Retour vers la Futura

Alors que Proust se remémorait cette madeleine qui faisait renaître en lui ses souvenirs d’ autrefois, d’autres plutôt versés dans la mécanique et les « bagnoles » cherchaient à retrouver des sensations et émotions automobiles d’autrefois. Histoire d’un passionné, qui voulait retrouver l’esprit de ses débuts au volant, à la recherche d’une Peugeot 205 GTI 1900 qui l’avait tant marqué. La Madeleine sera-t-elle encore tiède ?…

Au cours de l’ année 1996, mes études m’avaient conduit à passer 6 mois à Münich en Allemagne . L’autoroute A4 était devenu mon lot commun fait d’allers et retours jusqu’au domicile familial . 827 km pile ! Tel était ce qu’indiquait alors le compteur Veglia de ma 205 GTI 1,9 litres AM89. Gris anthracite, avec son toit ouvrant panoramique en option, elle avait alors rythmé ses allers-retours franco-allemands pendant 6 mois. La pression policière d’alors moins forte qu’aujourd’hui (certainement à tord) et le culte de la vitesse libre en Allemagne, il était alors d’usage que le trajet soit avalé en moins de temps possible . Nous étions à la fin de l’ époque « vroom -vroom » et du culte de la vitesse en guise de valorisation de l’ego, quitte à décimer des familles entières. Je me rappelle notre premier aller avec une arrivée à Münich après 7h30 de route arrêts compris . Pas de doute, notre 205 en avait encore dans le ventre , même si en Allemagne, il nous était impossible de lutter face à la multitude de « gros calibres » qui circulaient alors. Arrivés à bon port, et repensant aux dernières recommandations parentales qui regardaient l’air inquiet deux « fougueux » conducteurs, âgés de 20 ans, s’envoler du cocon familial, nous attendîmes alors une heure avant d’ appeler pour prévenir de la bonne issue du voyage. Que de souvenirs…

Textes : ALIS Webzine – Photos : D.R.

26 avril 2008, après une quête sans relâche de 3 longs mois, j’ai enfin réussi à trouver la perle rare qui correspondait à mon cahier des charges. Elle est gris futura (donc clair métal pour ceux qui suivent), est une deuxième main et a 115 000 km d’origine. Elle est en superbe état d’origine et semble avoir été amoureusement entretenue. Tous ses manuels de bords sont là, ainsi que ses accessoires . Une fois les formalités administratives de ventes bouclées avec le vendeur (s’en séparant à regret, à tel point que j’ai longtemps craint qu’il ne se ravise plusieurs fois), me voilà reparti sur la route. Sur la même route qu’en 1996 en réalité, puisque l’auto était à Strasbourg. Hasard ou coïncidence ?

UNE RECHERCHE LONGUE ET PATIENTE…
Avec les années, l’expérience apporte son lot de précieux conseils. Si on est toujours impatient de se faire plaisir, on est en revanche plus pressé . Pas question donc de céder aux sirènes des annonces trop alléchantes. Il faut faire le tri dans cette jungle des petites annonces de 205 GTI où l’on trouve de tout au même prix ou presque . Payer cher n’est malheureusement pas une garantie d’une réussite éclatante sur le modèle retenu. En plus, je m’étais fixé quelques critères sélectifs comme les coloris , les années-modèles, et l’absence de catalyseur . Bref pas si simple. Entre celles hors de prix raisonnable frôlant avec les 8 à 10 000 euros, même si exceptionnelles soient-elles, les belles de loin, mais loin d’être belles, les très gros kilométrages (plus de 200 000 km), les quelques détails plus d’origine, sans compter la cohorte de véhicules importés de Suisse , Allemagne, Belgique et Italie, souvent catalysés pour la plupart. Finalement, la patience et passion ont été mes meilleures alliées pour trouver cette gris Futura 1900 (encore merci à Marc d’avoir accepter de s’en séparer).

