Fiat Cinquecento Sporting

fiat_cinquecento_sporting_34

Fiat Cinquecento Sporting
1994 – 1998

Après une période de disette pour les fans de mini-bombes made ini Turin, Fiat, ragaillardi par un succès commercial européen revient sur la scène des citadines au petit format. Toujours appelée Fiat 500, mais cette fois-ci avec la prononciation italienne « Cinquecento« , c’est donc en décembre 1991 que les journalistes peuvent pour la première fois tester la remplaçante de la mythique 500. La précédente génération, la Fiat 126, existait depuis 1972 et avait connu notamment une belle carrière dans les pays de l’est, puisque produite en Pologne sous la marque  » Fiat-Polski « . Mais point de dérivés sportifs connus avec la Fiat 126, seule la 500 des années 50-60 connu des versions affûtées Abarth. Sauf que désormais, avec la nouvelle 500, pardon !… la nouvelle Cinquecento, le sport est au programme. Deux ans après sa commercialisation, la version Sporting vient mettre du piment au sommet de la gamme. Pas d’affolement pour le chrono avec ses « petits » 54 ch, mais une ambiance et un châssis léché qui font le plein de sensations à prix d’ami.

Textes : ALIS Webzine – Photos : D.R.




CAISSE A SAVON…
Autant la 500 des années 50 jouait des rondeurs, autant la Cinquecento joue les angles. Il faut avouer qu’elle tente d’utiliser toute l’empreinte au sol que ses géniteurs lui ont autorisé. Avec un empattement de seulement 2,2 mètres et une longueur de 3,2 mètres, les designers ont du faire au mieux. Dessinée par le centre de Style Fiat, la Cinque’ s’inspire de la Lancia Y10, avec des lignes et finitions plus simples. Plus roturières ? Si les optiques sont des plus simple, tant à l’avant qu’à l’arrière avec les deux bandeaux horizontaux, l’autre signe caractéristique de la petite  » bomba italienne  » sont ses porte-à-faux quasi inexistant, imposant ainsi des boucliers assez massifs.

Fiat Cinquecento Sportingfiat-cinquecento-sporting-4 (1994) – Dossier du Guide des Sportives
Depuis 1992, Fiat a donné son interprétation moderne de la Fiat 500…pardon « Cinquecento » ! Sur seulement 3,2 mètres de long et un empattement de 2,2 mètres les designers italiens ont du tracer des traits droits pour conserver un minimum d’habitabilité. Pour 1994, heureuse surprise, Fiat décline une variante sportive : la Cinquecento Sporting. Sportive populaire, rien n’est laissé au hasard avec des boucliers sport peints ton caisse, des jantes de 13″, un liseré qui ceinture la caisse et une prise d’air décalée sur le bouclier AV pour l’admission !… >Lire la suite…Et aussi les Fiat du site Le Guide des Sportives

En version Sporting, le minimum vital est de la partie. Les baskets aux pieds avec ses petites roues de 13 pouces, la peinture est intégrale gagnant les boucliers et les coques de rétros extérieurs. Dans les détails, un fin liseré sur les boucliers est rouge ou noir selon le coloris extérieur retenu (jaune Ginesta ou rouge Racing). Sur la partie droite du bouclier avant, on note une prise d’air pour apporter de l’air frais à sa petite mécanique. Côté coloris, on reste dans le voyant et sport avec du jaune, rouge, gris, le noir étant également disponible. Les clignotants avant sont blancs alors que sœurs plus démocratiques ils sont oranges. Malgré son physique de caisse à savon, la Fiat Cinquecento Sporting s’en sort avec les honneurs pour la pénétration dans l’air avec 0,32 de Cx (0,33 pour les autres versions).

marvin_1101838352_sporting_05>LIGNE ABARTH !
Pour ceux qui trouveraient la « Cinque » trop timide, Fiat commercialisait alors en 1996 dans son réseau des accessoires Abarth. Le client  » sporting  » pouvait alors optimiser sa suspension, mais aussi améliorer le look de sa bombinette avec un kit carrosserie complet : bouclier avant, arrière et bas de caisse. Des sigles Abarth se chargeaient aussi de rappeler le prestigieux pedigree sportif.


