Abarth 595 Monster Energy Yamaha

Abarth 595 Monster Energy Yamaha

Abarth poursuit son partenariat avec Yamaha et décoche une énième série spéciale sur la base de l’Abarth 595. Une belle occasion de faire parler de la marque italienne dans la presse qui a pris connaissance à distance (contexte Covid-19 oblige !) le 18 septembre 2020 de deux nouvelles séries spéciales limitées chacune à 2 000 exemplaires. L’Abarth 595 Monster Energy Yamaha, exprime parfaitement les valeurs que partagent la marque au Scorpion et Yamaha, ancrées dans la performance, la course, la technologie et le plaisir. L’Abarth 595 Monster Energy Yamaha remplie d’adrénaline est l’édition limitée célébrant le partenariat initié en 2015 entre les deux marques. La livrée et les intérieurs rappellent les couleurs de la YZR-M1 Monster Energy Yamaha MotoGP 2020, avec la «griffe Monster» sur le capot en hommage à la collaboration avec la célèbre boisson énergisante.

Continue reading

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 10.0/10 (1 vote cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: +1 (from 1 vote)

Abarth 595 Scorpioneoro

Abarth 595 Scorpioneoro

Pour ne pas se faire oublier, Abarth déclenche pour septembre 2020 deux séries spéciales limitées chacune à 2 000 exemplaires : Abarth 595 Scorpioneoro et Abarth 595 Monster Energy Yamaha. Séquence Covid-19 oblige, la présentation officielle à la presse se fait à distance en digital le 18 septembre 2020. L’Abarth 595 Scorpioneoro qui nous intéresse ici se présente comme une série limitée « collector » et est basée techniquement sur la motorisation 595. L’Abarth 595 Scorpioneoro est une édition limitée, qui rend hommage à l’exclusive A112 Abarth « Gold Ring » mieux connue des fans sous le nom d’A112 Abarth « Targa Oro »… Continue reading

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0.0/10 (0 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0 (from 0 votes)

Abarth 695 Edizione Maserati

abarth-695-edizione-maserati-5

Depuis 2008, Abarth et la Fiat 500 ont renoué avec le succès. Si le Scorpion imaginé par Carlo Abarth avait connu ses heures de gloires dans la « production de série » avec les Autobianchi A112 Abarth et surtout les Ritmo Abarth, puis rapidement, Fiat a mis ce prestigieux blason sous l’étouffoir… Avec la Stilo Abarth , le retour était bien timoré et peu convaincant. Et puis il y a eut le retour en force dès 2008 avec la Fiat 500 Abarth (pardon,… Abarth 500 !) et la Grande Punto Abarth . Du style, du glamour, des performances et du caractère. Devant la réussite de Renault avec son label spécifique Renault Sport et Opel avec OPC , Fiat a suivi le mouvement. Mais c’est surtout l’exemple de Mini avec Cooper que Fiat vise pour ses produits Abarth. Et comme pour la Mini Cooper , l’Abarth 500 profite donc de la stratégie de gamme de la Fiat 500. A l’occasion du 30ème anniversaire de la mythique course des « Mille Miglia », Abarth et Maserati se sont associés pour donner naissance à un véhicule unique : l’Abarth 695 Edizione Maserati. Elle sera produite à seulement 499 exemplaires. Basé sur le partage de valeurs communes telles que le souci du détail, l’élégance et la passion de la performance, ce cabriolet est équipé du moteur 1,4 Turbo T-Jet, dans sa version développant 180 ch, associé à la boîte de vitesses manuelle robotisée « Abarth Competizione » avec commandes au volant. Continue reading

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0.0/10 (0 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0 (from 0 votes)

Fiat Cinquecento Sporting

fiat_cinquecento_sporting_34

Fiat Cinquecento Sporting
1994 – 1998

Après une période de disette pour les fans de mini-bombes made ini Turin, Fiat, ragaillardi par un succès commercial européen revient sur la scène des citadines au petit format. Toujours appelée Fiat 500, mais cette fois-ci avec la prononciation italienne « Cinquecento« , c’est donc en décembre 1991 que les journalistes peuvent pour la première fois tester la remplaçante de la mythique 500. La précédente génération, la Fiat 126, existait depuis 1972 et avait connu notamment une belle carrière dans les pays de l’est, puisque produite en Pologne sous la marque  » Fiat-Polski « . Mais point de dérivés sportifs connus avec la Fiat 126, seule la 500 des années 50-60 connu des versions affûtées Abarth. Sauf que désormais, avec la nouvelle 500, pardon !… la nouvelle Cinquecento, le sport est au programme. Deux ans après sa commercialisation, la version Sporting vient mettre du piment au sommet de la gamme. Pas d’affolement pour le chrono avec ses « petits » 54 ch, mais une ambiance et un châssis léché qui font le plein de sensations à prix d’ami. Continue reading

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0.0/10 (0 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0 (from 0 votes)