoilers, clignotants dans les pare-chocs, becquet ajouré, nouveaux badges… Deux mécaniques sont disponibles : le 1 351 cm3 de 86 ch à 5 800 tr/mn et le 1 490 cm3 de 95 ch à 5 800 tr/mn.
En mai, (petite) révolution pour la gamme Alfasud avec une carrosserie 3 portes (pas exclusivement réservées désormais à la Ti mais aussi à la Super) dotée d’un hayon. Du coup la Gardinetta est arrêtée.
1981 : Arrêt du trophée Alfasud.
1982 : Au 50e rallye de Monte Carlo, l’équipage Balas/Henuset remportent le groupe N avec une Alfasud Ti 1.5.
En mai, au salon de Turin, présentation de l’Alfasud Junior, comme entrée de gamme réservée au marché italien.
En juin, toutes les Alfasud vendues en France sont équipées du hayon et de l’allumage électronique.
En juillet, Alfa Romeo commercialise la nouvelle version chic : l’Alfasud Quadrifoglio Oro (peinture métal rouge ou noir, sigles, garnissages plus luxueux, équipement enrichi, volant et pommeau imitation bois de l’Alfetta, lave-phares, jantes noires…) avec moteur 1 490 cm3 de 95 ch.
En octobre, Alfa Romeo commercialise la Quadrifoglio Verde, version de pointe dont la puissance est portée à 105 ch à 6 000 tr/mn. Présentation plus luxueuse basée sur la  » Oro  » pour la dotation de série. Nouvelles jantes Speedline.
1983 : En mai, présentation et commercialisation de la nouvelle Alfa Romeo 33 qui vient remplacer l’Alfasud. Moteurs 1.3 et 1.5.
En juillet, seules les versions Ti restent au catalogue.
1984 : Au cours du premier semestre, arrêt de la production des Alfasud.
En juillet, commercialisation de l’Alfa Romeo 33 1.5 Quadrifoglio Verde.

EN MARGE DE LA SERIE… >ALFA-ROMEO GTV TWIN SPARK 16V
alfa-romeo-gtv-twinspark-16v-916-1Avec son coupé GTV, Alfa Romeo renoue avec son passé avant tout par une ligne sculptée par Pininfarina… Au Mondial de Paris 1994, Alfa Romeo renoue avec sa tradition des coupés de caractère en ressuscitant la lignée des GTV. Partageant la plateforme de la Fiat Coupé, l’Alfa Romeo GTV se distingue avant tout par une ligne signée Pininfarina qui exploite les traits du concept car Proteo. Une vraie réussite quelque soit l’angle sous lequel on pose son regard sur la robe du coupé frappé du Biscione. Sous le capot flanqué de deux « fausses » doubles optiques (!), on trouve le 2 litres Twin Spark 16 soupapes toujours aussi brillant, tandis que, stratégie de groupe oblige, ce sont désormais les roues avant qui sont motrices…

6 CV FISCAUX
FICHE TECHNIQUE
MOTEUR
Type: 4 cylindres (boxer) opposés, 8 soupapes, 2 arbres à cames en tête
Position: longitudinal AV
Alimentation : 1 carburateurs double corps inversé.
Cylindrée en cm3: 1 286
Alésage x course (en mm) : 80 x 64
Puissance ch DIN à tr/mn: 76 à 6 000.
Puissance au litre en ch DIN : 59,09
Couple maxi en mkg à tr/mn: 12,1 à 3 500
Couple au litre en mkg : 9,40
TRANSMISSION
AV.
Boîte de vitesses (rapports): manuelle 5 rapports.
POIDS
Données constructeur en kg: 890
Rapport poids/puissance en kg/ch DIN : 11,71.
ROUES
Freins : 2 disques pleins AV (Ø ND mm) et 2 disques pleins AR (Ø ND mm).
Pneus : 165/70 SR13 AV et AR.
>PERFORMANCES
VMax km/h: 165
400 m DA en secondes : 19″
1 000 m DA en secondes : 34″6
0 à 100 km/h : ND
0 à 200 km/h : ND