fiat_cinquecento_sporting_1CUORE SPORTIVO
SPORT SPARTIATE ?
L’habitacle est réservé aux occupants amateurs de sport et peu regardants sur la finition et la dotation en équipement. Prêt à accueillir 5 personnes, il se distingue par un accès aux places arrière facilité par les larges portes et les sièges avant basculants d’un seul bloc. Toute la planche de bord offre de larges espaces de rangements ainsi qu’une forme et plastiques inspirés de la Fiat Tipo. Bon, fini les mondanités pratiques, car Fiat a aussi pensé aux amateurs de sport. Ainsi, des sièges sport sont de série, tandis que le volant est garni de cuir ainsi que le pommeau de vitesses. Pédalier alu pour un meilleur grip sous la semelle complète la panoplie ainsi que les ceintures rouges pour rappeler les harnais. Pour le reste, il faudra piocher dans les options pour obtenir plus de luxe : vitres électriques et verrouillage centralisé sont ainsi disponibles en option dans un pack. L’Airbag conducteur était en option, tout comme la climatisation ou encore le toit ouvrant. Pour les accrocs au shopping, pas d’emballement ! Les 170 dm3 de coffre freineront vite vos ardeurs dépensières. En option, pour améliorer cette carence, la banquette pouvait être rabattable 2/3-1/3…

Ne cherchez pas de mécanique survoltée à bord de la petite puce italienne. Pour limiter les coûts, le plus simple a été retenu avec l’adoption du moteur de la Fiat Punto. Ce quatre cylindres 1,1 litres Fire (1 108 cm3) est coiffé d’une culasse en alu et d’un arbre à cames en tête. Moderne (injection électronique monopoint, vilebrequin à 5 paliers) et pétillant, il délivre 54 ch à 5 500 tr/mn et un couple de 8,8 mkg à 3 250 tr/mn. Pour ajouter à sa nervosité, et pas trop pénalisé par un poids plume, la Cinquecento était dotée d’une boîte courte à 5 rapports. Courte essentiellement sur les 4 premiers rapports et le 5e étant plus long pour améliorer le confort accoustique sur longs trajets. Résultat, des performances sur le papier pas si ridicule vu la faible puissance, et un sentiment de performance à tous les étages. Le chronomètre est pourtant sans appel avec des performances réelles limitées : 150 km/h en vitesse maxi, 13″8 pour le 0 à 100 km/h et un kilomètre départ arrêté en… 36 secondes ! Pas véloce mais communicative.

autowp.ru_fiat_cinquecento_sporting_uk-spec_1LES PIEDS BIEN ACCROCHES !
Avec un poids de moins de 750 kilos, la Sporting adopte déjà une attitude saine de sportive ascète. Conservant le principe d’origine du reste de la gamme. La Cinquecento s’inspire donc du principe retenu par sa grande sœur la Tipo avec un Mc Pherson à l’avant et des roues indépendantes avec bras oscillants et amortisseurs télescopiques. Dans le cas de la Sporting, l’assiette a été rabaissée de 2 cm, et les ressorts sont plus rigides. Pour compléter la panoplie, une barre anti-roulis a été monté de série à l’avant. La petite  » bomba  » est donc nettement plus ferme que ses sœurs et limite son roulis au strict minimum. Son freinage assisté est composé de deux disques pleins avant et de deux tambours arrière. La direction non assistée est prévue pour un usage urbain avec 3,95 tours de volant de butée à butée.

Dès la fin de l’année de lancement, deux coloris supplémentaires sont disponibles au catalogue avec le noir métal. En 1995, toute la gamme Cinquecento est légèrement revue avec un équipement enrichi. La Sporting ne change pas. Elle est en revanche élue à la 2e place de la Sportive de l’année Echappement. Chapeau, pour une puce de seulement 54 ch ! En 1996, Fiat offre au catalogue une couleur supplémentaire avec le bleu Imola métallisé.

En 1998, la Seicento vient remplacer la gamme Cinquecento et la Sporting laisse donc son siège à la prochaine. Elle aura marqué de son empreinte le cœur de tous les amateurs de bombinettes sportives qui auront pu l’essayer.

Autres versions :

Les Rivales :

  • Citroën AX GTCitroën AX GT
    Avec la Citroën AX présentée à Paris en octobre 1986, le constructeur aux doubles chevrons entend bien rajeunir son image et par-là, ratisser auprès d’une clientèle qui n’avait pas encore le réflexe Citroën. Il faut avouer que sur la première moitié des années 80, la gamme Citroën ne respirait pas réellement l’allégresse et l’insouciance : ...
  • Fiat Cinquecento SportingFiat Cinquecento Sporting
    Après une période de disette pour les fans de mini-bombes made ini Turin, Fiat, ragaillardi par un succès commercial européen revient sur la scène des citadines au petit format. Toujours appelée Fiat 500, mais cette fois-ci avec la prononciation italienne « Cinquecento« , c’est donc en décembre 1991 que les journalistes peuvent pour la première fois tester ...


CHRONOLOGIE FIAT CINQUECENTO SPORTING
1991 : En décembre, la Fiat Cinquecento est présentée et livrée aux premiers essais presse.
1992 : En juillet, lancement commercial de la gamme Cinquecento.
En octobre, commercialisation de la version Trofeo réservée au challenge monotype Trophée Cinquecento (moteur 903 cm3 de 55 ch, allègement, préparation racing…).
1994 : En octobre, Fiat réserve la bonne surprise pour les sportifs en herbe sans trop d’argent : la version Sporting. Deux teintes disponibles : jaune Ginesta et rouge Racing.
En fin d’année, deux nouvelles teintes sont disponibles : noir métal et gris vernis.
Priscille de Belloy remporte à 25 le Trophée Fiat Cinquecento.
1995 : En juillet, toute la gamme est redéfinie et de nouveaux équipements sont disponibles à la vente.
La Cinquecento Sporting est élue 2e de la sportive de l’année 95 Echappement.
Une version compétition est disponible avec un moteur de 105 ch
1996 : Nouvelle teinte bleu métal Imola disponible.
Commercialisation du kit Sporting Abarth.
1998 : Arrêt de la Cinquecento remplacée par la Seicento.

EN MARGE DE LA SERIE…a7ff021543e440c09486b8626191c0cc

>FIAT CINQUECENTO TROFEO
Avant même la commercialisation de la version Sporting, Fiat a mis au point une version Trofeo pour courir en challenge mono-type à moindre coût. Au programme, un petit 905 cm3 de 54 ch.

5 CV FISCAUX
FICHE TECHNIQUE
MOTEUR
Type: 4 cylindres en ligne, 8 soupapes, 1 arbres à cames en tête
Position: transversal AV
Alimentation: Injection électronique monopoint Marelli-Weber.
Cylindrée en cm3: 1 108
Alésage x course (en mm) : 70 x 72
Puissance ch DIN à tr/mn: 54 à 5 500.
Puissance au litre en ch DIN : 48,73
Couple maxi en Nm à tr/mn: 86 à 3 250
Couple au litre en Nm : 77,61
TRANSMISSION
AV.
Boîte de vitesses (rapports): manuelle 5 rapports.
POIDS
Données constructeur en kg: 735
Rapport poids/puissance en kg/ch DIN : 13,61.
ROUES
Freins : 2 disques pleins AV (Ø 240 mm) et 2 tambours AR (Ø 185 mm).
Pneus : Pirelli P700-Z 165/55 HR13 AV et AR.
>PERFORMANCES
VMax km/h: 150
400 m DA en secondes: ND
1 000 m DA en secondes: 36″1
0 à 100 km/h : 13″8
0 à 200 km/h : ND

DERNIERS ARTICLES FIAT

  • Fiat Uno Turbo ie
    La Renault 5 a ouvert la voie en 1972 des citadines compactes à la bonne bouille et à la polyvalence d’usage permettant une utilisation polymorphe : citadine, mais aussi voiture de campagne, ou même de voyage. Entre-temps, Peugeot sort sa 205 en 1982 et enfonce le clou. Le géant Fiat qui veut également sa part ...
  • Abarth Punto Evo Scorpione
    Abarth a renouvelé sa gamme Punto avec un faciès revu et réactualisé, tandis que de nombreux détails intérieurs et extérieurs changent. La présentation se veut plus personnalisée, se rapprochant ainsi des habitudes polymorphes adoptées par l’Abarth 500. Plus sexy l’Abarth Punto Evo ? Pas seulement, car en complément du modèle de base, une version SuperSport de ...
  • Abarth Punto Evo Super Sport
    Fiat n’en finit pas de décliner à l’envie ses modèles Abarth frappés du logo au scorpion. Sa gamme Punto n’échappe pas à cette habitude particulièrement développée sur la gamme de la petite 500. Depuis 2008, l’Abarth Punto apporte sa réponse GTI face aux ténors de la catégorie que sont les Clio RS ou Peugeot 207 RC. ...
  • Fiat Tipo 2L0 16V
    Après avoir décliné avec la Ritmo une voiture compacte au dessin original signé Bertone, dont différentes versions pimentées par Abarth (105 TC, 125 TC et 130 TC) ont mis du… rythme (!) dans le catalogue Ritmo, Fiat présente en janvier 1988 une nouvelle génération qui a pour objectif ambitieux d’être au sommet des ventes européennes. ...
  • Fiat Panda 100 HP
    La Panda ne cesse de surprendre, en proposant une version résolument sportive : la “Panda 100 HP”, dont le nom permet déjà de comprendre qu’il ne s’agit pas d’une simple caractérisation esthétique. En effet, cette nouvelle voiture est équipée d’un moteur 1.4 16v qui développe une puissance de 100 ch à 6.000 tr/mn et un ...
  • Fiat Grande Punto Abarth esse-esse
    Chez Fiat, on a décidé de raviver la flamme du sport et de la plus belle manière qui soit avec la marque Abarth. Fini la timide évocation de la Stilo Abarth, c’est désormais fièrement que le scorpion doit être arboré. Plusieurs activités principales sont prévues pour Abarth dont la préparation officielle des autos de série ...
  • Fiat Grande Punto Abarth
    La Grande Punto est dévoilée par le constructeur turinois au salon de Turin en septembre 2005. Héritière d’un modèle qui a remporté un grand succès, produit depuis 1993 à plus de 6 millions d’exemplaires, la Grande Punto prend le relais avec l’objectif précis de s’imposer à la première place sur le très important segment des ...
  • Abarth Punto Evo
    Depuis 2008, Abarth et la Fiat 500 ont renoué avec le succès. Si le Scorpion imaginé par Carlo Abarth avait connu ses heures de gloires dans la « production de série » avec les Autobianchi A112 Abarth et surtout les Ritmo Abarth, puis rapidement, Fiat a mis ce prestigieux blason sous l’étouffoir… Avec la Stilo Abarth, le ...
  • Fiat Ritmo Abarth 130 TC
    Dans le passé, Fiat s’était essayé timidement aux GTI . Nous ne parlerons pas de la 127 Sport dont seule l’appellation et présentation pouvait prétendre à des prétentions sportives, mais plutôt des Ritmo . En 1978, Fiat dévoile au salon de Turin sa nouvelle compacte qui doit apporter du volume et confirmer le savoir-faire de ...
  • Fiat Stilo Abarth Schumacher GP
    La Fiat Stilo Schumacher GP est une série limitée à 200 exemplaires avec conduite à droite réservée pour le marché anglais . Comme le précise le dossier de presse , vous pouvez choisir n’importe quelle couleur … du moment qu’elle soit rouge Ferrari ! Sa commercialisation intervient le week end du 7/8 mai 2005 coïncidant ...

Guide des GTI, Compactes & Petites Sportives
Guide des GTI.fr vous permet de retrouvez toutes vos GTI et Compactes Sportives préférées classées par marque, modèle, gamme, génération après génération. En partant des premières petites bombes sportives des années 50 (Dauphine 1093 & Gordini) et 60 (Ford Cortina Lotus Mk1Mini Cooper, Renault 8 Gordini 1100 R1134…), jusqu’à l’apparition de la VW Golf 1 GTI 1600 qui donna son patronyme à toute une catégorie. Les années 80 ont connu le plein essor d’une catégorie qui a alors battu tous les records de vente et de variétés de modèles. Chaque auto est traitée de la même manière avec un descriptif, des informations techniques et des conseils d’achat. De 1945 à nos jours, Guide des GTI.fr est alimenté chaque semaine de nouveaux dossiers.

Si vous aimez également toutes les voitures de sport, ne manquez pas le site internet de nos collègues de bureau 100% dédié aux voitures de sport : Le Guide des Sportives.
La Rédaction

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0.0/10 (0 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0 (from 0 votes)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *