Citroën C4 VTS THP Phase 2 150 ch

citroen-c4-phase-2-vts-150ch-19

Lancée fin 2004, C4 a déjà été vendue dans ses deux silhouettes berline et coupé à près de 900 000 exemplaires… Son porte-étendard était jusque-là la C4 VTS 2.0i 16V , forte de ses 180 ch et de son moteur hérité du  » passé ». Une sportive qui ne manquait pas d’arguments, mais dont la mécanique avait bien de la peine à mouvoir les près de 1,3 tonnes de la belle. A l’ occasion du facelift à l’été 2008, Citroën en profite pour reprendre la dernière mécanique étudiée et produite en coopération avec BMW. Une véritable merveille technique qui doit redonner du tonus à la C4 VTS . Mission accomplie ?… Continuer la lecture

VN:F [1.9.22_1171]
VN:F [1.9.22_1171]

Seat Leon 2 Cupra R

seat-leon-2-cupra-r-5

Seat Leon 2 Cupra R
2010 – 2012

C’est au Salon de l’Automobile de Francfort 2009 que Seat a présenté la Seat de route la plus puissante de son histoire : La Leon Cupra R. Depuis la commercialisation de la Leon Cupra en 2006, Seat avait déjà mis les petits plats dans les grands pour nous concocter une compacte sportive à la hauteur de ses rivales certainement plus connues (Mégane RS, Focus ST, Golf GTI, Mazda 3 MPS, Astra GTC OPC…). Et comme le constructeur ibérique est sensé être la branche sportive et jeune du groupe VAG, c’était la base mécanique de la cousine Audi S3 qui avait été reprise et non pas le moteur de la Golf 5 GTI. Dans les deux cas c’est le TSI de Volkswagen, mais pour la Seat et l’Audi c’est une version améliorée pour encaisser en toute fiabilité les nouvelles contraintes de performances. Avec 265 ch pour l’Audi S3 et 240 ch pour la Leon Cupra, la hiérarchie des marques semblait cependant respectée. En passant à la vitesse supérieure, après un facelift de la gamme Leon en 2009, Seat a ajouté un « R » à sa Cupra qui lui permet un gain de 25 ch et une présentation spécifique. Une manière aussi de célébrer les titres constructeur et pilote (Yvan Müller) 2008 de Seat en championnat du monde des voitures de tourisme FIA WTCC… Continuer la lecture

VN:F [1.9.22_1171]
VN:F [1.9.22_1171]

Renault Megane 3 RS Red Bull Edition RB7

Renault capitalise à fond sur sa participation victorieuse en Formule 1 en tant que motoriste de l’écurie Red Bull. Jamais 2 sans 3 ! Après Clio R.S. et Twingo R.S., c’est au tour de Mégane R.S. de célébrer le partenariat sportif gagnant de Renault et Red Bull Racing. La nouvelle série limitée Mégane R.S. Red Bull Racing RB7 prend la pôle position dès l’éte 2012´ dans plus de 24 pays. Un look et des équipements encore plus sportifs : Stripping de toit à damier, châssis Cup, différentiel à glissement limité, R.S. Monitor. Un système Stop and Start vient, selon les pays, optimiser les émissions et la consommation du moteur 2.0 16V 265. L’ouverture des commandes à partir de juillet en Autriche (France en septembre).

Continuer la lecture

VN:F [1.9.22_1171]
VN:F [1.9.22_1171]

Renault Megane 3 RS Trophy 265

La Renault Mégane R.S. est leader sur le segment des compactes sportives en France et en Espagne depuis son lancement. Elle se place sur le podium commercial en Europe . Au total , elle assure 15 % des ventes de la Mégane Coupé . La Mégane R.S. doit son succès à son homogénéité, à la qualité de son design et de ses équipements ainsi qu’à son efficacité sportive de référence . En 2008, Renault frappait un grand coup au Nürburgring en battant le record du tour des tractions avant. Mais la concession au confort était de taille avec un allègement drastique pour la Mégane R26R et surtout la suppression des places AR, le tout sans augmentation notable de la puissance. Pour 2011, fort de ses enseignements , Renault va toujours plus loin et démontre que ce n’est pas d’avoir la puissance la plus élevée qui compte mais d’avoir un mariage châssis -groupe motopropulseur idéal. Avec la Mégane RS Trophy , série limitée à 500 exemplaires, et forte de 265 ch (+15 ch) et son châssis Cup aux petits oignons , la Mégane RS se permet le luxe de s’ offrir le nouveau record du tour au Nürburgring, et cette fois-ci sans pneus semi-slicks et sans allègement… Dément ! La Mégane 3 RS est commercialisée au prix de 35 500 €…
Continuer la lecture

VN:F [1.9.22_1171]
VN:F [1.9.22_1171]

Renault Megane 3 RS GP Monaco

Renault, histoire de dynamiser les ventes et l’ image d’un coupé Laguna qui peine à rencontrer un franc succès, avait lancé en 2010 une finition « G.P. Monaco  » spécifique au coupé. Après une beau succès auprès du public, c’est à l’ occasion du salon de Genève 2011, en mars, que Renault décline cette présentation sur la gamme Mégane coupé , dont la variante RS. Les séries limitées Monaco GP sur Mégane Coupé seront vendues au total dans 14 pays.Une signature commune à la série limitée Monaco GP : l’ élégance, le sport et le design.
Continuer la lecture

VN:F [1.9.22_1171]
VN:F [1.9.22_1171]

Renault Megane 3 RS

Renault Megane 3 RS
2010 – 2016

Renault a toujours été un acteur majeur et reconnu du sport automobile. La R8 Gordini, la Supercinq GT Turbo, la Clio Williams, ou, plus récemment, la Clio Renault Sport, la Mégane F1 Team R26 et la Mégane R26.R sont des voitures sportives emblématiques de la marque. Fruit du savoir-faire de Renault Sport Technologies, les véhicules sportifs de série griffés Renault Sport allient l’expertise du sport automobile à l’expérience industrielle acquise au sein du Groupe Renault. Avec plus de 21 000 unités vendues dans une trentaine de pays depuis son lancement en 2004, la Mégane Renault Sport est un véritable succès commercial. Première de sa catégorie en France, la Mégane RS s’est imposée comme l’une des sportives compactes les plus compétitives de sa catégorie, grâce aux évolutions proposées au fil des années comme un châssis à caractère encore plus sportif (Cup) ou une version radicale allégée (R26.R). Reconnues pour leurs motorisations performantes et l’efficacité de leurs châssis, Mégane F1 Team R26 et Mégane R26.R ont successivement été élues en 2007 et 2008 « sportive de l’année » par les lecteurs de la revue Echappement en France. Egalement élue « car of the year » par le magazine anglais Evo, la Mégane R26.R est devenue la référence des berlines sportives de sa catégorie, toujours détentrice du record du tour dans sa catégorie sur le circuit Nordschliefe de Nürburgring (21 km). Présentée au salon de Genève 2009, la Mégane 3 RS était très attendue du public et des passionnés de Renault Sportives. D’autant plus que dans la catégorie, la Focus RS a posé de nouveaux jalons et que la Golf R a pointé le bout de son capot… Continuer la lecture

VN:F [1.9.22_1171]
VN:F [1.9.22_1171]

Peugeot 308 GTI

Peugeot 308 GTI
2010 – 2013

Depuis quelques années, Peugeot semblait se désintéresser totalement des GTI et compactes sportives. Un comble pour un constructeur qui avait tant apporté dans ce segment de la 205 GTI, en passant par les 309 GTI, 106 XSI, 306 XSI et S16, 106 S16, 206 S16, 206 RC… Plus récemment, la seule voiture qui tentait de trouver grâce à nos yeux était la 207 RC, toujours commercialisée, mais qui manquait de fantaisie et semble bien trop policée et disciplinée. Face à cette absence sur le marché, Renault Sport, l’autre « groupe » français concurrent, ne ménage pas sa peine avec ses Twingo RS, Clio RS et Mégane RS. Même la concurrence est revenue avec éclat sur ce marché avec des labels récents ou revisités : OPC pour Opel et Abarth pour Fiat. Dans la gamme Peugeot 308, seule la THP 175 tentait une présence pour le moins symbolique lorsque la concurrence vient désormais « taper » les 250 ch et plus (Focus RS, Mégane 3 RS, BMW 130i…). Pire encore, un responsable de Peugeot UK annonçait même dans une interview récemment que le sigle GTI avait vécu et allait être relégué dans les placards du constructeur sochalien. Et les griffes du lion alors ?!! Et puis, avec l’arrivée du RCZ et son moteur THP de 200 ch, Peugeot nous réserve une surprise inattendue avec la 308 GTI dotée du même moteur. Enfin le lion est de retour ? Wait and see comme disent nos voisins britons, mais gageons que Peugeot va confirmer ce retour dans le segment des GTI et des compactes sportives… La 308 GTi est commercialisée, en France, à partir du 10 juin 2010, au tarif de 26 900 €. Continuer la lecture

VN:F [1.9.22_1171]
VN:F [1.9.22_1171]

Mazda 3 MPS II

Mazda 3 MPS II
2011 – 2013

Lors du lancement de sa toute première version en 2003, la Mazda3 ne se contentait pas de s’inscrire dans la longue lignée des compactes de Mazda , elle se voulait une véritable révélation . Cette nouvelle compacte affichait des lignes plus sportives que la plupart de ses homologues de l’ époque et proposait un agrément de conduite inégalé. La clientèle ne s’y trompa pas et la Mazda3 signa rapidement la renaissance de la marque à l’ échelle internationale , franchissant la barre du million
d’exemplaires vendus plus rapidement que toute autre Mazda avant elle. La Mazda 3 de deuxième génération, le modèle actuel , fut lancée en 2008 avec une nouvelle face avant plus agressive. Elle reste le modèle le plus populaire de la marque avec presque 3 millions d’unités vendues dans le monde . L’ Europe s’inscrit comme le deuxième plus grand marché mondial de la Mazda3, avec un volume de ventes total de 613 000 unités, dont près de 100 000 pour le modèle actuel, vendues en moins de deux ans . Avec près de 60 000 exemplaires écoulés en 2010, la Mazda3 est la championne incontestée des ventes de la marque en Europe. Ce modèle a par ailleurs reçu 125 distinctions à l’échelle mondiale depuis son lancement, dont plusieurs prix de voiture de l’année. La première génération de Mazda3 a décroché 99 récompenses sur une période de 5 ans tandis que le modèle actuel compte 26 distinctions à son actif. La Mazda3 de deuxième génération – le modèle actuel – se veut l’une des compactes les plus sportives d’Europe. Elle est disponible en deux types de carrosserie selon les marchés (seule la 5 portes est disponible en France ), chacun disposant d’un caractère propre : la berline 4 portes se distingue par ses lignes à la fois élégantes et sportives tandis que la berline 5 portes se démarque par sa silhouette robuste et musculeuse. Pour encore plus de sportivité, Mazda propose la Mazda 3 MPS, l’une des compactes à roues avant motrices les plus puissantes au monde. Continuer la lecture

VN:F [1.9.22_1171]
VN:F [1.9.22_1171]

Mazda 3 MPS

Mazda 3 MPS
2006 – 2009

Après une période de « disette » dans le catalogue Mazda pour les passionnés de GTI, le constructeur japonais revient en force dans le segment des GTI et de quelle manière ! Mazda avait déjà fait une sorte de teasing avec la Mazda 3 et son 2 litres essence de 150 ch qui s’était faite plus remarquée par son châssis rigoureux que par un look de sportive. Pour son cheval de « trois », Mazda est passé à la vitesse supérieure. Le label MPS est repris à l’instar de la Mazda 6 MPS, mais cette dernière a également cédé son bouillant moteur 2,3 litres 16 soupapes turbo de 260 ch. Sauf qu’à la différence de la berline 6 qui passe toute cette cavalerie aux quatre roues, la Mazda 3 MPS doit faire digérer le couple et la puissance sur les seules roues avant ! Mais elle possède une arme secrète que seule la Mégane RS F1 Team R26 s’est dotée jusqu’à présent : un différentiel autobloquant à 33% sur le train avant… Continuer la lecture

VN:F [1.9.22_1171]
VN:F [1.9.22_1171]

Volkswagen Golf 6 GTI Adidas

Sacré saga ininterrompue que celle de la Golf GTI ! Entre le lancement de la toute première GTI en 1976 et les derniers exemplaires de la cinquième génération , plus de 1,7 millions d’acheteurs ont fait de la GTI un bestseller international. La Golf GTI a su évoluer au fil des millésimes pour s’ adapter avec son temps et briguer le podium de sa catégorie. Ainsi, Golf GTI 110 ch, Golf 2 GTI 16S, puis G60 , Golf 3 GTI 16S et VR6 , Golf 4 GTI 1.8 Turbo ont lutté avec brio face à une concurrence toujours plus relevée ( Renault, Peugeot, Opel, Ford, Honda, Mazda). Le mythe Golf GTI est revenu plus que jamais en force en 2004 avec l’arrivée de la cinquième Golf GTI . Une version motorisée par le très réussi moteur TSI de 200 ch. Homogène, sportive et performante, la Golf 5 GTI représentait alors certainement la parfaite synthèse de la catégorie… si seulement la concurrence ne s’était pas fortement énervée ! Les différentes évolutions de la Mégane RS (Trophy , F1 Team, R26 puis R26.R), l’Opel Astra GTC OPC (certes moins homogène), la Ford Focus ST puis RS (!) vont venir mettre à mal cette Golf GTI qui semble finalement un peu timide. Certes, les Golf GTI Edition 30 et Pirelli avec leurs 230 ch remettent un peu les pendules à l’ heure , mais même au sein du groupe VAG, les Seat Léon Cupra et Audi S3 sont toujours la pointure au-dessus… Pour faire plus, il faut alors opter pour la Golf R32 dotée de son V6 atmo de 3,2 litres et sa transmission intégrale de série . Mais c’est plus lourd , plus cher et plus typé « GT » que  » sport « . Volkswagen, conscient de cet environnement hyper concurrentiel et agressif, a donc repensé sa Golf GTI 6e génération afin qu’elle soit plus performante (même si le gain de 10 ch peut paraître timide dans l’absolu) et surtout plus sportive et vive en comportement. Le mythe se poursuit…
Continuer la lecture

VN:F [1.9.22_1171]
VN:F [1.9.22_1171]