Le Guide des GTI
Le Guide des GTI Le Guide des GTI.fr revient sur l'histoire et l'évolution de toutes GTI, compactes sportives, petites sportives d'hier et d'aujourd'hui. Fiches techniques, présentations, reportages, le Guide des GTI.fr est un concentré de voitures de sport qui ravira tous les amoureux des voitures à haute performance... Peugeot 205 GTI, Golf GTI, Supercinq GT Turbo, Clio RS, Mégane RS, Focus RS, R8 Gordini... pas une ne manque à l'appel !
>ACCUEIL >CHRONOLOGIE

>PERFORMANCES

>FONDS D'ECRAN
>CATALOGUES >VOS GTI >SORTIES CIRCUIT
>GUIDE DES
GTI
>NEWS
>ESSAIS >DOSSIERS >COUPES ET CABRIOLETS >SERIES SPECIALES >REPORTAGES

>index du guide des GTI
Textes :
ALIS Webzine - Photos : D.R.

>RENAULT
5 Alpine (R1223) (1976-1981)

8 CV FISCAUX
FICHE TECHNIQUE R5 Alpine
MOTEUR
Type: 4 cylindres en ligne, 8 soupapes, 1 arbres à cames latéral
Position: Longitudinal AV
Alimentation: 1 carburateur double corps
Weber 32 DIR 58
Cylindrée (cm3): 1 397
Alésage x course (mm): 76 x 77
Puissance maxi (ch à tr/mn): 93 à 6 400
Puissance spécifique (ch/L): 66,57
Couple maxi (mkg à tr/mn): 11 à 4 000
Couple spécifique (mkg/L): 7,87
TRANSMISSION
AV
Boîte de vitesses (rapports): 5 manuelle.
POIDS
Données constructeur (kg): 850
Rapport poids/puissance (kg/ch): 9,14
ROUES
Freins Av-Ar (ø mm): 2 disques pleins AV (- mm) et 2 tambours AR (- mm)
Pneus Av-Ar: 155/70 SR13
>PERFORMANCES
Vmax : 175 km/h
400 m DA : 17,5 s.
1 000 m DA : 32,5 s.
0 à 100 km/h : 10,5 s.


La Renault 5 Alpine se reconnaissait du reste de la gamme avec ses jantes alu à déport large, son bouclier avant proéminent (repris des LS kit de la Coupe), le rétro extérieur "obus" et un liseret rouge"A5".

L'habitacle s'attirera les foudres des journalistes surtout pour l'instrumentation "pauvre" et le volant peu sportif.


Notez les sièges intégraux Renault très efficaces, également partagés avec les Renault 15/17.

Le premier millésime 1976 se reconnaît avec ses jantes en tole à déport large reprises des Renault 12 Gordini. Superbes !


Ce bloc moteur de 1397 cm3 développe 93 ch à 6 400 tr/mn.


Extérieurement, la Clio RS reste très discrète. Nous sommes loin de l'époque "tapageuse" des années 80.

Pour l'époque, ce bouclier avant en plastique "intégral" était très novateur.

La principale rivale de la mythique Golf GTI 1600, c'était elle !

La Renault 5 Alpine hérite rapidement de nouvelles jantes alu au dessin très inspiré qui sera repris sur l'Alpine A310.

175 km/h et moins de 10 secondes au 0 à 100 km/h !!

>LIENS : RENAULT 5 ALPINE
Renault Sport
Alpine Renault
RS Team.org
Club R5 Alpine Turbo
Site perso sur Renault 5 Alpine et Alpine Turbo
Renault R5 Alpine : Le Guide des Sportives
voitures de sport Renault : Le Guide des Sportives
Parler de la R5 Alpine sur le forum FAR
Parler de la Renault 5 Alpine sur le forum GTI

Parler de la Renault 5 Alpine sur le forum RS Team

Parler de la Renault 5 Alpine sur le forum Clio RS
Le site Renault 5
 
>GUIDE DES GTI
PRATIQUE
Contact
Avant-Propos
Annuaire
Petites Annonces GTI
Boutique
Stages de pilotage
Livre d'or - la presse en parle
>GUIDE DES GTI
PASSION
>Fonds d'écran GTI
>Forum
>Performances comparées GTI
>News GTI
>Catalogues et Brochures des GTI
>Historique des GTI
>Sondages sur les GTI
>Reportages GTI
>Les GTI "séries spéciales"
>Vous et votre GTI
>Liens GTI
>Chronologie des GTI

© Toute reproduction, même partielle et quel qu'en soit le support est interdite sans autorisation préalable du webmaster du site du Guide des GTI.fr.

Le Guide des GTI.fr est une publication de ALIS Webzine


Le Guide des GTI

Roadster smart Passion
Ecurie Cavallino
Alpine-Renault GTA
Mégane RS Passion
Wallpapers Automobiles
Fan de Mercedes-AMG

>GUIDE DES GTI >RENAULT
>RENAULT >5 ALPINE (93 CH)
ès les années 60, en 1968 pour être plus exact, le président Pierre Dreyfus, alors président de la Régie Renault, est convaincu que le segment dévolu aux Citroën 2 CV et Renault 4 mérite d'être anobli et plus sexy. Alors que les deux autos pré-citées devaient avoir un caractère "utilitaire" premier très marqué, le président de la Régie Renault donna son accord pour le développement du "projet 122" qui allait jeter les bases du segment de marché "B" tel que nous le connaissons aujourd'hui (Clio, 207, C3, Polo...). En plus du

caractère pratique, la future Renault 5 devra être aussi élégante et polyvalente en n'ayant pas peur d'affronter les kilomètres sur longs parcours. C'est le 28 janvier 1972 qu'est présentée la Renault 5 au grand public. Contrairement aux doutes des "spécialistes" ou prétendus comme tels, la Renault 5 va rencontrer un franc succès et s'installer durablement en tête des immatriculations en France. Malgré l'arrivée tardive (à partir de 1979) de la version 5 portes, la Renault 5 désignée comme "supercar" dans les campagnes publicitaires, elle va démoder d'un coup les Simca 1000 et Peugeot 104.

Après une mise en bouche relativement timide avec les version LS (1974) et TS (1975) dont les mécaniques développaient moins de 70 ch pour moins de 800 kg, Renault n'oublie pas sa tradition des petites sportives populaires (Renault 4 CV, Dauphine 1063, R8 Gordini) en partant de la base de la Renault 5. Et si la Renault 8 comme la Dauphine d'ailleurs arboraient fièrement le patronyme "Gordini", c'est plutôt du côté de Dieppe et de Jean Redélé qu'il faut se tourner. La nouvelle sportive de Billancourt s'appelera "Alpine" ! Une bonne occasion également pour la régie de faire profiter de l'image sportive d'Alpine à la R5 (En 1976, les victoires en Rallyes étaient encore vivaces dans l'esprit du public français). Seul le marché anglais n'aura pas le droit au label "Alpine" propriété de PSA via les rachats successifs de l'ex-Sunbeam. Qu'importe, elle sera badgée "Gordini", un label largement mérité.

Extérieurement, on identifie immédiatement une 5 Alpine au reste de la gamme avec son spoiler avant d'un seul tenant en plastique assez novateur pour l'époque. Les amateurs de sport automobile auront reconnu le bouclier avant des "LS Kit" pour la Coupe. Ce bouclier intègre les clignotants et les feux additionnels. Les finitions de l'époque étant plus brutes qu'aujourd'hui on notait les vis apparentes pour fixer ledit bouclier... Autre signes distinctifs aux 5 Alpine : les jantes en tole à large déport, reprises des R12 Gordini et aussi les décorations (liserets rouges avec le logo "A5" stylisé sur les flancs, la calandre et la malle de coffre). Dernier petit détail significatif pour une sportive des seventies : son petit rétroviseur obus côté conducteur. Pour le reste on retrouve fidèlement la ligne très simple et proportionnée de la Renault 5 dessinée par Boué : capot court, larges surfaces vitrées, petits feux arrière, calandre avant minimaliste.

L'habitacle affiche avec arrogance sa sportivité par son habillage tendu de rouge. Du rouge, il y en a partout : moquette, sièges, contreforts des portes... Les sièges inègrent les appuie-têtes et sont repris des Renault 15 et 17. La planche de bord est réduite à sa plus simple expression, ce que les journalistes et amateurs de l'époque lui reprocheront. En effet, l'instrumentation est relativement pauvre. A tel point que dès le millésime 77, Renault va compléter son offre d'indicateurs sur la santé du moteur (ajout d'un manomètre de température d'huile et de pression d'huile). De même, le volant à quatre branches et jante fine sera aussi remplacée en 77 par un trois branches nettement plus sportif à la préhension plus pratique. Dans les détails qui datent l'auto, le long et fin levier de vitesses (à cinq rapports). L'équipement général était intégralement tourné vers le sport et plutôt simpliste ce qui était profitable pour le poids de l'auto contenu à 850 kg.

Sous le capot de la dernière bombe de Billancourt, on retrouve un bloc en fonte dérivé de celui des Renault 12, disposé longitudinalement (le moteur est situé derrière l'essieu avant, avec la boîte devant pour privilégier la répartition des masses). Culbuté, il est également super carré (76 x 77) facilitant ainsi les hautes rotations plutôt qu'une souplesse tranquille. D'ailleurs sa puissance de 93 ch est obtenue au régime de 6 400 tr/mn et son couple reste modeste avec 11 mkg à 4 000 tr/mn. L'alimentation est assurée par un carburateur Weber double corps 32 DIR 58. Si la puissance de 93 ch peut prêter à sourire en 2007, il faut tout de même se rappeler que la renault la plus puissante en 1976 après l'Alpine étaient les "LS/TS" avec 64 ch. Le gain en puissance et performances était donc très important. D'ailleurs avec une vitesse de pointe de 175 km/h, un kilomètre départ arrêté en 32,5 secondes et un 0 à 100 km/h en 10,5 secondes, la Renault 5 Alpine était à ranger dans la catégorie des petites bombes en 1976 !

Côté châssis, les Renault 5 Alpine reprenaient des solutions déjà éprouvées sur la LS : triangles superposés à l'avant, bras (arrière) articulés sur barre de torsion. Les barres antiroulis étaient toutefois de plus forte section à l'arrière et des amortisseurs De Carbon étaient tarés plus durs rendant ainsi l'Alpine plus sèche que la LS en confort de roulement. Une paire de freins à disques pleins à l'avant étaient de série tandis que l'arrière se contentait de classiques tambours. Les larges jantes en tole à déport étaient chaussées de pneus Michelin en 155/70 SR 13. Dès le millésime suivant, des jantes en alu au design réussi et commun avec celui des Alpine A310 V6 remplaceront les jantes en tole, en gardant cependant la même taille de pneus.

En 1977, la Renault 5 Alpine connait quelques modifications de détails déjà évoquées plus haut. Elle reçoit également des phares H4 en remplacement des optiques mixtes montés jusqu'alors. Dans le même temps, la Coupe Alpine remplace les LS kitées avec bonheur. Le frottage de portières était alors monnaie courante dans les épreuve de la Coupe ! Alors qu'en 1978 Renault supprime le manomètre de température d'eau et ajoute une prise "diagnostique" au moteur, l'équipe Rallyes avec le tandem Ragnotti-Andrié fait monter en température le coeur des passionnés de Renault en remportant en groupe 2 le Rallye de Monte Carlo, puis le championnat de France des rallyes en 1980 ! En 1980, La Renault 5 Alpine évolue timidement avec l'adoption d'un alternateur à régulateur incorporé. Pour sa dernière année de vie Renault dote sa R5 Alpine d'un nouveau carburateur Weber double corps 32 DIR. En septembre, c'est l'arrêt de la Renault 5 Alpine. Renault "booste" sa petite bombe avec la Renault 5 Alpine Turbo et ses 110 ch.

>LES SERIES SPECIALES RENAULT 5 ALPINE
>RENAULT 5 GORDINI - 03/2005

Suite aux différents regroupements et rachats dans l'industrie automobile, c'est finalement PSA (via ex-Chrysler Group, ex-Roots, ex-Sunbeam) qui détient la marque Alpine en Angleterre. Du coup, Renault n'a jamais pu utiliser la marque "Alpine" en Angleterre, rebadgeant ainsi sa 5 Alpine en "5 Gordini" !
>RENAULT 5 ALPINE COUPE - 1977-81
La version "Coupe" qui remplace les "LS Kit". Modifications apportées à la "Coupe" : radiateur d'huile, pompe à essence électrique, direction directe au rapport 17,5:1, amortisseurs spéciaux, disques de freins ventilés à l'avant, disques pleins arrière, couple conique au rapport 8x33... De bien belles bagarres sur la piste !
>RENAULT 5 ALPINE LEOTARD 6 ROUES - 1980

Leotard, le spécialiste des transformations en 6 roues proposait également une R5 Alpine : 165 Km/h, le coût de la transformation de carrosserie et de mécanique de l'époque était d'environ 40 000 francs (dans les années 80).
>>Consulter le site internet spécialisé sur les autos à 6 roues, cliquez ici...

Renault R5 Alpine (1976) - Dossier Le Guide des Sportives

La Renault 5 du se contenter de la LS comme version sportive… Un peu court pour emballer les foules ! Mais Renault a travaillé sur la Renault 5 Alpine. Et dire qu’ils sont soigné la présentation sportive est un euphémisme : bouclier AV plastique avec longues portées, jantes tôles à déport comme sur les R12 Gordini, liserés rouges avec inscriptions « A5 » pour « 5 Alpine ». Avec 93 ch et 850 kilos, la petite teigne de Billancourt sera-t-elle capable de barre la route à la Golf GTI en tête depuis la fin 1975 ?…
Lire la suite...

Et aussi les Renault du site Le Guide des Sportives


>CHRONOLOGIE RENAULT 5 ALPINE
1972
Le 28 janvier, la Renault 5 est officiellement dévoilée. Uniquement livrable en trois portes dans un premier temps, elle laisse les observateurs sceptiques. Pourtant avec 126 376 Renault 5 produites en 1976, on peut déjà parler d'un véritable succès ! Son slogan publicitaire ? "Supercar"...
1974
En avril, Renault démarre une première approche "sportive" avec la version LS. Toutefois, son petit moteur 1289 cm3 développant 67 ne lui autorisant qu'une vitesse de pointe de 155 km/h laisse les amateurs sur leur faim. C'est toutefois sur la base de la "LS" que Renault va développer la future monture des pilotes en Coupe Elf pour remplacer la Renault 12 Gordini.
La Renault 5 est en tête des immatriculations en France.
1975
En mars, Renault élargit sont offre sportive dans sa gamme 5 avec la "TS".
La coupe R5 Elf "LS kit" est remportée par Jean-Luc Rancon.
1976
En mars, présentation officielle de la Renaut 5 Alpine. En Angleterre elle est commercialisée sous le label "Gordini".
En mai, Renault commercialise la Renault 5 Alpine qui est construite à Dieppe dans les locaux d'Alpine, suite au rachat du petit constructeur en 1971.
La coupe R5 Elf "LS kit" est remportée par Yves Fremont.
1977
La Renault 5 Alpine reçoit quelques modifications sur son tableau de bord : ajout d'un manomètre de température d'huile et de pression d'huile. Elle reçoit également des phares H4 en remplacement des optiques mixtes montés jusqu'alors et des jantes alu au dessin très inspiré repris ensuite par l'Alpine A310 V6.
Commercialisation de la version "Coupe" qui remplace les "LS Kit". Modifications apportées à la "Coupe" : radiateur d'huile, pompe à essence électrique, direction directe au rapport 17,5:1, amortisseurs spéciaux, disques de freins ventilés à l'avant, disques pleins arrière, couple conique au rapport 8x33...
La coupe R5 Alpine Elf est remportée par André Bourdon.
1978
Le 27 janvier, victoire au Monte-Carlo en groupe 2 Renault 5 Alpine (Ragnotti-Andrié)
Renault supprime le manomètre de température d'eau et ajoute une prise "diagnostique" au moteur.
Le 24 octobre, 1er en Groupe 2 au rallye du Bandama Renault 5 Alpine (Ragnotti-Andrié)
La coupe R5 Alpine Elf est remportée par Jean-Pierre Lajournade.
1979
En août, commercialisation de la version 5 portes.
La coupe R5 Alpine Elf est remportée par Eric Houdelekt.
1980
La Renault 5 Alpine évolue timidement avec l'adoption d'un alternateur à régulateur incorporé.
La coupe R5 Alpine Elf est remportée par Denis Derepas.
La Renault 5 atteint plus de 16% de simmatriculations en France.
La Renault 5 Alpine est sacrée championne de France des Rallyes avec Ragnotti-Andrié.
1981
Nouveau carburateur Weber sous le capot de la R5 Alpine : Weber double corps 32 DIR.
En septembre, arrêt de la Renault 5 Alpine. Renault "booste" sa petite bombe avec la Renault 5 Alpine Turbo et ses 110 ch.
La coupe R5 Alpine Elf est remportée par Francis Canal.
1982
La Coupe Renault Elf est désormais courue avec des Renault 5 Alpine Turbo "Coupe".
1983
Arrête de la Renault 5 après 4.598.863 exemplaires produits. C'était vraiment la "supercar" !

>Le Guide des Sportives, retrouvez toutes les voitures de sport Renault sur le site Le Guide des Sportives, le guide des voitures de sport sur le net.

>Témoignages, retrouvez des passionnés propriétaires de Renault GTI et sportives dans la rubrique "Vous et Votre GTI"

Vous et Votre Renault GTI

>Fonds d'écran Renault

Fonds d'écran Renault GTI
>EN MARGE DE LA SERIE...

>RENAULT 5 ALPINE GROUPE 2

Contre toute attente, alors que le département rallye n'est pas prioritaire à la Régie focalisée sur son objectif des 24 Heures du Mans et du programme F1, la "petite" Renault 5 Alpine groupe 2, pilotée avec maestria par Jean Ragnotti-Marc Andrié, va gagner le Monte Carlo en groupe 2 ! Un grand coup de chapeau à cette équipe de passionnés...

 

Les marques les plus consultées :

>Opel

Les GTI les plus consultées :

>ACCUEIL >CHRONOLOGIE

>PERFORMANCES

>FONDS D'ECRAN
>CATALOGUES >VOS GTI >SORTIES CIRCUIT
>GUIDE DES
GTI
>NEWS
>ESSAIS >DOSSIERS >COUPES ET CABRIOLETS >SERIES SPECIALES >REPORTAGES
Le Guide des GTI et petites sportives - Voitures de Sport - Renault Sportives - Renault - Volkswagen - Peugeot - Alfa Romeo - Audi - Citroën - Seat - Toyota -Honda - Mazda - Opel - Autobianchi - Lancia - Suzuki - Talbot - Volvo - NSU - Mitsubishi - Rover - Innocenti - Mini - Daihatsu - Ford - Fiat - Austin - smart - Roadster smart passion - Alfa Romeo Alfetta GTV - Ecurie Cavallino - Ferrari - Alpine GTA V6 turbo - La tonne maxi - Mercedes-Benz - AMG - Forum Mercedes-Benz - Forum AMG - GTI - XSI - GSI - GTE - S16 - VR6 - 16 soupapes - 16V - RS - Renault Sport - Rallye - GT-ie - 4WD - R32 - OPC - ST - GT - CDi - Sport - Alpine - Lotus - F1 Team - R26 - F1 Team R26 - A5 - A5 Turbo - Turbo 2 - Mégane RS Passion - GT/E - Kadett - Supercinq - GT Turbo - Alain Oreille - Raider - Nürburgring Edition - Edition 30 - Pirelli - edition sportstyle - boutique - cadeaux - noel - st valentin - Abarth - esse-esse - Michael Schumacher - Schumacher GP - R3 - ST500 - Griffe - R26.R - MiTo - T-JET - Echappement - Vauxhall - Chevette - VXR - Artic Edition - XR2 - XR2i - RS 1800 - RS Turbo - XR3 - XR3i - Sporting - Guide des GTI - Monte Carlo - Rallye 1 - VR6 - Match - Cup - Clio RS - Golf GTI - Le Mans - Energy - BRM - CTR EP3 - BMW - Le Mans Classic - MG - ZR -

>Le Guide des Sportives, retrouvez toutes les voitures de sport sur le site Le Guide des Sportives, le guide des voitures de sport sur le net.

>>Discuter des Renault Sport et Renault Sportives dans le forum RS Team      
205 GTI Passion
Clio RS Passion : le site des amateurs de Clio RS et dérivées