1,9 LITRES ET PAS 1,6 LITRES ?
Certains se posent encore la question de savoir si la « vraie » 205 GTI est forcémment une 1600 cm3 et d’autres que la 1900 cm3 est nécessairement la « reine ». Mes motivations étaient autres. Après trois 205 GTI 1600 (deux 115 ch et une 105 ch), et une 1900 cm3 , mes souvenirs avec la 1900 étaient plus effacés et surtout, alors conscient de certaines de mes limites au volant, je n’avais certainement pas osé la comprendre avec les égards et le doigté qu’elle méritait. Le temps a passé et, les sorties circuits aidant, les différentes sportives essayées depuis avec L’Automobile Sportive , m’ont donné envie de renouer avec une 205 GTI 1900. Pour pouvoir mieux l’apprécier avec mon expérience d’aujourd’hui et retrouver les sensations d’hier. Et puis à chaque revente de mes bolides « d’antan » je me jurait qu’un jour j’en rachèterai une pour la conserver. Autant donc démarrer par une 1,9 litres ( » inliteneuf » comme on disait alors !), plus rare sur le marché de l’occasion en raison d’une diffusion plus restreinte que les 1600 cm3. Une 1,6 litres viendra peut être un jour compléter cet achat ? Qui sait…

PREMIERS KILOMETRES…
Après des discussions longues et passionnés avec un vendeur qui ne l’était pas moins, c’est parti ! Le premier sentiment, surtout après la conduite récente d’autos actuelles, c’est que c’est très léger, vivant. Une sorte d’allégresse pour limer du bitume. Rapidement, tous les souvenirs réapparaissent. Juste le temps de laisser de côté sur l’Autoroute A4 à la sortie de Strasbourg les brasseries des fabricants de bières, puis de la motrice du premier TGV exposé sur les bords de l’autoroute, et tout semble comme si j’étais à la maison. Je retrouve mes positions de conduite, je réapprends à régler des commandes de ventilations sans climatisation alors qu’un beau soleil irradie la température de ses 20°C. Avant même d’être parti des détails me font sourire comme autrefois : l’ouverture de la centralisation avec la clé qui émet un petit râle à la fin, ou encore cette légère toux de petite vieille pour le lancement du démarreur avant que le 1905 cm3 trouve le bon tempo juste sous les 1000 tr/mn. Après un plein d’essence (fichtre, voilà un bon repère de l’augmentation des prix du carburant en 12 ans : de moins de 30 euros en 1996, on passe à plus de 60 euros !), je file à un train… de sénateur : 130 km/h et pas un de plus.

Peugeot 205 GTI 1L9 (1986) – Dossier du Guide des Sportives
Malgré le succès évident de la Peugeot 205 GTI depuis 1984, le constructeur Sochalien poursuit le développement de sa gamme et monte en puissance. En adoptant le 1,9 litres de 130 ch, la Peugeot 205 GTI sort ses griffes et tient ses rivales au respect. Look toujours craquant à peine modifié par les nouvelles jantes de 15″, la 205 GTI 1.9 améliore le chrono et se forge un sacré caractère. La panoplie de la parfaite GTI est de la partie, mais elle devient plus pointue à conduire vite !… >Lire la suite… Et aussi les Peugeot du site Le Guide des Sportives

C’EST BIEN ELLE !
Mes souvenirs de jeune conducteur m’avaient laissé l’impression d’une auto qui avait une pêche d’enfer et un super freinage. Je n’avais pas oublié non plus la direction sans assistance terriblement dure à manoeuvrer à l’arrêt. Avec le temps, allais-je toujours lui trouver ce punch qui m’avait alors tant séduit, au-delà du look et de ce que représentait à mes yeux une 205 GTI ? Les premières côtes de l’autoroute ont fourni un premier élément de réponse. A 110 km/h en 5e, en plein montée, les reprises sont très franches et ma bombinette monte avec entrain pour effacer ce col. Quelques poids lourds qui déboîtent à la dernière minute (un classique du genre) permettent de mesurer l’efficacité des quatre freins à disques. Toujours aussi souple en moteur, aussi vive en châssis et des freins en béton, comme dans mes souvenirs. Bien évidemment on n’en demande pas autant à une auto qui a 20 ans, qu’à une sportive qui vient de sortir, mais la 205 GTI 1900 étonne encore par sa fraîcheur de conduite et son authenticité. C’est viril, pas très confortable, chaud en été ou par beau temps, mais quel pied ! Une voiture qui vit, une voiture qui donne envie d’aller tater de la petite route de campagne à tout bout de champ, et un bouilleur sous le capot qui rappelle qu’en son temps il faisait régner la loi entre les feux rouges et sur les petits virolos. Et qu’importe si aujourd’hui la première turbodiesel venue met une râclée au démarrage, la 205 GTI 1900 se vit pleinement comme un art de rouler à part. C’étaient mes souvenirs, ils sont intacts et rassurés aujourd’hui… Elle est toujours authentique !

EN SAVOIR PLUS…
Peugeot – Photos Peugeot
>Le Guide des Sportives, retrouvez toutes les voitures de sport Peugeot sur le site Le Guide des Sportives, le guide des voitures de sport sur le net.

DERNIERS ARTICLES PEUGEOT

  • Peugeot 205 GTI 1900 130 ch – Essai Après avoir conquis la première place tant convoitée des GTI au milieu des années 80 avec la 205 GTI 1,6 litres, Peugeot poursuit sa montée en puissance avec le « gros » 1,9 litres dans la petite caisse qu’est la 205 GTI . La concurrence a beau tenter de faire plus en puissance, mieux en prix ou ...
  • Peugeot 207 RC – Essai Après une première ébauche convaincante comme mise en bouche sous la forme de la 207 THP 150, on espérait tant de la version de pointe qui est alors destinée à remplacer la 206 RC . Mais las, de 177 ch, la puissance chute à 175 ch en sautant une génération. Hérésie ? Non véritable révolution ...
  • Peugeot 205 GTI 1600 115 ch – Essai Connaissant pourtant un succès incroyable depuis 1984, Peugeot ne se repose pas sur ses lauriers avec sa 205 GTI 105 ch . Si tout le monde attend une grosse évolution mécanique tant le châssis semble permettre de passer plus (cela sera la 205 GTI 1,9 litres ), Peugeot va profiter de la commercialisation de la ...
  • Peugeot 104 ZS2 Entre la Renault 5 qui s’affiche comme une concurrente plus fringuante et moderne que la Peugeot 104 au style très austère, et la Golf GTI qui truste les places d’honneurs dans le hit-parade des sportives, Peugeot ne pouvait rester impassible. Toutefois, la réponse du constructeur sochalien sera très différente de ce que l’on était en ...
  • Peugeot 106 S16 Après cinq années de commercialisation, la Peugeot 106 , si elle n’en demeure pas moins une excellente petite voiture, a bien du mal à jouer le rôle qui lui est dévolu : remplacer en partie la Peugeot 205. En effet, Peugeot, plutôt que de se risquer à remplacer un modèle si charismatique et important tant ...
  • Peugeot 206 RC WRC Edition 2 Après trois titres consécutifs en championnat du monde des rallyes WRC (2000, 2001 et 2002), Peugeot Allemagne Hollande décident de célébrer à leur manière cet évènement avec la commercialisation de la Peugeot 206 RC « WRC Edition 2 ». Le chiffre « 2 » rappelle notamment pour l’Allemagne que c’est une deuxième série spéciale, la première ayant été ...
  • Peugeot 206 RC WRC Edition Après trois titres consécutifs en championnat du monde des rallyes WRC (2000, 2001 et 2002), Peugeot Allemagne décide de célébrer à sa manière cet évènement en couplant cela avec la commercialisation de la Peugeot 206 RC et son nouveau moteur 2 litres 16 soupapes de 177 ch. C’est donc en mai 2003 que Peugeot Allemagne ...
  • Peugeot 309 GTI Goodwood Au salon de Londres en 1991, Peugeot UK dévoile une série limitée à 398 exemplaires baptisée  » Goodwood « . Seulement une centaine d’entre-elles auraient été vendues hors d’ Angleterre , toutes les autres ayant été vendues au pays de sa très grâcieuse Majestée. Elles y étaient d’ailleurs fabriquées dans l’ usine anglaise de PSA . ...
  • Peugeot 207 GTI THP 175 Le marché anglais est très friands de GTI et petites sportives appelées « Hot Hatches » Outre-Manche. Alors, lorsque Peugeot UK dévoile et commercialise la version anglaise de la 207 RC vendue chez nous, le dossier de presse du lancement anglais ressort les violons et insiste sur la filiation de cette série « 20 » avec la 205 GTI ...
  • Peugeot 207 RC La Peugeot 206 RC s’était fait attendre (2003 seulement alors que la 206 S16 est apparue en 1999 !), et Peugeot aura retenu la leçon et les critiques pour sa rapidité d’action avec sa nouvelle 207 présentée en avril 2006. L’attente sera donc de courte durée puisque un an plus tard, au printemps 2007 Peugeot ...

VN:F [1.9.22_1171]
VN:F [1.9.22_1171]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *