Citroën Saxo VTS 1L6 16V

citroen-saxo-vts-12

Chez PSA, la Peugeot 106 vient fortement d’évoluer et d’entamer un chapitre plus mature de sa carrière. Elle qui avait été dérivée de la Citroën AX, c’est désormais son tour de rendre la pareille et de renvoyer l’ascenseur. C’est le designer Donato Coco qui a la mission de dessiner une petite voiture différente, tout en respectant le cahier des charges économique et industriel de PSA : la Citroën Saxo doit reprendre la plateforme, les trains roulants et les motorisations de la Peugeot 106 phase 2. En février 1996, le public peut découvrir en concession dans les show-rooms la nouvelle Citroën Saxo. C’est en juillet, pour le millésime 1997, que la variante sportive est mise à la route. La Citroën Saxo VTS 1L6 16V avec son moteur de 120 ch joue la cousine « jumelle » de la Peugeot 106 S16. Désormais chez PSA, il faudra compter sur deux bombinettes sportives… Continuer la lecture

VN:F [1.9.22_1171]
VN:F [1.9.22_1171]

Abarth Punto Evo Super Sport

Abarth Punto Super Sport

Fiat n’en finit pas de décliner à l’envie ses modèles Abarth frappés du logo au scorpion. Sa gamme Punto n’échappe pas à cette habitude particulièrement développée sur la gamme de la petite 500. Depuis 2008, l’Abarth Punto apporte sa réponse GTI face aux ténors de la catégorie que sont les Clio RS ou Peugeot 207 RC. Toutefois, si les qualités sportives sont bien réelles, Abarth mise plus sur la présentation sportive que sur l’efficacité pure. Beaucoup de bruit pour rien ? Pas uniquement, car Abarth, n’en oublie pas pour autant les déclinaisons plus radicales, y compris pour la Punto qui entretemps est devenue Punto Evo. L’Abarth Punto Evo Super Sport vient donc remettre les pendules à l’heure et permet à la GTI de Turin de recoller le peloton de tête. Mais entre-temps la concurrence progresse encore d’un cran avec des puissances qui avoisinent les 200 ch (Clio 4 RS, 208 GTI)… Continuer la lecture

VN:F [1.9.22_1171]
VN:F [1.9.22_1171]

Peugeot 206 S16

peugeot-206-gt-15

Peugeot 206 S16
1999-2005

Après avoir tenté de digérer l’après 205 avec une « hydre à deux têtes », à savoir la Peugeot 106 et la Peugeot 306, Peugeot revient à ce qui forgé son succès et sauvé l’entreprise début 80 : une petite voiture polyvalente. Ainsi en 1998, Peugeot dévoile sa nouvelle 206. Commercialisée à partir du 10 septembre 1998, le succès auprès du public est immédiat. Peugeot va enfin pouvoir renouer au sommet des immatriculation sa bataille avec Renault et sa Clio. Et comme sa rivale de la firme au losange, la Peugeot 206 joue la carte de la polyvalence, malgré des dimensions extérieures contenues avec moins de 4 mètres de longueur, à l’instar de la Clio. Côté GTI, Peugeot n’est pas en reste et compte bien apporter son grain de sel dans un segment en perte de vitesse. Si Renault joue la montée en puissance avec 172 ch pour sa Clio RS, Peugeot se « contente » de reconduire le principe de la 205 GTI ou de la 106 S16, tout en améliorant la vie à bord et au quotidien pour élargir la cible de clients. Le sport pur et dur avec ses concessions ne semble plus faire les faveurs du plus grand nombre… En 1999, Peugeot commercialise donc la Peugeot 206 S16 et son quatre cylindres 2 litres de 137 ch. Le Lion (res)sort ses griffes ! Continuer la lecture

VN:F [1.9.22_1171]
VN:F [1.9.22_1171]