Honda Civic 1L5 GT AH53

honda-civic-1L5-gt-ah53-6

La Civic a prouvé à Honda depuis 1972 qu’il existait pour la firme japonaise une crédibilité de sa marque sur quatre roues, en plus de sa présence incontestée sur le marché du deux roues. Après la génération 79, Honda dévoile en septembre 1983 sa toute nouvelle Honda Civic, la troisième du nom. Et cette fois-ci, Honda nourrit des ambitions encore plus forte avec une présence en Formule Un plus ambitieuse que par le passé et une gamme Civic complète avec des variantes 2 portes (CRX), 3 portes, 5 portes (Shuttle) et 4 portes (Ballade). Alors qu’en Europe les GTI sévissent désormais depuis près de 10 ans avec les Golf GTI, 205 GTI, R5 Alpine, Escort XR3i et autres, chez Honda on s’y met avec cette nouvelle Civic, tout en restant encore timoré. Ainsi, après une première version 1,5 litres de 85 ch au lancement en 1983, mais il faudra attendre une année de plus pour pouvoir apprécier celle que l’on peut considérer comme la première GTI Honda en Europe : la Civic 1.5i GT et son injection électronique PGM-F1 permettant au moteur de développer 100 ch. Un gain en puissance et performances appréciable, mais qui sera insuffisant pour aller gêner les ténors de la catégorie (205 GTI 1.6, R5 GT Turbo, Uno Turbo ie, Golf GTI…). Mais pour la suite, Honda aura sa réponse sous la forme d’un moteur 1,6 litres 16 soupapes de 130 ch qui sera inauguré par le coupé CRX (AS53) et quelques années plus tard par un système VTEC qui fera date… Continuer la lecture

VN:F [1.9.22_1171]
VN:F [1.9.22_1171]

Ford Fiesta XR2i

fordfiestaxr2i-6

Ford Fiesta XR2i
1990 – 1992

Lorsqu’en 1989 Ford annonce sa nouvelle Fiesta, le géant américain semble avoir décidé de donner une nouvelle impulsion à sa petite voiture à fort volume, bien décidé à ne pas laisser Fiat, Renault et Peugeot seuls sur ce volumineux marché. Si la nouvelle Fiesta est présentée au public au salon de Genève en première mondiale en mars, les journalistes auront pourtant la primeur de nombreuses informations dès le début de l’année 1989. La commercialisation de la gamme Fiesta interviendra en France courant avril. Mais c’est à compter de juillet que la « GTI  » made by Ford Europe sera réellement commercialisée, démarrant ainsi sa carrière directement au millésime 90 selon les anciennes règles des millésimes (qui courraient de juillet à juillet). Alors que la précédente génération de Fiesta n’avait connu qu’une carrosserie 3 portes, désormais Ford a donné plus d’envergure à son « petit » modèle en la dotant d’emblée d’une carrosserie 3 et 5 portes. Avec 3,74 mètres de long, la Fiesta prend de l’ampleur (+9,5 cm), ainsi que +2,1 cm en largeur et surtout un empattement qui gagne 15,4 cm ! Sur les 12 versions de base qui constitue la gamme Fiesta en 1989, tout le principe des appelations et finitions de la précédente génération a été reconduit. « On ne change pas une équipe qui gagne » s’est-on dit chez Ford ? L’habitabilité à pleinement profité de cet accroissement des dimensions avec +55 cm de largeur aux coudes. Continuer la lecture

VN:F [1.9.22_1171]
VN:F [1.9.22_1171]

c4 vts

CITROEN-c4-vts-3078

Citroën C4 VTS 180 CH
2004 – 2010

La Citroën C4 a été présentée en première mondiale au salon de Paris en 2004, puis commercialisée dans la foulée. La C4 VTS était également de la partie et présentée dans sa couleur rouge sous une coupole sur le stand Citroën. Un autre modèle était présenté dans une teinte gris clair métallisée. Sur sa première année de commercialisation la Citroën C4 (coupé et berline) a reçu beaucoup de récompenses pour son design et ses équipements technologiques innovants pour sa catégorie. la Citroën C4 VTS n’est disponible uniquement qu’en coupé 3 portes. La force du style extérieur de la C4 Coupé émane de sa silhouette élancée, symbole de dynamisme et de fluidité, qui combine empattement et porte-à-faux avant longs à un porte -à-faux arrière court. Le profil du coupé traduit la recherche d’une aérodynamique optimale. Les lignes fuyantes qui convergent vers l’arrière évoquent le mouvement et la fluidité. La ligne de ceinture légèrement courbée vers l’arrière, associée au décrochement des ailes, suggère stabilité et tenue de route. La C4 Coupé possède ainsi un style à part entière marqué par un profil très élancé, fortement reconnaissable, ainsi que par une lunette arrière inversée Continuer la lecture

VN:F [1.9.22_1171]
VN:F [1.9.22_1171]

Citroën Visa Chrono

CITROEN-visa-chrono-2050

Citroën Visa Chrono
1982 – 1982

Avec un faciès peu grâcieux, la Citroën Visa, commercialisée en 1978, va connaître une carrière commerciale en demi-teinte. Pourtant, elle ne manque pas d’atouts à commencer par une tenue de route, même sur les modèles de base, qui fait honneur à ses chevrons. Après un face-lift profond sur la Visa en 1981, sensé redonner des couleurs aux chiffres de vente de son modèle, Citroën va poursuivre l’animation avec des séries spéciales dont certaines particulièrement sportives. Le 24 mars 1982, Citroën dévoile donc une série limitée à 1 000 exemplaires dans un premier temps : la Visa Chrono. La Visa Chrono part de la base de la Visa 2 Super X mais les techniciens du Quai de Javel lui ont apporté de nombreuses modifications. Pour la rendre plus sportive et reconnaissable comme telle, la Visa Chrono va se parer d’une tenue de sport très voyante élaborée en collaboration avec Heuliez : élargisseurs d’ailes avant et arrière rivetés sur la carrosserie et peints dans la même teinte que le reste de l’auto (le blanc Meije – AC 088), becquet arrière rouge, , entourage de face avant rouge, spoiler avant Continuer la lecture

VN:F [1.9.22_1171]
VN:F [1.9.22_1171]

Fiat 128 Rally

autowp.ru_fiat_128_rally_1

Fiat 128 Rally
1971 – 1975

Les années 60 sont prolifiques pour le géant turinois qui voit ses modèles vendus sur tous les continents et certains sous licence (comme avec la Fiat 124). Si la Fiat 124 était l’archétype de la voiture populaire des années 60 ( propulsion , moteur avant et caisse « carrée « ), Fiat avait déjà pu expérimenter un changement complet de cap au niveau architecture technique grâce à son Autobianchi Primula. C’est l’ingénieur Diante Giacosa qui fut maître d’oeuvre sur ce projet commercialisé en 1964, et fort des enseignements et des résultats commerciaux encourageants, Fiat a décidé de reproduire la même architecture pour sa future Fiat 128. Le Dottore Giacosa est fier de son travail avec la 128 car il estime que sa dernière née représente le meilleur compromis possible entre simplicité technique, confort , efficacité et prix comme il le raconte dans Continuer la lecture

VN:F [1.9.22_1171]
VN:F [1.9.22_1171]

Renault 19 16S

renault-19-16s-15

Renault 19 16S
1990 – 1995

Après une carrière en demi-teinte pour les sportives compactes produites à Billancourt, Renault tire les conclusions qui s’imposent. Les Renault 9 et 11 Turbo , malgré leurs performances affichaient une présentation pas toujours de qualité et des techniques finalement assez rustiques avec leur mécanique à bloc en fonte et turbocompresseur à l’ancienne. Après l’impulsion du défunt Georges Besse (ancien PDG de Renault tué dans un attentat) sur une stratégie produit orientée qualité et rentabilité, Raymond Loevy prend la suite en gardant le même cap. C’est dans ce contexte que le projet X53 pris naissance en novembre 1984 avec les premières esquisses. Seulement 42 mois seront nécessaire à l’élaboration du projet ce qui était alors nouveau chez Renault. Au bout de 10 mois seulement, le style est déjà figé. Une rapidité d’exécution qui ne profitera pas à la Renault 19 16S puisque rapidement la presse spécialisée la surnommera  » l’arlésienne « . C’est en septembre 1988 que sera présenté Continuer la lecture

VN:F [1.9.22_1171]
VN:F [1.9.22_1171]

Renault Clio 16S

Renault Clio 16S
1991 – 1996

Renault a commercialisé sa R5 Alpine en 1976. Suite logique à la saga initiée dès les années 50 par la 4CV 1063, puis les Dauphine 1093 et Gordini et évidemment la mythique R8 Gordini, cette « Alpine » venait toutefois contrecarrer frontalement la Golf GTI et son insolent succès depuis 1975. Depuis, Renault n’a eu de cesse de développer une variante sportive pour sa « petite » gamme : R5 Alpine turbo en 1981, 5 Alpine Turbo Lauréate en 1984 et Supercinq GT Turbo en 1985. Avec l’arrivée de la nouvelle Renault Clio en mai 1990, Renault met le paquet pour en faire son nouveau cheval de bataille dans la course au volume mais aussi à l’image. Joliment dessinée, bien présentée et dotée d’une finition nettement plus qualitative (initiée par la Renault 19), la Clio fait mouche et conquis le public et les media. Pour preuve, en novembre 1990 elle est élue « Voiture de l’année 1991 ». En mai 91, la version sportive vient coiffer la gamme. Dénommée Clio 16S, en raison de son moteur quatre cylindres coiffé d’une culasse à 16 soupapes (celui de la Renault 19 16S), la dernière petite bombe de Billancourt conjugue à merveille look sportif, efficacité et performances. Et elle se paie même le luxe de ravir à sa grande rivale (vieillissante) la Peugeot 205 GTI 1,9 litres le titre envié de meilleure GTI ! Continuer la lecture

VN:F [1.9.22_1171]
VN:F [1.9.22_1171]

Renault Supercinq GT Turbo

renault-supercinq-gt-turbo-3

Si Renault était loin d’avoir pris le train des GTI en marche bien au contraire, puisqu’il fut l’un des premiers à riposter coup pour coup à Volkswagen avec ses R5 Alpine puis 5 Alpine Turbo, Peugeot avait dès mars 1984 mis un pavé dans la mare avec sa 205 GTI 1600. Et comme si cela ne suffisait pas, Renault alors empêtré dans des problèmes de rentabilité financière, et toujours sous la tutelle publique puisque Régie Renault, n’avait pas la cote auprès du public. En tête des ventes en France, la Peugeot 205 s’octroyait la part du lion surtout face à la vieillissante Renault 5 qui tenait le coup depuis 1972 tout de même ! En septembre 1984, Renault dévoile sa « supercar » avec la nouvelle Renault 5 vite appelée Supercinq. Sur le stand, trône une immense Supercinq en baudruche, tandis que la Supercinq GT Turbo « Coupe » est déjà dévoilée. Avec elle pas de doute, le sport est à l’honneur et sa carrosserie sera vite froissée sous les coups de volant impulsifs de futurs champions en devenir… Continuer la lecture

VN:F [1.9.22_1171]
VN:F [1.9.22_1171]

Fiat Cinquecento Sporting

Fiat Cinquecento Sporting
1994 – 1998

Après une période de disette pour les fans de mini-bombes made ini Turin, Fiat, ragaillardi par un succès commercial européen revient sur la scène des citadines au petit format. Toujours appelée Fiat 500, mais cette fois-ci avec la prononciation italienne « Cinquecento« , c’est donc en décembre 1991 que les journalistes peuvent pour la première fois tester la remplaçante de la mythique 500. La précédente génération, la Fiat 126, existait depuis 1972 et avait connu notamment une belle carrière dans les pays de l’est, puisque produite en Pologne sous la marque  » Fiat-Polski « . Mais point de dérivés sportifs connus avec la Fiat 126, seule la 500 des années 50-60 connu des versions affûtées Abarth. Sauf que désormais, avec la nouvelle 500, pardon !… la nouvelle Cinquecento, le sport est au programme. Deux ans après sa commercialisation, la version Sporting vient mettre du piment au sommet de la gamme. Pas d’affolement pour le chrono avec ses « petits » 54 ch, mais une ambiance et un châssis léché qui font le plein de sensations à prix d’ami. Continuer la lecture

VN:F [1.9.22_1171]
VN:F [1.9.22_1171]

Lancia Delta 1L6 Turbo HF

lancia-delta-hf-turbo-8

Lancia Delta 1.6 Turbo HF
1983 – 1993

Après une moisson de succès en rallyes, en 1975, Lancia et Saab démarrent un projet commun : Le projet 600, qui sera également appelé en interne « Y5 » chez Lancia. En raison de la crise du pétrole, Saab tente des rapprochements pour réaliser des économies d’échelle et pouvoir élargir sa gamme à moindre coût. Ils étudieront même la possibilité de commercialiser la future Lancia Y10 sous leur propre marque. Mais finalement c’est leur grande berline 9000 qui partagera la même plateforme que la Fiat Croma et que la Lancia Thema. Du coup, développée sous l’égide de Sergio Camuffo, la Lancia Delta est basée, politique de groupe oblige, sur la plate-forme de la Fiat Ritmo, à laquelle elle emprunte également le moteur à simple ACT. Toutefois, la Delta garde ses spécificités, notamment en matière de suspensions. C’est toujours Giorgetto Giugaro qui fait des propositions et remporte les suffrages des décideurs italiens. La future Lancia Delta aura donc une carrosserie 5 portes et très proche dans l’esprit de cette de la Volkswagen Golf. Toutefois, la Delta va innover sur un point : l’intégration des boucliers avant et arrière dans la ligne ce qui est novateur et ne sera généralisé chez les autres constructeurs que bien plus tard, car rappelons-le nous Continuer la lecture

VN:F [1.9.22_1171]
VN:F [1.9.22_1171]