Fiat 131 Racing

fiat-131-racing-1

Fiat 131 Racing
1978 – 1981

Après avoir déployé une vaste gamme de carrosserie et de modèle avec sa Fiat 124, le géant turinois va renouveler son modèle phare en novembre 1974 avec la nouvelle Fiat 131 Mirafiori , du nom de l’usine qui la produit en Italie. Si les lignes se sont adoucies, on reste toujours dans le concept des « caisses carrées » et la recette demeure identique : moteur avant et transmission arrière. Classique, sauf sous le capot où des moteurs raffinés et pétillants donnent une âme à ces autos. Il faudra toutefois attendre 1977 pour constater une montée en puissance de la 131 avec une version Abarth limitée à 400 exemplaires pour l’homologation en rallye. Une incompréhension d’ailleurs pour les passionnés puisque la 131 Abarth va donc « châsser » la Lancia Stratos, marketing oblige. L’année suivante c’est au tour de la version 131 Racing, ou 131 Sport en Allemagne, d’être commercialisée. Les sportifs vont être servis, car en pleine période seventies, avec l’éclosion naissante des GTI et de la Golf GTI notamment dès 1975, la 131 Racing soigne son look de sportive accomplie et apporte son interprétation du sport populaire… Continuer la lecture

VN:F [1.9.22_1171]
VN:F [1.9.22_1171]

Volkswagen Golf 4 R32

Volkswagen Golf 4 R32
2002 – 2003

Volkswagen, depuis la Golf GTI 1600 mk1, s’est imposé comme l’initiateur et la démocratisation du phénomène GTI. Non content d’avoir lancer le mythe auprès du public, Volkswagen a souvent été la locomotive du segment des GTI en imposant de nouvelles évolutions. Moteur avec culasse à 16 soupapes, puis compresseur en G sur les Golf GTI Mk2 (les GTI 16S ou 16V et les GTI G60) . Sur sa Golf Mk3, les versions GTI et GTI 16V ont perduré, mais Volkswagen a frappé un grand coup avec dès 1991 la Golf VR6 Mk3. Elle fut ainsi la première à oser un moteur 6 cylindres dans une caisse compacte, allant ainsi châsser sur des terres plus prestigieuses. Il faudra attendre bien plus tard les Alfa Romeo 147 GTA et BMW 323 ti pour avoir une offre similaire. Alors sur la quatrième génération de Golf, on était en droit de s’attendre à une énième nouveauté en matière de choix technique/technologique afin de conserver son avance dans le segment des GTI.

Continuer la lecture

VN:F [1.9.22_1171]
VN:F [1.9.22_1171]

Volkswagen Golf 6 R

Volkswagen Golf 6 R
2010 – 2012

Révolution chez Volkswagen ! Alors que les passionnés des Golf GTI et sportives pouvaient profiter d’une compacte sportive avec moteur 6 cylindres inauguré par la Golf VR6 depuis 1991, en passant par les Golf 4 R32 et Golf 5 R32 (toutes deux équipées de la transmission intégrale VAG), la 6ème génération laisse le 6 cylindres au placard. Développée par le département Volkswagen Individual, de la nouvelle Golf R ne relève en rien de la magie, mais résulte bien plus d’un downsizing intelligent. Le légendaire modèle précédent tirait sa puissance d’une cylindrée de 3,2 litres (« R32 ») et de six cylindres. La nouvelle version se contente de quatre cylindres et d’une cylindrée de 2,0 litres – éléments d’un moteur à essence à injection directe ultramoderne et suralimenté (TSI). Cette association High-tech est, tant à la pompe que sur la piste, supérieure à un six cylindres classique avec injection par tube d’aspiration. Exit le 6 cylindres donc, mais des performances toujours de hautes volées et une sportivité encore plus affirmée… volant en main ! Continuer la lecture

VN:F [1.9.22_1171]
VN:F [1.9.22_1171]