Le Guide des GTI
Le Guide des GTI Le Guide des GTI.fr revient sur l'histoire et l'évolution de toutes GTI, compactes sportives, petites sportives d'hier et d'aujourd'hui. Fiches techniques, présentations, reportages, le Guide des GTI.fr est un concentré de voitures de sport qui ravira tous les amoureux des voitures à haute performance... Peugeot 205 GTI, Golf GTI, Supercinq GT Turbo, Clio RS, Mégane RS, Focus RS, R8 Gordini... pas une ne manque à l'appel !
>ACCUEIL >CHRONOLOGIE

>PERFORMANCES

>FONDS D'ECRAN
>CATALOGUES >VOS GTI >SORTIES CIRCUIT
>GUIDE DES
GTI
>NEWS
>ESSAIS >DOSSIERS >COUPES ET CABRIOLETS >SERIES SPECIALES >REPORTAGES

>index du guide des GTI
Textes :
ALIS Webzine - Photos : D.R.

>TALBOT
Sunbeam Lotus (1979-1981)

12 CV FISCAUX
FICHE TECHNIQUE
MOTEUR

Type: 4 cylindres en ligne, 16 soupapes, 2 arbres à cames en tête
Position: longitudinal AV
Alimentation: 2 carbus double corps Dell'Orto DHLA 45E.
Cylindrée en cm3: 2 172
Alésage x course : 95,2 x 76,2
Puissance ch DIN à tr/mn: 150 à 5 600.
Puissance au litre en ch DIN : 69,07
Couple maxi en mkg à tr/mn: 20,9 à 4 800
Couple au litre en mkg : 9,62
TRANSMISSION
AR.
Boîte de vitesses (rapports): Manuelle 5 rapports ZF.
POIDS
Données constructeur en kg: 960
Rapport poids/puissance en kg/ch DIN : 6,4.
ROUES
Freins : 2 disques pleins ( - mm) et 2 tambours AR ( -mm).
Pneus : AV et AR 185/70 HR 13.

>PERFORMANCES
Vmax : 204
400 m DA : 15"5
1 000 m DA : 28"4
0 à 100 km/h : 7"8
0 à 200 km/h : ND


Premier maillon de la généalogie sportive chez les Sunbeam : la Ti et son 1600 cm3 de 100 ch. Rustique mais déjà rigolote.

Le design de la Renault 19 est l'oeuvre de Giorgetto Giugiaro qui a du composer pour réaliser un dessin consensuel inspirant la qualité et robustesse.

Ne cherchez pas de présentation sportive ou de touche de luxe. La Sunbeam est une populaire, et malgré son patronyme Lotus, elle entend bien le rester !

Les jantes Amil de 13 pouces de diamètre seulement seront les jantes utilisées sur les deux séries de Sunbeam Lotus. Chaussées en 185/70 HR13, cela était un peu juste pour contenir la sauvagerie de la mécanique et compenser un châssis rustique.

Le poste de conduite est tourné vers le conducteur comme les BMW des années 80 et 90.

Les feux avant perdaient leurs clignotants comme les autres modèles de pointe de la gamme Renault.

Une mécanique évoluée techniquement mais qui peine à animer cette sportive avec brio.

Aileron, feux arrière bicolores, bouclier enveloppant, la R19 16S ne cache pas son jeu.

Sur cette version allemande, notez les jantes toles (de série!) et les 5 portes.

C'est sur la route que son châssis étale toute sa supériorité... Du beau travail des ingénieurs châssis de Renault !

Avec 215 km/h, la R19 16S n'est pas étincelante, mais elle offre un caractère mécanique rageur dans les hauts régimes.

La Renault 19 16S a connu une carrière des plus discrètes ce qui est injuste eut égard de ses qualités dynamiques.

>LIENS : TALBOT SUNBEAM LOTUS
Renault Sport
Alpine Renault
RS Team.org
Club Super5 GTT
Club des Anciennes Renault
 
>GUIDE DES GTI
PRATIQUE
Contact
Avant-Propos
Annuaire
Petites Annonces GTI
Boutique
Stages de pilotage
Livre d'or - la presse en parle
>GUIDE DES GTI
PASSION
>Fonds d'écran GTI
>Forum
>Performances comparées GTI
>News GTI
>Catalogues et Brochures des GTI
>Historique des GTI
>Sondages sur les GTI
>Reportages GTI
>Les GTI "séries spéciales"
>Vous et votre GTI
>Liens GTI
>Chronologie des GTI

© Toute reproduction, même partielle et quel qu'en soit le support est interdite sans autorisation préalable du webmaster du site du Guide des GTI.fr.

Le Guide des GTI.fr est une publication de ALIS Webzine


Le Guide des GTI

Roadster smart Passion
Ecurie Cavallino
Alpine-Renault GTA
Mégane RS Passion
Wallpapers Automobiles
Fan de Mercedes-AMG

>GUIDE DES GTI : TALBOT
>TALBOT SUNBEAM LOTUS (150 CH)
près une carrière en demi-teinte pour les sportives compactes produites à Billancourt, Renault tire les conclusions qui s'imposent. Les Renault 9 et 11 Turbo, malgré leurs performances affichaient une présentation pas toujours de qualité et des techniques finalement assez rustiques avec leur mécanique à bloc en fonte et turbocompresseur à l'ancienne. Après

l'impulsion du défunt Georges Besse (ancien PDG de Renault tué dans un attentat) sur une stratégie produit orientée qualité et rentabilité, Raymond Loevy prend la suite en gardant le même cap. C'est dans ce contexte que le projet X53 pris naissance en novembre 1984 avec les premières esquisses. Seulement 42 mois seront nécessaire à l'élaboration du projet ce qui était alors nouveau chez Renault.

Au bout de 10 mois seulement, le style est déjà figé. Une rapidité d'exécution qui ne profitera pas à la Renault 19 16S puisque rapidement la presse spécialisée la surnommera " l'arlésienne ". C'est en septembre 1988 que sera présenté officiellement la Renault 19 en 3 et 5 portes, mais la version sportive devra patienter jusqu'en 1990 pour être enfin disponible en concessions. Un retard du à des retards d'industrialisation des culasses à 12 soupapes montées sous les capots de la Renault 21 et 25 TXI. Du coup, la R19 en fait les frais, sans compter d'autres impératifs de qualités qui n'étaient pas pleinement atteints. Résultat, la Renault 19 16S disposait également en développement d'une version groupe A, mais qui fut rapidement éclipsée par la Clio 16S Groupe A récemment commercialisée et devenue prioritaire en terme d'image.

>LA VALSE DES ETIQUETTES ! 
Talbot, Lotus, Simca, Chrysler Europe, Sunbeam, Hillman, Roots... Cette véritable valse des marques et étiquettes, conséquence directe des rachats successifs de différents groupes, ne profite évidemment pas à la pauvre Sunbeam Lotus. Sans compter que chaque rachat impose des modèles/marques supplémentaires à certains distributeurs tandis que d'autres distributeurs perdent leurs panneaux. Ainsi, pour la France, un distributeur Simca, après avoir eut la Simca Horizon, puis Chrysler Horizon, puis Talbot Horizon devra distribuer sans trop comprendre pourquoi la Talbot Sunbeam, assez proche
visuellement de l'Horizon, mais différente à bien des égards, à commencer pour l'entretien et la réparation. Ce qu'il ne sait pas, c'est que par la suite, les directions commerciales régionales de Peugeot vont trancher entre les concessionnaires ex-Simca et les Peugeot pour donner l'exclusivité du panneau Peugeot-Talbot. Pas pour longtemps, puisque Talbot sera retiré du catalogue de PSA en 1985. Pas toujours facile la vie de concessionnaire automobile...

>AUSTERE ET ASCETE
L'habitacle est des plus rustique à l'image de la conception de cette Sunbeam. Il faut avouer qu'au départ, la Sunbeam avait une vocation avant tout populaire. Il fallait donc faire simple et économique pour la "masse" automobile. Alors pour la transformer en

sportive, il a fallu piocher dans quelques catalogue d'accessoires, mais sans plus, à croire que les budgets étaient réellement serrés. On trouve ainsi un volant trois branches typé sport, des sièges baquets recouverts d'une sellerie claire et... c'est tout ! Certes, le levier de vitesses de la boîte ZF est bien là, mais pour le reste on est dans le basique. Et on ne peut même pas se féliciter de cet équipement d'ascète car le poids n'en profite pas réellement avec une masse totale qui frise la tonne alors qu'une Golf GTI 1600 ne dépasse pas les 900 kilos. Et que dire de l'instrumentation peu complète et peu précise. A noter une certaine prétention affichée avec un tachymètre gradué à... 240 km/h, tandis que la zone rouge commence à 6 500 tr/mn.

C'est à l'intérieur que la politique qualité Renault est la plus notable. Si l'ambiance à bord est plutôt triste, les plastiques sont de qualité, les assemblages soignés et on se sent vite à bord d'une auto cossue. La planche de bord présente un dessin avec une console centrale légèrement inclinée vers le conducteur comme sur les BMW des années 80-90. Toutes les fonctions de confort sont regroupées sur la console centrale (lève-vitres électriques, warnings, fermeture centralisée,…). Petit détail amusant alors, un petit cache était prévu pour masquer l'autoradio. Malgré cela la dotation de série était plutôt pingre obligeant ainsi le client sportif de puiser dans le catalogue des options avec le pack 1 pour les vitres et rétroviseurs électriques et fermeture centralisée. L'ordinateur de bord est également en option, de même que l'intérieur cuir, le toit ouvrant ou la peinture métal. Le combiné d'instruments affiche des lettrages orangés stylisés tandis que plus près du conducteur le volant trois branches sport est de belle facture.

Bien évidemment, la grande nouveauté dans cette version sportive de la Renault 19 est sa mécanique. Un choix stratégique pour Renault qui change son fusil d'épaule, lui le constructeur des années turbo et qui a su imposer cette technique en Formule 1 non sans déconvenues. C'est en réalité toute la gamme Renault 19 qui profite de nouveaux moteurs dont un très moderne Energy. La R19 16S hérite d'un nouveau 16 soupapes essence. Toujours avec son bloc en fonte dérivé de la mécanique des Renault 9 et 11, ce 1 721 cm3 a été réalésé en conservant la même course à 1 764 cm3. Du coup, il reste dans les grandes lignes un moteur " longue course " plutôt propice à la souplesse qu'à la hargne nécessaire pour les voitures sportives. Les techniciens de Renault ne sont pas restés inactifs car cette mécanique dispose de nombreux raffinements : culasse en alliage léger de type hémisphérique, poussoirs hydrauliques, soupapes d'échappement refroidies au sodium, pistons avec des jupes ajourées avec des segments à l'épaisseur réduite, gicleur d'huile logé à la base des chemises refroidissant les fonds des pistons… La puissance annoncée est de 140 ch à 6 500 tr/mn et le couple de 16,8 à 4 250 tr/mn.

La boîte de vitesses mécanique est à 5 rapports. Les performances revendiquées sont bonnes mais pas exceptionnelles pour la catégorie avec 215 km/h en pointe et moins de 30 secondes au mille mètres départ arrêté. Mais c'est surtout sur l'exercice des reprises que la 19 est à la peine.

Le véritable point fort de la Renault 19 16S est assurément sa partie châssis que les techniciens de Billancourt se sont attachés à développer. Il faut reconnaître qu'ils ont eut le temps de bien faire vu les retards enregistrés ! Profitant ainsi pleinement de la mise au point de la version groupe A avec Jean Ragnotti notamment, la 16 soupapes de route semble surdimensionnée pour sa mécanique. C'est un ensemble pseudo McPherson triangulé à l'avant et un essieu quatre bras " maison " à l'arrière qui sont aux commandes des roues. Ces dernières, à l'époque, étaient alors chaussées très sportivement avec des Michelin MXV2 en 195/50 R15. Ajoutez à cela un amortissement bien calibré et la Renault 19 16S se joue de ses rivales en tenue de route. A noter, signe qui ne trompe pas, que la Clio Williams reprendra le train avant et ses voies élargies à la Renault 19 16S, preuve du travail de qualité réalisé pour la compacte sportive de Renault. Les freins sont à disques sur les quatre roues et ventilés sur l'essieu avant. En option à près de 9 000 francs (env. 1 400 euros), le client pouvait opter pour l'ABS Bendix.

>FACE AVANT MODIFIEE EN 1980...

Série 1

Série 2
C'est lors du facelift de la gamme Sunbeam que la face avant sera la modification la plus visible. La ressemblance avec la Simca-Talbot Horizon française est alors plus troublante encore...

>EVOLUTIONS : SERIE 2 ! 
Pour une auto qui aura une vie aussi courte, elle se paiera tout de même le luxe de s'offrir un facelift et quelques modifications. L'objectif avoué étant bien évidemment d'intégrer la nouvelle gamme Talbot et de s'harmoniser avec ses nouvelles soeurs de sang. Un exercice pas trop difficile à réaliser et qui se concrétisera avant tout par une nouvelle proue, plus proche de la Talbot Horizon. A l'occasion du millésime 81, c'est donc une nouvelle appellation : la Sunbeam devient une Talbot et abandonne la filiation à Simca. Pour la présentation, la sellerie est remplacée par un tissu noir à bandes grises surnommé "Piccadilly". C'est le trait le plus distinctif de ce qui compose la série 2. La grille avant aussi est différente avec de nouveaux phares, et les rétroviseurs changent de point d'attache. Moins visible, le réservoir d'essence est plus grand et le moteur subit de légères retouches. L'autre nouveauté est la mécanique qui voit sa puissance évoluer en grapillant 5 chevaux peu significatifs sur l'évolution des performances. L'année suivante, avec un stock grandissant et des ventes très faibles, le "moonstone blue" devient la seule couleur disponible, avec au choix du client des bandes argentées ou noires.



Nouvelle sellerie Piccadilly...

En 1995, c'est en silence et discrétion que la Renault 19 16S quitte la scène. C'est la Mégane 16V qui prendra le relais en adoptant le moteur de la Clio Williams. La Renault 19 16S a été la grande sacrifiée car c'est elle qui a remis Renault sur les rails de la qualité perçue, elle a inauguré une nouvelle rigueur châssis et trains roulants qui sera réutilisée pour d'autres modèles, et sa mécanique, certes un peu terne pour une auto de plus d'une tonne a permis aux motoristes de la marque au losange de tirer les enseignements d'une nouvelle stratégie "tout atmo".

>LES SERIES SPECIALES TALBOT SUNBEAM LOTUS
>TALBOT SUNBEAM LOTUS GROUPE 2 - 1980-81

Quelle épopée pour cette auto oubliée de tous aujourd'hui ! Sa simplicité et sa rusticité de conception ont été les artisans de la victoire avec des pilotes de talents. Un titre de champion du monde en 1981 !
Renault  19 16S
>TALBOT SUNBEAM LOTUS "AVON" - 1981

La Sunbeam Lotus se vend mal et 150 exemplaires sont donc initialement prévus pour être convertis en série spéciale "Avon" avec sa couleur bleue. Las, seuls 50 exemplaires seront réellement convertis et vendus.
Renault  19 16S

>LE DOSSIER DE L'AUTOMOBILE SPORTIVE.COM TALBOT SUNBEAM LOTUS

>LE MEILLEUR... ET LE PIRE

Parfois, le destin d'une auto à priori banale et sans avenir se transforme en compte de fée à rebondissements. La Chrysler-Simca-Talbot Sunbeam Lotus fait partie de ces automobiles qui ont prouvé qu'avec du talent et du génie, on peut transformer une vilaine citrouille en un superbe carrosse, capable de remporter le championnat du monde des rallyes ! Et rien que pour ça, cette automobile mérite qu'on parle encore d'elle...

>>Lire le dossier Talbot Sunbeam Lotus de L'Automobile Sportive.com

Renault  19 16S

>CHRONOLOGIE TALBOT SUNBEAM LOTUS
1977
Lancement de la Chrysler Sunbeam.
1978
Chrysler Europe dévoile et commercialise la Sunbeam Ti dotée d'un 1600 cm3 de 100 ch.
A l'automne, la Sunbeam est intégrée à la gamme Simca en France.
1979

En mars, au salon de Genève, Simca dévoile la Sunbeam Lotus équipée du 2,2 litres 16 soupapes de 150 ch.

1980

Au 1er janvier, Simca devient Talbot-Simca.
A l'été restylage de la face avant.
Version Lotus Série 2 (moteur 155 ch, sellerie Picadilly).
Homologation en groupe 2 (230 ch). Victoire au Rallye RAC anglais de la Sunbeam Lotus Groupe 2.

1981

Talbot-Simca devient Talbot.
La Sunbeam Lotus remporte le championnat du monde des constructeurs des Rallyes avec Guy Fréquelin.
Fin de la production de la Sunbeam, dernière série Lotus "Avon" à carrosserie bi-ton bleue.
Victoire au Rallye RAC anglais de la Sunbeam Lotus Groupe 2.

1982

Victoire au Rallye RAC anglais de la Sunbeam Lotus Groupe 2.
La FIA met en place les Groupe B. Retrait officiel de la Sunbeam Lotus des Rallyes, mais de nombreux privés l'utiliseront dans différentes disciplines.

>Témoignages, retrouvez des passionnés propriétaires de Talbot GTI et sportives dans la rubrique "Vous et Votre GTI"

Vous et Votre Talbot GTI

>Fonds d'écran Talbot

Fonds d'écran Talbot GTI

Mais aussi, toutes les Talbot sportives essayées dans le guide des sportives de L'Automobile Sportive :

-> Talbot

>EN MARGE DE LA SERIE...

>LOTUS ECLAT

La bouillante mécanique de la Sunbeam Lotus est une vieille connaissance car elle est déjà largement utilisée sous les capots moteurs de différentes Lotus dont l'Eclat, mais aussi l'Excel, l'Esprit... Un beau pedigree pour la populaire Sunbeam.

 

Les marques les plus consultées :

>Opel

Les GTI les plus consultées :

>ACCUEIL >CHRONOLOGIE

>PERFORMANCES

>FONDS D'ECRAN
>CATALOGUES >VOS GTI >SORTIES CIRCUIT
>GUIDE DES
GTI
>NEWS
>ESSAIS >DOSSIERS >COUPES ET CABRIOLETS >SERIES SPECIALES >REPORTAGES
Le Guide des GTI et petites sportives - Voitures de Sport - Renault Sportives - Renault - Volkswagen - Peugeot - Alfa Romeo - Audi - Citroën - Seat - Toyota -Honda - Mazda - Opel - Autobianchi - Lancia - Suzuki - Talbot - Volvo - NSU - Mitsubishi - Rover - Innocenti - Mini - Daihatsu - Ford - Fiat - Austin - smart - Roadster smart passion - Alfa Romeo Alfetta GTV - Ecurie Cavallino - Ferrari - Alpine GTA V6 turbo - La tonne maxi - Mercedes-Benz - AMG - Forum Mercedes-Benz - Forum AMG - GTI - XSI - GSI - GTE - S16 - VR6 - 16 soupapes - 16V - RS - Renault Sport - Rallye - GT-ie - 4WD - R32 - OPC - ST - GT - CDi - Sport - Alpine - Lotus - F1 Team - R26 - F1 Team R26 - A5 - A5 Turbo - Turbo 2 - Mégane RS Passion - GT/E - Kadett - Supercinq - GT Turbo - Alain Oreille - Raider - Nürburgring Edition - Edition 30 - Pirelli - edition sportstyle - boutique - cadeaux - noel - st valentin - Abarth - esse-esse - Michael Schumacher - Schumacher GP - R3 - ST500 - Griffe - R26.R - MiTo - T-JET - Echappement - Vauxhall - Chevette - VXR - Artic Edition - XR2 - XR2i - RS 1800 - RS Turbo - XR3 - XR3i - Sporting - Guide des GTI - Monte Carlo - Rallye 1 - VR6 - Match - Cup - Clio RS - Golf GTI - Le Mans - Energy - BRM - CTR EP3 - BMW - Le Mans Classic - MG - ZR -

>Le Guide des Sportives, retrouvez toutes les voitures de sport sur le site Le Guide des Sportives, le guide des voitures de sport sur le net.

>>Discuter des Renault Sport et Renault Sportives dans le forum RS Team      
205 GTI Passion
Clio RS Passion : le site des amateurs de Clio RS et dérivées