Renault Clio 2 RS vs Clio 3 RS

match-renault-clio2rs-vs-clio3rs-3

Lors de la sortie de la Clio 3 RS en 2006, les fans et observateurs étaient restés un peu dubitatifs… Look de tueuse, châssis ultra-efficace, mais beaucoup s’accordaient à demander plus de chevaux. Entre passion et émotion, difficile d’y voir clair et de se fixer un avis objectif. La rédaction du Guide des GTI.fr tente donc à travers ce match des générations d’apporter des réponses plus factuelles en confrontant la Clio 3 RS et sa devancière la Clio 2 RS 172 ch. Un match intéressant qui montre au moins une chose : ces deux autos, si elles apportent passion et enthousiasme, ne jouent pas dans la même catégorie… La Clio RS a changé de ton ! Continuer la lecture

VN:F [1.9.22_1171]
VN:F [1.9.22_1171]

Renault 5 Alpine

renault-5-alpine-23

Renault 5 Alpine
1976-1981

Dès les années 60, en 1968 pour être plus exact, le président Pierre Dreyfus, alors président de la Régie Renault, est convaincu que le segment dévolu aux Citroën 2 CV et Renault 4 mérite d’être anobli et plus sexy. Alors que les deux autos pré-citées devaient avoir un caractère « utilitaire » premier très marqué, le président de la Régie Renault donna son accord pour le développement du « projet 122 » qui allait jeter les bases du segment de marché « B » tel que nous le connaissons aujourd’hui ( Clio, 207, C3, Polo…). En plus du caractère pratique, la future Renault 5 devra être aussi élégante et polyvalente en n’ayant pas peur d’affronter les kilomètres sur longs parcours. C’est le 28 janvier 1972 qu’est présentée la Renault 5 au grand public. Contrairement aux doutes des « spécialistes » ou prétendus comme tels, la Renault 5 va rencontrer un franc succès et s’installer durablement en tête des immatriculations en France. Malgré l’arrivée tardive (à partir de 1979) de la version 5 portes, la Renault 5 désignée comme « supercar » dans les campagnes publicitaires, elle va démoder d’un coup les Simca 1000 et Peugeot 104.

Textes : ALIS Webzine – Photos : D.R.

Après une mise en bouche relativement timide avec les version LS (1974) et TS (1975) dont les mécaniques développaient moins de 70 ch pour moins de 800 kg, Renault n’oublie pas sa tradition des petites sportives populaires (Renault 4 CV, Dauphine 1063, R8 Gordini) en partant de la base de la Renault 5. Et si la Renault 8 comme la Dauphine d’ailleurs arboraient fièrement le patronyme « Gordini », c’est plutôt du côté de Dieppe et de Jean Redélé qu’il faut se tourner. La nouvelle sportive de Billancourt s’appelera « Alpine » ! Une bonne occasion également pour la régie de faire profiter de l’image sportive d’Alpine à la R5 (En 1976, les victoires en Rallyes étaient encore vivaces dans l’esprit du public français). Seul le marché anglais n’aura pas le droit au label « Alpine » propriété de PSA via les rachats successifs de l’ex-Sunbeam. Qu’importe, elle sera badgée « Gordini », un label largement mérité.

Extérieurement, on identifie immédiatement une 5 Alpine au reste de la gamme avec son spoiler avant d’un seul tenant en plastique assez novateur pour l’époque. Les amateurs de sport automobile auront reconnu le bouclier avant des « LS Kit » pour la Coupe. Ce bouclier intègre les clignotants et les feux additionnels. Les finitions de l’époque étant plus brutes qu’aujourd’hui on notait les vis apparentes pour fixer ledit bouclier… Autre signes distinctifs aux 5 Alpine : les jantes en tole à large déport, reprises des R12 Gordini et aussi les décorations (liserets rouges avec le logo « A5 » stylisé sur les flancs, la calandre et la malle de coffre). Dernier petit détail significatif pour une sportive des seventies : son petit rétroviseur obus côté conducteur. Pour le reste on retrouve fidèlement la ligne très simple et proportionnée de la Renault 5 dessinée par Boué : capot court, larges surfaces vitrées, petits feux arrière, calandre avant minimaliste.

