Citroën AX GT

citroen_ax_gt_3-door_56

Citroën AX GT
1987 – 1994

Avec la Citroën AX présentée à Paris en octobre 1986, le constructeur aux doubles chevrons entend bien rajeunir son image et par-là, ratisser auprès d’une clientèle qui n’avait pas encore le réflexe Citroën. Il faut avouer que sur la première moitié des années 80, la gamme Citroën ne respirait pas réellement l’allégresse et l’insouciance : Visa , Axel, 2 CV, BX, CX… Fort heureusement, certaines de ces gammes avaient déjà préparé le terrain du sport avec notamment une saga de Visa Chrono puis GTI assez convaincante malgré une esthétique datée, tandis que la BX surpris tout le monde avec la Sport, puis avec les GTI . Cela sans compter avec l’atypique BX 4TC prévue initialement pour l’homologation en groupe B dans le championnat du monde des Rallyes. Deuxième étape, en mars 1987, avant tout prévue pour l’homologation en groupe N dans la catégorie des moins de 1300 cm3, l’AX Sport prévue initialement à 5 000 exemplaires. Spartiate à souhait (720 kilos seulement), performante et dotée d’un look totalement immaculée jantes tôles comprises, elle sera finalement produite à près de 6 000 exemplaires. Preuve du succès du concept. En septembre 87, Citroën poursuit son offensive produit avec son AX : commercialisation de la variante 5 portes mais surtout de l’ AX GT. Continue reading

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0.0/10 (0 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0 (from 0 votes)

Renault 19 16S

renault-19-16s-15

Renault 19 16S
1990 – 1995

Après une carrière en demi-teinte pour les sportives compactes produites à Billancourt, Renault tire les conclusions qui s’imposent. Les Renault 9 et 11 Turbo , malgré leurs performances affichaient une présentation pas toujours de qualité et des techniques finalement assez rustiques avec leur mécanique à bloc en fonte et turbocompresseur à l’ancienne. Après l’impulsion du défunt Georges Besse (ancien PDG de Renault tué dans un attentat) sur une stratégie produit orientée qualité et rentabilité, Raymond Loevy prend la suite en gardant le même cap. C’est dans ce contexte que le projet X53 pris naissance en novembre 1984 avec les premières esquisses. Seulement 42 mois seront nécessaire à l’élaboration du projet ce qui était alors nouveau chez Renault. Au bout de 10 mois seulement, le style est déjà figé. Une rapidité d’exécution qui ne profitera pas à la Renault 19 16S puisque rapidement la presse spécialisée la surnommera  » l’arlésienne « . C’est en septembre 1988 que sera présenté Continue reading

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0.0/10 (0 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0 (from 0 votes)

Renault Clio 16S

renault-clio-16s-4

Renault Clio 16S
1991 – 1996

Renault a commercialisé sa R5 Alpine en 1976. Suite logique à la saga initiée dès les années 50 par la 4CV 1063, puis les Dauphine 1093 et Gordini et évidemment la mythique R8 Gordini, cette « Alpine » venait toutefois contrecarrer frontalement la Golf GTI et son insolent succès depuis 1975. Depuis, Renault n’a eu de cesse de développer une variante sportive pour sa « petite » gamme : R5 Alpine turbo en 1981, 5 Alpine Turbo Lauréate en 1984 et Supercinq GT Turbo en 1985. Avec l’arrivée de la nouvelle Renault Clio en mai 1990, Renault met le paquet pour en faire son nouveau cheval de bataille dans la course au volume mais aussi à l’image. Joliment dessinée, bien présentée et dotée d’une finition nettement plus qualitative (initiée par la Renault 19), la Clio fait mouche et conquis le public et les media. Pour preuve, en novembre 1990 elle est élue « Voiture de l’année 1991 ». En mai 91, la version sportive vient coiffer la gamme. Dénommée Clio 16S, en raison de son moteur quatre cylindres coiffé d’une culasse à 16 soupapes (celui de la Renault 19 16S), la dernière petite bombe de Billancourt conjugue à merveille look sportif, efficacité et performances. Et elle se paie même le luxe de ravir à sa grande rivale (vieillissante) la Peugeot 205 GTI 1,9 litres le titre envié de meilleure GTI ! Continue reading

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0.0/10 (0 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0 (from 0 votes)

Fiat Cinquecento Sporting

fiat_cinquecento_sporting_34

Fiat Cinquecento Sporting
1994 – 1998

Après une période de disette pour les fans de mini-bombes made ini Turin, Fiat, ragaillardi par un succès commercial européen revient sur la scène des citadines au petit format. Toujours appelée Fiat 500, mais cette fois-ci avec la prononciation italienne « Cinquecento« , c’est donc en décembre 1991 que les journalistes peuvent pour la première fois tester la remplaçante de la mythique 500. La précédente génération, la Fiat 126, existait depuis 1972 et avait connu notamment une belle carrière dans les pays de l’est, puisque produite en Pologne sous la marque  » Fiat-Polski « . Mais point de dérivés sportifs connus avec la Fiat 126, seule la 500 des années 50-60 connu des versions affûtées Abarth. Sauf que désormais, avec la nouvelle 500, pardon !… la nouvelle Cinquecento, le sport est au programme. Deux ans après sa commercialisation, la version Sporting vient mettre du piment au sommet de la gamme. Pas d’affolement pour le chrono avec ses « petits » 54 ch, mais une ambiance et un châssis léché qui font le plein de sensations à prix d’ami. Continue reading

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0.0/10 (0 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0 (from 0 votes)