Opel Astra G 2L0 16V Sport

opel-astra-g-2L0-16v-sport-4

Il y a dix ans, le 12 août 1991, un break Astra rouge Magma sortait de chaîne à l’usine Opel de Bochum: ce premier modèle prenait la succession des légendaires Kadett. « L’Astra a poursuivi sur la lancée du succès de la Kadett« , commente Alain Uyttenhoven, Directeur du Produit Opel. « Plus qu’aucun autre modèle, elle nous a donné une image et a fait passer les valeurs Opel dans le monde entier. Comme par exemple le style expressif, la polyvalence, des performances routières et le bon rapport qualité-prix . » L’Astra première génération (1991 – 1998) a été l’Opel la plus vendue de tous les temps. 4,42 millions d’entre elles ont été construites, dépassant le précédent best-seller, la Kadett E (1984 – 1991) dont 3,8 millions d’unités ont été produites.




Textes : ALIS Webzine – Photos : D.R.
La seconde génération d’Astra est lancée au printemps 1998. Avec son style sportif et son comportement dynamique, elle reçoit des moteurs issus de la gamme évoluée ECOTEC. Elle offre à ses occupants un habitacle généreux et est proposée toute équipée, parfaitement dotée de nombreux systèmes de sécurité. En outre, elle a été la première Opel à recevoir une carrosserie entièrement galvanisée.

L’Opel Astra CDi 2.0 16V n’était livrable qu’en version trois portes. La plupart des Astra CDi 2.0 16V vendues en France furent parées d’une couleur noir Minuit, Rouge Magma, Argent Etoile. De facture très classique, l’Astra trois portes offrait une ligne élégante et passe-partout. Les amateurs de kits carrosserie suggestifs ou d’appendices aérodynamiques en seront pour leurs frais. Seules les jantes alu 16 pouces Twin Spoke de série sur cette version pouvait mettre la puce à l’oreille. A noter les boucliers avant et arrière intégralement peints comme sur toute la gamme « haute » des Astra. Si les poignées de portes sont en plastique noir, les coques de rétroviseurs extérieurs sont peintes couleur carrosserie. Si la proue de l’Astra trois portes est encore assez fine, sa poupe est nettement plus massif avec des feux très larges. On accède au coffre par un large hayon.

L’habitacle de l’Astra CDi 2.0 16V ne se démarquait pas réellement du reste de la gamme. Bien que se déclarant plus sportif, notamment avec ses très bons sièges baquets au bourrelet sous les genoux modulable, et ses fonds de compteurs blancs, pour le reste c’est discret et sobre. On est très loin de l’époque des moquettes rouges des GTI des années 80. La planche de bord se caractérisait par une forme très conventionnelle avec une console centrale classique regroupant toutes les commandes liées au confort. A noter l’écran de l’autoradio « déporté » sur le dessus, reprenant aussi d’autres informations. Cet écran mult-fonctions était commandable via des boutons situés sur le volant sport trois branches garni en cuir. L’équipement de série était très complet avec : climatisation manuelle, auto-radio CD, vitres électriques, fermeture centralisée, rétroviseurs électriques dégivrants… Seule l’instrumentation liée au moteur était pauvre avec juste la température d’eau ! Le système Easy-Entry était d’office pour faciliter l’accès aux places arrières.

Sous son capot on retrouve un moteur de la génération ECOTEC d’une cylindrée de 2 litres coiffé par une culasse à 16 soupapes. Deux arbres à cames en tête se chargent d’affoler ces soupapes tandis qu’une gestion électronique intégrale Magneti-Marelli se charge d’orchestrer ce ballet mécanique. Le résultat est correct avec 136 ch à 5 600 tr/mn et 19,2 mkg de couple à 3 200 tr/mn. Ce moteur se distingue cependant plus par sa douceur et souplesse de fonctionnement que sa volontée d’aller dans la zone rouge. Une classique boîte de vitesse à 5 rapports est montée d’office. Les performances restent moyenne en raison d’un poids déjà élevé (1244 kg) à traîner : 209 km/h en vitesse maximale, le 0 à 100 km/h en 9 secondes et le kilomètre départ arrêté en 30,1 secondes.

Opel s’est largement appuyé sur le soutien technique de Lotus dans la conception et mise au point de ses châssis d’Astra. Une nécessité marketing pour faire oublier ceux peu glorieux des premières Astra. Ainsi, sur la stricture monocoque, les ingénieurs ont greffé un train arrière doté de moins d’éléments pour réduire le poids et le niveau sonore. Les système de suspension dynamique DSA est censé améliorer le cap notamment lors des phases de freinage. Pour ce dernier thème, l’Astra 2.0 16V profite de série d’une ABS à 4 capteurs. Quatre freins à disques, dont deux ventilés à l’avant sont de la partie pour contribuer à des ralentissements puissants. Pour améliorer la motricité de cette GTI moderne, un système d’antipatinage électronique ETC est également monté de série. Les belles jantes sont chaussées de pneus en 205/50 R16 qui suffisent à leur tâche.

En septembre 1999, l’Opel Astra reçoit de nouvelles appellations commerciales. Exit donc la version « CDi » et place à la « Sport ». A partir de septembre 2000, l’Astra Sport va profiter du nouveau moteur ECOTEC 2.2 16 soupapes de 147 ch également monté dans le Speedster Opel et le coupé Astra Bertone. C’est donc la fin de la version 2.0 16V.

L’Astra a fait également preuve de ses possibilités en compétition: des dérivés basés sur les voitures de série ont gagné des courses sur circuit, sur glace et sur piste. Les voitures de compétition sont modifiées pour se conformer à la catégorie dans lesquelles elles sont engagées, et peuvent se présenter en traction avant, propulsion ou quatre roues motrices, avoir des moteurs six ou huit cylindres et des puissances qui varient entre 160 et 540 ch. Le Coupé Opel V8, l’Astra OPC, l’Astra Kit Car, l’Astra V6 4×4 et l’Astra T16 4×4 sont des modèles qui ont marqué des épreuves aussi diverses que le Championnat allemand de voitures de tourisme (DTM), les courses sur Glace, le Trophée Longue Distance de Veedol et tout l’éventail des championnats de différents pays. De nombreuses équipes privées continuent de faire confiance aux qualités dynamiques et à l’excellente fiabilité des anciennes versions d’Astra GSi. Au Salon de Genève 2001, Opel a présenté son projet de Supersport, l’Astra Coupé OPC X-Treme, routière la plus rapide jamais réalisée par Opel. Animée par un V8 de 4 litres et 326 kW (444 ch), cette voiture à portes papillon reprend nombre d’éléments mécaniques issus de la compétition montés sur l’Astra DTM.

Autres versions :
Opel Astra G

Les Rivales :
Compacte Sport 1990, 1998

  • Alfa-Romeo 145 Quadrifoglio VerdeAlfa-Romeo 145 Quadrifoglio Verde
    Après une longue carrière qui avait démarré en 1984, l’Alfa Romeo 33 cède la place en 1994 à la nouvelle 145. Avec un dessin inédit s’inspirant d’un break de chasse, marqué par une grosse nervure latérale, l’Alfa 145, uniquement disponible en 3 portes, se verra complétée d’une version berline 4 portes avec malle arrière classique ...
  • Opel Astra G 2L0 16V SportOpel Astra G 2L0 16V Sport
    Il y a dix ans, le 12 août 1991, un break Astra rouge Magma sortait de chaîne à l’usine Opel de Bochum: ce premier modèle prenait la succession des légendaires Kadett. « L’Astra a poursuivi sur la lancée du succès de la Kadett« , commente Alain Uyttenhoven, Directeur du Produit Opel. « Plus qu’aucun autre modèle, elle nous ...
  • Renault Megane Coupé 16V Monte CarloRenault Megane Coupé 16V Monte Carlo
    La Renault Mégane profite d’une version sportive, mais uniquement en carrosserie 3 portes appelée  » Coupé « . Un choix audacieux dans un segment de marché souvent très conservateur, et dont toute une déclinaison de carrosserie est possible de la berline 5 portes, 4 portes avec malle arrière (la Classic), break, cabriolet et puis 3 portes ...
  • Volkswagen Golf 3 VR6Volkswagen Golf 3 VR6
    Chez Volkswagen , la question se pose pour la succession de la Golf 2 , surtout que la concurrence est active sur le segment des GTI et compactes sportives en cette fin des années 80 . Comment réussir à se repositionner en tête d’une catégorie que le constructeur de Wolfsburg a initié tout en prenant ...

CHRONOLOGIE OPEL ASTRA G 2L0 16V SPORT
1991 : Le 12 août 1991, un break Astra rouge Magma sortait de chaîne à l’usine Opel de Bochum: ce premier modèle prenait la succession des légendaires Kadett.
1998 : En mars, commercialisation de la nouvelle Astra proposée en trois carrosseries (3 portes, 5 portes et break).
Version 2.0 16V CDi disponible uniquement en trois portes avec un moteur de 136 ch.
En avril, première mondiale de la version quatre portes à coffre au Salon automobile de Leipzig.
En juin, le Centre de Design de Nord-Rhénanie Westphalie décerne son « Point Rouge » à la qualité du dessin de l’Astra.
En novembre, présentation de l’Astra OPC de 118 kW/160 ch au Salon automobile d’Essen.
1999 : A l’automne, arrivée de l’Astra OPC 2.0l 118kW/160ch (série limitée : France 300 unités). Présentation unique avec peinture bleue et kit carrosserie.
L’Opel Astra enregistre près de 745.000 ventes et devient la première sur son segment en Europe
En septembre, présentation de l’Astra Eco 4 – première moyenne inférieure à ne consommer que 4 l/100 km – et du Coupé Astra au Salon automobile de Francfort (IAA). La gamme Astra récupère dans de nouvelles appellations commerciales. La « Cdi 2.0 16V » devient « Sport 2.0 16V ».
En octobre, arrivée des appuie-tête actifs sur les modèles du millésime 2000; la gamme de moteurs de l’Astra.
En novembre, Présentation de la version circuit Astra DTC (environ 149 kW/200 ch) pour les épreuves du Challenge de tourisme allemand, et de l’Astra Kit Car (environ 206 kW/280 ch).
2000 : En février, Apparition de l’Astra V8 Coupé destinée au Championnat allemand de tourisme (DTM); son moteur V8 4 litres fournit environ 338 kW/460 ch.
Au printemps, 2000 un tout nouveau moteur multisoupapes essence 2,2 litres va faire son apparition sur l’Opel Astra Coupé.Ce bloc développe 147 ch et est également monté sur le Speedster Opel.
En mars, début de la commercialisation du Coupé Astra.
En septembre, le moteur 2.2 16V de 147 ch remplace le 2 litres. L’Astra Sport 2.0 16V est donc supprimée et remplacée par la 2.2 16V Sport.
En octobre, Au sein de l’offensive moteur 2001 Opel, l’Astra gagne des moteurs plus puissants et moins polluants; les fréquences des entretiens sont doublées, passant à 30.000 km ou 12 mois.
En novembre, lancement du Coupé Astra Turbo à moteur 2 litres de 140 kW/190 ch; lancement du concept d’équipement et de finition « à la carte ».
2001 : En mars, première mondiale du Cabrio Astra et présentation sous forme de prototype Supersport du Coupé Astra OPC X-Treme au Salon de Genève.
En avril, les lecteurs du magazine de consommateurs « Guter Rat » (Bon conseil) donnent à l’Astra Eco 4 le titre de « Auto der Vernunft » (Voiture la plus logique).
En juin, la version cabriolet est disponible sur la base du coupé Astra Bertone.
En juillet, l’association suédoise ‘Gröna Bilister’ (« Conducteurs verts ») décerne à l’Astra 1.6 16V le titre de ‘Bon choix écologique’ pour ses faibles rejets.
Le 12 août, dixième anniversaire du début de la production de l’Astra, avec plus de 7 millions d’unités déjà en circulation dans le monde entier.
En septembre, Opel modifie pour le millésime 2002 sa gamme Astra : les airbags rideau grand volume, l’ESP, la climatisation automatique et les projecteurs xénon sont maintenant disponibles en option. Elle reçoit six nouveaux tissus, des compteurs modifiés et de nouvelles jantes.
Arrêt de la commercialisation de l’Astra Sport 2.2 16V 147 ch.
2002 : En décembre, lancement de la version Astra OPC Turbo et le deux litres turbo de 200 ch.
2004 : En avril, commercialisation de la nouvelle Opel Astra.

opel-speedster-2l216v-3>OPEL SPEEDSTER 2L2 16V
Profitant de l’histoire entrelacée par le passée de Lotus et de General Motors, Opel, en quête d’image, s’offre une supersportive dans sa gamme en 2001. Résultat, c’est la Lotus Elise qui sert de base à l’Opel Speedster 2.2 16V avec son châssis en alu collé. Mais face aux rondeurs de l’Elise, commercialisée depuis 1996, l’Opel s’offre un design aux traits futuristes et acérés. Légèrement plus longue, le Speedster 2.2 16V se veut également plus civilisé, mais aussi performant. Une gageure ?…

9 CV FISCAUX
FICHE TECHNIQUE
MOTEUR
Type: 4 cylindres en ligne, 16 soupapes, 2 arbres à cames en tête
Position: transversal AV
Alimentation : Gestion électronique intégrale Magneti-Marelli.
Cylindrée en cm3: 1 998
Alésage x course : 86 x 86
Puissance ch DIN à tr/mn: 136 à 5 600.
Puissance au litre en ch DIN : 68,07
Couple maxi en mkg à tr/mn: 19,2 à 3 400.
Couple au litre en mkg : 9,61
TRANSMISSION
AV + ETC
Boîte de vitesses (rapports): Boîte mécanique 5 rapports.
POIDS
Données constructeur en kg: 1 244
Rapport poids/puissance en kg/ch DIN : 9,15.
ROUES
Freins : AV 2 disques ventilés (Ø – mm) et AR 2 disques pleins (Ø – mm) + ABS.
Pneus : AV et AR 205/50 R16
>PERFORMANCES
Vmax : 208 km/h
400 m DA : 16″4
1 000 m DA : 30″1
0 à 100 km/h : 9″
0 à 200 km/h : ND

DERNIERS ARTICLES OPEL
opel

  • Opel Corsa A GSI
    En septembre 1982, Opel vient se mêler à la lutte des citadines compactes et polyvalente avec sa Corsa. Une première dans le catalogue Opel, s’inspirant ainsi du succès rencontré par Ford avec sa Fiesta ou Volkswagen avec sa Polo. Non, les constructeurs français et italiens ne seront définitivement plus seuls sur ce segment de marché. ...
  • Opel Adam S
    Opel compte bien prendre le train en marche et profiter du boom des petites citadines branchées et lucratives dont la Mini est le totem. Et face au succès de la DS3, Opel dévoile ainsi sa nouvelle Adam au Mondial de Paris en 2012. La recette est connue : partage d’une plateforme interne, une bonne bouille ...
  • Opel Kadett E GSI 2L0
    Avec un véritable succès européen, malgré une ligne jugée alors très typée mais efficace aérodynamiquement, l’Opel Kadett se pose en véritable rivale de la Volkswagen Golf. Pourtant, alors que la Golf GTI reste presque sage face à la concurrence qui s’active furieusement (205 GTI, Supercinq GT Turbo, Escort RS Turbo, Uno Turbo ie, Ritmo Abarth ...
  • Opel Corsa D GSI
    Opel ne reste pas sur sa lancée et poursuit son offensive sur les segment des compactes sportives. La gamme Corsa , commercialisée en septembre 2006, était déjà riche de deux variantes sportives essence : la Corsa Sport 1.4 Twinport et la très vindicative Corsa OPC et son moteur de 192 ch. Mais entre les 90 ...
  • Opel Astra H GTC OPC Nürbürgring Edition
    Lors du 4e opus de l »OPC Race Camp » (sorte de challenge pour permettre à de jeunes pilotes de s’exprimer par une sélection), Opel a présenté sa série spéciale sur base d’Opel Astra GTC OPC : la « Nürburgring-Edition ». Dans une livrée totalement blanche, jantes comprises, l’Opel Astra GTC OPC « Nurb » se démarque visuellement de ses soeurs ...
  • Opel Astra H GTC OPC
    Depuis quelques années maintenant et l’ancienne Opel Astra B, le constructeur allemand, filiale de GM, l’OPC (Opel Performance Center) a en charge les variantes sportives du constructeur. C’est bien simple, toute la gamme ou presque y passe puisque même le petit monospave Meriva a eu le droit à sa variante sportive récemment ! Désormais, il ...
  • Opel Astra J GTC OPC
    La famille Opel Astra s’enrichit d’un nouveau membre à fort tempérament. La puissante Astra OPC 206 kW/280 ch complète dorénavant l’ offre OPC (Opel Performance Center ) comprenant déjà la Corsa OPC et la berline familiale Insignia OPC. Propulsée par un moteur 2,0 litres suralimenté à injection directe , l’Astra OPC dispose d’un couple maximal ...
  • Opel Corsa B GSI
    Commercialisée depuis 1982, la gamme des Corsa/Nova a remporté un franc succès avec plus de 3 millions de véhicules diffusés en 10 ans. Une aubaine pour Opel et Vauxhall qui n’avaient alors pas de modèle de ce gabarit avant cette date. Le renouvellemet de ce désormais best-seller intervient fin 1992 avec l’arrêt dans les chaînes ...
  • Opel Astra G 2L0 16V Sport
    Il y a dix ans, le 12 août 1991, un break Astra rouge Magma sortait de chaîne à l’usine Opel de Bochum: ce premier modèle prenait la succession des légendaires Kadett. « L’Astra a poursuivi sur la lancée du succès de la Kadett« , commente Alain Uyttenhoven, Directeur du Produit Opel. « Plus qu’aucun autre modèle, elle nous ...
  • Opel Kadett E GSI
    Chez Opel dans les années 70 et début 80, la forfanterie et l’originalité n’étaient pas de mise. Seul le sérieux et la robustesse devaient être les deux piliers de la marque au Blitz. Seulement les velléités de son propriétaire, la toute puissante General Motors, étaient fortes pour sa marque européenne. Alors une vraie révolution de ...

Guide des GTI, Compactes & Petites Sportives
Guide des GTI.fr vous permet de retrouvez toutes vos GTI et Compactes Sportives préférées classées par marque, modèle, gamme, génération après génération. En partant des premières petites bombes sportives des années 50 (Dauphine 1093 & Gordini) et 60 (Ford Cortina Lotus Mk1Mini Cooper, Renault 8 Gordini 1100 R1134…), jusqu’à l’apparition de la VW Golf 1 GTI 1600 qui donna son patronyme à toute une catégorie. Les années 80 ont connu le plein essor d’une catégorie qui a alors battu tous les records de vente et de variétés de modèles. Chaque auto est traitée de la même manière avec un descriptif, des informations techniques et des conseils d’achat. De 1945 à nos jours, Guide des GTI.fr est alimenté chaque semaine de nouveaux dossiers.

Si vous aimez également toutes les voitures de sport, ne manquez pas le site internet de nos collègues de bureau 100% dédié aux voitures de sport : Le Guide des Sportives.
La Rédaction

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (1 vote cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +1 (from 1 vote)
Opel Astra G 2L0 16V Sport, 10.0 out of 10 based on 1 rating

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *