Renault Megane 2 RS R26.R

renault-megane-2-rs-r26r-41

Partis sur une fausse idée, celle de concurrencer plus directement la VW Golf 5 GTI en venant chasser sur les terres sport et luxes, Renault Sport a du vite se rendre à l’évidence. Ses clients sont de véritables amateurs de voitures de sport pour qui le label Renault Sport doit plus satisfaire leur coup de volant que leur ego sur les rues des beaux quartiers. Certes, si la Mégane RS première mouture était toutefois sportive avec son moteur turbo de 225 ch, son châssis plus ferme et son look très sportif, assez rapidement ses qualités dynamiques furent pointées du doigt ainsi que certains choix en matière d’électronique assez étonnant : ESP et ASR non déconnectable, AFU qui ne s’efface pas lorsque le conducteur roule sur circuit, et un amortissement encore à parfaire. Un comble pour une voiture de sport issu du label RST (Renault Sport Technologie ). La série limitée Trophy va se charger de changer la donne en apportant pour la première fois le châssis Cup dans la gamme Mégane RS, car cet équipement deviendra une option par la suite. Renault Sport n’aura dès lors de cesse de tendre toujours plus vers le sport et les amateurs de trajectoires. La gamme Mégane RS va ainsi évoluer soit vers le sport-luxe avec les versions standards, soit vers le « sport-sport » avec des options comme le châssis Cup ou encore les baquets Recaro. Avec l’arrivée de la F1 Team, bleue ou noire, Renault Sport avoue ainsi déjà une 4e évolution châssis depuis son lancement ! Mais en novembre 2006, la Mégane F1 Team R26 se charge d’enfoncer le clou et la concurrence. Son châssis cup est encore amélioré, et surtout elle dispose désormais d’une arme fatale sur son essieu avant : le différentiel à glissement limité GNK taré à 33%, comme sur la Mazda 3 MPS. Prévue au départ en série numérotée (mais pas limitée), elle va rencontrer un vif succès auprès des media et des amateurs/clients de voitures sportives. Ses dispositions routières vont en plus en faire une arme redoutable sur circuit pour les participants assidus aux sorties clubs. Depuis son lancement jusqu’à la mi-juin 2008, la Mégane RS F1 Team R26 a été déjà vendue à 4 820 exemplaires. Qui a dit que les GTI étaient passées de mode ?…. Continuer la lecture

VN:F [1.9.22_1171]
VN:F [1.9.22_1171]

Renault Clio V6 Mk1

renault-clio-v6-mk1-71

Renault Clio V6 Mk1
2000 – 2002

Présentée en avant-première au Mondial de l’ Automobile 1998 sous la forme d’une étude dérivée de la version Trophy réservée à la compétition, la Clio Renault Sport V6 est commercialisée en novembre 2000. Projet initié et piloté par Renault Sportn la Clio V6 a été développée en partenariat avec TWR (Tom Walkinshaw Racing), également responsable de l’assemblage en petite série à partir de pièces fournies par Renault. Ce projet a bénéficié de l’ expertise de deux acteurs majeurs du sport automobile . Cette association si prometteuse sur le papier et dans le dossier de presse de la Renault Clio V6 montrera rapidement des signes de faiblesses et quelques lacunes dont la conséquence seront des critiques assez vives dans la presse auto . Stricte deux places, propulsion à moteur en position central arrière, dotée d’un design évocateur de sportivité et d’un moteur V6 3 litres 24 soupapes de 230 ch associé à une boîte de vitesses à 6 rapports, la Clio V6 fait honneur aux R5 Turbo et Turbo 2 des années 70 et 80. Surfant sur la vague de la Formule 1, et complétant une gamme Renault Sport , la Clio V6 apporte une nouvelle réponse des talents des hommes de Renault Sport dans leur passion du produit des véhicules de sport… Continuer la lecture

VN:F [1.9.22_1171]
VN:F [1.9.22_1171]

Mazda 3 MPS Extreme

mazda-3-mps-extreme-10

Alors que la Mazda 3 MPS de série s’est déjà érigée en traction la plus puissante du segment des GTI compactes depuis 2006 avec 260 ch (l’Audi S3 Mk2 fait certes mieux en puissance pure mais avec une transmission Quattro ) , l’Australie n’est pas restée à ce stade. A Sydney lors du AIMS ( Australian International Motor Salon), Mazda a dévoilé sur son stand une série spéciale « Extreme » basée sur la 3 MPS . Mais attention , car ça déménage…. Continuer la lecture

VN:F [1.9.22_1171]
VN:F [1.9.22_1171]

Ford Focus 2 RS

ford-focus-2-rs-96

Ford Focus 2 RS
2009 – 2011

Chez Ford, le label RS est une véritable institution à l’instar de ce que Renault essaie de forger avec son label Renault Sport. Le lancement en production de la Focus 2 RS fin 2008 a marqué le 10e anniversaire de la Ford Focus et les 40 ans de la griffe RS. La Ford Escort RS 1600 a été lancée en Europe en 1970. Cette voiture remportera d’innombrables succès dans de grandes compétitions telles l’East African Safari Rally 1972 ou le Championnat d’Europe des Voitures de Tourisme 1974. Quant à l’Escort RS 1800, elle a enlevé le titre Constructeurs du Championnat du Monde des Rallyes 1979 et a permis à Bjorn Waldegard (1979) et à Ari Vatanen (1981) de remporter leur titre pilote. Après quelques autos intéressantes mais qui ne s’imposeront pas sur le podium des meilleures GTI et compactes sportives (Fiesta RS Turbo, Fiesta RS 1800, Escort RS Turbo…), Ford refrappe un grand coup avec ses Sierra RS Cosworth et Escort RS Cosworth. Transmission intégrale, moteur Cosworth turbo et engagement avec succès en Rallyes. Enfin, en 2002 Ford lance sa Focus RS qui s’impose dans sa catégorie avec un vrai look de méchante, un moteur pétillant (215 ch) et un train avant doté d’un différentiel à glissement limité. Après une telle généalogie, il semblait évident, bien qu’au départ Ford annonçait le contraire, que la Focus ST 225 trouve une version plus performante pour venir chercher la couronne de compacte sportive la plus puissante. Pas de doute, les Audi S3, Mégane RS, Mazda 3 MPS et Golf GTI devront compter avec la Focus 2 RS forte de ses 305 ch sur ses seules roues avant… Continuer la lecture

VN:F [1.9.22_1171]
VN:F [1.9.22_1171]

Ford Focus RS

ford-focus-rs-10

Ford Focus RS
2002 – 2003

Depuis 1999, Ford étonne les observateurs avec sa Focus au design très tranché et dénommé « edge design ». Un parti pris d’autant plus étonnant que la précédente Escort se voulait tellement consensuelle qu’elle en devenait insipide, stylistiquement parlement. Si le design est novateur quitte à déranger (c’est voulu), la Ford Focus poursuit la révolution de la firme à l’ovale en matière de comportement routier initié avec la Mondeo en se plaçant en tête de peloton avec les françaises (Peugeot 306, Citroën Xsara et Renault Mégane) régulièrement au hit parade des châssis les plus rigoureux et efficaces. Parallèlement, Ford poursuit son engagement en Championnat du Monde des Rallyes avec sa Focus RS . Il faudra attendre 2001 pour que Ford dévoile une digne héritière de la Ford Escort RS Cosworth . Mais force est de constater que les fans ne seront pas déçus. La nouvelle Focus RS est habillée d’une robe sportive à souhaits, illustrant ses 220 ch et sa sportivité exacerbée. Dans les raffinements sportifs hérités de la compétition , la Focus RS qui reste une traction , adopte un autobloquant Quaife pour une motricité et agilité diabolique . Enfin, sa production est limitée car limitée à 4 500 exemplaires. Continuer la lecture

VN:F [1.9.22_1171]
VN:F [1.9.22_1171]

BMW 130i

autowp.ru_bmw_130i_5-door_m_sports_package_uk-spec_6

BMW M130i
2005 – 2011

Avec sa nouvelle Série 1, BMW joue sur tous les tableaux ! D’une part, cela permet à BMW de développer une gamme complète et polyvalente vers le bas pour mieux concurrencer l’Audi A3 et résister à l’arrivée de Mercedes-Benz et sa Classe A totalement inédite et directement concurrente, et d’autre part la filiation historique avec la BMW série 02 est mise en avant. La première Série 1 a permis pendant 7 années à BMW de prendre des parts de marchés et reconquérir les clients des BMW Série 3 Compact dont la disparition avaient créé un vide. Avec la Série 1 commercialisée dès septembre 2011 en versions 5 portes dans un premier temps, BMW pouvait ainsi renforcer et renouveller son entrée de gamme. A l’heure du downsizing et de la réduction des émissions des CO2, la nouvelle série 1 n’était jusqu’ici disponible uniquement qu’en 4 cylidres de 218 ch sur la BMW 125i. Il aura fallu patenter 12 mois de plus pour profiter de la version M135i et son six en ligne turbo de 3 litres développant 320 ch. Ainsi gréée, la BMW M135i « tape » de sacrés chronos le tout avec sonorité, disponibilité et panache… Une offre bienvenue sur un marché dominé par des offres quatre cylindres (Mégane RS, Audi S3, Golf GTI, Leon Cupra) et cinq cylindres (Focus ST, C30 T5). Continuer la lecture

VN:F [1.9.22_1171]
VN:F [1.9.22_1171]