DERNIERS ARTICLES ALFA-ROMEO

  • Alfa Romeo 33 1L5 Ti L’Alfa Romeo Alfasud était considérée comme le vers dans le fruit pour la firme d’Arese . Une démocratisation qui avait en plus une vocation économique nationale avec la production dans l’Italie du Sud d’où son appellation. Pourtant, passée la première surprise des passionnés et amateurs d’Alfa Romeo, l’Alfasud allait acquérir ses lettres de noblesse et ...
  • Alfa Romeo MiTo 1L4 T-Jet 150 ch Chez Alfa Romeo , on se rassure en annonçant des jours désormais heureux. Après une période trouble et compliquée, la berline 156 avait renouvelé le style Alfa (merci Walter Da Silva !) avec bonheur pour lui donner enfin une empreinte moderne mais en phase avec l’ADN stylistique de la marque. En 2006, Alfa Romeo a ...
  • Alfa Romeo Alfasud Ti 1200 68 ch Véritable révolution dans la firme de Milan, Alfa Romeo change de stratégie et joue la carte de l’expansion. Un appétit de volume qui est également un action « politique », le gouvernement italien étant le principal actionnaire depuis 1933 d’Alfa et qui compte bien profiter de l’occasion pour développer la partie sud de l’Italie. Pour mieux prendre ...
  • Alfa Romeo 33 Quadrifoglio Verde QV L’Alfa Romeo Alfasud était considérée comme le vers dans le fruit pour la firme d’Arese . Une démocratisation qui avait en plus une vocation économique nationale avec la production dans l’Italie du Sud d’où son appellation. Pourtant, passée la première surprise des passionnés et amateurs d’Alfa Romeo, l’Alfasud allait acquérir ses lettres de noblesse et ...
  • Alfa-Romeo Alfasud Sprint 1L3 Chez Alfa Romeo, la tradition des coupés sportifs dérivés des berlines de la marque est devenue bien établie. Les Giulietta, puis Giulia ont donné naissance à des coupés qui se sont illustrés tant par leurs performances, leurs plastiques élégantes et raffinées, mais aussi par un engagement en compétition remarqué et remarquable ! Puis avec l’Alfasud ...
  • Alfa-Romeo 145 Quadrifoglio Verde Après une longue carrière qui avait démarré en 1984, l’Alfa Romeo 33 cède la place en 1994 à la nouvelle 145. Avec un dessin inédit s’inspirant d’un break de chasse, marqué par une grosse nervure latérale, l’Alfa 145, uniquement disponible en 3 portes, se verra complétée d’une version berline 4 portes avec malle arrière classique ...
  • Alfa-Romeo Index GTI Toutes les Alfa-Romeo du Guide des GTI : DERNIERS ARTICLES ALFA-ROMEO Guide des GTI, Compactes & Petites Sportives Guide des GTI.fr vous permet de retrouvez toutes vos GTI et Compactes Sportives préférées classées par marque, modèle, gamme, génération après génération. En partant des premières petites bombes sportives des années 50 (Dauphine 1093 & Gordini) et 60 (Ford Cortina Lotus Mk1, Mini Cooper, Renault ...

Guide des GTI, Compactes & Petites Sportives
Guide des GTI.fr vous permet de retrouvez toutes vos GTI et Compactes Sportives préférées classées par marque, modèle, gamme, génération après génération. En partant des premières petites bombes sportives des années 50 (Dauphine 1093 & Gordini) et 60 (Ford Cortina Lotus Mk1Mini Cooper, Renault 8 Gordini 1100 R1134…), jusqu’à l’apparition de la VW Golf 1 GTI 1600 qui donna son patronyme à toute une catégorie. Les années 80 ont connu le plein essor d’une catégorie qui a alors battu tous les records de vente et de variétés de modèles. Chaque auto est traitée de la même manière avec un descriptif, des informations techniques et des conseils d’achat. De 1945 à nos jours, Guide des GTI.fr est alimenté chaque semaine de nouveaux dossiers.

Si vous aimez également toutes les voitures de sport, ne manquez pas le site internet de nos collègues de bureau 100% dédié aux voitures de sport : Le Guide des Sportives.
La Rédaction

VN:F [1.9.22_1171]
VN:F [1.9.22_1171]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *