Seat Leon 2 Cupra R

seat-leon-2-cupra-r-5

Seat Leon 2 Cupra R
2010 – 2012

C’est au Salon de l’Automobile de Francfort 2009 que Seat a présenté la Seat de route la plus puissante de son histoire : La Leon Cupra R. Depuis la commercialisation de la Leon Cupra en 2006, Seat avait déjà mis les petits plats dans les grands pour nous concocter une compacte sportive à la hauteur de ses rivales certainement plus connues (Mégane RS, Focus ST, Golf GTI, Mazda 3 MPS, Astra GTC OPC…). Et comme le constructeur ibérique est sensé être la branche sportive et jeune du groupe VAG, c’était la base mécanique de la cousine Audi S3 qui avait été reprise et non pas le moteur de la Golf 5 GTI. Dans les deux cas c’est le TSI de Volkswagen, mais pour la Seat et l’Audi c’est une version améliorée pour encaisser en toute fiabilité les nouvelles contraintes de performances. Avec 265 ch pour l’Audi S3 et 240 ch pour la Leon Cupra, la hiérarchie des marques semblait cependant respectée. En passant à la vitesse supérieure, après un facelift de la gamme Leon en 2009, Seat a ajouté un « R » à sa Cupra qui lui permet un gain de 25 ch et une présentation spécifique. Une manière aussi de célébrer les titres constructeur et pilote (Yvan Müller) 2008 de Seat en championnat du monde des voitures de tourisme FIA WTCC… Continuer la lecture

VN:F [1.9.22_1171]
VN:F [1.9.22_1171]

Renault Megane 3 RS GP Monaco

Renault, histoire de dynamiser les ventes et l’ image d’un coupé Laguna qui peine à rencontrer un franc succès, avait lancé en 2010 une finition « G.P. Monaco  » spécifique au coupé. Après une beau succès auprès du public, c’est à l’ occasion du salon de Genève 2011, en mars, que Renault décline cette présentation sur la gamme Mégane coupé , dont la variante RS. Les séries limitées Monaco GP sur Mégane Coupé seront vendues au total dans 14 pays.Une signature commune à la série limitée Monaco GP : l’ élégance, le sport et le design.
Continuer la lecture

VN:F [1.9.22_1171]
VN:F [1.9.22_1171]

Renault Megane 3 RS

Renault Megane 3 RS
2010 – 2016

Renault a toujours été un acteur majeur et reconnu du sport automobile. La R8 Gordini, la Supercinq GT Turbo, la Clio Williams, ou, plus récemment, la Clio Renault Sport, la Mégane F1 Team R26 et la Mégane R26.R sont des voitures sportives emblématiques de la marque. Fruit du savoir-faire de Renault Sport Technologies, les véhicules sportifs de série griffés Renault Sport allient l’expertise du sport automobile à l’expérience industrielle acquise au sein du Groupe Renault. Avec plus de 21 000 unités vendues dans une trentaine de pays depuis son lancement en 2004, la Mégane Renault Sport est un véritable succès commercial. Première de sa catégorie en France, la Mégane RS s’est imposée comme l’une des sportives compactes les plus compétitives de sa catégorie, grâce aux évolutions proposées au fil des années comme un châssis à caractère encore plus sportif (Cup) ou une version radicale allégée (R26.R). Reconnues pour leurs motorisations performantes et l’efficacité de leurs châssis, Mégane F1 Team R26 et Mégane R26.R ont successivement été élues en 2007 et 2008 « sportive de l’année » par les lecteurs de la revue Echappement en France. Egalement élue « car of the year » par le magazine anglais Evo, la Mégane R26.R est devenue la référence des berlines sportives de sa catégorie, toujours détentrice du record du tour dans sa catégorie sur le circuit Nordschliefe de Nürburgring (21 km). Présentée au salon de Genève 2009, la Mégane 3 RS était très attendue du public et des passionnés de Renault Sportives. D’autant plus que dans la catégorie, la Focus RS a posé de nouveaux jalons et que la Golf R a pointé le bout de son capot… Continuer la lecture

VN:F [1.9.22_1171]
VN:F [1.9.22_1171]

Mazda 3 MPS II

Mazda 3 MPS II
2011 – 2013

Lors du lancement de sa toute première version en 2003, la Mazda3 ne se contentait pas de s’inscrire dans la longue lignée des compactes de Mazda , elle se voulait une véritable révélation . Cette nouvelle compacte affichait des lignes plus sportives que la plupart de ses homologues de l’ époque et proposait un agrément de conduite inégalé. La clientèle ne s’y trompa pas et la Mazda3 signa rapidement la renaissance de la marque à l’ échelle internationale , franchissant la barre du million
d’exemplaires vendus plus rapidement que toute autre Mazda avant elle. La Mazda 3 de deuxième génération, le modèle actuel , fut lancée en 2008 avec une nouvelle face avant plus agressive. Elle reste le modèle le plus populaire de la marque avec presque 3 millions d’unités vendues dans le monde . L’ Europe s’inscrit comme le deuxième plus grand marché mondial de la Mazda3, avec un volume de ventes total de 613 000 unités, dont près de 100 000 pour le modèle actuel, vendues en moins de deux ans . Avec près de 60 000 exemplaires écoulés en 2010, la Mazda3 est la championne incontestée des ventes de la marque en Europe. Ce modèle a par ailleurs reçu 125 distinctions à l’échelle mondiale depuis son lancement, dont plusieurs prix de voiture de l’année. La première génération de Mazda3 a décroché 99 récompenses sur une période de 5 ans tandis que le modèle actuel compte 26 distinctions à son actif. La Mazda3 de deuxième génération – le modèle actuel – se veut l’une des compactes les plus sportives d’Europe. Elle est disponible en deux types de carrosserie selon les marchés (seule la 5 portes est disponible en France ), chacun disposant d’un caractère propre : la berline 4 portes se distingue par ses lignes à la fois élégantes et sportives tandis que la berline 5 portes se démarque par sa silhouette robuste et musculeuse. Pour encore plus de sportivité, Mazda propose la Mazda 3 MPS, l’une des compactes à roues avant motrices les plus puissantes au monde. Continuer la lecture

VN:F [1.9.22_1171]
VN:F [1.9.22_1171]

Mazda 3 MPS

Mazda 3 MPS
2006 – 2009

Après une période de « disette » dans le catalogue Mazda pour les passionnés de GTI, le constructeur japonais revient en force dans le segment des GTI et de quelle manière ! Mazda avait déjà fait une sorte de teasing avec la Mazda 3 et son 2 litres essence de 150 ch qui s’était faite plus remarquée par son châssis rigoureux que par un look de sportive. Pour son cheval de « trois », Mazda est passé à la vitesse supérieure. Le label MPS est repris à l’instar de la Mazda 6 MPS, mais cette dernière a également cédé son bouillant moteur 2,3 litres 16 soupapes turbo de 260 ch. Sauf qu’à la différence de la berline 6 qui passe toute cette cavalerie aux quatre roues, la Mazda 3 MPS doit faire digérer le couple et la puissance sur les seules roues avant ! Mais elle possède une arme secrète que seule la Mégane RS F1 Team R26 s’est dotée jusqu’à présent : un différentiel autobloquant à 33% sur le train avant… Continuer la lecture

VN:F [1.9.22_1171]
VN:F [1.9.22_1171]

Opel Astra J GTC OPC

Opel Astra J GTC OPC
2012 – 2015

La famille Opel Astra s’enrichit d’un nouveau membre à fort tempérament. La puissante Astra OPC 206 kW/280 ch complète dorénavant l’ offre OPC (Opel Performance Center ) comprenant déjà la Corsa OPC et la berline familiale Insignia OPC. Propulsée par un moteur 2,0 litres suralimenté à injection directe , l’Astra OPC dispose d’un couple maximal de 400 Nm et peut franchir le zéro à 100 km/h en seulement 6,0 secondes . Elle atteint une vitesse maximale de 250 km/h sur circuit . Jamais une Opel Astra n’avait été aussi rapide . Ce quatre cylindres offre 25% de couple de plus que l’Astra OPC précédente et gagne 40 ch. Cela se traduit par une puissance au litre de 140 ch (plus forte puissance au litre d’un moteur Opel de production ) à comparer aux 120 ch/l de la précédente Astra OPC. Le nouveau moteur turbocompressé est basé sur la dernière version du 2,0 litres essence Opel qui gagne pour l’ occasion 30 ch dans cette exécution. Cependant les émissions de CO2 diminuent de 14% en comparaison avec le modèle précédent : 189 g/km (contre auparavant 221 g/km) et la consommation est à présent de 8,1 l/100 km (précédemment 9,2 l/100 km). Voilà des arguments qui doivent permettre à Opel et son label OPC de remettre son Astra en haut du panier pour venir taquiner les ténors que sont Renault Sport , Ford et Volkswagen.
Continuer la lecture

VN:F [1.9.22_1171]
VN:F [1.9.22_1171]

Mercedes-Benz A45 AMG W176

A-Klasse

Depuis 2012, Mercedes-Benz a étonné le public avec sa stratégie à 180° sur son modèle Classe A. Pas de doute possible, les rivales directes sont désormais les Audi A3, BMW Série 1 et VW Golf. Mais pas de présence chez les compactes, sans une variante ultra-sportive, surtout que certains constructeurs plus généralistes (Ford, Renault, Opel) ont développé un certain savoir-faire avec des compactes sportives devenues désormais des icônes incontournables des amateurs de bombes sportives sur quatre roues,nous avons nommé Mégane RS, Focus RS et Astra GTC OPC. C’était sans compter sur la stratégie de développement de la branche AMG qui vise le doublement de ses ventes à horzon 2017 avec une gamme complète et étendue. Alors on attendait la A45 AMG au tournant vu la réputation maison, et il faut avouer que sur le papier on a pas été déçu : 360 ch, 4 roues motrices et un look soigné, le tout agrémenté de l’Etoile Mercedes-Benz et frappé du blason AMG… Continuer la lecture

VN:F [1.9.22_1171]
VN:F [1.9.22_1171]

Volkswagen Golf 4 R32

volkswagen-golf-4-r32-6

Volkswagen Golf 4 R32
2002 – 2003

Volkswagen, depuis la Golf GTI 1600 mk1, s’est imposé comme l’initiateur et la démocratisation du phénomène GTI. Non content d’avoir lancer le mythe auprès du public, Volkswagen a souvent été la locomotive du segment des GTI en imposant de nouvelles évolutions. Moteur avec culasse à 16 soupapes, puis compresseur en G sur les Golf GTI Mk2 (les GTI 16S ou 16V et les GTI G60) . Sur sa Golf Mk3, les versions GTI et GTI 16V ont perduré, mais Volkswagen a frappé un grand coup avec dès 1991 la Golf VR6 Mk3. Elle fut ainsi la première à oser un moteur 6 cylindres dans une caisse compacte, allant ainsi châsser sur des terres plus prestigieuses. Il faudra attendre bien plus tard les Alfa Romeo 147 GTA et BMW 323 ti pour avoir une offre similaire. Alors sur la quatrième génération de Golf, on était en droit de s’attendre à une énième nouveauté en matière de choix technique/technologique afin de conserver son avance dans le segment des GTI.

Continuer la lecture

VN:F [1.9.22_1171]
VN:F [1.9.22_1171]

Volkswagen Golf 6 R

Volkswagen Golf 6 R
2010 – 2012

Révolution chez Volkswagen ! Alors que les passionnés des Golf GTI et sportives pouvaient profiter d’une compacte sportive avec moteur 6 cylindres inauguré par la Golf VR6 depuis 1991, en passant par les Golf 4 R32 et Golf 5 R32 (toutes deux équipées de la transmission intégrale VAG), la 6ème génération laisse le 6 cylindres au placard. Développée par le département Volkswagen Individual, de la nouvelle Golf R ne relève en rien de la magie, mais résulte bien plus d’un downsizing intelligent. Le légendaire modèle précédent tirait sa puissance d’une cylindrée de 3,2 litres (« R32 ») et de six cylindres. La nouvelle version se contente de quatre cylindres et d’une cylindrée de 2,0 litres – éléments d’un moteur à essence à injection directe ultramoderne et suralimenté (TSI). Cette association High-tech est, tant à la pompe que sur la piste, supérieure à un six cylindres classique avec injection par tube d’aspiration. Exit le 6 cylindres donc, mais des performances toujours de hautes volées et une sportivité encore plus affirmée… volant en main ! Continuer la lecture

VN:F [1.9.22_1171]
VN:F [1.9.22_1171]

BMW M135i

bmw_135iM_2012-19

BMW M135i
2012 – 20..

Avec sa nouvelle Série 1, BMW joue sur tous les tableaux ! D’une part, cela permet à BMW de développer une gamme complète et polyvalente vers le bas pour mieux concurrencer l’Audi A3 et résister à l’arrivée de Mercedes-Benz et sa Classe A totalement inédite et directement concurrente, et d’autre part la filiation historique avec la BMW série 02 est mise en avant. La première Série 1 a permis pendant 7 années à BMW de prendre des parts de marchés et reconquérir les clients des BMW Série 3 Compact dont la disparition avaient créé un vide. Avec la Série 1 commercialisée dès septembre 2011 en versions 5 portes dans un premier temps, BMW pouvait ainsi renforcer et renouveller son entrée de gamme. A l’heure du downsizing et de la réduction des émissions des CO2, la nouvelle série 1 n’était jusqu’ici disponible uniquement qu’en 4 cylidres de 218 ch sur la BMW 125i. Il aura fallu patenter 12 mois de plus pour profiter de la version M135i et son six en ligne turbo de 3 litres développant 320 ch. Ainsi gréée, la BMW M135i « tape » de sacrés chronos le tout avec sonorité, disponibilité et panache… Une offre bienvenue sur un marché dominé par des offres quatre cylindres (Mégane RS, Audi S3, Golf GTI, Leon Cupra) et cinq cylindres (Focus ST, C30 T5). Continuer la lecture

VN:F [1.9.22_1171]
VN:F [1.9.22_1171]