L’habitacle affiche avec arrogance sa sportivité par son habillage tendu de rouge. Du rouge, il y en a partout : moquette, sièges, contreforts des portes… Les sièges inègrent les appuie-têtes et sont repris des Renault 15 et 17. La planche de bord est réduite à sa plus simple expression, ce que les journalistes et amateurs de l’époque lui reprocheront. En effet, l’instrumentation est relativement pauvre. A tel point que dès le millésime 77, Renault va compléter son offre d’indicateurs sur la santé du moteur (ajout d’un manomètre de température d’huile et de pression d’huile). De même, le volant à quatre branches et jante fine sera aussi remplacée en 77 par un trois branches nettement plus sportif à la préhension plus pratique. Dans les détails qui datent l’auto, le long et fin levier de vitesses (à cinq rapports). L’équipement général était intégralement tourné vers le sport et plutôt simpliste ce qui était profitable pour le poids de l’auto contenu à 850 kg.

Renault 5 Alpine (1976) – Dossier du Guide des Sportives
renault-5-alpine-4La Renault 5 du se contenter de la LS comme version sportive… Un peu court pour emballer les foules ! Mais Renault a travaillé sur la Renault 5 Alpine. Et dire qu’ils ont soigné la présentation sportive est un euphémisme : bouclier AV plastique avec longues portées, jantes tôles à déport comme sur les R12 Gordini, liserés rouges avec inscriptions « A5 » pour « 5 Alpine ». Avec 93 ch et 850 kilos, la petite teigne de Billancourt sera-t-elle capable de barre la route à la Golf GTI en tête depuis la fin 1975 ?… >Lire la suite…Et aussi les Renault du site Le Guide des Sportives

Sous le capot de la dernière bombe de Billancourt, on retrouve un bloc en fonte dérivé de celui des Renault 12, disposé longitudinalement (le moteur est situé derrière l’essieu avant, avec la boîte devant pour privilégier la répartition des masses). Culbuté, il est également super carré (76 x 77) facilitant ainsi les hautes rotations plutôt qu’une souplesse tranquille. D’ailleurs sa puissance de 93 ch est obtenue au régime de 6 400 tr/mn et son couple reste modeste avec 11 mkg à 4 000 tr/mn. L’alimentation est assurée par un carburateur Weber double corps 32 DIR 58. Si la puissance de 93 ch peut prêter à sourire en 2007, il faut tout de même se rappeler que la renault la plus puissante en 1976 après l’Alpine étaient les « LS/TS » avec 64 ch. Le gain en puissance et performances était donc très important. D’ailleurs avec une vitesse de pointe de 175 km/h, un kilomètre départ arrêté en 32,5 secondes et un 0 à 100 km/h en 10,5 secondes, la Renault 5 Alpine était à ranger dans la catégorie des petites bombes en 1976 !

Côté châssis, les Renault 5 Alpine reprenaient des solutions déjà éprouvées sur la LS : triangles superposés à l’avant, bras (arrière) articulés sur barre de torsion. Les barres antiroulis étaient toutefois de plus forte section à l’arrière et des amortisseurs De Carbon étaient tarés plus durs rendant ainsi l’Alpine plus sèche que la LS en confort de roulement. Une paire de freins à disques pleins à l’avant étaient de série tandis que l’arrière se contentait de classiques tambours. Les larges jantes en tole à déport étaient chaussées de pneus Michelin en 155/70 SR 13. Dès le millésime suivant, des jantes en alu au design réussi et commun avec celui des Alpine A310 V6 remplaceront les jantes en tole, en gardant cependant la même taille de pneus.

En 1977, la Renault 5 Alpine connait quelques modifications de détails déjà évoquées plus haut. Elle reçoit également des phares H4 en remplacement des optiques mixtes montés jusqu’alors. Dans le même temps, la Coupe Alpine remplace les LS kitées avec bonheur. Le frottage de portières était alors monnaie courante dans les épreuve de la Coupe ! Alors qu’en 1978 Renault supprime le manomètre de température d’eau et ajoute une prise « diagnostique » au moteur, l’équipe Rallyes avec le tandem Ragnotti-Andrié fait monter en température le coeur des passionnés de Renault en remportant en groupe 2 le Rallye de Monte Carlo, puis le championnat de France des rallyes en 1980 ! En 1980, La Renault 5 Alpine évolue timidement avec l’adoption d’un alternateur à régulateur incorporé. Pour sa dernière année de vie Renault dote sa R5 Alpine d’un nouveau carburateur Weber double corps 32 DIR. En septembre, c’est l’arrêt de la Renault 5 Alpine. Renault « booste » sa petite bombe avec la Renault 5 Alpine Turbo et ses 110 ch.

Autres versions :

Les Rivales :

  • Alfa Romeo Alfasud Ti 1200 68 ch alfa-romeo-alfasud-ti-68ch-4Véritable révolution dans la firme de Milan, Alfa Romeo change de stratégie et joue la carte de l’expansion. Un appétit de volume qui est également un action « politique », le gouvernement italien étant le principal actionnaire depuis 1933 d’Alfa et qui compte bien profiter de l’occasion pour développer la partie sud de l’Italie. Pour mieux prendre ...
  • Renault 5 Alpine renault-5-alpine-19Dès les années 60, en 1968 pour être plus exact, le président Pierre Dreyfus, alors président de la Régie Renault, est convaincu que le segment dévolu aux Citroën 2 CV et Renault 4 mérite d’être anobli et plus sexy. Alors que les deux autos pré-citées devaient avoir un caractère « utilitaire » premier très marqué, le président ...
  • Simca 1000 Rallye simca-1000-rallye-1Alors qu’une étude de projet de petite voiture destinée à remplacer à la fois la Simca Aronde et l’ Ariane (projet 903), c’est finalement en 1958 qu’il est décidé du démarrage officiel du projet 950 éclipsant ainsi le 903. Pour gagner du temps , Henri Théodore Pigozzi, le bouillant et dynamique patron de Simca va ...
  • Simca 1000 Rallye 1 simca-1000-rallye-1-1La petite Simca 1000 est déjà commercialisée depuis 1961 et de nombreux évènements  » sportifs  » la concernant directement ou indirectement ont jalonné sa carrière . Entre l’éclosion de pilotes privés qui obtinrent des résultats probants en Rallyes dans les années 60, les réalisations sympathiques et réussies pour certaines de préparateurs connus ou en reconnaissance ...
  • Simca 1100 Ti simca-1100-ti-1Lorsque la Simca 1100 est dévoilée au public le 3 octobre 1967 au salon de Paris , nous sommes alors loin d’imaginer toutes les incertitudes du projet initial qui ont émaillé la conception de la future 1100. Avec le rachat de Simca par Chrysler, puis la succession de Henri Thédore Pigozzi , la situation est ...
  • Volkswagen Golf 1 GTI 1600 volkswagen-golf-gti-1600-9Volkswagen au cours des années 60 est confronté à un cruel dilemme : Comment remplacer la Coccinelle , ou tout au moins, comment réussir à élargir la gamme ? Toutes les tentatives n’ont jusqu’ici pas été couronnées de succès. Alors VAG va plancher sur un nouveau projet à partir de 1967 qui porte le code ...


CHRONOLOGIE RENAULT 5 ALPINE
1972 : Le 28 janvier, la Renault 5 est officiellement dévoilée. Uniquement livrable en trois portes dans un premier temps, elle laisse les observateurs sceptiques. Pourtant avec 126 376 Renault 5 produites en 1976, on peut déjà parler d’un véritable succès ! Son slogan publicitaire ? « Supercar »…
1974 : En avril, Renault démarre une première approche « sportive » avec la version LS. Toutefois, son petit moteur 1289 cm3 développant 67 ne lui autorisant qu’une vitesse de pointe de 155 km/h laisse les amateurs sur leur faim. C’est toutefois sur la base de la « LS » que Renault va développer la future monture des pilotes en Coupe Elf pour remplacer la Renault 12 Gordini.
La Renault 5 est en tête des immatriculations en France.
1975 : En mars, Renault élargit sont offre sportive dans sa gamme 5 avec la « TS ».
La coupe R5 Elf « LS kit » est remportée par Jean-Luc Rancon.
1976 : En mars, présentation officielle de la Renaut 5 Alpine. En Angleterre elle est commercialisée sous le label « Gordini ».
En mai, Renault commercialise la Renault 5 Alpine qui est construite à Dieppe dans les locaux d’Alpine, suite au rachat du petit constructeur en 1971.
La coupe R5 Elf « LS kit » est remportée par Yves Fremont.
1977 : La Renault 5 Alpine reçoit quelques modifications sur son tableau de bord : ajout d’un manomètre de température d’huile et de pression d’huile. Elle reçoit également des phares H4 en remplacement des optiques mixtes montés jusqu’alors et des jantes alu au dessin très inspiré repris ensuite par l’Alpine A310 V6.
Commercialisation de la version « Coupe » qui remplace les « LS Kit ». Modifications apportées à la « Coupe » : radiateur d’huile, pompe à essence électrique, direction directe au rapport 17,5:1, amortisseurs spéciaux, disques de freins ventilés à l’avant, disques pleins arrière, couple conique au rapport 8×33…
La coupe R5 Alpine Elf est remportée par André Bourdon.
1978 : Le 27 janvier, victoire au Monte-Carlo en groupe 2 Renault 5 Alpine (Ragnotti-Andrié)
Renault supprime le manomètre de température d’eau et ajoute une prise « diagnostique » au moteur.
Le 24 octobre, 1er en Groupe 2 au rallye du Bandama Renault 5 Alpine (Ragnotti-Andrié)
La coupe R5 Alpine Elf est remportée par Jean-Pierre Lajournade.
1979 : En août, commercialisation de la version 5 portes.
La coupe R5 Alpine Elf est remportée par Eric Houdelekt.
1980 : La Renault 5 Alpine évolue timidement avec l’adoption d’un alternateur à régulateur incorporé.
La coupe R5 Alpine Elf est remportée par Denis Derepas.
La Renault 5 atteint plus de 16% de simmatriculations en France.
La Renault 5 Alpine est sacrée championne de France des Rallyes avec Ragnotti-Andrié.
1981 : Nouveau carburateur Weber sous le capot de la R5 Alpine : Weber double corps 32 DIR.
En septembre, arrêt de la Renault 5 Alpine. Renault « booste » sa petite bombe avec la Renault 5 Alpine Turbo et ses 110 ch.
La coupe R5 Alpine Elf est remportée par Francis Canal.
1982 : La Coupe Renault Elf est désormais courue avec des Renault 5 Alpine Turbo « Coupe ».
1983 : Arrête de la Renault 5 après 4.598.863 exemplaires produits. C’était vraiment la « supercar » !

imagesEN MARGE DE LA SERIE…
>RENAULT 5 ALPINE GROUPE 2
Contre toute attente, alors que le département rallye n’est pas prioritaire à la Régie focalisée sur son objectif des 24 Heures du Mans et du programme F1, la « petite » Renault 5 Alpine groupe 2, pilotée avec maestria par Jean Ragnotti-Marc Andrié, va gagner le Monte Carlo en groupe 2 ! Un grand coup de chapeau à cette équipe de passionnés…

8 CV FISCAUX
FICHE TECHNIQUE
MOTEUR
Type: 4 cylindres en ligne, 8 soupapes, 1 arbres à cames latéral
Position: Longitudinal AV
Alimentation: 1 carburateur double corps Weber 32 DIR 58
Cylindrée (cm3): 1 397
Alésage x course (mm): 76 x 77
Puissance maxi (ch à tr/mn): 93 à 6 400
Puissance spécifique (ch/L): 66,57
Couple maxi (mkg à tr/mn): 11 à 4 000
Couple spécifique (mkg/L): 7,87
TRANSMISSION
AV
Boîte de vitesses (rapports): 5 manuelle.
POIDS
Données constructeur (kg): 850
Rapport poids/puissance (kg/ch): 9,14
ROUES
Freins Av-Ar (ø mm): 2 disques pleins AV (- mm) et 2 tambours AR (- mm)
Pneus Av-Ar: 155/70 SR13
>PERFORMANCES
Vmax : 175 km/h
400 m DA : 17,5 s.
1 000 m DA : 32,5 s.
0 à 100 km/h : 10,5 s.

Renault 5 AlpineRenault 5
DERNIERS ARTICLES RENAULT
  • Renault Clio 4 RS 18 Depuis 2012, Renault a totalement repensé sa matrice pour la Clio 4e génération qui fut présentée au salon de Paris en septembre. C’est également le cas pour la variante RS. Terminé la carrosserie 3 portes body-buildée suggestive, ainsi que le fameux train avant à pivots déportés, ou encore le moteur atmosphérique, et même la boîte ...
  • Renault Megane 4 RS Trophy-R La Renault Megane RS peut s’adosser à un sacré patrimoine et une histoire sportive déjà fantastique. Déjà le 3e opus de la saga Megane RS et comme à chaque reprise, une variante radicalisée à l’extrême voit le jour. L’objectif est toujours le même : alléger l’auto, perfectionner encore plus les réglages des trains roulants pour maximiser ...
  • Renault Megane 2 RS F1 Team R26 vs Honda Civic Type R FN2 Championship Edition Avec l’arrivée imminente de la nouvelle Mégane RS forte de 250 ch et de sa robe de coupé, et la Focus RS et ses 300 ch, on doit espérer un match au sommet. En attendant , voyons ce que la Mégane RS F1 Team R26 peut faire comme résistance face à la Civic Type R ...
  • Renault Clio 2 RS vs Clio 3 RS Lors de la sortie de la Clio 3 RS en 2006, les fans et observateurs étaient restés un peu dubitatifs… Look de tueuse, châssis ultra-efficace, mais beaucoup s’accordaient à demander plus de chevaux. Entre passion et émotion, difficile d’y voir clair et de se fixer un avis objectif. La rédaction du Guide des GTI.fr tente ...
  • Renault Megane 2 RS F1 Team R26 vs Megane 3 RS Avec l’arrivée de la nouvelle Mégane RS forte de 250 ch et de sa robe de coupé, il nous semblait utile de l’opposer dans un match amical avec la Mégane 2 RS. N’y voyez pas là une tentative pour déterminer réellement qui est la meilleure de deux. C’est avant tout l’occasion de mesurer les évolutions ...
  • Renault Supercinq GT Turbo Hermes En 1985, Hermes le sellier des princes a souhaité offrir à une Supercinq GT Turbo une personnalisation dans sa présentation. Réalisée par Nicole de Vesian, cette GT Turbo Hermes avait pour but avoué de promouvoir une eau de Cologne griffée Hermes. Rien ne semble trop beau pour y parvenir puisque l’ actrice Marlène Jobert sera ...
  • Renault Clio 3 GT – Essai Au salon de Genève 2009, c’est le grand facelift pour la Clio 3 ! Plus longue, nouveau faciès, la Clio entend bien prolongé le succès de sa saga qui dure depuis 20 ans déjà ! Et comme nouveauté, en complément des versions RS, une Clio GT rejoint la gamme à l’ image de ce qui ...
  • Renault Clio 3 RS Cup Phase 2 – Essai Au salon de Genève 2009, Renault Sport offre un petit coup de dépoussiérant sur la plastique de sa petite bombe : la Renault Clio RS . Déjà terriblement sympathique et sportive depuis 2006, Renault Sport a tenté de corriger les défauts enregistrés. En prime, une déclinaison de versions particulièrement judicieuse en fonction des envies de ...
  • Renault Clio 3 RS Luxe Phase 2 – Essai En avril 2007, Renault a commercialisé une version Clio Renault Sport Luxe pour répondre aux attentes d’une clientèle à la recherche d’un véhicule alliant performance, confort, raffinement et sécurité. L’ occasion du salon du coup de  » maquillage  » au salon de Genève en mars 2009, la finition Luxe est reconduite sur la Clio RS ...
  • Renault Supercinq GT Turbo Raider La Renault Supercinq GT Turbo connait déjà un beau succès commercial , mais c’est avec le pilote Alain Oreille à son volant en groupe N que les succès seront retentissants. Renault profite de cette victoire en coupe du Monde FIA groupe N (dont une victoire absolue dans la saison 89 au Rallye de Côte d’ ...

Guide des GTI, Compactes & Petites Sportives
Guide des GTI.fr vous permet de retrouvez toutes vos GTI et Compactes Sportives préférées classées par marque, modèle, gamme, génération après génération. En partant des premières petites bombes sportives des années 50 (Dauphine 1093 & Gordini) et 60 (Ford Cortina Lotus Mk1Mini Cooper, Renault 8 Gordini 1100 R1134…), jusqu’à l’apparition de la VW Golf 1 GTI 1600 qui donna son patronyme à toute une catégorie. Les années 80 ont connu le plein essor d’une catégorie qui a alors battu tous les records de vente et de variétés de modèles. Chaque auto est traitée de la même manière avec un descriptif, des informations techniques et des conseils d’achat. De 1945 à nos jours, Guide des GTI.fr est alimenté chaque semaine de nouveaux dossiers.

Si vous aimez également toutes les voitures de sport, ne manquez pas le site internet de nos collègues de bureau 100% dédié aux voitures de sport : Le Guide des Sportives.
La Rédaction

VN:F [1.9.22_1171]
VN:F [1.9.22_1171]

Renault 19 16S

renault-19-16s-15

Renault 19 16S
1990 – 1995

Après une carrière en demi-teinte pour les sportives compactes produites à Billancourt, Renault tire les conclusions qui s’imposent. Les Renault 9 et 11 Turbo , malgré leurs performances affichaient une présentation pas toujours de qualité et des techniques finalement assez rustiques avec leur mécanique à bloc en fonte et turbocompresseur à l’ancienne. Après l’impulsion du défunt Georges Besse (ancien PDG de Renault tué dans un attentat) sur une stratégie produit orientée qualité et rentabilité, Raymond Loevy prend la suite en gardant le même cap. C’est dans ce contexte que le projet X53 pris naissance en novembre 1984 avec les premières esquisses. Seulement 42 mois seront nécessaire à l’élaboration du projet ce qui était alors nouveau chez Renault. Au bout de 10 mois seulement, le style est déjà figé. Une rapidité d’exécution qui ne profitera pas à la Renault 19 16S puisque rapidement la presse spécialisée la surnommera  » l’arlésienne « . C’est en septembre 1988 que sera présenté Continuer la lecture

VN:F [1.9.22_1171]
VN:F [1.9.22_1171]